L'équipe de France compte deux chômeurs mais un Bachet record

BACHET Vincent-120506-018L'équipe de France, à moins de trois mois d'un tournoi crucial pour son avenir olympique, risque d'être la victime collatérale du blocage de la NHL. Celui-ci fragilise en effet la position de nos internationaux à l'étranger. Les Bleus, convoqués pour le tournoi de Lyon dans le Palais des Sports de Gerland spécialement mis en glace (13-16 décembre), comptent ainsi deux joueurs sans club, qui viennent d'être renvoyés !

À Genève-Servette, Kevin Hecquefeuille est à la fois victime des mercenaires surnuméraires mais aussi du retour au pays de l'arrière de NHL Yannick Weber, qui laissait abondance de défenseurs offensifs avec un bon lancer. Et en Suède, à Mora, la première expérience étrangère d'Anthony Guttig a viré court à Mora, le club d'Anze Kopitar. Dijon lui avait proposé un retour juste avant la limite des transferts, mais le jeune attaquant a préféré explorer des pistes nordiques. Depuis le 16 novembre, le retour en France est réglementairement impossible.

Il faut donc trouver une solution de replacement, comme Yorick Treille récemment à Chomutov en Extraliga tchèque, un mois après sa mise à l'écart du Sparta Prague. Son frère Sacha, après son prêt à Litomerice en division inférieure, vient tout juste de réintégrer l'effectif pour sa part.

On notera le retour en équipe de France du rugueux défenseur Yohann Morant, désormais seul représentant en LNA suisse (avec l'avantage d'une licence helvétique). Les deux gardiens vétérans Huet et Lhenry ne sont pas convoqués cette fois, ce qui sera l'occasion de voir à l'oeuvre la relève (Hardy et Quemener) dans un test international avec la pression du public.

Enfin, Vincent Bachet devrait à l'issue du tournoi dépasser les 250 sélections de Laurent Gras et monter sur le podium des internationaux français les plus capés, derrière Perez et Richer.

Gardien : Florian Hardy (Angers, 11 sélections), Ronan Quemener (Briançon, 7 sélections).

Défenseurs : Baptiste Amar (Grenoble, 215 sélections, 17 buts), Yohann Auvitu (JYP Jyväskylä, FIN, 44 sélections, 5 buts), Vincent Bachet (Amiens, 248 sélections, 20 buts), Nicolas Besch (Cracovie, POL, 146 sélections, 6 buts), Kévin Hecquefeuille (sans club, 150 sélections, 31 buts), Antonin Manavian (Innsbruck, AUT, 62 sélections, 3 buts), Yohann Morant (Lugano, SUI, 2 sélections).

Attaquants : Charles Bertrand (Lukko Rauma, FIN, 20 sélections, 1 but), Teddy Da Costa (Tychy, POL, 58 sélections, 8 buts), Julien Desrosiers (Rouen, 109 sélections, 42 buts), Damien Fleury (Södertälje, SUE-2, 14 séections, 1 but), Robin Gaborit (Angers, 6 sélections, 0 but), Anthony Guttig (sans club, 24 sélections, 5 buts), Brian Henderson (Angers, 55 sélections, 5 buts), Laurent Meunier (Straubing, ALL, 200 sélections, 46 buts), Damien Raux (Mulhouse, 92 sélections, 5 buts), Nicolas Ritz (Dijon, 8 sélections, 0 but), Luc Tardif (Grenoble, 111 sélections, 16 buts), Sacha Treille (Sparta Prague, TCH, 81 sélections, 14 buts), Yorick Treille (Chomutov, TCH, 113 sélections, 33 buts).

Remplaçants : Henri-Corentin Buysse (G, Morzine, 1 sélection), Clément Fouquerel (G, Chamonix, 0 sélection), Kévin Dusseau (D, Grenoble, 4 sélections, 1 but), Jonathan Janil (D, Rouen, 11 sélctions, 0 but), Fabien Leroy (D, Epinal, 0 sélection), Maxime Moisand (D, Odense, 26 sélections, 2 buts), Thomas Roussel (D, Amiens, 67 sélections, 4 but), Eliot Berthon (A, Lausanne, SUI-2, 0 sélection), Valentin Claireaux (A, Amiens, 6 sélections, 0 but), Loïc Lampérier (A, Briançon, 51 sélections, 1 but), Anthony Rech (A, Rouen, 7 sélections, 0 but), Mathias Terrier (A, Chamonix, 0 sélection).