Villard-de-Lans - Grenoble (Coupe de la ligue, groupe D, 6e journée)

Grenoble valide son ticket

2012-10-16-Villard-Grenoble3C'est donc sur ce "derby" isérois que se joue la dernière place qualificative pour les quarts de finale de la coupe de la ligue dans cette poule D. Faute d'avoir pu conclure la semaine dernière à domicile face aux Ours, les Brûleurs de Loups se trouvent désormais contraints de disputer un match couperet pour ne pas se retrouver dans la même situation que la saison dernière où ils avaient été éliminés dès les phases de poule. Mais au-delà de l'objectif purement sportif, ce 111e derby doit également être l'occasion pour les Grenoblois de laver l'affront reçu sur leur glace une semaine plus tôt. Et cela passera par un changement d'attitude fortement attendu tant les hommes de Jean-François Dufour s'étaient montrés peu concernés une semaine plus tôt. La victoire face à Amiens (4-2) samedi a rassuré, reste à confirmer ce soir.

Du côté des Ours, pas grand-chose à espérer de ce match puisqu'il faudrait un improbable scénario pour espérer une qualification en quarts-de-finale (victoire par quatre buts d'écart au moins et défaite de Gap face à Briançon). La coupe de la ligue n'est de toute façon pas une priorité pour les Ours qui visent plutôt des bons résultats en Ligue Magnus. Et là, justement, il y a urgence après la gifle reçue samedi à Briançon (7-2). Les Villardiens seront donc en quête de repères, et pour cela rien de tel qu'un derby pour se remotiver. Le match aller est là pour en attester. Un absent de part et d'autre pour ce derby : Kevyn Richard côté villardien, toujours blessé aux côtes, et Maxime Suzzarini qui a subi une commotion cette semaine à l'entraînement.

2012-10-16-Villard-Grenoble2Bien décidés à mettre la pression sur les Villardiens dès les premiers instants, les Brûleurs de Loups bénéficient d'une supériorité numérique après seulement une minute de jeu suite à une pénalité de Pitsikoulis. Des conditions idéales pour débuter, mais pas suffisamment mises à profit par les visiteurs qui se heurtent à Jeff Lerg très présent. Deuxième chance quelques minutes plus tard lorsqu'Aubert part en prison, mais pas plus de réussite malgré des tentatives de Tardif ou Dufresne. Comme M. Velay est aussi prompt à siffler des pénalités que la semaine dernière, les Ours bénéficient à leur tour d'une supériorité numérique pas mieux exploitée. Paradoxalement, c'est à cinq contre cinq sur un mauvais dégagement d'Aubert que les Grenoblois ont leur meilleure occasion.

Obligés d'évoluer à cinq défenseurs du fait de l'absence de Suzzarini, ils se retrouvent à quatre arrières lorsqu'Antonoff reçoit dix minutes de méconduite pour avoir un peu trop contesté les décisions de M. Velay. Finalement chaque équipe aura une nouvelle occasion d'évoluer en supériorité numérique avant la fin du tiers sans en profiter malgré un bon pressing grenoblois et une belle occasion de McGrane. Trop hachée par les nombreuses pénalités, la première période aura laissé les spectateurs sur leur faim.

2012-10-16-Villard-Grenoble1On espère plus de jeu (et de buts dans la seconde période) mais M. Velay continue de distribuer les pénalités avec les Grenoblois dans le viseur. Il ne lui faut que trente secondes pour envoyer Dufresne en prison, laissent les Grenoblois à seulement trois défenseurs sur le banc. Tartari est donc obligé de jouer les pompiers de service et les pénalités s'enchaînent pour les Brûleurs de Loups : Dufresne à peine sorti, c'est Ouimet qui s'y colle bientôt suivi de Bedin. Des fautes pas toujours très évidentes mais sanctionnées à M. Velay qui a décidé de sévir. Pendant dix minutes, les coéquipiers de Baylacq doivent donc se contenter de défendre, ce qu’ils font plutôt bien puisqu'ils ne sont guère inquiétés par une équipe villardienne très poussive en power-play ce soir.

