Grenoble - Angers (Ligue Magnus, 7e journée)

Angers sur le fil !

2012-10-27-Grenoble-Angers4Après la parenthèse de la coupe de France qui a vu les Brûleurs de Loups s'imposer difficilement à Gap mardi à l'issue de la séance de tirs au but, place à la Ligue Magnus avec une affiche de gala puisque les Grenoblois reçoivent les Ducs d'Angers. Hasard du calendrier, ce match oppose le leader actuel (Angers) au leader précédent (Grenoble). Les Isérois ont en effet dû abandonner leur fauteuil de leader suite à leur première défaite de la saison samedi dernier à Épinal (3-5). Une défaite dont a su profiter Angers pour prendre les commandes du championnat à la faveur d'un net succès face à Dijon (5-2). C'est donc tout simplement la première place du championnat qui est en jeu entre des Brûleurs de Loups bien décidés à reprendre leur couronne et des Ducs qui veulent la défendre en écartant un poursuivant direct.

Pour cette rencontre, les Grenoblois devront composer avec la fatigue faisant suite aux soixante-dix minutes jouées à Gap mardi tandis que les Angevins passaient une soirée relativement tranquille à Tours (7-3). Mais l'infirmerie des Ducs est bien remplie puisqu'aux absences déjà connues de Tomas Baluch et Étienne Chiappino est venue s'ajouter celle de Jeff May, touché à la main. Une absence importante qui va contraindre les Angevins à évoluer à cinq défenseurs pour cette rencontre... Une situation avec laquelle les Brûleurs de Loups ont appris à composer depuis la blessure de Maxime Suzzarini, même s'il est prévu que Christophe Tartari dépanne à l'arrière ce soir.

2012-10-27-Grenoble-Angers2Début de match prudent de part et d'autre alors que l'on sent déjà que la bataille sera rude dans les bandes entre deux équipes réputées pour leur jeu physique. Mais aucune équipe ne parvient à prendre l'ascendant ni à se procurer d'occasion vraiment dangereuse. Henderson tente une première incursion en zone offensive et teste Raibon. Michael Busto reçoit la première pénalité pour une obstruction le long de la bande sur Vaskivuo. Grenoble met Hardy sous pression avec des tirs de Vaskivuo et Tardif notamment. La pénalité ne donne rien mais le jeu se durcit avec une charge de Baylacq sur Mihalik, lequel met quelques instants se relever. Puis c'est au tout de Dusseau, touché au visage, de regagner temporairement les vestiaires pour se faire soigner. Suite à un palet difficilement capté par Raibon, Desrosiers et Campbell s'expliquent devant la cage grenobloise et sont envoyés en prison. Les mises en échec de plus en plus dures se succèdent. Vaskivuo tente sa chance de près sur Hardy tandis que Raibon doit rester vigilant suite aux nombreux mouvements de palets autour de sa cage.

L'arbitre décide de ne pas donner de pénalités suite à un gros brassage devant la cage angevine. Dans la foulée, la contre-attaque angevine est foudroyante : un tir de Gaborit à la ligne bleue est repoussé sur le côté par Raibon... dans la crosse de Campbell qui reprend le rebond en angle fermé (0-1, 12'22"). Cette ouverture du score angevine ne calme pas pour autant les esprits et Jonathan Bellemare commet un cinglage sur Joris Bedin avant de bousculer l'espoir grenoblois, ce qui lui vaut deux pénalités de deux minutes consécutives. Une grosse explication entre Baptiste Amar et Braden Walls vaut un 2'+10' aux deux protagonistes, mais pendant ce temps Grenoble n'arrive pas à installer correctement le jeu de puissance, laissant filer les quatre minutes de supériorité sans en profiter. La dernière faute est celle de Vaskivuo sur Doyle en zone neutre. Grenoble, bien replié en défense,parvient à écarter les assauts angevins jusqu'à la fin du tiers.

2012-10-27-Grenoble-Angers3Les Grenoblois semblent déterminés dès le début de la seconde période et prennent d'assaut la zone angevine. Une charge de Gaborit le long de la bande est sanctionnée par M. Garbay qui donne en plus dix minutes de méconduite à Belanger pour avoir contesté. Cette supériorité numérique est une occasion rêvée pour Grenoble de se relancer. Cette fois, le palet circule bien à la ligne bleue entre Dufresne et Vaskivuo, lequel expédie un one timer limpide dans la lucarne de Florian Hardy (1-1, 23'30"). Angers tente de réagir immédiatement en revenant dans la zone grenobloise. Raibon doit s'employer avec plusieurs lancers sur sa cage, notamment sur un tir à bout portant d'Albert, bien servi par Jokinen derrière la cage ou sur une tentative de Gaborit qui ne parvient pas à lever le palet au-dessus de la jambière du portier grenoblois.

