Grenoble - Villard-de-Lans (Ligue Magnus, 9e journée)

Villard ne l'a pas volé

2012-11-16-Grenoble-Villard1Et voilà le retour du derby, en Ligue Magnus cette fois... Après un double affrontement en coupe de la ligue au cours duquel chaque équipe s'est imposée chez l'adversaire, les voisins isérois se retrouvent pour le compte du championnat. Les Brûleurs de Loups ont déjà effectué une bonne reprise mercredi à Dijon en s'imposant 4-0, validant ainsi leur ticket pour les demi-finales de la coupe de la ligue où ils affronteront Rouen. Ce match dans les jambes pourrait donner un avantage aux hommes de Jean-François Dufour puisque Villard n'a pour sa part pas disputé de match depuis la victoire face à Morzine il y a deux semaines.

Pour cette rencontre, les Ours se déplacent au complet à Pôle Sud tandis côté grenoblois si Maxime Suzzarini est de retour, l'infirmerie s'est de nouveau remplie avec les absences de Matthieu Briand et celle plus inattendue de Nicolas Antonoff, touché au genou contre Dijon et donc ménagé ce soir. Dufour est contraint d'évoluer de nouveau avec cinq défenseurs de métier, plus Tartari qui débute le match en défense.

Dès les premières secondes, les Villardiens montrent qu'ils ne sont pas descendus à Grenoble pour faire de la figuration. Ils canardent la cage de Raibon alors que Grenoble essaie de réagir avec une série de plusieurs tirs et un mini-break de Ouimet qui bute sur Jeff Lerg. Pas de round d'observation dans ce derby parti à cent à l'heure. Une double occasion de Couture puis Kralj conduit à une pénalité Tartari obligé d'accrocher l'attaquant slovène. Les Ours installent bien leur power-play et font circuler le palet en zone d'attaque. La concrétisation ne tarde pas à venir avec un palet repris par Derek Roehl au rebond suite à un tir de Nick Canzanello (0-1, 04'33").

Dans la foulée, Suzzarini manque un contrôle devant sa cage et offre un palet de but à Jacquier. Mais Scarlato fait trébucher Desrosiers, ce qui offre une supériorité numérique à Grenoble qui a ainsi l'occasion de revenir tout de suite à la marque. Un cinglage d'Arrossamena sur Pitsikoulis interrompt rapidement l'avantage numérique grenoblois. À quatre contre quatre, Villard profite des espaces pour lancer un 2 contre 1 mais Roehl se montre cette fois trop altruiste. Eriksson en rajoute une couche avec un tir bien capté par Raibon. Villard domine les débats alors que les attaques grenobloises sont souvent plus confuses et ponctuées par des tirs pas souvent cadrés. Simonneau met quelques secondes à se relever suite à une grosse charge de Vaskivuo.

2012-11-16-Grenoble-Villard2Sur une contre-attaque, un tir anodin de Ed McGrane de la gauche transperce Jeff Lerg qui ne parvient pas à capter le palet de sa mitaine (1-1, 10'46"). Grenoble revient au score contre le cours du jeu mais Jason Crossman se fait pénaliser dans la foulée, ce qui permet à Villard d'évoluer de nouveau en supériorité numérique, cette fois sans conséquence. Grenoble aurait même pu marquer sur un contre mal négocié entre Vaskivuo et McGrane.

Le palet va d'une cage à l'autre. Alors que les contacts physiques étaient peu nombreux jusque-là, une lutte pour le palet le long de la bande conduite à une pénalité d'Arrossamena, lui-même victime d'une charge non sanctionnée d'Aubert quelques secondes auparavant. Une pénalité qui coûte cher puisque Villard installe de nouveau très bien le power-play : un tir de Hartung à la ligne bleue est dévié par Couture devant la cage pour Canzanello qui conclut l'action (1-2, 17'30"). Coup dur pour Grenoble, obligé de nouveau à courir après le score. Les Brûleurs de Loups sont même tout près d'égaliser sur un tir de Dusseau repris au rebond par Tardif, mais Lerg effectue un sauvetage miraculeux sur sa ligne. Jusqu'à la fin du tiers, Villard maintient la pression sur la cage grenobloise et rentre au vestiaire avec un avantage au score mérité.

