République Tchèque - Russie (Euro Hockey Tour 1)

Les Tchèques pour une première historique

BARULIN Konstantin-110512-353Ce match est la finale de ce premier tournoi de l'Euro Hockey Tour : les Russes doivent gagner dans le temps réglementaire pour s'imposer, dans le cas contraire ce sont les Tchèques qui termineront premiers. Ce serait historique, car ils n'ont jamais remporté le tournoi Karjala en... 16 tentatives.

Au patinage russe, les Tchèques opposent leur détermination. Et ils peuvent compter sur un excellent gardien. La partie commence pourtant mal pour eux avec une pénalité de Krejcik. Mais Ondrej Pavelec s'impose tout de suite face à un tir de Shipachev et en impose. Dommage pour la Russie, car ce sont les unités spéciales qui vont faire la différence...

La première prison russe est pour Sergei Plotnikov, qui avait joué contre l'équipe de France avec la Russie B mardi avant d'être appelé en joker pour compléter l'équipe A. Jakub Kindl, le défenseur de Detroit, envoie alors un lancer de la ligne bleue qui fuse entre les bottes de Barulin... mais passe à côté du poteau. Ce n'est que partie remise : Zbynek Irgl dribble trois joueurs, garde le contrôle du palet qui manque de lui échapper, et met le palet hors de portée de Barulin (1-0, 08'45").

Et ce n'est pas fini. Deuxième supériorité numérique tchèque (pour une obstruction de Denisov), et deuxième but. Cette fois le missile de Kindl ricoche sur le patin de Belov, et est mis au fond par Jiri Tlusty qui faisait écran (2-0, 17'38") : les deux joueurs de NHL Kindl et Tlusty ont un point commun, ils ont débuté en sélection en avril dernier mais n'ont pu gagner leur place en championnat du monde. Le lock-out, qui leur permet de jouer au pays alors qu'ils étaient partis très jeunes en Amérique du nord, est pour eux une opportunité d'intégrer l'équipe nationale.

La Russie a l'occasion de revenir dans le match quand Tlusty prend 2'+2' pour une crosse haute. Pavelec est encore le héros de l'infériorité numérique en arrêtant les lancers puissants de Denisov et Nikulin. À 5 contre 5, les Tchèques sont largement dominateurs, mais sans creuser l'écart. Du coup, une prison de Smid permet finalement la réduction du score, sur un tir de la bleue de l'expérimenté Evgeni Medvedev (2-1, 33'43"). Ce but redonne confiance aux Russes, avec deux bonnes occasions de Dadonov.

Le troisième tiers-temps est âprement combattu, et Ondrej Pavelec continue sa grande performance sur sa lancée d'hier. Les Tchèques se battent sur chaque palet et dans chaque duel, et préservent leur avantage jusqu'au bout. Ils auraient même pu inscrire un but de plus par Jakub Kovar, qui a échoué seul devant Barulin.

La République Tchèque réussit donc un bilan parfait sur le week-end : 9 points sur 9 ! Mieux même, lorsqu'on interrogera Hadamczik sur ses regrets ou sur les points faibles de la performance de son équipe, il répondra qu'il n'y en a eu aucun !

Commentaires d'après-match

Alois Hadamczik (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons bien défendu, ce qui n'est pas qu'une question de défenseurs. Tous les joueurs ont contribué, j'aimerais souligner particulièrement la performance des gardiens. Nous avons préparé des tactiques différentes pour chaque adversaire, et les joueurs les ont prises comme les leurs. C'est une autre raison pour laquelle nous avons réussi ce tournoi Karjala. Cette équipe rassemblait plusieurs générations. Chapeau à Petr Nedved, qui a apporté une énergie positif et nous a beaucoup aidés. Je suis satisfait des jeunes comme Hertl et Svoboda. On a vu qu'ils voulaient devenir des membres stables de l'équipe. Nous verrons comment la situation se développe en NHL. Personnellement, je pense que la saison commencera, nous devons être prêts pour cette option."

Zinetulla Bilyaletdinov (entraîneur de la Russie) : "Je suis satisfait du match, et du travail des joueurs. Bien sûr, les deux buts encaissés étaient évitables. Irgl a utilisé la mauvaise coordination de notre défense, et le deuxième but tchèque a été curieux. Mais les consignes données aux joueurs ont été appliquées. Je vois maintenant la dynamique, et la capacité des joueurs à prendre des décisions promptes et précises dans un jeu rapide."

 

République Tchèque - Russie 2-1 (2-0, 0-1, 0-0)
Samedi 10 novembre 2012 à 13h00 à la Turkuhalli. 7869 spectateurs.
Arbitrage d'Antti Boman et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Jani Pesonen et Hannu Sormunen (FIN).
Pénalités : République Tchèque 12' (4', 6', 2'), Russie 6' (4', 2', 0').
Tirs : République Tchèque 26 (11, 8, 7), Russie 38 (15, 15, 8).

Évolution du score :
1-0 à 08'45" : Irgl (sup. num.)
2-0 à 17'38" : Tlusty assisté de Kindl (sup. num.)
2-1 à 33'43" : Medvedev assisté de Nikulin et Kokarev (sup. num.)


République Tchèque (2' pour surnombre)
 
Gardien : Ondrej Pavelec.
 
Défenseurs : Ladislav Smid (2') - Jakub Krejcik (2') ; Petr Caslava - Filip Novak (2') ; Jakub Nakladal - Jakub Kindl ; Lukas Galvas.

Attaquants : Jiri Tlusty (6') - Lukas Pech [puis Hertl à 40'00"] - Petr Nedved (A) ; Michal Vondrka - Petr Koukal - Jakub Petruzalek ; Petr Hubacek - Jiri Novotny - Zbynek Irgl ; Jakub Svoboda - Jan Kovar - Tomas Hertl [puis Pech à 40'00"].

Remplaçants : Alexander Salak (G).

Russie

Gardien : Konstantin Barulin [sorti à 59'25"].

Défenseurs : Evgeni Medvedev - Ilya Nikulin ; Evgeni Ryasensky - Anton Belov ; Maksim Chudinov - Denis Denisov (2') ; Evgeni Biryukov - Yuri Aleksandrov (2').

Attaquants : Evgeni Dadonov - Artem Anisimov - Sergei Plotnikov (2') ; Kirill Petrov - Vadim Shipachev - Evgeni Kuznetsov ; Igor Makarov - Viktor Tikhonov - Vladimir Tarasenko ; Egor Averin - Dmitri Kazionov - Denis Kokarev.

Remplaçant : Sergei Bobrovsky (G). Absent : Nikolaï Zherdev.