Publicité

Lock-out : quel impact pour nos Français de la NHL ?

Demain, cela fera exactement cinq semaines que le commissaire de la Ligue Nationale de hockey, Gary Bettman, a décrété un nouveau lock-out. Comme il y a huit ans, la plus puissante ligue du monde est paralysée par un conflit entre les propriétaires et les joueurs de la ligue. Un tel blocage a des conséquences sur les joueurs sous contrat avec les franchises de NHL, mais également pour certains qui ne le sont pas.

En effet, de nombreux joueurs s'en vont trouver refuge en Europe, dans la ligue Américaine (AHL) ou sont contraints de rester plus longtemps que prévu dans le hockey junior. Cela a pour effet de densifier le niveau de ces ligues et d'y accroître la concurrence. Trois joueurs français sont plus particulièrement touchés par ce conflit. Liés respectivement aux Dallas Stars et aux Ottawa Senators par des contrats à deux volets, Antoine Roussel et Stéphane Da Costa ont découvert chacun de leur côté les effets de la grève.

En fin de contrat à l'issue de la saison dernière, Stéphane Da Costa a été le dernier joueur autonome avec restriction prolongé par les Sénateurs d'Ottawa. Son nouveau contrat porte sur une durée d'un an et est à deux volets. Il est donc éligible pour jouer dans la Ligue Nationale avec Ottawa ou dans la Ligue Américaine avec Binghamton. « Le lock-out va être une très bonne chose pour la ligue AHL car le niveau va être très élevé », affirme Stéphane, « personnellement j'espère avoir une bonne saison à Binghamton pour espérer retrouver la NHL bientôt. »

Antoine Roussel a signé au début de l'été un contrat à deux volets avec les Stars de Dallas pour une durée de deux ans. Ceci signifie qu'il peut désormais être amené à évoluer aussi bien avec Dallas en Ligue Nationale qu'avec leur club-école, les Texas Stars, en Ligue Américaine. « Ce n'était pas possible pour moi lors des deux dernières saisons », nous explique-t-il, « maintenant ça l'est mais rien n'est acquis et rien ne me sera donné. » Pour imager sa situation, Antoine ajoute : « c'est comme si j'avais un laissez-passer pour un parc d'attractions mais que je n'avais pas encore ma place pour les manèges. »

Le conflit dans la grande ligue a provoqué une réaction en cascade dans les ligues mineures nord-américaines. C'est ainsi qu'Antoine a vu trois ou quatre attaquants faire le camp avec le club-école alors qu'ils n'y auraient pas forcément participé en temps normal. Il prend néanmoins la situation avec philosophie. « Ce contexte relève le niveau de la ligue », affirme-t-il, « si j'excelle dans ce contexte plus relevé, ça m'offrira de meilleures perspectives. »

Et un exil temporaire en Europe dans tout ça ? « Je n'ai pas d'option dans mon contrat me permettant d'aller jouer en Europe », explique Antoine, « j'aurais regardé vers l'Europe si j'avais un contrat à un seul volet en NHL. J'aurais bien tripé de venir jouer en France ». Même cas de figure pour Stéphane Da Costa qui n'a pas la possibilité de venir jouer en Europe avec son contrat. Mais pour lui, la question ne se serait pas posée. « Je n'aurais pas été intéressé car je suis jeune et j'ai encore mes chances de jouer en NHL », glisse-t-il, « tant que je pense avoir cette possibilité, je pense rester en Amérique du Nord. » Très concentré sur son rêve américain, Stéphane démontre toutefois une grosse envie de revenir jouer en Europe, un jour.

Bien qu'il ne soit pas sous contrat avec une équipe de la Ligue Nationale à ce jour, Tim Bozon subit aussi les conséquences de la grève. Repêché par les Canadiens de Montréal en juin dernier (3e tour, 64e joueur au total), il est suivi de près par la franchise montréalaise. Le contact est hebdomadaire comme nous l'explique Tim : « Je suis en contact avec le préparateur physique Pierre Allard qui surveille mon poids, et s'intéresse à ma forme et mes entraînements. » D'autres membres de l'organisation comme Martin Lapointe et Patrice Brisebois, qui sont en charge du développement des joueurs, suivent de près son parcours alors qu'il amorce sa deuxième saison à Kamloops, dans la ligue junior de l'Ouest. « Martin Lapointe viendra me rendre visite dans quelques semaines à Kamloops. Je dois dire qu'on est vraiment bien encadré et pris au sérieux ! ».

Une fois le lock-out décrété, les camps de pré-saison ont rapidement été annulés. Au grand dam de Tim qui espérait y faire bonne impression. « Nous devrons venir l'année prochaine pour faire nos preuves, mais avec plus de concurrence car il y aura également les joueurs issus de la draft 2013 », constate le jeune Français. Il va en profiter pour se concentrer sur son développement personnel. Et très ambitieux comme toujours, il ne cache pas que signer un contrat avec le Canadien est l'un des objectifs de sa saison. Mais pour signer un tel contrat, il faudra attendre que le conflit prenne fin...

En attendant une évolution positive du conflit, l'actualité de nos trois tricolores est chargée. Stéphane Da Costa a repris l'entraînement cette semaine après avoir été perturbé par une blessure lors du camp de pré-saison. Il est déterminé à aider son équipe tout en continuant à prendre du plaisir dans ce sport qu'il aime tant. Antoine Roussel a lui été épargné par les pépins de santé et se montre satisfait de son camp d'entraînement, dans ce contexte plus concurrentiel. Ce soir aura lieu l'ouverture de la saison dans la Ligue Américaine. Les Texas Stars amorceront leur saison demain à San Antonio tandis que les Binghamton Senators recevront Wilkes-Barre/Scranton, demain soir également.

Tim Bozon a repris la compétition officielle depuis le 21 septembre. « Nous avons une équipe très compétitive qui vise le titre et la Memorial Cup », affirme-t-il sans détour, « mon objectif sera de marquer et de faire des passes pour nous faire gagner. Je veux être un joueur important pour l'équipe et devenir un des meilleurs joueurs de la WHL ! » Tim totalise six buts et six passes en sept rencontres, inscrivant huit points au cours des trois dernières. Avec son équipe ils connaissent un début de saison idéal. En sept rencontres, ils n'ont connu la défaite qu'à une seule reprise, après une séance de tirs au but à Victoria. Les Blazers recevront ce soir les Spokane Chiefs avant de se rendre à Calgary pour affronter les Hitmen dimanche après-midi.