Les Ours débutent la deuxième période pied au plancher avec un lancer de Ringberg bien capté par Sébastien Raibon. Pitsikoulis accroche McGrane derrière la cage grenobloise, mais les hommes de Jean-François Dufour sont loin d'avoir l'efficacité de leurs adversaires en supériorité numérique ce soir. De retour à cinq contre cinq, le jeu s'accélère, ce qui permet à Lerg et Raibon tour à tour de s'illustrer. Le portier grenoblois encore décisif sur une percée de Kralj. Raibon, abandonné par sa défense, doit effectuer quatre arrêts consécutifs face à Aubert puis Ringberg notamment. Le pressing villardien finit par payer logiquement après un bon travail de Couture et de Kralj en zone offensive, Canzanello lance de la ligne bleue et trompe Raibon après que le palet ait traversé une forêt de joueurs (1-3, 27'58").

2012-10-27-Grenoble-Angers3Une pénalité discutable de Scarlato peut relancer Grenoble mais Ouimet tape avec sa crosse sur la mitaine de Lerg après un arrêt du portier villardien. Les deux minutes pour cinglage sont pleinement justifiées, ce qui remet les deux équipes à égalité numérique. Sur un banale sortie de zone, Eriksson envoie le palet au centre pour... Vaskivuo à la ligne bleue, lequel s'avance et fusille Lerg d'un tir en lucarne (2-3, 31'15"). Ce but quasi inespéré réveille les Grenoblois qui se ruent sur la cage de Jeff Lerg : Baylacq puis Tardif sont en bonne position pour marquer mais butent à chaque fois sur le portier villardien.

Les nouvelles lignes mises en place par Dufour semblent mieux fonctionner avec notamment Tardif repositionné avec McGrane et Vaskivuo et Tartari de retour en attaque aux côtés de Baylacq et Arrossamena. Les contre-attaques villardiennes sont toujours dangereuses avec un lancer en angle de Pitsikoulis ou un lancer plein axe de Simonneau. Grenoble finit le tiers en avantage numérique avec une pénalité d'Aubert, coupable d'un cross-check sur Vaskivuo mais Lerg réalise des arrêts importants pour préserver l'avantage de son équipe à la fin du deuxième tiers.

2012-11-16-Grenoble-Villard4Simonneau ayant été pénalisé en fin de deuxième tiers, Grenoble reprend le jeu en avantage numérique. Amar essaie d'en profiter mais son lancer est bien capté par Lerg. Les Brûleurs de Loups n'y arrivent décidément pas ce soir en supériorité numérique. Pourtant les Ours leur offre sur un plateau une nouvelle opportunité avec un surnombre dans la foulée. Vaskivuo tente de loin mais Lerg est impérial dans sa cage et bloque toutes les tentatives avec l'aide de sa défense, bien organisée pour couper les passes des Grenoblois. Ces derniers font le jeu et cherchent l'égalisation mais Baylacq commet une faute grossière sur Roehl et donne une nouvelle chance aux Villardiens de faire la différence.

Encore une fois, le power-play villardien s'installe bien dans la zone grenobloise avec une bonne circulation de palet. Grenoble tue quand même la pénalité, mais malgré le retour sur la glace de Baylacq, la défense grenobloise peine à se dégager. Hartung décale Kralj libre de tout marquage et sa reprise sans contrôle fait mouche (2-4, 47'56"). Cette fois les affaires se compliquent vraiment pour Grenoble mais Guillot-Diat est bien près de relancer Grenoble en laissant le palet à Vaskivuo qui centre pour McGrane mais Lerg détourne le tir. Quelques secondes plus tard, Lerg est encore décisif sur un lancer de Tardif.

Les esprits s'échauffent autour de la cage villardienne suite à un palet arrêté par Lerg : Baylacq et Pitsikoulis en viennent aux mains et sont envoyés en prison. Malgré deux buts d'avance au tableau d'affichage, Villard ne se contente pas de défendre et continue de porter régulièrement le danger sur la cage de Raibon. Les Grenoblois lancent leurs dernières forces dans la bataille et attaquent la cage de Lerg de toute part. Pourtant c'est Villard qui marque sur un engagement gagné par Jacquier : la reprise instantanée de Kenny Martin trouve la lucarne de Raibon (2-5, 54'18"). Cette fois les carottes semblent cuites pour les Grenoblois mais une pénalité de Canzanello leur donne un ultime espoir. En huit secondes, l'engagement est gagné par Grenoble en zone offensive, Dusseau tire sur la cage, Lerg repousse mais Arrossamena reprend victorieusement le rebond (3-5, 54'47").

2012-11-16-Grenoble-Villard6L'espoir renaît côté grenoblois et les Brûleurs de Loups poussent dans la zone villardienne. Alors que la tension monte, une échauffourée éclate entre Tardif et Scarlato d'une part, et Dufresne et Roehl d'autre part. Scarlato était plus pénalisé que les autres protagonistes, Grenoble se retrouve de nouveau en power-play pour deux minutes. Dufour tente le tout pour le tout en sortant Raibon pour jouer à 6 contre 4 et demande enfin un temps mort pour organiser le jeu de puissance. Le palet circule dans la zone villardienne et Arrossamena bute sur Lerg sur une reprise à bout portant.

