Grenoble - Villard-de-Lans (Coupe de la Ligue, groupe D, 5e journée)

Villard en voulait plus

2012-10-09-Grenoble-Villard1Sur une bonne dynamique en Ligue Magnus avec quatre victoires en autant de rencontres, les Brûleurs de Loups accueillent leurs voisins villardiens pour le premier derby officiel de la saison. La victoire est impérative pour Grenoble qui a laissé passer sa chance la semaine dernière à domicile contre les Diables Rouges de Briançon, leur deuxième défaite dans cette compétition face au même adversaire. Pour se qualifier, les Grenoblois peuvent compter sur une différence de buts particulière favorable avec Gap en cas d'égalité, mais la voie la plus rapide serait d'assurer deux victoires face à Villard qui n'a plus grand chose à espérer dans cette compétition avec quatre défaites au compteur. En cas de succès ce soir et de défaite de Gap à Briançon, les Brûleurs de Loups seraient d'ores et déjà qualifiés.

Pour ce match important en vue de la qualification, Jean-François Dufour doit se passer de François Ouimet, blessé aux adducteurs. Mais il peut compter sur la dynamique d’une équipe qui a emporté un large succès à Mulhouse samedi (6-2). Sébastien Raibon est titulaire dans la cage grenobloise et fera face au nouveau portier villardien Jeff Lerg, qui effectue ses débuts sur la glace de Pôle Sud. Pour le reste, Rich Metro peut compter sur un alignement au complet, revanchard après la courte défaite face à Strasbourg samedi en Ligue Magnus (4-5).

2012-10-09-Grenoble-Villard2Un derby n'est jamais un match comme les autres : c'est pourquoi les Ours, même éliminés semblent tout de suite motivés . L'envie de faire jeu égal avec le voisin grenoblois sur sa glace pousse les Villardiens dans les premières minutes malheureusement hachées par les nombreuses pénalités sifflées par M.Velay. Des fautes pas toujours évidentes, mais l'arbitre avait visiblement décidé de ne rien laisser passer ce soir. Et comme les Grenoblois ne sont pas encore rentrés dans la partie, ils concèdent en plus un surnombre qui permettait à Villard de jouer à quatre contre trois après seulement cinq minutes de jeu. Une situation très favorable pour les Ours qui mettent Raibon à contribution, même si ce dernier n'est pas malheureux sur un tir sur le poteau de Matic Kralj. De l'autre côté de la glace, Jeff Lerg n'est pas en reste en multipliant les interventions propres et rassurantes pour ses coéquipiers.

Il faut attendre la deuxième partie du tiers pour voir enfin du jeu à cinq contre cinq mais les poteaux de Raibon vont encore tinter à deux reprises, notamment sur un tir de Sangiorgio. Les situations chaudes se multiplient devant la cage de Raibon, souvent obligé de se contorsionner pour éviter que le palet ne rentre, parfois avec un brin de chance. Du côté grenoblois, peu de tirs vraiment dangereux, si ce n'est sur très belle passe de Vaskivuo derrière les buts pour Tartari idéalement placé devant la cage, mais ce dernier rate sa reprise et voit le palet facilement capté par Lerg. Une nouvelle fois mis en danger par une pénalité de Le Blond à une minute de la fin du tiers, les Grenoblois rentrent au vestiaire en pouvant s'estimer heureux de ne pas être menés au score tant les Villardiens ont manqué de réussite.

2012-10-09-Grenoble-Villard4Mais la leçon n'a visiblement pas été retenue côté grenoblois. Ce qui n'était qu'un avertissement sans frais va se concrétiser rapidement au tableau d'affichage : Derek Roehl mène la contre-attaque, se fait reprendre par Dufresne mais heurte Raibon qui en perd sa crosse. Le portier grenoblois se relève sans sa crosse mais le palet n'a pas été dégagé par sa défense et il s’incline sur un tir d'Hartung de la bleue, dévié au passage par Eriksson (0-1, 21'33"). M. Velay valide le but alors que les Grenoblois réclamaient une obstruction de Roehl sur Raibon.

