Brest – Amnéville (Division 1, 5e journée)

En net progrès

Erwan Pain 1Au repos la semaine passée, les Albatros en ont profité pour travailler de manière plus intense à l’entraînement. La réception du promu Amnéville est donc l’occasion de mesurer le fruit de ce travail. En cas de succès, Brest serait toujours la seule équipe invaincue.

Le match s’annonce difficile a priori pour les Galaxians qui sont amoindris en défense puisqu’on ne trouve pas de trace du canonnier de la bleue Jakub Bradac ni de l’ex-Brestois Filip Vychodil. Ce dernier n’a vraisemblablement pas été retenu pour des raisons financières.

La différence entre les deux équipes saute aux yeux dès la première minute. Une action menée à vitesse grand V par la doublette Pard-Croteau est conclue par Erwan Pain (1-0 à 1’). Le rythme est beaucoup plus fluide et plus rapide qu’il y a deux semaines. La construction du jeu est limpide du côté breton et laisse sur place des Mosellans débordés.

Les Galaxians sont poussés à la faute. Jaromir Florian commet une obstruction (4’55’’) et laisse les siens à un homme de moins sur la glace. Jonathan Avenel surprend complètement la défensive adverse sur le jeu de puissance d’une superbe passe décalée pour son frère Graham. Ce dernier loupe un peu son tir mais cela rentre quand même (2-0 à 05’21’’). Le massif Michal Stieranka prend beaucoup de place et est efficace sur sa ligne mais il n’est pas des plus rapide pour se repositionner et il le paie cash sur ce but.

Symbole de l’impuissance adverse, Amnéville en est rendu à n’effectuer que des tentatives lointaines sans grand danger pour Arnaud Goetz, titularisé dans les cages bretonnes ce soir. Tout juste note-t-on une bonne tentative de Stefan Klimek mais le gardien breton est vigilant (07’40’’).

Brest poursuit sa domination et ajoute deux nouveaux buts. Tristan Lemoine effectue un très beau tir croisé (3-0 à 13’10) puis Alexandre Lefebvre est à la conclusion d’un imparable « tic-tac-toe » avec Jaroslav Prosvic et Nicholas Pard (4-0 à 16’02’’).

Les Galaxians respirent un peu sur une prison de Vladimir Holik (17’01’’). Lubomir Dutkovic sauve l’honneur des visiteurs d’un tir ras glace qui trompe Arnaud Goetz masqué par un attroupement de joueurs. Brest refait immédiatement l’écart sur un rush de Jaroslav Prosvic qu’il se charge de conclure seul (5-1 à 19’46’’).

La messe est dite en une période, ce qui est rassurant après des débuts de match poussifs depuis le début du championnat. Les deux derniers tiers sont moins prolifiques. La faute dans un premier temps à Michal Stieranka qui connaît plus de réussite et gratifie le public de quelques arrêts spectaculaires de la mitaine (29’20’’ et 36’54’’) puis à un petit relâchement des locaux dans la dernière période. Nicholas Pard (22’34’’) et Jonathan Avenel (29’52’’) porte l’estocade à 7-1. Les Albatros font le show à coups de gestes techniques parfois spectaculaires mais aussi avec quelques charges bien senties.

Le dernier tiers n’apporte pas grand chose de plus si ce n’est que Amnéville marque son deuxième et dernier but du match en supériorité numérique suite à une mésentente entre Holik et Goetz qui profite à Michael Smalik (7-2 42’41’’). Nicholas Pard signe son habituel doublé (8-2 à 53’49’’) et Clément Gonzales marque son premier but en D1 sur un service de Prosvic (9-2 à 56’). En toute fin de match Arnaud Goetz arrête le tir de pénalité de Petr Zib (59’30’’) et gèle la marque finale à 9-2 en faveur de Brest.

Incontestablement les Albatros sont montés en puissance ces deux dernières semaines. Leur adversaire du soir n’a pas pu faire grand chose face à cette mécanique bien huilée. Reste à voir ce que vaut Brest face à des équipes qui vont être de plus en plus coriaces. En effet les Albatros n’ont affronté aucune des six premières équipes au classement. La rencontre dans une semaine face à Courbevoie (leur bête noire de l’an passé) s’annonce être un premier bon test.


Brest – Amnéville 9-2 (5-1, 2-0, 2-1)
Samedi 13 octobre 2012 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1107 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline assisté de Jérémy Kahli et Nicolas Dessaint.
Pénalités : Brest 8’ (2’, 0’, 6’), Amnéville 16’ (4’, 10’, 2’).

Évolution du score :
1-0 à 01’00’’ : Pain assisté de Croteau et Pard
2-0 à 05’21’’ : G. Avenel assisté de J. Avenel et Lefebvre (sup. num.)
3-0 à 13’10’’ : Lemoine assisté de Prosvic et Hennebert
4-0 à 16’02’’ : Lefebvre assisté de Pard et Prosvic
4-1 à 18’46’’ : Dutkovic assisté de Klimek (sup. num.)
5-1 à 19’46’’ : Prosvic
6-1 à 22’34’’ : Pard assisté de Croteau et Poulin (sup. num.)
7-1 à 29’52’’ : J. Avenel assisté de Lemoine et Prosvic
7-2 à 42’41’’ : Smalik assisté de Zib (sup. num.)
8-2 à 53’49’’ : Pard assisté de J. Avenel
9-2 à 56’00’’ : Gonzales assisté de Prosvic et Lemoine


Brest

Gardien : Arnaud Goetz.

Défenseurs : Daniel Carlsson (A) – Gaëtan Cannizzo ; Aurélien Gréverend – David Poulin ; Vladimir Holik – David Hennebert.

Attaquants : Quentin Berthon (alternance avec Clément Gonzales) – Alexandre Lefebvre (C) – Graham Avenel ; Erwan Pain – David Croteau – Nicholas Pard ; Jonathan Avenel – Jaroslav Prosvic (A) – Tristan Lemoine.

Remplaçant : Landry Macrez (G).

Amnéville

Gardien : Michal Stierenka.

Défenseurs : Michal Haluska – Jakub Kurka ; Petr Zib – Lubomir Dutkobic (A) ; Julien Dupont.

Attaquants : Stefan Klimek – Michael Smalik – Arnaud Disnard (C) ; Adrien Maurer – Antoine Thomas (A) – Jaromir Florian ; Florian Dars – Mathieu Munch – Thomas Aubry ; Mathieu Veres.

Remplaçants : Loïc Hilt (G), Sacha Maccioni. Absents : Nicolas Biason, Jérémy Tisselin, Gennadi Filippov, Jakub Bradac