Metro demande à son tour un temps mort pour reposer ses joueurs. Dusseau et Amar tentent de loin mais une nouvelle fois Lerg est impeccable dans cette fin de match. Villard rate deux fois la cage vide mais s'accroche à son avance de deux buts jusqu’au bout. Une grosse charge de Suzzarini dans les dernières secondes déclenche une nouvelle bagarre entre Baylacq et Ringberg puis Desrosiers et Pitsikoulis. Les quatre joueurs recevront une méconduite de match ce qui clôt ce derby dans la confusion.

Ce 110e derby de l'Isère aura donc vu la victoire indiscutable des Ours de Villard qui s'imposent pour la deuxième fois de la saison à Pôle Sud. Villard a tout simplement été meilleur ce soir, en mettant plus d'envie et d'intensité dès le début. Défensivement, Villard était mieux en place avec un jeu en infériorité numérique remarquable qui a considérablement gêné le power-play grenoblois. Mais les Villardiens ne se sont pas contentés de défendre, ils ont également proposé un jeu offensif séduisant fait de passes rapides vers l'avant avec une belle complicité entre les Couture, Kralj, Ringberg et autre Roehl. Les deux premières lignes d'attaque ont fait forte impression ce soir, notamment en supériorité numérique, une des grosses satisfactions de la soirée tout comme le dernier rempart, Jeff Lerg, qui a multiplié les arrêts décisifs dans sa cage. Seul regret finalement pour Villard : d'avoir quasiment "donné" deux buts qui ont relancé à chaque fois les Grenoblois dans le match. Mais finalement les Ours n'ont pas eu à le regretter et repartent avec une nouvelle victoire de Pôle Sud, confirmant ainsi leur succès avant la trêve face à Morzine et confortant leur place en milieu de tableau. Une belle soirée pour les Ours !

2012-11-16-Grenoble-Villard5Le match de mercredi à Dijon a-t-il pesé sur le physique et le mental des Grenoblois ? Toujours est-il que ces derniers ont eu énormément de mal à rentrer dans la partie, se montrant particulièrement timides face à la fougue villardienne. Un manque d'implication physique difficile à comprendre de la part d'une équipe qui base son jeu sur l'intensité et la supériorité physique sur l'adversaire. Pourtant Grenoble avait été prévenu avec une première défaite à Pôle Sud face à Villard en coupe de la ligue. Visiblement les leçons n'ont pas été retenues car cette fois c'était la Ligue Magnus et l'enjeu était bien présent dans cette rencontre une nouvelle fois ratée par Grenoble face au voisin villardien avec notamment un power-play catastrophique.

Visiblement en manque de repères offensifs avec les nouvelles lignes mises en place au début du match à l'image de Desrosiers, emprunté, ou d'Arrossamena, pas à son aise avec McGrane et Vaskivuo, les Brûleurs de Loups ont également souffert de l'absence de Nicolas Antonoff à l'arrière, ce qui a obligé Tartari à débuter le match en défense, une option pas forcément très heureuse. Comme Suzzarini revient de blessure et n'est pas encore très fiable, Dufour a dû composer essentiellement avec seulement quatre arrières pendant une grande partie du match... Insuffisant pour un match de Ligue Magnus et les cinq buts encaissés ce soir n'y sont certainement pas étrangers.

Dès lors, on peut se demander pourquoi le club grenoblois n'a pas jugé bon de recruter un défenseur avant la date limite des transferts et pourquoi Dufour ne juge pas opportun d'envoyer sur la glace les jeunes Pons et Scolari pour faire souffler les cadres plutôt que de les laisser tout le match sur le banc. Grenoble ne pourra pas de toute façon continuer à jouer toute la saison en tirant sur les organismes de ses défenseurs et le risque de blessure ira en grandissant avec les matchs qui sont de plus en plus rapprochés. Il y a donc de quoi être inquiet avant le déplacement à Strasbourg dès dimanche.

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et Télé Grenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "Il faut prendre tous les matchs pour compétitionner et ce soir on ne l'a pas fait. Ils ont deux bonnes lignes d'attaque avec de bons joueurs et on voit dès qu'on leur laisse de l'espace, ils sont dangereux et ils l'ont encore prouvé ce soir. Nous, on n'était pas prêt du tout à jouer au début du match et ça nous a coûté les deux points. Un match de hockey, ça se joue sur soixante minutes, ce soir c'était un gros match pour nous et on est passé à côté. Le match de Dijon nous a donné du confort, on fait un très bon match, une grosse victoire et on arrive ici, on croit que ça va continuer... Il faut rester humble, travailler et se présenter à tous les matchs. Il faut tourner la page et dès demain se remettre à bosser."