M. Velay ne va d'ailleurs pas se faire aimer ce soir à Pôle Sud puisque quelque minutes plus tard, il envoie McGrane en prison pour un geste à peine appuyé suite à un brassage après le coup de sifflet. Encore sauvé par son poteau sur un nouveau tir de Kralj, Raibon peut enfin souffler lorsque Scarlato part en prison. Pour les Grenoblois, il s'agit d'une belle occasion à ne pas laisser passer : Desrosiers derrière la cage centre parfaitement pour Antonoff qui s'est avancé, la reprise sans contrôle à bout portant du défenseur grenoblois force cette fois Lerg à s'incliner pour la première fois de la soirée (1-1, 31'30").

À ce moment du match, les Grenoblois ne sont pas malheureux d'être à égalité au score et ils semblent en mesure de passer devant à la faveur de deux pénalités reçues coup sur coup par Scarlato et Kralj. Mais ces quatre minutes, incluant dix-sept secondes à 5 contre 3, montrent surtout les insuffisances grenobloises en power-play : transmission du palet trop lente, peu de mouvements de joueurs pour se démarquer, peu de solutions de tirs. Les Grenoblois semblent empruntés ce soir et manquent de dynamisme.

2012-10-09-Grenoble-Villard3L'impression que les Brûleurs de Loups n'y sont pas ce soir se confirme au troisième tiers avec deux pénalités villardiennes mal exploitées en début de tiers, la faute à un power-play décidément pas au point. Et toutes ces occasions ratées, Grenoble va les regretter. Car lorsque Tardif puis Crossman partent en prison, c'est un 5 contre 3 qui s'offre aux Villardiens. Rich Metro a compris qu'il s'agit là d'une occasion en or à ne pas rater : il demande un temps mort pour organiser le jeu de puissance. La tactique est payante puisqu'un décalage d'Hartung est repris victorieusement en "one timer" par Kralj (1-2, 54'25").

Villard n'a dès lors qu'à assurer le résultat comme Briançon l'a fait une semaine plus tôt dans des circonstances similaires. Une répétition qui a le don d'agacer le public de Pôle Sud qui a du mal à comprendre les tergiversations de son équipe, même dans les dernières minutes du match. Comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, Vaskivuo est même contraint de regagner prématurément le vestiaire suite à une blessure au dos. Sans leur attaquant américano-finlandais, les Brûleurs de Loups tentent le tout pour le tour en sortant leur gardien. Une cause vaine malgré une ultime occasion de McGrane qui passait de peu à côté.

2012-10-09-Grenoble-Villard5Sur la glace, une équipe jouait sa qualification alors que l'autre n'avait presque plus rien à espérer. Paradoxalement, c'est cette dernière qui s'est montrée à la hauteur ce soir. Villard mérite donc incontestablement sa victoire. Une victoire acquise à l'envie qui s'est traduite par des intentions de jeu séduisantes sous l'impulsion de Matic Kralj, très en vue ce soir. Avec un peu plus de réussite au premier tiers-temps, les Ours aurait même pu s'assurer d'une victoire plus large. Le nouveau portier villardien n'est pas étranger non plus à cette sérénité retrouvée : Jeff Lerg a en effet réalisé un excellent match dans la cage villardienne, avec des interventions propres et décisives. Rassurant pour ses coéquipiers qui n'ont pas eu la fébrilité affichée lors de leurs visites précédentes à Pôle Sud. De bon augure pour les prochaines échéances des Villardiens qui se déplacent à Briançon ce samedi.

