Toulouse-Blagnac – Anglet (Division 1, 9e journée)

Vaincre ou couler

Nous voici déjà à la 9e journée de championnat de D1 et les deux équipes qui s'affrontent ce soir n'ont pas réussi le même parcours jusqu'à présent. D'un côté Anglet qui se maintient dans le haut du classement et essaye d'accrocher le podium derrière Nice et Brest et de l'autre côté, les Bélougas qui ont complètement raté leur début de saison et qui s'enfoncent dans les profondeurs du classement au point d'être relégable. La confrontation de ce soir semble être vraiment déséquilibré d'autant plus que le match de coupe de France perdu 5-1 par le TBHC face à ce même adversaire ne laisse aucune illusion quant au dénouement de ce match.

La patinoire Jacques Raynaud est presque pleine et le déplacement d'un petit groupe de supporters d'Anglet vient ajouter de la couleur et de l'animation. Que le match commence !

Contre le cours du jeu

DARAMY Xavier-111001-109La partie débute avec le deuxième gardien Pierre Mauffrey qui remplace Sami Koskela blessé samedi dernier face à Reims. À peine une minute de jeu écoulée qu'une situation de power play donne à Toulouse-Blagnac la première occasion. Terry Prunier, seul et démarqué à côté du but d'Eddy Ferhi, rate une déviation et le tir rase le montant droit des buts d'Anglet. Malgré un début assez équilibré, l'Hormadi ouvre le score. Un magnifique tir à mi-distance de Xavier Daramy trompe Pierre Mauffrey (0-1).

Le match reprend et les Bélougas ne sont pas seulement menés au score, ils sont également dominés au niveau du jeu. Les  phases offensives s'enchaînent pour Anglet. 11e minute, Guillaume Tougas laissé seul par la défense, tente un shoot au ras de la glace et manque de peu le cadre. 12e minute, Xavier Daramy réussit une passe millimétrée pour Mathieu Cyr qui pousse Pierre Mauffrey à se jeter pour stopper le tir. 13e minute, toujours Xavier Daramy qui tente un tir de la bleue repoussé de la jambière par le portier local. L'orage se déchaine sur les cages de Pierre Mauffrey et à la 16e minute Benoit Ladonne manque le break en slalomant dans la défense Blagnaco-Toulousaine et en tirant à bout portant. Le tir est stoppé. Soyons clair, à ce moment du match, cela fait plus de dix minutes que les Bélougas sont privés de palets, et au vu du nombre d'occasions de but que se procure l'Hormadi, il ne fait aucun doute sur l'issue fatale de ce tiers, voire du match.

Et pourtant, contre le cours du jeu, alors que le public croisait encore les doigts pour voir les Bélougas rentrer au vestiaire avec seulement un but de retard, Bryan Ten Braak parfaitement seul pendant que le reste de l'équipe change de ligne, continu son attaque et glisse le palet sous la botte de Eddy Fehri (1-1). Et le miracle ne s'arrête pas là, car à 15 secondes de la fin du tiers, alors que la défense d'Anglet est un peu en retard, Karl Fournier double la mise (2-1). Le public est en liesse. Le tiers est donc remporté par une équipe de Toulouse-Blagnac très en difficulté, mais qui a réussi notamment grace à Pierre Mauffrey à limiter la casse en défense.

Trois coups de tonnerre

Le deuxième tiers débute avec une équipe d'Anglet très remontée. Les premières minutes sont totalement dominées par l'Hormadi qui monopolise le palet. Pourtant, comme lors de la première période, c'est sur un contre que les Bélougas vont marquer. Karl Fournier, en véritable buteur, trouve le fond des filets. 3-1, le TBHC fait le break. Le jeu continue et l'Hormadi reprend ses assauts sur le but de Pierre Mauffrey, mais on sent que l’énervement et la frustration commencent à se faire sentir. C'est alors que le tonnerre va de nouveau retentir deux fois dans la patinoire Jacques Raynaud. 7e minute, alors qu'une phase de power play venait juste de se terminer, Jimi Palanto parfaitement servi par Karl Fournier porte à 3 buts d'avance le score en faveur des Bélougas. 4-1, le TBHC prend le large. Et ce n'est pas terminé. 11e minute, Rémi Doroginsky profite d'une belle erreur de défense d'Anglet pour glisser le palet entre la mitaine d'Eddy Fehri et le poteau. 5-1, le match tourne à la correction pour l'Hormadi.