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "On doit regretter notre entame de premier tiers et notre début de deuxième tiers qui ont été poussifs. On s'est fait battre ce soir sur le combat, sur l'intensité alors que ça fait vraiment partie de nos fondamentaux et c'est là où nous on doit être présents donc on ne peut pas être satisfait. Après en fin de deuxième tiers, on arrive enfin à mettre la machine en route, à mettre de la pression sur l'adversaire. Au troisième tiers, on revient un peu et on prend ce but à 4-2 qui nous fait très mal, qui nous coupe un peu les pattes et c'est beaucoup plus délicat sur la fin."

Quentin Jacquier (attaquant de Villard-de-Lans) : "C'est plaisant de faire taire le public grenoblois. Et puis, on a tous joué les uns pour les autres. Ils nous ont dominés mais on a fait preuve d'une grande solidarité. Sur le banc, tous les gars n'ont jamais cessé de s'encourager. C'est une double victoire. Elle fait du bien au classement, et c'est toujours important de remporter le derby. On a été vraiment réalistes, et surtout très solidaires."

Vincent Couture (attaquant de Villard-de-Lans) : "Ils nous ont laissé la chance de remporter la partie. Notre gardien aide beaucoup. On joue beaucoup plus libéré avec lui car on sait que si on fait une erreur, il sera derrière pour assurer. Cette série de victoires donne confiance, c'est vrai. Mais cette confiance, il faudra la gérer."

Francis Desrosiers (attaquant de Grenoble) : "On n'était pas prêt à jouer ce derby. On a aussi manqué de réussite, notamment en supériorité numérique. Pas eux. Les Villardiens aiment bien être à Grenoble. Ils ont leur famille, leurs amis, c'est comme s'ils jouaient à la maison."

 

Grenoble - Villard-de-Lans 3-5 (1-2, 1-1, 1-2)

Vendredi 16 novembre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Gwilherm Margry et Adrian Popa.
Pénalités : Grenoble 70' (8', 2', 10'+5'+20'+5'+20'), Villard-de-Lans 72' (2', 8', 12'+5'+20'+5'+20')
Tirs cadrés : Grenoble 36 (9, 12, 15), Villard-de-Lans 28 (9, 12, 7)

Évolution du score :

0-1 à 04'33" : Roehl assisté de Canzanello et Eriksson (sup. num.)
1-1 à 10'46" : McGrane assisté de Dusseau et Arrossamena
1-2 à 17'30" : Canzanello assisté de Couture et Kralj (sup. num.)
1-3 à 27'58" : Canzanello assisté de Kralj et Couture
2-3 à 31'15" : Vaskivuo
2-4 à 47'56" : Kralj assisté de Hartung et Couture
2-5 à 54'18" : Martin assisté de Jacquier
3-5 à 54'47" : Arrossamena assisté de Dusseau (sup. num.)

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 58'07" à 60'00")

Défenseurs : Christophe Tartari (2') - Sylvain Dufresne (2') ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) (2') - Maxime Suzzarini (2').

Attaquants : Julien Baylacq (C) [puis Ouimet] (4'+5'+20') - Francis Desrosiers (5'+20') - Joris Bedin ; Mike Vaskivuo - Ed McGrane - Nicolas Arrossamena (4') [puis Tardif] ; Luc Tardif Jr (2') [puis Baylacq] - Mathieu Le Blond [puis Tartari] - François Ouimet (2') [puis Arrossamena] ; César Joffre - Jordan Perret.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Mathieu Pons, Quentin Scolari. Absents : Mathieu Briand (disjonction acromio claviculaire), Nicolas Antonoff (genou).

Villard-de-Lans

Gardien : Jeff Lerg.

Défenseurs : Nick Canzanello (2') - Tim Hartung ; Pierre-Antoine Simonneau (C) (2') - Nicolas Favarin (A) ; Stanislas Aubert (2') - Armando Scarlato (8').

Attaquants : Vincent Couture - Jens Eriksson - Matic Kralj ; Viktor Ringberg (5'+20') - Nick Pitsikoulis (4'+5'+20') - Derek Roehl (2') ; Kenny Martin - Quentin Jacquier - Bastien Sangiorgio ; Cédric Guillot-Diat.

Remplaçants : Pascal Favarin (G), Stéphane Guillot-Diat, Robin Drogue, Kevyn Richard.