Angers - Amiens (Ligue Magnus, 8e journée)

Braden Walls libère le Haras

Les Ducs d'Angers ont toujours une infirmerie bien remplie puisque pas moins de cinq joueurs manquent à la feuille de match : Jeff May, Florian Hardy, Tomas Baluch, Juho Jokinen et Étienne Chiappino. Éric Fortier et Pavol Mihalik étaient incertains avant le début de la rencontre mais ont pu finalement rejoindre l'alignement des Ducs. Les Gothiques se présentent quand à eux au complet, bien suppléés par une vingtaine de joyeux supporters.

Le match débute avec quelques minutes de retard dans un Haras archi-comble pour l'occasion (1200 spectateurs). Les Gothiques mettent la pression d'entrée et dominent les premiers instants de cette partie. Les Ducs sont pris à froid et le jeu rapide proposé par les hommes d'Heikki Leime gêne quelque peu l'armada angevine. Néanmoins, pas d'action dangereuse malgré un contrôle du palet des visiteurs. Angers, il faut bien le reconnaître, est pressé et commet des fautes rapidement. Le "sanguin" Jonathan Harty se retrouve vite sur le banc des pénalités et laisse ses partenaires en infériorité.

Une situation que les Angevins vont paradoxalement bien négocier, voire dominer. Éric Fortier inquiète Juho Santanen sur un tir de la bleue (4') et Brian Henderson – sur une montée rageuse – est à deux doigts de tromper le portier vistieur (5').

Les Angevins rentrent petit à petit dans le match tandis qu'Amiens maintient sa pression et sa rapidité. Il y a peu de temps morts mais, malgré un jeu rapide des deux côtés, pas vraiment d'occasion franche à se mettre sous la dent. Même lorsqu'Amiens se retrouve une nouvelle fois en avantage numérique, rien n'y fait. Angers cadenasse bien sa zone et met à mal – avec un marquage individuel – ce diable de Martin Gascon. Et un peu contre toute attente, Angers ouvre le score. En situation de supériorité, Cody Campbell lance de la bleue et le palet finit par ricocher sur le patin de l'infortuné Kevin Bergin – posté au second poteau – qui marque contre son camp (1-0, 15'48"). Les Ducs repartent donc au vestiaire avec ce petit but d'avance, ce qui n'est pas forcément mérité au vu de ces vingt premières minutes.

Le deuxième tiers reprend fort du côté visiteur et l'essentiel de ce début de tiers se passe dans la zone défensive locale. Mais Alexis Neau – le jeune back-up des Ducs – s'impose sur un tir de la bleue de Jimi Santala (22') ou encore sur une action personnelle de Martin Gascon qui arrive à tirer malgré la présence de trois Ducs sur ses talons (25'). Les Ducs sortent peu à peu la tête de l'eau mais la pression amiénoise est telle que Juho Santanen passe un début de période relativement tranquille.

À la mi-match, les débats s'équilibrent et on sent bien qu'Amiens était un peu en surrégime. Robin Gaborit inscrit même un deuxième but en déviant du patin une frappe de Jonathan Harty. Ce but sera logiquement refusé par Jimmy Bergamille, le zèbre de la rencontre (31'). Pas de pénalités durant ce tiers, et un jeu vraiment de qualité de la part des deux équipes. Mais le score ne bouge plus et Angers entame la troisième période toujours avec ce petit but d'avance.

La troisième période est à l'antipode de ce que le public a vu durant le deuxième tiers. Les Amiénois, pleins d'envie et de cœur, ont peut-être lâché les chevaux un peu trop tôt et se retrouvent dépassés lors de ce dernier tiers ! Dès lors la machine angevine est lancée à plein régime. Les Amiénois n'arrivent plus à sortir de leur zone et Braden Walls met fin à leurs espoirs de victoire en moins de cinq minutes. Dans un premier temps et en power-play, il fait le tour de la cage avant de loger le palet dans le petit filet opposé de Santanen (2-0, 42'56"). Dans un second temps, lancé sur le côté droit et bien servi par Marc Bélanger, il file à la cage sans opposition et n'a aucun mal à feinter le portier visiteur qui voit la rondelle filer au-dessus de sa botte gauche (3-0, 47'46"). Les Gothiques ont pris un coup sur la tête, à l'image de leur gardien qui reste à terre de longues secondes après ce troisième but encaissé.

Malgré quelques offensives en vue de recoller au score, Amiens n'a plus les jambes pour revenir. Angers gère sereinement la fin du match et Alexis Neau signe là son premier blanchissage en Magnus. Bien épaulé par son arrière-garde (notamment un Gary Lévêque très précieux et qui gagne en confiance de match en match), le jeune portier s'affirme de plus en plus dans les cages angevines.

Les Ducs conservent donc la tête de cette Ligue Magnus et ont vu des joueurs – enfin – se révéler cette saison comme Jonathan Bellemare (qui retrouve ses sensations et ses inspirations d'antan) ou Braden Walls. Ce dernier – bien que précieux dans son engagement physique depuis le début de saison – a enfin récolté les fruits de son travail en amassant deux buts ce soir.

Amiens de son côté a montré de très belles choses. Incontestablement une des plus belles équipes vues au Haras depuis ce début de saison. Le physique aura manqué aux joueurs d'Heikki Leime, mais nul doute qu'ils vont remonter au classement en pratiquant ce hockey.

Étoiles du match : *** Braden Walls (Angers), ** Alexis Neau (Angers), * Gary Lévêque (Angers).

 

Angers - Amiens 3-0 (1-0, 0-0, 2-0)
Samedi 03 novembre 2012 à 18h30 à la patinoire du Haras. 1200 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Pierre Dehaen et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Angers 4' (4', 0', 0') ; Amiens 8' (4', 0', 4').

Évolution du score :
1-0 à 15'48" : Campbell (sup. num)
2-0 à 42'56" : Walls assisté de Bellemare et Bélanger (sup. num)
3-0 à 47'46" : Walls assisté de Bélanger et Harty