Allemagne - Canada (Deutschland Cup 2012)

Nouvelle cagade de la fédération allemande

KINK Marcus-110511-521Pat Cortina, nommé sélectionneur de l'Allemagne, a un seul tournoi, cette Deutschland Cup, pour préparer la qualification olympique. Il a tout de suite pu découvrir les joies de son nouveau poste, puisque, dès publication de la liste, il a été attaqué par un collègue, Igor Pavlov, l'entraîneur de Hanovre, scandalisé de la non-sélection de Dimitri Pätzold dans une liste élargie qui comportait six gardiens. Il y a pas mal de bons portiers en Allemagne, mais il est vrai que Pätzold avait l'habitude d'être toujours sélectionné depuis plusieurs années. Pas sûr que cette polémique l'aide : Cortina a fait remarquer que, s'il prenait ce gardien à l'avenir, on lui reprocherait d'avoir cédé à la pression de Pavlov...

Cette petite controverse, après tout commune pour une sélection nationale, n'est cependant pas le plus gênant. La vraie cagade, c'est que la liste comprenait les joueurs allemands de NHL... qui ont tous fait défection ! Si Marcel Goc est blessé, Dennis Seidenberg a expliqué avoir prévu depuis longtemps de rentrer en Amérique du nord et n'avoir été prévenu par personne de sa sélection. Christian Ehrhoff, lui, s'est dit prêt à jouer... sauf que personne à la fédération ne s'était occupée de la question de l'assurance. La DEL a même dû servir d'intermédiaire et contacté la NHLPA pour obtenir un contrat d'assurance complémentaire... que personne n'a voulu payer.

Cortina était tout penaud : "Je n'avais pas moi-même discuté avec ses joueurs. J'avais considéré que quelqu'un d'autre l'avait fait. C'est peut-être ma faute de n'avoir pas moi-même cherché le contact." Cela montre surtout la désorganisation de la fédération allemande depuis le départ de Franz Reindl du poste de directeur sportif en 2010. Le sélectionneur d'alors Krupp avait démissionné parce qu'il ne voulait pas travailler pour un autre que Reindl. La fédération, elle, voulait que les postes de sélectionneur et de directeur sportif soient cumulés. Cortina est ainsi sous contrat pour les deux fonctions, sauf qu'il a été choisi tellement tard qu'il est aussi toujours entraîneur en club pour cette saison. La triple fonction du super-cumulard a déjà démontré son absurdité !

Dans ce contexte, le sélectionneur peut se satisfaire de débuter "à domicile". À la présentation des équipes, le speaker l'appelle "notre Pat Cortina". L'entraîneur de Munich joue même dans sa patinoire habituelle, puisque le tournoi a déménagé de la grande Olympiahalle vers cette salle plus petite mais où le public est plus proche de la glace et fait plus de bruit. Les spectateurs se réjouissent vite d'un jeu intense avec un fort engagement physique.

Les deux défenses sont solides et ne laissent pas l'adversaire approcher de l'enclave. Il y a cependant une énorme occasion, qui s'apparente à un cambriolage sans effraction : Philip Gogulla vole le palet par derrière à Norm Milley - qui n'a rien vu venir - à côté du but canadien. Le tir à mi-hauteur de l'attaquant de Cologne échoue cependant d'un rien, sur le poteau.

Un changement de gardien non programmé se produit en fin de première période : Rob Zepp se rend au banc pour remplir sa gourde, ce que le règlement interdit. Les arbitres l'obligent donc à sortir, et Dennis Endras le remplace jusqu'à l'interruption suivante. "J'ai trouvé ma performance tout bonnement exceptionnelle", plaisantera Endras au sujet de cette centaine de secondes de jeu, avec un arrêt à faire.

C'est à la mi-match que la partie se débloque. Nigel Dawes met dans le vent Ondruschka et n'est arrêté que par un retour défensif de Marcus Kink, entaché d'une faute. Non seulement l'Allemagne tue cette pénalité, mais dès sa sortie du cachot, Kink va appliquer un écran total au gardien canadien et dévier le tir de Benedikt Kohl de la ligne bleue.

Une fois qu'elle a ouvert le score, l'Allemagne a quelques absences passagères. Karl Stewart se présente bizarrement seul face à la cage, mais son revers est capté de la mitaine par Rob Zepp. Toute l'équipe allemande est ensuite concentrée sur un même côté de glace quand le palet surgit pour le défenseur Mark Katic lancé plein axe. Cette dernière action aboutit à une supériorité numérique, non concrétisée.