Les Brûleurs de Loups avaient-ils envie de jouer ce match ? On peut franchement en douter à la vue de la décontraction affichée sur la glace tout au long de la rencontre. Sans intensité physique dans les duels le long des bandes et devant la cage, les Grenoblois ont paru empruntés, à la limite de la suffisance, notamment lors des phases de supériorité numérique où la circulation du palet était particulièrement lente. Peut-être ont-ils pensé que ce match face à une équipe quasi éliminée allait être (trop ?) facile. Ils ont subi en tout cas un gros rappel à l'ordre, démontrant que leur style de jeu basé essentiellement sur la pression physique sur l'adversaire ne peut pas se contenter d'à peu près et des joueurs qui jouent avec le frein à main. Si tomber dans la facilité au début du match peut se comprendre, quid de l'absence de réaction par la suite ? Le public de Pôle Sud attendait certainement une révolte qui n'a jamais eu lieu, alors qu'elle aurait dû être initiée par l'entraîneur, le capitaine, voire les cadres de l'équipe. Finalement, seul Raibon, en maintenant le navire à flot, a surnagé dans cette rencontre.

Toujours est-il qu'en s'inclinant ce soir, les Grenoblois se sont sérieusement compliqué la tâche en vue de la qualification pour les quarts-de-finale de cette coupe de la ligue. Il faudra désormais s'imposer à Villard dans une semaine pour ne pas dépendre du résultat du match de Gap. Compliqué certes, mais une deuxième élimination consécutive dès les poules serait du plus mauvais effet. En attendant, l'opération rachat passe par une autre attitude dès samedi face à Amiens... car une troisième défaite d'affilée à Pôle Sud ferait désordre dans ce début de saison plutôt réussi et passerait difficilement auprès du public grenoblois. En espérant que Ouimet et surtout Vaskivuo soient de la partie...

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Raibon (Grenoble) et Matic Kralj (Villard-de-Lans)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "Villard en voulait plus que nous. On n'a pas été là dans l'envie. On n'a pas le talent nécessaire pour prendre ce match à la légère. "

Nicolas Antonoff (défenseur de Grenoble) : "On n'était pas du tout dans le match. Ce n'est pas normal sur un match comme ça qui pouvait nous assurer la qualification."

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : "On a pris le rythme de Villard alors qu'on aurait dû imposer le nôtre. Il a manqué une petite étincelle."

Pierre-Antoine Simonneau (capitaine de Villard-de-Lans) : "On a bien commencé le match et surtout, on a tenu ce rythme 60 minutes. Il n'y a pas eu de flottement. C'est un match référence. S'il y en avait qu'un à gagner, c'est bien celui-là."

 

Grenoble - Villard-de-Lans 1-2 (0-0, 1-1, 0-1)

Mardi 9 octobre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3250 spectateurs.
Arbitrage de Damien Velay assisté de Matthieu Pretat et Adrian Popa
Pénalités : Grenoble 12' (6', 2', 4'), Villard-de-Lans 24' (4', 6'+10', 4')
Tirs cadrés : Grenoble 34 (12, 15, 7), Villard-de-Lans 25 (9, 8, 8)
 

Évolution du score :

0-1 à 21'33" : Eriksson assisté de Hartung
1-1 à 31'30" : Antonoff assisté de Desrosiers et Tartari (sup. num.)
1-2 à 54'25" : Kralj assisté de Hartung et Eriksson (double sup. num)
 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 58'49" à 60'00").

Défenseurs : Baptiste Amar (A) - Sylvain Dufresne ; Nicolas Antonoff - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Luc Tardif Jr - Ed McGrane - Mike Vaskivuo ; Francis Desrosiers - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Joris Bedin - Mathieu Briand - Nicolas Arrossamena ; Julien Baylacq (C) - Jordan Perret - César Joffre.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Mathieu Pons. Absent : François Ouimet (adducteurs).

Villard-de-Lans

Gardien : Jeff Lerg.

Défenseurs : Nick Canzanello - Nicolas Favarin (A) ; Pierre-Antoine Simonneau (C) - Tim Hartung ; Stanislas Aubert - Armando Scarlato.

Attaquants : Vincent Couture - Nick Pitsikoulis - Viktor Ringberg ; Matic Kralj - Derek Roehl - Jens Eriksson ; Kenny Martin - Quentin Jacquier - Bastien Sangiorgio ; Cédric Guillot-Diat.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Stéphane Guillot-Diat, Robin Drogue. Absent : Kevyn Richard.