Slovénie - Italie (EIHC, tournoi de Ljubljana)

Les Kopitar en famille

Les tournois automnaux de l'Euro Ice Hockey Challenge sont plus cruciaux que d'habitude cette année en raison de la qualification olympique dans à peine trois mois. Les expérimentations sont donc limitées. La Slovénie aligne son équipe-type en y intégrant deux débutants : Gasper Kopitar, le frère de la star de NHL Anze qui joue à ses côtés en Suède pendant le lock-out, et Luka Gracnar, un gardien de tout juste 19 ans qui a surpris tout le monde en délogeant l'ancien portier de NHL Alex Auld de la place de titulaire à Salzbourg. Gracnar est originaire de Hrušica, un petit village à 3 kilomètres à l'ouest de Jesenice qui est aussi la partie de la famille Kopitar.

L'Italie, elle aussi, compte deux nouveaux, mais ce sont des oriundi : l'attaquant Nate DiCasmirro, un dribbleur patenté, et le gardien Adam Dennis, qui n'a reçu son passeport italien que depuis quelques jours. Pour autant, à trois mois de la qualification olympique, on ne sent pas vraiment une mobilisation générale : Lutz, De Marchi, Borgatello ont fait défection en défense, tout comme les attaquants Ansoldi, Iori et l'entière troisième ligne de Bolzano (Insam-Bernard-Gander). Les substituts annoncés Matteo Tessari et Lukas Tauber ont eux-mêmes déclaré forfait à quelques heures du début du camp d'entraînement ! En fin de compte, on a convoqué un Tobias Kofler qui n'était même pas dans la liste des remplaçants initialement.

Dans ces conditions, devinez quelle équipe est la plus prête ? Au début, on pourrait pourtant croire que ce sont les Azzurri, car Armin Helfer part en contre-attaque dès la première minute. Les Italiens pratiquent un jeu agressif, Gracnar s'interpose encore sur un revers de Tudin puis sur le rebond de Felicetti.

Ce bon départ italien ne sert à rien, car la Slovénie marque sur sa première action : Anze Kopitar gagne le palet dans le coin et sert Ales Kranjc qui trouve la lucarne de près. Les deux joueurs de NHL tirent clairement la Slovénie de l'avant : Jan Mursak intercepte une rondelle et délivre une bonne passe au Rouennais Andrej Tavzelj, tandis que l'aîné Kopitar se crée deux bonnes occasions personnelles, une en échappée et une en powerplay, mais sans réussite.

Cette pénalité dont Kopitar n'a pas profité, c'est le cinglage de Diego Kostner à dix secondes seulement de la pause. Il y a donc bien le temps de l'utiliser en deuxième période, et c'est ce que fait Ziga Jeglic sur assistance de son habituel complice Sabolic. La prison suivante, une charge incirrecte de Iannone, est elle aussi exploitée sur une bombe à la ligne bleue de Ziga Pance. À 3-0, les Italiens rendent les armes.

La fête est donc totale pour les deux débutants de l'équipe slovène : Gasper Kopitar marque son premier but en équipe nationale, sur assistance de son frère évidemment, et Luka Gracner réussit également des débuts parfaits avec un blanchissage.

Commentaires d'après-match :

Gasper Kopitar (attaquant débutant de la Slovénie) : "Au début, il y avait un peu de nervosité, mais j'étais en compagnie d'Anze et c'était plus facile après la première présence. Cela fait 5-6 ans que j'ai accompagné Anze à Los Angeles, et je sais quel joueur il est. À la télévision, on ne se rend pas compte à quel point ces joueurs sont meilleurs que les autres, jusqu'à ce qu'on les voie sur les glace. Le coach [Matjaz Kopitar] est le patron, même quand il s'agit de mon père."

Rick Cornacchia (entraîneur de l'Italie) : "Plus le niveau auquel on joue est haut, plus la vitesse de jeu est élevée. Ce tournoi en fournit une démonstration éclatante : Kopitar et Mursak prennent littéralement l'équipe en mains, et leurs coéquipiers apprendront sûrement beaucoup de ces quelques jours passés ensemble."

 

Slovénie - Italie 4-0 (1-0, 2-0, 1-0)
Jeudi 8 novembre 2012 à 19h15 à la Hala Tivoli de Ljubljana. 3700 spectateurs.
Arbitrage de Christian Kaspar (AUT) [puis Viktor Trilar (AUT) à 20'00"] et Luka Kamsek (SLO) assistés de Damir Rakovic (SLO) et Robert Bohinc (SLO).
Pénalités : Slovénie 4' (2', 0', 2'), Italie 10' (4', 6', 0').
Tirs : Slovénie 30 (11, 11, 8), Italie 15 (7, 6, 2).

Évolution du score :
1-0 à 05'45" : Kranjc assisté de A. Kopitar et G. Kopitar
2-0 à 20'23" : Jeglic assisté de Sabolic et Gregorc (sup. num.)
3-0 à 25'35" : Erik Pance assisté de Kranjc et A. Kopitar (sup. num.)
4-0 à 46'15" : G. Kopitar assisté de A. Kopitar et Kranjc


Slovénie

Gardien : Luka Gracnar.

Défenseurs : Ales Kranjc (+2) - Klemen Pretnar (+2) ; Blaz Gregorc - Mitja Robar ; Andrej Tavzelj (2') - Ziga Pavlin ; Sabahudin Kovacevic (2') - Igor Cvetek.

Attaquants : Erik Pance (+2) - Anze Kopitar (+2) - Gasper Kopitar (+2) ; Robert Sabolic - Rok Ticar - Ziga Jeglic ; Jan Urbas - Marcel Rodman - Jan Mursak ; Rok Pajic - Anze Ropret - Ziga Pance.

Remplaçant : Robert Kristan (G).

Italie

Gardien : Adam Dennis.

Défenseurs : Roland Hofer (-1) - Armin Helfer (-1) ; Christian Willeit (-1) - Enrico Miglioranzi (-1) ; Trevor Johnson - Andrea Ambrosi ; Fabian Hackhofer.

Attaquants : Daniel Tudin (2') - Nathan Di Casmirro - Luca Felicetti ; Lukas Crepaz (-1) - Vincent Rocco (-1, 2') - Patrick Iannone (-1, 4') ; David Borrelli (-1) - Alexander Egger (-1) - Diego Kostner (-1, 2') ; Edoardo Caletti - Federico Benetti - Patrick Mair ; Tobias Kofler.

Remplaçant : Thomas Tragust (G). En réserve : Michael Zanatta, Mirco Presti.