Dijon - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 7e journée)

C'était le 2 mai dernier. Le Dijon Hockey Club publiait un communiqué de presse pour annoncer que Thomas Decock souffrait d'un lymphone hodgkinien, un cancer du système lymphatique, qui le contraignait à subir une chimiothérapie. Un traitement qu'il a heureusement bien toléré, ce qui a permis au Basque d'être présent pour fouler la glace avec ses équipiers depuis la reprise de l'entraînement, entre deux séances de chimio à l'hôpital de Bayonne.

Cette semaine, c'est pour annoncer une bonne nouvelle que le DHC a communiqué : Thomas Decock ferait son grand retour au jeu ce soir, et le public dijonnais est venu en nombre pour lui réserver une ovation, pendant que le joueur est entré sur la glace au milieu de la haie d'honneur formée par ses coéquipiers. Tous sont contents de revoir celui avec lequel ils se sentent enfin au complet : sa place dans l'effectif était réservée depuis le début, et Dijon peut enfin jouer à quatre vraies lignes sans doubles présences.

Une configuration à laquelle il faut encore s'habituer : les Ducs subissent le jeu en début de match. Le rebond laissé par Kai Tillanen devant Viktor Ringberg annonce-t-il un mauvaus présage ? Non. Après ce premier but encaissé, le gardien finlandais se montre solide, et est à la parade face aux sceptiques et aux lancers adverses. Dès lors que cela tient derrière, Dijon sait disposer d'une première ligne capable de faire la différence. Johan Skinnars, d'ordinaire le passeur, égalise lui-même ce coup-ci, en deux temps.

Le deuxième tiers ressemble au premier. C'est-à-dire que Villard-de-Lans part fort et met à l'épreuve Tillanen, auteur d'un double arrêt exceptionnel face à Sangiorgio puis Pitsikoulis. Cela ne suffit pas car Mulle a commis un cinglage sur cet action. Short le rejoint bientôt en prison. Pendant 1'12", Villard-de-Lans joue à 5 contre 3, mais ne concrétise pas. C'est le tournant du match.

Et c'est la nouvelle quatrième ligne qui inscrit le but décisif, une fois les deux équipes revenues au complet. Stephen Dugas marque en lucarne sur passe de Gabriel Da Costa, mais on retiendra la seconde assistance riche en symbole de Thomas Decock (2-1).

Tim Crowder, après un grand nombre d'occasions manquées, trouve finalement le chemin des filets à la faveur d'une passe parfaite de Janos Vas. Les deux buts de retard éteignent un peu le mordant des Ours, définitivement cloués par une dernière contre-attaque de Henrik Andersen (4-1).

Commentaires d'après-match (dans le Bien Public) :

Jarmo Tolvanen (entraîneur de Dijon) : "C'est la première fois cette saison qu'on commence à 4 lignes. C'est pour cela qu'on a eu des problèmes de rythme. Cela a été mieux dans la troisième période. Mais on doit apprendre à jouer à 4 lignes. Après Noël, et en vue des play-offs, on sera amené à jouer plusieurs matches par semaine. Cela nous aidera sur le long terme. [...] La plupart des tirs de Villard n'étaient pas très proches. C'est plus facile pour un gardien. On a bien défendu pour bloquer l'accès devant notre but. Ils ont eu beaucoup de shoots à l'extérieur, car nous abandonnons parfois trop facilement. Mais en hockey, la chose la plus importante est de bloquer la zone dangereuse devant le gardien."

Thomas Decock (attaquant de Dijon) : "Avoir pu jouer ce match ce soir, c'est vraiment positif. J'ai le sourire, cela fait vraiment du bien. Je travaille pour ce jour-là depuis très longtemps. Je m'accroche à ça depuis dès le départ, dès que j'ai su de quoi je souffrais. C'est tout ce que j'attendais. Cela tire vraiment un trait sur ce passage de ma vie. Je n'ai pas vraiment les mots, c'est beaucoup d'émotion, la concrétisation de beaucoup de travail... Je suis vraiment content d'être ici. J'ai été soutenu tout l'été, tant par ma famille, mes proches, les dirigeants, le public... Aujourd'hui encore, je l'ai vraiment ressenti et ça fait chaud au cœur."

 

Dijon - Villard-de-Lans 4-1 (1-1, 1-0, 2-0)
Samedi 27 octobre 2012 à 20h00 à Trimolet. 853 spectateurs
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assistés d'Anne-Sophie Boniface et Yann Furet.
Pénalités : Dijon 30' (4', 4'+10'+10', 2'), Villard-de-Lans 6' (0', 2', 4').
Tirs : Dijon 50, Villard-de-Lans 41.

Évolution du score :
0-1 à 06'54" : Ringberg assisté de Pitsikoulis
1-2 à 12'17" : Skinnars assisté de Vas
2-1 à 33'16" : Dugas assisté de Da Costa et Decock
3-1 à 43'38" : Crowder assisté de Vas et Hardy
4-1 à 58'13" : Andersen assisté de Short et Igier


Dijon

Gardien : Kai Tillanen.

Défenseurs : Benoît Quessandier - Rodi Short ; Kyle Shearer-Hardy (C) - Kévin Igier ; Andrej Mrena - Cédric Custosse.

Attaquants : Johan Skinnars - Janos Vas (A) - Tim Crowder ; Henric Andersén - Nicolas Ritz - Vincent Kara ; Aram Kevorkian (A) - Alexandre Mulle - Peter Valier ; Gabriel Da Costa - Stephen Dugas - Thomas Decock.

Remplaçants : Joffrey Pingrit (G), Quentin Mahier.

Villard-de-Lans

Gardien : Jeff Lerg.

Défenseurs : Nick Canzanello - Nicolas Favarin (A) ; Pierre-Antoine Simonneau (C) - Armando Scarlato ; Stanislas Aubert - Tim Hartung.

Attaquants : Vincent Couture - Jens Eriksson - Matic Kralj ; Viktor Ringberg - Nick Pitsikoulis - Derek Roehl ; Kevyn Richard - Quentin Jacquier - Bastien Sangiorgio.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Stéphane Guillot-Diat, Robin Drogue, Cédric Guillot-Diat. Absent : Kenny Martin.