Les Ours ont eu toutes les occasions possibles d'ouvrir le score pendant ces six minutes de supériorité numérique, mais ils ont laissé passer leur chance. De retour à cinq contre cinq, les Grenoblois se font un plaisir d'investir le camp villardien, et après une banale situation de face-off en zone offensive, Luc Jr Tardif ouvre le score d'un tir du revers anodin dévié au passage par une crosse villardienne, ce qui surprend Lerg (0-1, 30'57"). Ce but surprise à un moment où on l'attendait le moins libère les Brûleurs de Loups : Joris Bedin profite de l'apathie de la défense villardienne pour s'échapper côté droit, revenir au centre devant la cage et glisser le palet hors de portée de Lerg (0-2, 31'30"). Un but d'orfèvre du jeune espoir grenoblois qui monte sérieusement en puissance cette saison.

2012-10-16-Villard-Grenoble5En trente-trois secondes, ce match si indécis jusqu'alors semble avoir basculé définitivement du côté grenoblois. Piqués au vif, les Ours essaient tout de même de réagir avec une belle occasion d'Eriksson qui met le palet sur le filet extérieur de la cage grande ouverte. Mais dans la foulée, Favarin se fait pénaliser. Et alors que les Villardiens ont laissé passer trois occasions de marquer à cinq contre quatre dans ce tiers, les Grenoblois n'en auront besoin que d'une seule pour concrétiser : Bedin devant le slot remet en retrait pour Ouimet qui expédie le palet sous la barre (0-3, 36'08"). À 3-0, le match semble définitivement plié, mais c'est paradoxalement à ce moment que Villard obient ses meilleures occasions : Roehl en échappée bute sur Raibon impeccable, puis c'est au tour de Couture de se présenter seul face à Raibon, qui détourne de la mitaine avec un magnifique réflexe. La défense grenobloise s'est relâchée en cette fin de tiers mais elle a pu compter sur son gardien, décisif dans les situations de un contre un.

Avec un score nettement à leur avantage, les Brûleurs de Loups n'ont plus qu'à gérer le score pour assurer leur qualification. Mais les Ours, sans doute sermonnés dans les vestiaires, ne baissent pas les bras pour autant. Une pénalité très sévère contre Luc Tardif leur offre une nouvelle supériorité numérique. Cette fois sera la bonne : un lancer à la bleue d'Hartung est dévié au passage par Kralj et Raibon doit s'incliner pour la première fois de la partie (1-3, 45'10"). Ce but relance les Ours et oblige les Brûleurs de Loups à de nouveau serrer le jeu.

2012-10-16-Villard-Grenoble4Par chance pour eux, c'est au tour des Villardiens d'être dans le viseur de M. Velay : Scarlato, Ringberg et Canzanello se succèdent tour à tour en prison. L'occasion est belle pour Grenoble de tuer définitivement tout suspense dans ce match en inscrivant un quatrième but en supériorité numérique. Mais les Brûleurs de Loups ne se montrent guère plus brillants que leurs adversaires dans cet exercice. Finalement il n'y a toujours que deux buts d'écart. Du coup Rich Metro demande un temps mort et sort son gardien plus de deux minutes avant le coup de sirène. Les Ours font le forcing, un tir d'Eriksson vient même s'écraser sur la transversale des buts grenoblois. Les Brûleurs de Loups ne trouveront pas pour autant la cage vide et doivent se contenter de ce score de 3-1 à la fin du match.

Un score qui suffit amplement au bonheur des Grenoblois puisqu'il leur assure la qualification pour les quarts de finale de la coupe de la Ligue. Cette victoire, acquise une nouvelle fois au deuxième tiers-temps après une première partie de match très serrée, leur permet d'effacer à la fois la défaite de la semaine dernière à Pôle Sud et surtout la non qualification de la saison dernière, vécue comme un véritable échec. Encore une fois, tout ne fut pas parfait dans le jeu grenoblois, notamment les supériorités numériques. Mais à cinq défenseurs, les Brûleurs de Loups s'en sont bien sortis en infériorité et Raibon réalise un deuxième gros match de suite après celui d'Amiens mardi. Offensivement, l'étincelle est venue de Joris Bedin, présent sur deux buts. Prometteur pour la suite et notamment le déplacement à Épinal samedi en Ligue Magnus. En attendant de connaître l'adversaire des quarts, ce sera Dijon ou Morzine qui s'affrontent demain soir...

