Italie - Autriche (EIHC, tournoi de Ljubljana)

Les rafales des frères Raffl

Blanchis à leur premier match, Autrichiens et Italiens cherchent à retrouver le chemin du but et à emmaganiser de la confiance : ces deux équipes, qui font le yo-yo en se croisant entre l'élite mondiale et la division I, s'affronteront dans trois mois au tournoi de qualification olympique à Bietigheim-Bissingen.

RAFFL Michael-110430-012Mais face à un favori allemand remis sur ses bases défensives par Pat Cortina, il leur faudra démontrer de meilleures capacités offensives. L'Autriche a clairement plus d'intentions qu'une Italie toujours adepte du catenaccio sous Cornacchia, mais ce n'est pas pour ça qu'elle marque plus. Dans le premier tiers-temps, sa domination territoriale constante ne se traduit pas en buts. Thomas Tragust, le gardien italien du Sud-Tyrol, s'oppose à toutes les tentatives de ses voisins du nord.

Il faut attendre la mi-match pour que Manuel Latusa débloque enfin le compteur, suivi quelques minutes plus tard par un slap de l'unique artilleur du jeu de puissance autrichien, l'ex-attaquant reconverti Matthias Trattnig. La réduction du score de Luca Felicetti dans la dernière minute laisse encore entrevoir un espoir aux Italiens.

Huit secondes plus tard, cependant, Benetti est pénalisé pour crosse haute. Il ne sortira de prison qu'une minute avant de retourner en prison pour le même motif. Latusa et le natif de Suisse Stefan Ulmer se créent des occasions, mais c'est finalement Michael Raffl qui transforme la supériorité numérique, un but accordé uniquement après une concertation entre les arbitres.

Une erreur de relance autrichienne permet certes à Dan Tudin de raccourcir l'écart, mais dans les dix dernières minutes, l'Autriche se lâche enfin, avec un powerplay qui se venge de ses frustrations contre la France. Les frères Raffl ajoutent deux buts, et leur ligne avec Latusa - élu joueur du match - a clairement dominé.

Commentaires d'après-match

Manny Viveiros (entraîneur de l'Autriche) : "Il y a eu un progrès reconnaissable en comparaison au premier match. Le powerplay a bien fontionné, et cette fois, nous avons aussi pu concrétiser nos occasions."

 

Italie - Autriche 2-6 (0-0, 1-2, 1-4)
Arbitrage de Crt Kralj et Ales Fajdiga (SLO) assistés de Zoran Pahor et Jan Cerne (SLO).
Vendredi 9 novembre 2012 à 14h00 à la Hala Tivoli de Ljubljana. 200 spectateurs.
Pénalités : Italie 8' (2', 4', 2'), Autriche 16' (4', 8', 4').
Tirs : Italie 23 (6, 7, 10), Autriche 40 (9, 15, 16).

Évolution du score :
0-1 à 32'07" : Latusa
0-2 à 37'53" : Trattnig assisté de Setzinger et Koch (sup. num.)
1-2 à 39'08" : Felicetti assisté de Tudin et Helfer
1-3 à 43'55" : M. Raffl assisté de Latusa et T. Raffl (sup. num.)
2-3 à 47'01" : Tudin
2-4 à 51'18" : T. Raffl assisté de S. Ulmer et M. Raffl (sup. num.)
2-5 à 54'57" : M. Raffl assisté de Schuller et T. Raffl
2-6 à 58'27" : S. Ulmer assisté de Latusa et Schuller (sup. num.)


Italie

Gardien : Thomas Tragust (2').

Défenseurs : Roland Hofer - Armin Helfer (4') ; Christian Willeit - Michael Zanatta (+1) ; Trevor Johnson (-1) - Fabian Hackhofer (-1, 2') ; Andrea Ambrosi (2').

Attaquants : Daniel Tudin (+1, 2') - Nathan Di Casmirro (+1) - Luca Felicetti (+1) ; Lukas Crepaz - Vincent Rocco - Patrick Iannone (2') ; Mirco Presti - Alexander Egger (-1) - Diego Kostner ; Edoardo Caletti - Federico Benetti (-1, 4') - Patrick Mair ; Tobias Kofler.

Remplaçant : Adam Dennis (G). En réserve : Enrico Miglioranzi, David Borrelli.

Autriche

Gardien : Fabian Weinhandl.

Défenseurs : Martin Schumnig (+1) - Matthias Trattnig (+1) ; Stefan Ulmer (-1) - Mario Altmann (-1, 2') ; Robert Lukas - Johannes Reichel ; Johannes Kirisits - Andreas Wiedergut.

Attaquants : Oliver Setzinger - Thomas Koch (C, -1) - Martin Ulmer ; Thomas Raffl (+1) - Manuel Latusa (+1, 2') - Michael Raffl (+1) ; Rafael Rotter (-1) - David Schuller (+1) - Manuel Geier (-1) ; Markus Schlacher (2') - Michael Schiechl - Manuel Ganahl.

Remplaçant : Bernhard Starkbaum (G). En réserve : Bernd Brückler (G), Konstantin Komarek, Gregor Baumgartner, Daniel Oberkofler, Stefan Geier.