Dès le début du troisième tiers-temps, l'Allemagne lance une contre-attaque rapide avec le défenseur Frank Hördler dans le rôle du troisième homme arrivé en retrait (2-0). L'avance de deux buts s'évapore rapidement, car la ligne défensive Ondruschka-Kohl laisse tout seul devant la cage Matt Pettinger qui a le temps de prendre deux rebonds. Le troisième est pour Mark Katic qui met au fond (2-1).

Les Allemands trouvent ensuite le meilleur moyen pour ne plus être en danger : rester en zone offensive. Ils y sont aidés par une succession de fautes canadiennes, parfois vénielles. Après tant de supériorités numériques gâchées, le slap à mi-hauteur de Nikolai Goc, à 5 contre 5, ne parvient pas à arracher un sourire à Pat Cortina (3-1). L'Italo-Canadien vient pourtant d'obtenir une victoire pour inaugurer sa carrière de sélectionneur de la Nationalmannschaft. Les joueurs à feuille d'érable réduiroit certes la marque, mais trop tard : à 6 contre 4, Dawes poussera dans les filets un palet resté derrière les jambières de Zepp après avoir touché deux patins allemands (3-2).

Désignés joueurs du match : Rob Zepp pour l'Allemagne et Mark Katic pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était une super-journée, l'ambiance était incroyable, cela nous a beaucoup aidés. Ce n'était pas si facile de gagner, toute équipe entraînée par Rich Chernomaz est difficile à jouer. C'était une prestation solide et pleine d'énergie. Demain contre la Suisse, nous devrons cependant être plus structurés dans le jeu sans palet."

 

Allemagne - Canada 3-2 (0-0, 1-0, 2-2)
Vendredi 9 novembre 2012 à 19h45 à l'Olympia Eisstadion de Munich.
Arbitrage de Lars Brüggemann (ALL) et Peter Gebei (HON) assistés de Christian Höck et Thorsten Lajoie (ALL).
Pénalités : Allemagne 6' (0', 4', 2') ; Canada 8' (0', 0', 8').
Tirs : Allemagne 36 (11, 15, 10) ; Canada 23 (6+1, 12, 4).

Évolution du score
1-0 à 31'41" : Kink assisté de Kohl et Wolf
2-0 à 41'03" : Hördler assisté de Gogulla et Wolf
2-1 à 42'30" : Katic assisté de Germyn et Pettinger
3-1 à 54'01" : N. Goc assisté de Wolf et Gogulla
3-2 à 58'25" : Dawes assisté de Boyd (sup. num.)


Allemagne

Gardien : Rob Zepp, remplacé par Dennis Endras de 17'02" à 18'48".

Défenseurs : Jens Baxmann - Frank Hördler (+1) ; Moritz Müller (+1) - Nikolai Goc (+1) ; Florian Ondruschka (+1) - Benedikt Kohl (+1) ; Felix Petermann (-1, 2') - Sinan Akdag.

Attaquants : Marcel Müller - Kai Hospelt (A, +1) - Thomas Greilinger ; Philip Gogulla (+2) - Christoph Ullmann (A, +1) - Michael Wolf (+3) ; Marcus Kink (+1, 2') - Daniel Pietta (+1) - Frank Mauer (C) ; Martin Buchwieser (-1, 2') - Felix Schütz (-1) - Alexander Barta (-1).

En réserve : Dimitrij Kotschnew (G), Jerome Flaake, Garret Festerling, David Wolf.

Canada

Gardien : Sébastien Caron [sorti de 57'37" à 57'57", de 58'05" à 58'25", de 58'53" à 59'31" et de 59'53" à 60'00"].

Défenseurs : Shawn Belle (-1) - Richie Regehr (C, -2) ; Chris Lee (2') - Marc Zanetti ; Mathieu Roy (A, -1) - Jamie Fraser (-1) ; Brett Festerling (+1, 2') - Mark Katic.

Attaquants : Matt Pettinger (A) - Stephen Dixon (+1) - Norm Milley (-2) ; Nigel Dawes - Dustin Boyd (-1, 4') - Adam Mitchell ; Julian Talbot (-1) - Yanick Lehoux (-1) - Connor James (-1) ; Karl Stewart (-1) - Carsen Germyn (+1) - Mark Bell (-1).

Remplaçant : Tyler Weiman (G).