Les Ours sont restés dans le match pendant 30 minutes avant de s'effondrer avec deux buts consécutifs en milieu de deuxième tiers. Une saute de concentration qui leur a fait perdre le fil alors qu'ils pouvaient rééditer leur exploit de la semaine dernière. Si défensivement Villard s'est rassuré, le jeu en supériorité numérique fut très mauvais ce soir à l'image de la prestation offensive trop dépendante des deux premiers trios. Désormais éliminé de la coupe de la ligue, le club du Vercors peut désormais se concentrer sur la Ligue Magnus où il reste sur deux défaites d'affilée. Une réaction est attendue dès samedi face à Rouen au risque de glisser déjà dans la deuxième moitié du classement.

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Vincent Couture (attaquant de Villard-de-Lans) : "On est très déçu, je pense que nous méritions mieux. On a eu beaucoup d'occasions qu'on n'a pas su concrétiser. On pèche encore une fois par notre manque d'efficacité en supériorité numérique. Il faudrait que ce soit une de nos armes, et là ça nous dessert. Malgré tout, le contenu de notre jeu est encourageant pour la suite."

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "Nous sommes vraiment soulagés. On avait à coeur de faire mieux que l'an dernier. On n'a pas livré notre meilleure copie, surtout que Villard-de-Lans n'a jamais rien lâché. Il ne faut donc pas trop s'emballer."

Sébastien Raibon (gardien de Grenoble) : "C'est un vrai soulagement de s'imposer. Cette fois, on est mieux rentré dans le match. On aurait même mérité de mener à l'issue du premier tiers. Après, on ne fait pas le meilleur deuxième tiers de notre saison, mais comme contre Amiens, c'est là qu'on parvient à faire la différence. C'est ce que l'on retiendra. On avait à coeur de se rattraper de la semaine dernière. On n'avait vraiment pas envie d'échouer en phase de poules comme l'an dernier. C'était l'un de nos objectifs et on l'a rempli. On a rapidement engrangé quatre points en deux matchs contre Gap. Ensuite, on a fait un non-match contre Briançon et on a joué sans envie face à Villard chez nous. Mais je pense que dans l'ensemble ce soir, on a fait un match solide."

 

Villard-de-Lans - Grenoble 1-3 (0-0, 0-3, 1-0)

Mardi 16 octobre 2012 à 20h30 à la patinoire André-Ravix de Villard-de-Lans. 720 spectateurs.
Arbitrage de Damien Velay assisté de Gwilherm Margry et Guillaume Florentin.
Pénalités : Villard-de-Lans 14' (6', 2', 6'), Grenoble 22' (4'+10', 6', 2').

Évolution du score :

0-1 à 30'57" : Tardif assisté de Crossman et McGrane
0-2 à 31'30" : Bedin assisté de Dufresne et Amar
0-3 à 36'08" : Ouimet assisté de Bedin et Le Blond (sup. num.)
1-3 à 45'10" : Kralj assisté de Hartung et Eriksson (sup. num.)

 

Villard-de-Lans

Gardien : Jeff Lerg (sorti de 57'45" à 60'00")

Défenseurs : Nick Canzanello - Nicolas Favarin (A) ; Pierre-Antoine Simonneau (C) - Tim Hartung ; Stanislas Aubert - Armando Scarlato.

Attaquants : Vincent Couture - Nick Pitsikoulis - Viktor Ringberg ; Matic Kralj - Derek Roehl - Jens Eriksson ; Kenny Martin - Quentin Jacquier - Bastien Sangiorgio ; Cédric Guillot-Diat.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Stéphane Guillot-Diat, Robin Drogue. Absent : Kevyn Richard (blessé aux côtes).

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon.

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A).

Attaquants : Julien Baylacq (C) - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Luc Tardif Jr - Ed McGrane - Mike Vaskivuo ; Joris Bedin - François Ouimet - Nicolas Arrossamena ; Francis Desrosiers - Mathieu Briand - César Joffre ; Jordan Perret.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Mathieu Pons. Absent : Maxime Suzzarini (commotion).