Alors que le match se poursuit à deux arbitres, un des deux juges de ligne étant malade, Tardif part en contre mais subit une mise en échec de la hanche. Sur l'action suivante, il se fait pénaliser et offre ainsi une nouvelle supériorité numérique à Angers. Les Ducs s'installent mais ne parviennent pas à trouver la faille dans le box play grenoblois. Alors que Tardif revient sur la glace, Vaskivuo récupère le palet à la ligne rouge et lance un 2 contre 1 avec McGrane : la passe de Vaskivuo pour son compère est parfaite et Hardy ne peut que constater les dégâts (2-1, 31'29"). Grenoble passe en tête pour la première fois et Angers peine à se relancer.

Les contacts sont encore nombreux mais moins qu'au premier tiers : Mihalik se trouve sur la glace, touché par une crosse de son coéquipier Gaborit alors que M. Garbay est obligé d'intervenir sur une action chaude devant la cage de Raibon sur le point de dégénérer. Après un cinglage de Desrosiers, le power-play angevin n'y arrive toujours pas et Grenoble s'en sort sans encombre. Le tiers s'achève sur de nouvelles provocations entre Antonoff et Bellemare, augurant d'une troisième période aussi tendue que les deux premières.

2012-10-27-Grenoble-Angers5Avec un but d'avance, Grenoble a les cartes en main pour gérer cette dernière période et se montrent très offensifs avec des tirs de Le Blond, détourné par Hardy, puis Desrosiers, sur le poteau, dès la première minute. Mais sur le contre Bellemare a l'égalisation au bout de la crosse, son tir trouvant la transversale de Raibon. Sur l'action, McGrane se fait pénaliser pour un accrocher et c'est une troisième supériorité numérique consécutive pour Angers. Installés en zone offensive, les Ducs se montrent plus mordants avec des tirs de Busto à la ligne bleue ou la présence de Belanger et Campbell autour de la cage. Encore une fois, la défense grenobloise s'en sort en infériorité. Dès lors, les Ducs vont prendre l'ascendant sur le jeu afin de recoller au score. Les Isérois attendent leurs adversaires, espérant une situation de contre favorable qui leur permettrait de prendre définitivement les devants au score. Une nouvelle pénalité est sifflée à l'encontre de Dufresne pour une obstruction, mais le power-play angevin se montre toujours inefficace. Cette résistance héroïque des Grenoblois en défense leur permet de continuer à espérer un troisième but qui mettrait fin au suspense.

Et cette occasion vient sur un contre d'Amar qui lance Le Blond en profondeur : le Grenoblois se retrouve seul face à Hardy mais le portier angevin remporte un face-à-face décisif qui permet à ses coéquipiers de rester dans le match. Et cette occasion manquée de Le Blond, les Grenoblois vont la regretter pendant longtemps. Car si les minutes passent en leur faveur, la pression angevine se fait plus forte. Et Marc Belanger débloque la situation en se frayant un chemin au milieu de la défense grenobloise sans être inquiété, puis se décale sur la droite et ajuste tranquillement Raibon en hauteur (2-2, 55'45"). Ce but glace l'ambiance de Pôle Sud et relance la rencontre.

Les deux équipes semblent aller tout droit vers la prolongation mais un nouvel événement change la donne : une grosse charge contre la bande de Dusseau offre une dernière supériorité numérique à Angers dans le money time. Cette fois la défense grenobloise, usée par une grosse débauche d'énergie notamment au cours des nombreuses infériorités numériques, craque lorsque Fortier vient achever le travail de Gaborit (2-3, 58'10"). La sortie désespérée de Raibon dans la dernière minute n'y change rien, Angers coiffe Grenoble sur le fil et repart avec deux points sans en laisser un seul à leurs hôtes.

2012-10-27-Grenoble-Angers6Les Ducs ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout dans une rencontre qui semblait leur échapper au fil des minutes. D'abord décidés à mettre en place un défi physique aux Grenoblois, ils ont remporté la première période avec les muscles et l'intimidation sous l'impulsion de Busto, Gaborit et Henderson notamment. Mais leur intensité a baissé par la suite et ils se sont fait remonter au score dans la deuxième période. Très timorés en supériorité numérique, ils n'ont pas su profiter des nombreuses pénalités grenobloises dans la deuxième partie du match... mais la dernière occasion fut la bonne avec ce but de la délivrance de Fortier qui donnait l'impression aux Angevins d'être revenus de nulle part. Entre temps, Hardy s'était montré décisif face à Le Blond et a joué son rôle dans le succès des Ducs qui repartent en Anjou plus que jamais leaders de la Ligue Magnus.

