Valenciennes - Epinal II (Division 3, 4e journée)

frontysebastienMilan Glevanak assure le spectacle

Avec deux défaites en deux déplacements pour une large victoire à domicile, le début de saison des Diables Rouges penche légèrement dans le négatif. Pour espérer la qualification, le plein de points est attendu à Valigloö, où les Dauphins d’Epinal, deuxième équipe « réserve » rencontrée en huit jours pas les Nordistes, se présentent forts de trois points en deux sorties.

L’effectif valenciennois a connu plusieurs ajustements à l’intersaison. Le camp d’entraînement élargi a permis de trouver plusieurs éléments capables d’encadrer les jeunes, clé de voûte du club. La mise hors-jeu des Lions de Wasquehal a également permis d’intégrer quelques attaquants qui n’ont pas tardé à faire parler la poudre, comme Thomas Fauchart et Romain Sauvage, accompagnés de l’ancien asniérois Alexandre Capet, venu de la région parisienne.

Sans trop de surprise, à l’issue d’une entame équilibré et timide, les deux premières actions chaudes viennent de Guillaume Chassard, dont l’accélération est suivie d’un lancer au-dessus de la cage, source d’un rebond dangereux pour le portier local, qui oppose sa botte sur le lancer suivant, un missile de la droite. Le capitaine vosgien, omniprésent, est toutefois la victime d’une crosse haute de Rémi Lageard, envoyé en prison. Moins en verve, l’autre ancien pensionnaire de la Ligue Magnus Guillaume Papelier ne peut contrôler un palet en zone neutre, voyant Thomas Fauchart s’en emparer et ajuster Ravel côté mitaine (1-0 à 09'15").

Chassard tente bien de répliquer dans la minute suivante et trouve son compère Papelier bien placé, ce dernier ratant toutefois son lancer, moins puissant qu’escompté, et gagne même la geôle pour dix minutes. Une fois le chassé-croisé vers la prison terminé, Kevin Pernot essaie à son tour de contourner la défense valenciennoise, avec succès, pour buter sur Glevanak, vigilant lorsque Ganz contourne sa cage et surtout face à Martin, servi devant l’enclave. Le gardien arrivé de Limoges préserve ainsi ce court avantage, qui aurait pu être doublé avant le premier coup de sirène, sur un nouveau numéro de Fauchart à gauche, le tir de Fronty dans la continuité frôlant le poteau gauche.


zitounigregoryS’ils regagnent le vestiaire avec une certaine amertume, face à cette succession d’occasions, les hommes de Thierry Mathieu vont totalement manquer l’entame du deuxième acte. Un but gag sur une erreur d’appréciation de Ravel, qui déserte sa cage et se retrouve sans crosse lorsque Allan Harmegnies pousse le disque derrière la ligne (2-0 à 20'23"), puis un rebond dangereux laissé à Alexandre Capet, seul devant la cage grande ouverte (3-0 à 21'00") contrecarrent fortement les plans lorrains. Le dernier rempart est même contraint de commettre une obstruction pour couper court à une contre-attaque de Benjamin Lejeune.

L’indiscipline spinalienne est en effet très palpable depuis la reprise. En six minutes, Djamel Zitouni gagne ainsi trois fois le banc des pénalités, d’où il se fait de nouveaux amis parmi l’assistance. L’ancien Messin remonte même sur la glace juste après le quatrième filet nordiste, une action rapidement menée aux arrière-goûts wasquehaliens sur laquelle Fauchart lance Romain Sauvage dans la brèche pour une conclusion parfaitement exécutée par l’ancien Asniérois (4-0 à 29'11"), mais il oublie que les deux formations évoluent alors à quatre contre quatre…

Aidés par un Glevanak des grands soirs, auteur de quatre arrêts coup sur coup devant la première ligne adverse et à la rescousse sur une interception de Dunand, les Diables Rouges poursuivent leur festival offensif par Lejeune, nullement inquiété sur la gauche, d’où il repique vers le centre et alourdit le tableau d’affichage (5-0 à 31'30"), et Anthony Wagret, qui reprend du revers son propre rebond (6-0 à 36'21").

L’issue de la rencontre scellée depuis un moment, les Dauphins parviennent en fin de deuxième tiers à ouvrir leur compteur, grâce à l’irréprochable Chassard, à la conclusion d’un jeu à trois en avantage numérique (6-1 à 37'14"). Si ses troupes semblent résignées à mesure que les minutes s’égrènent et que l’intensité s’amenuise, le capitaine vosgien ne relâche pas ses efforts, trouvant une deuxième fois la faille en jaillissant sur une action menée par Papelier (6-2 à 48'14").

2012-10-27-valenciennes-epinalUn doublé mérité pour Guillaume Chassard, peu avare d’efforts pour inquiéter un dernier rempart auteur d’une prestation très convaincante sous les yeux d’un public conquis. Cerise sur le gâteau, Milan Glevanak assure le show au-delà de la traditionnelle poignée de mains, d’une danse peu orthodoxe suivie d’une roulade pour le plus grand bonheur de Valigloö.


Valenciennes – Epinal 6-2 (1-0, 5-1, 0-1)
Samedi 27 octobre 2012 à 18h30 à Valigloö. 324 spectateurs.
Arbitrage de Christophe Picard assisté de Jean-Christophe Picard.
Pénalités : Valenciennes 26' (6’, 16’, 4’), Epinal 24' (4'+10’, 10', 0’).
Tirs : Valenciennes 32 (11, 13, 8), Epinal 35 (12, 15, 8).
Évolution du score :
1-0 à 09'15" : Fauchart (inf. num.)
2-0 à 20'23" : Harmegnies
3-0 à 21'00" : Capet assisté de Marchal
4-0 à 29'11" : Sauvage assisté de Picard et Camurat
5-0 à 31'30" : Lejeune
6-0 à 36'21" : Wagret
6-1 à 37'14" : Chassard assisté de Papelier et G. Zitouni (sup. num.)
6-2 à 48'14" : Chassard assisté de Papelier et Ganz

Valenciennes
Gardien : Milan Glevanak.
Défenseurs : David Selin - Hugo Scarfiglieri ; Jérémy Calvin - Sébastien Fronty (A) ; Hugo Picard - Louis Camurat.
Attaquants : Rémi Lageard - Thomas Fauchart - Romain Sauvage (C) ; Benjamin Lejeune – Anthony Wagret - Allan Harmegnies ; François Marchal - Alexandre Capet - Antoine Janot.
Remplaçant : Alexis Baghetti (G).

Epinal
Gardien : Nicolas Ravel.
Défenseurs : Boris Dunand – Djamel Zitouni ; Grégory Zitouni (A) – Christopher Viac.
Attaquants : Alexis Mathieu – Maxime Martin – Kevin Pernot ; Guillaume Papelier – Nathan Ganz – Guillaume Chassard (C) ; Justin Chouleur – Romain Deletang – Emeric Lanois ; Adrien Pernot.
Remplaçant : Raphaël Gutierrez (G).