Brest – Amiens (5e Show Sport)

Joie BrestoiseLes Albatros remportent la première manche

Brest-Amiens : une affiche qui rappelle les temps glorieux des Albatros en Elite à la fin des années 90. Pour la cinquième édition du show sport, jouée exceptionnellement au mois de novembre cette saison, l’équipe organisatrice « Brest basket sport » emmenée par Jean-Claude Goasduff a permis de recréer cette affiche inédite depuis le 14 février 2004. À l’époque, les Albatros avaient infligé une correction aux Gothiques (6-1) emmenés par Antoine Richer.

Cela fait donc un peu moins de neuf ans que ces deux équipes ne se sont pas rencontrées… Hasard du calendrier, elles se retrouveront dans quelques jours à l’occasion du huitième de finale de Coupe de France qui sera disputé au Coliséum. Deux rencontres particulières pour Landry Macrez et surtout David Hennebert qui sont tous deux passés par le club picard.

Trêve internationale oblige, les Amiénois sont amputés de plusieurs internationaux. Leur défense en est même réduite à quatre joueurs seulement. Il reste tout de même plusieurs cadres dont le chouchou du public Martin Gascon, capitaine d’un soir en l’absence de Vincent Bachet.

Brest n’est pas non plus au complet puisque Nicholas Pard est ménagé tandis qu’Erwan Pain est toujours en convalescence. Tout comme Amiens, les sélections en équipe de France concernent désormais Brest puisque l’international espoir Gaëtan Cannizzo manque lui aussi à l’appel. Les joueurs de Division 3 (William L’Arvor, Sacha Grimshaw et Marlo Chapron…) vont donc pouvoir se jauger contre une équipe de Magnus.

Les gardiens remplaçants Léo Bertein et Arnaud Goetz entament la rencontre et c’est ce dernier qui est le premier en action face à Luka Basic (1’20’’) puis à plusieurs reprises dans les cinq premières minutes. C’est pourtant Léo Bertein qui cède le premier en laissant un rebond sur un lancer lointain de Clément Gonzales repris victorieusement par Jonathan Avenel (1-0 à 6’39’’). Un beau réalisme de la part des Bretons car les occasions franches sont plutôt en face.

Le corps arbitral n’a que peu de travail face à deux équipes joueuses. L’esprit est convivial à l’image de Tristan Lemoine qui rigole en chargeant son ancien coéquipier Martin Gascon (10’50’’). Les Gothiques semblent clairement en laisser sous le patin. Beaucoup d’espaces sont laissés et les nordistes se rendent parfois coupables de mauvaises passes. Ils sont proches de le payer cash mais Graham Avenel touche le poteau (12’40’’). Le bloc de l’ancien Grenoblois est le plus dangereux depuis le début de la rencontre pour les Brestois.

À la surprise générale, l’avance locale augmente lorsque Brest parvient à exploiter la seule prison de la période purgée par Julien Corriveau (18’11’’). Tristan Lemoine pousse au fond un bon centre de David Croteau (2-0 à 19’01’’). C’est avec cet avantage surprenant de deux buts que les Albatros rentrent aux vestiaires.

David BastienHeikki Leime décide de modifier ses blocs en associant Martin Gascon à Julien Corriveau et David Bastien à l’entame de la deuxième période. Cela fonctionne immédiatement puisque après seulement 22 secondes Julien Corriveau ramène son équipe à une petite longueur (2-1 à 20’22’’).

Ce bloc très offensif cause bien des soucis à la défense brestoise qui peine à les contenir. Il faut un défenseur sur la ligne de but pour détourner une tentative de Corriveau (24’10’’). Le tempo n’est clairement plus le même et les Amiénois semblent enfin avoir enlevé le frein à main. C’est fort logiquement que David Bastien égalise sur un rebond laissé par Arnaud Goetz après un tir en pivot de Corriveau (2-2 à 27’30’’).

Landry Macrez prend place dans les buts en plein milieu d’un temps fort amiénois (29’56’’). Il détourne de l’épaule un missile de Corriveau mais ne peut rien contre Martin Gascon qui se promène dans le défense bleue et rouge avant de dribbler tranquillement le gardien adverse (2-3 à 32’45’’). Tout est à refaire pour Brest qui n’a pas pu suivre lorsque les Gothiques ont haussé le niveau de jeu.

La rébellion est en marche et le jeune William L’Arvor ne s’en laisse pas impressionner en effectuant un bon tir après un dribble face à son vis-à-vis mais Léo Bertein est derrière pour arrêter les frais (33’54’’). C’est ensuite le poteau de la cage amiénoise qui empêche David Poulin d’égaliser (36’30’’).

Le momentum est brestois et ce n’est pas la pénalité infligée aux Albatros pour retard de jeu (36’49’’) qui leur coupe les ailes. La supériorité numérique amiénoise ne donne rien et c’est même David Croteau qui fait un festival de dribbles avant de servir Quentin Berthon qui voit sa tentative arrêtée par Bertein (39’30’’).

Amiens souffre dans cette fin de tiers et Aina Rambelo est sanctionné pour crosse haute (39’41’’). Brest fait encore preuve d’un réalisme maximal à un joueur de plus sur une action flamboyante. Vladimir Holik passe la ligne bleue offensive sur l’aile droite et adresse un tir en direction de la cage dévié en pleine course par Alexandre Lefebvre qui parvient à glisser le palet entre les jambières de Bertein (3-3 à 39’57’’). Une égalisation qui vient récompenser un bon travail effectué par les locaux depuis le but de Gascon.

