Finlande - Suède (Euro Hockey Tour 1)

RINNE Pekka-100520-057Ce sera prochainement la fin d'une ère. Jukka Jalonen, dont le remplaçant (Erkka Westerlund) a été annoncé vendredi, connaît donc sa dernière saison derrière le banc de la sélection finlandaise. Il est établi que Jalonen, en poste depuis 5 ans, voit donc la prochaine réunion mondiale comme l'aboutissement de son mandat. C'était couru d'avance vu sa volonté d'en finir après le championnat du monde 2013, mais cette annonce a concrétisé cette future passation de pouvoir.

Les voilà, lui et sa formation, sur la route de l'or mais la dernière représentation contre la République Tchèque (défaite 1-0) n'a pas été du goût de Jalonen, frustré par un Ondrej Pavelec impeccable. Le gardien des Jets de Winnipeg a d'ailleurs permis aux siens de remporter leur premier tournoi Karjala de son histoire. L'enjeu de cette dernière rencontre pour la Finlande est de retrouver le chemin de la victoire et ainsi d'obtenir la deuxième place de cette compétition disputée à domicile. Et quoi de mieux que d'affronter le grand rival suédois pour se remettre en selle !

Côté suédois justement, Jonas Ahnelöv, touché à l'aine contre la Russie, a quitté le tournoi. Déjà contrarié par le retrait de Jesper Fasth, le sélectionneur Pär Mårts a finalement trouvé un compromis en rappelant Sebastian Erixon, le défenseur très mobile de Timrå. Avant de tenter l'aventure de la Ligue Américaine, lors de la saison 2011-2012, au final non concluante, Erixon était un membre régulier de l'équipe aux trois couronnes.

C'est l'occasion pour lui, par un concours de circonstance, de prouver qu'il a de nouveau sa place. La Finlande et le tournoi de Karjala ont quant à eux bien leur place à Turku qui réunit de nouveau quasiment 12 000 spectateurs venus voir les Lions écraser leurs faux-frères. La foule ne patientera que trois minutes pour laisser éclater sa joie. Surtout que c'est la star Mikko Koivu, natif de Turku, qui est à l'origine du but : il prend le relais en zone offensive de Sakari Salminen, Koivu dribble vers la droite pour finalement remettre côté opposé à Salminen qui pendant ce temps-là avait fait le tour de la cage pour se poster à l'écart.

La Suède canarde Pekka Rinne, impérial mais qui ne cèdera qu'un temps. À la mi-match, Oscar Fantenberg, totalement excentré, lance sur le but. Rinne manque une seule fois de vigilance, Carl Söderberg, de passage, n'a qu'à pousser pour que ça rentre. C'est finalement sur une action anodine que la Suède inscrira son seul but du match alors qu'elle a proposé 42 lancers. Un comble.

Jonas Enlund, avant la fin du deuxième tiers-temps, et Juha-Pekka Haataja, à 88 secondes de la sirène, à chaque fois en supériorité numérique, alourdiront la marque. Une marque qui aurait pu, qui aurait dû compter un but de plus. Quand Gustaf Wesslau laisse les filets déserts pour ajouter un joueur de champ, quand Salminen s'empare du palet, quand il fait le plus dur en jaillissant entre Sebastian Erixon et Niclas Burström, quand il se retrouve seul face à la cage vide, il n'y aucun doute sur l'issue de cette action. Sauf que le premier buteur du soir va totalement foirer son tir, trop croisé (le lien vers la fameuse vidéo). De retour sur le banc, Salminen est hilare et comprend qu'il s'agit de la bourde de l'année. Les commentateurs, les spectateurs et ses coéquipiers (ne parlons même pas de tout citoyen suédois normalement constitué) le sont encore plus. À la fin du match, Jori Lehterä avouera au quotidien Aamulethi que sa grand-mère ne l'aurait sûrement pas loupé. Salminen n'en a pas fini...

Même avec un succès "que" de 3 à 1, Jalonen s'est dit très satisfait de la représentation de ses Lions, ces derniers se classant finalement à la deuxième place du tournoi Karjala. La Suède, elle, peut se poser des questions. Depuis qu'il est en poste (depuis 2010), Pär Mårts a pris son pire départ. Avec 111 lancers en trois rencontres, soit 24 de plus que la Russie et la Finlande, pour seulement 4 buts (la moitié marquée par Söderberg !), sa sélection a finalement accusé le coup malgré le mitraillage, l'intensité et l'engagement proposés. Mårts a désormais un mois pour revoir sa copie et tirer les enseignements avant la deuxième étape de l'Euro Hockey Tour prévue en Russie : la Channel One Cup.

Commentaires d'après-match

Calle Järnkrok (attaquant de la Suède) : "C'est vraiment frustrant. Je pense que nous avons bien joué et que nous étions meilleurs que nos adversaires au cours des trois matches. Cela semble bizarre que nous les ayons tous perdus. Nous avons dominé dans le jeu, notamment contre la Russie d'une manière que j'ai rarement vue. Mais nous avons également fait quelques erreurs dans notre zone qui ont permis à nos adversaires de se créer des opportunités plutôt faciles".

 

Finlande - Suède 3-1 (1-0, 1-1, 1-0)
Samedi 10 novembre à 17h00 à la Turkuhalli. 11820 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Sindler et Antonin Jerabek (TCH) assisté de Sakari Suominen (FIN).
Pénalités : Finlande 12' ( 2', 4', 6'), Suède 12' (0', 8',4').
Tirs : Finlande 24 (6, 10, 8), Suède 42 (14, 12, 16).

Évolution du score :
1-0 à 03'26" : Salminen assisté de Koivu
1-1 à 31'21" : Söderberg assisté de Fantenberg
2-1 à 37'14" : Enlund assisté de Nummelin et Väänänen (sup. num.)
3-1 à 58'32" : Haataja assisté de Lehterä et Enlund (sup. num.)


Finlande

Gardien : Pekka Rinne.

Défenseurs : Ossi Väänänen (A, 2') - Petteri Nummelin (A) ; Mikko Kousa - Ilkka Heikkinen ; Teemu Eronen - Teemu Laakso (2') ; Janne Jalasvaara - Juuso Hietanen.

Attaquants : Niklas Hagman (+1) - Mikko Koivu (C, +1, 2') - Sakari Salminen (+1) ; Teemu Laine (-1) - Petri Kontiola (-1, 2') - Jesse Joensuu ; Jonas Enlund - Jori Lehterä (4') - Juha-Pekka Haataja ; Jani Tuppurainen - Teemu Ramstedt - Antti Pihlström (-1).

Remplaçant : Tuukka Rask (G).

Suède

Gardien : Gustaf Wesslau [sorti à 58'49"].

Défenseurs : Oscar Fantenberg (+1) - Staffan Kronwall (C) ; Victor Hedman (2') - Tobias Viklund ; Mattias Karlsson (2') - Niclas Burström (-1) ; Sebastian Erixon.

Attaquants : Melker Karlsson - Joel Lundqvist (A) - Fredrik Pettersson (4') ; Gabriel Landeskog (A, -1, 2') - Carl Söderberg (2') - Patric Hörnqvist (-1) ; Mikael Backlund (+1) - Calle Järnkrok - Richard Gynge (+1) ; Martin Thörnberg - Tony Mårtensson - Per Åslund ; Dennis Rasmussen.

Remplaçant : Johan Holmqvist (G).