Il aura manqué cinq minutes à Grenoble... Les Brûleurs de Loups ont souffert face à l'impact physique imposé par les visiteurs dans le premier tiers-temps mais ont ensuite pris le deuxième tiers par le bon bout via leur doublette Vaskivuo-McGrane, toujours aussi décisive sur le plan offensif. Malheureusement pour les Grenoblois, les pénalités se sont accumulées avec cinq infériorités numériques consécutives. Et avec seulement cinq défenseurs, et même parfois quatre lors de la blessure de Dusseau ou la méconduite d'Amar, la résistance grenobloise avait tout d'héroïque. Une absence sur le but de Belanger et la pénalité de trop de Dusseau dans les dernières minutes auront finalement eu raison de la vaillance des Grenoblois, battus par leur indiscipline et un arbitrage pas forcément très favorable qui a fait gronder Pôle Sud. Dufour regrettera du coup peut-être une tactique un peu trop défensive au troisième tiers, mais si Le Blond avait marqué, les Brûleurs de Loups auraient réalisé le match parfait. Malgré la défaite et le regret de ne pas avoir pris au moins un point, les Grenoblois retireront sans doute beaucoup de satisfactions d'avoir pu rivaliser pendant 55 minutes avec le leader de la Ligue Magnus, au terme d'un match de haut niveau.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mike Vaskivuo (Grenoble) et Eric Fortier (Angers)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "Même si on ne ramène pas les deux points, je suis très satisfait de mes joueurs. On a montré qu'on pouvait concurrencer Angers. C'était un bon test pour nous, pour savoir où on en est à ce stade de la saison."

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "Il nous manque trois ou quatre minutes d'intensité pour gagner. Ce n'est pas encore le match complet. On a été peut-être un peu trop attentiste sur la fin, mais on a aussi vu qu'on pouvait rivaliser. "

Jonathan Bellemare (capitaine d'Angers) : "Ça a été un match très disputé. On a été opportuniste sur la fin mais on n'a jamais arrêté d'y croire même en étant mené. C'est bon pour notre confiance."

 

Grenoble - Angers 2-3 (0-1, 2-0, 0-2)

Samedi 27 octobre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3259 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Gwilherm Margry et Guillaume Gielly.
Pénalités : Grenoble 36' (6'+10', 4', 6'+10'), Angers 32' (10'+10', 2'+10', 0').
Tirs cadrés : Grenoble 31 (11, 15, 5), Angers 31 (10, 9, 12).

Évolution du score :

0-1 à 12'22" : Campbell assisté de Gaborit et Fortier
1-1 à 23'30" : Vaskivuo assisté de Ouimet et Dufresne (sup. num.)
2-1 à 31'29" : McGrane assisté de Vaskivuo et Tardif
2-2 à 55'45" : Belanger
2-3 à 58'10" : Fortier assisté de Gaborit et Busto (sup. num.)

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 59'30" à 60'00").

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Sylvain Dufresne (2') ; Christophe Tartari - Jason Crossman (A) ; Baptiste Amar (A) (2'+10') - Kévin Dusseau (2'+10').

Attaquants : Julien Baylacq (C) - Mathieu Le Blond - Nicolas Arrossamena ; Mike Vaskivuo (2') - Ed McGrane (2') - Francis Desrosiers (4') ; Luc Tardif Jr (2') - François Ouimet - Joris Bedin ; César Joffre - Mathieu Briand - Jordan Perret.

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absent : Maxime Suzzarini (commotion).

Angers

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Gary Levêque - Michael Busto (2') ; Jonathan Harty - Pavol Mihalik ; Charlie Doyle.

Attaquants : Éric Fortier - Cody Campbell (2') - Robin Gaborit (2') ; Jonathan Bellemare (4'+10') - Braden Walls (2') - Marc Belanger (10') ; Julien Albert - Brian Henderson - Valentin Michel ; Juho Jokinen.

Remplaçants : Alexis Neau (G), Nicolas Hébert, Paul Bahain, Leonard Nalliod-Izacard. Absents : Jeff May (main), Tomas Baluch (genou), Étienne Chiappino (commotion).