Le public est ravi par le spectacle proposé et s’attend à une dernière période très serrée avec sans doute des Amiénois bien décidés à remettre les choses au clair. David Bastien est proche de redonner l’avantage à son équipe après avoir mystifié Clément Gonzales mais son revers passe au-dessus (48’15’’). Même infortune pour Jonathan Avenel qui se présente absolument seul face à Bertein mais son lancer passe également au-dessus (50’29’’).

Ce n’est que partie remise car la ténacité de Jaroslav Prosvic, étincelant ce soir, paye après avoir débordé Alexis Besson et récupéré son propre rebond sur une première tentative. L’attaquant slovaque retente sa chance d’un lancer du poignet à mi-hauteur qui perfore Léo Bertein (4-3 à 51’58’’).

Jonathan  Avenel 2Les Gothiques tentent immédiatement de revenir à la marque et pousse Brest à la faute. Vladimir Holik est obligé d’accrocher grossièrement Corriveau pour empêcher ce dernier d’égaliser (53’47’’). Le bloc Gascon-Bastien-Corriveau obtient énormément de temps de jeu sur le jeu de puissance en restant sur la glace pendant 1’44’’ sur les deux minutes que compte la pénalité… Après tout c’est le seul bloc picard à avoir réussi à marquer. Ce n’est pas le cas cette fois-ci et l’avantage local tient bon. Il prend même de l’ampleur grâce à Jonathan Avenel qui signe un doublé sur un bon service de Jaroslav Prosvic (5-3 à 57’28’’).

Brest semble être sur le point de créer la surprise même si le suspense reste de mise en fin de rencontre lorsque Léo Bertein sort de sa cage pour créer un surnombre. La tactique fait mouche et David Bastien marque le quatrième et ultime but de son équipe (5-4 à 59’19’’).

Une victoire pour le prestige même si personne n’est dupe au Rïnkla Stadium et sait pertinemment que s’imposer au Coliséum dans quelques jours sera une autre paire de manches. La réaction de Martin Gascon (inondé de cadeaux après le match) va d’ailleurs dans ce sens : « Brest a été plus fort ce soir, on verra dans deux semaines… ». Une phrase qui en dit long sur ce qui attend les Albatros en Picardie.

En tout cas pour ce soir l’essentiel est que le spectacle a été assuré par les deux équipes. Le public venu en nombre une nouvelle fois fait par de sa satisfaction en applaudissant la sortie des deux équipes. Les Gothiques, emmenés par Martin Gascon bien sûr, vont même saluer chaudement le Kop Brestois.

Saluons ici au passage la ténacité de Jean-Claude Goasduff à organiser chaque année cet événement malgré plusieurs difficultés voire parfois des bâtons dans les roues. En effet suite à un désaccord sur un paragraphe dans le programme du match, la direction de la patinoire a interdit sa distribution 30 minutes avant le début de la rencontre. Un peu dommage lorsque la publicité de tous les partenaires se trouve sur ce fameux document.

On attend avec impatience la sixième édition, en espérant qu’elle aura lieu…

Élu joueur du match par la presse : Jaroslav Prosvic


Brest – Amiens 5-4 (2-0, 1-3, 2-1)
Mardi 06 Novembre 2012 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 1000 spectateurs.
Arbitrage de Benoit Salmon assisté de Jérémy Douchy et Alexandre Bourreau.
Pénalités : Brest 6’ (0’, 2’, 4’), Amiens 6’ (2’, 2’, 2’).

Évolution du score :
1-0 à 06’39’’ : J. Avenel assisté de Gonzales et Prosvic
2-0 à 19’01’’ : Lemoine assisté de Croteau et Lefebvre (sup. num)
2-1 à 20’22’’ : Corriveau assisté de Gascon et Bastien
2-2 à 27’30’’ : Bastien assisté de Corriveau et Gascon
2-3 à 32’45’’ : Gascon
3-3 à 39’57’’ : Lefebvre assisté de Holik et Croteau (sup. num)
4-3 à 51’58’’ : Prosvic
5-3 à 57’28’’ : J. Avenel assisté de Prosvic
5-4 à 59’19’’ : Bastien assisté de Beron et Gascon


Brest

Gardien : Arnaud Goetz puis Landry Macrez à 29’56’’.

Défenseurs : Vladimir Holik – Clément Gonzales ; Aurélien Gréverend – David Poulin ; Sacha Grimshaw – David Hennebert.

Attaquants : Jonathan Avenel – Jaroslav Prosvic (A) – Graham Avenel ; Jérémy Cormier puis Marlo Chapron à 43’30’’ – David Croteau (A) – Quentin Berthon ; Tristan Lemoine – Alexandre Lefebvre (C) – William L’Arvor.

Remplaçants : Maxime L’Arvor, Yoan Poddubni. Absents : Gaëtan Cannizzo, Nicholas Pard, Erwan Pain, Daniel Carlsson.

Amiens

Gardien : Léo Bertein (sorti à 59’15’’ et 59’35’’).

Défenseurs : Kevin Bergin (A) – Romain Bault ; Jimmy Santala – Alexis Besson.

Attaquants : Quentin Fauchon (?) – Martin Gascon (C) [puis Basic à 20’] – Grégory Beron ; Luka Basic [puis Gascon à 20’] – David Bastien – Julien Corriveau ; n°20 (?) – Aziz Baazi – Aina Rambelo.

Remplaçant : Juho Santanen (G). Absents : Vincent Bachet, Thomas Roussel, Valentin Claireaux, Nicolas Leclerc, Maurin Bouvet, Romain Carpentier, Marius Serer, Rémi Thomas.