Julien Pradera remplace Eddy Fehri dans les buts pour tenter de stopper l’hémorragie. On sent bien que les intentions des visiteurs ont changé. La défense se positionne mieux et l'attaque très bien organisées tente de prendre Pierre Mauffrey à défaut avec des rebonds. Les Bélougas vont souffrir jusqu’à la fin du tiers, mais en dépit de deux supériorités numériques, Anglet ne réussira pas à recoller au score. Voilà, les deux équipes rentrent aux vestiaires et l'Hormadi peut se mordre les doigts de n'avoir pas été plus efficace offensivement et surtout d'avoir été beaucoup trop laxiste en défense durant dix minutes. En tout cas le break est fait.

Le TBHC ne craque pas

Le troisième tiers n'est pas encore commencé que nous savons déjà qu'il va être vécu comme une course contre la montre pour les deux équipes. D'abord Anglet qui doit remonter 4 buts mais qui a quand même globalement la maîtrise du palet, et de l'autre le TBHC qui est très fragile par moments et peut tout à fait craquer si le score commence à évoluer en leur défaveur. Et c'est exactement le scénario qui se déroule : lors de la 3e minute alors que les Bélougas ne sont plus vraiment en place, Benoît Ladonne trouve la faille et réduit l'écart. 5-2, est-ce le début de la remontée pour Anglet ?

Une pénalité contre le TBHC donne à Anglet l'occasion de faire basculer le match. Deux minutes de folie, deux minutes pendant lesquelles l'Hormadi assiège littéralement les cages de Pierre Mauffrey. Pourtant celui-ci résiste et multiplie les arrêts héroïques, et il va réussir à repousser le moment d'une nouvelle réduction du score jusqu'à un tir en pleine lucarne de Benoit Ladonne. 5-3, est-il déjà trop tard ? Il ne reste que 7 minutes de jeu et encore deux buts à remonter pour l'Hormadi mais cette fois les Blagnaco-Toulousains ne vont pas craquer. Ils réussissent à laisser le temps s'écouler tout en minimisant le nombre de situations dangereuses devant leur but. Le score en restera là..

Conclusion

Cette victoire est plutôt inattendue de par l'historique des matchs entre ces deux équipes mais aussi de leur parcours respectif en championnat. En tout cas, les Bélougas ont mérité cette victoire qui leur permet de reprendre un peu d'air au classement. À noter l'excellente performance de deux joueurs du côté du TBHC : Pierre Mauffrey dans les buts qui a vraiment maintenu son équipe à flot face aux véritables tirs de barrage des attaquants de l'Hormadi, et dont la performance de ce soir est digne de celle d'un premier gardien. Karl Fournier qui est vraiment l'arme offensive des Bélougas avec une implication sur 4 des 5 buts. La mauvaise opération, c'est bien entendu Anglet qui la réalise car cette défaite les laisse à la 6e place du championnat. Un manque de concentration défensive couplée à un manque de réussite en attaque leur aura été fatal.

 

Toulouse-Blagnac - Anglet 5-3 (2-1, 3-0, 0-2)
Samedi 10 novembre 2012 à la patinoire Jacques Raynaud 1200 spectateurs.
Arbitrage de Marc Mendlowictz assisté d'Adrian Popa et Jérémy Kahli.
Pénalités: TBHC 8' (2', 4', 2'), Anglet 6' (2', 2', 2').

Évolution du score :
0-1 à 04'50" : Daramy assisté de Lassalle
1-1 à 17'51" : B. Ten Braak assisté de Gaydon
2-1 à 19'45" : Fournier assisté de Gadiot et Palanto
3-1 à 23'35" : Fournier assisté de Palanto et Gadiot
4-1 à 27'59" : Palanto assisté de Fournier et Gillardin
5-1 à 31'57" : Doroginsky assisté de Savajol et Fournier
5-2 à 43'57" : Ladonne assisté de Daramy
5-3 à 53'46" : Ladonne assisté de Lafrancesca et Tougas


Anglet

Gardiens : Eddy Ferhi puis Julien Pradera à 31'57".

Défenseurs : Thomas Molia, Thomas Baubriau, Guillaume Tougas, Dave Grenier, Mickael Wiart

Attaquants : Edouard Outin, Xavier Daramy, Christophe Cantos, Michal Garbocz, Gauthier Lafrancesca, Benoit Ladonne, Mans Papaux, Mathieu Cyr, Xabi Lassallle

Toulouse-Blagnac

Gardiens : Pierre Mauffrey

Défenseurs : Damien Gadiot, Kévin Codevelle, Valtteri Autio, Irwin Curtet, David Gaydon, Terry Prunier, Maxime Michaud

Attaquants : Jérémy Pradel, Rémi Doroginsky, Augustin Gillardin, Sébastien Savajol, Bryan Ten Braak, Alexis Codevelle, Rémi Peronnard, Jimi Palanto, Harold Ten Braak, Karl Fournier, Maxime Faup