Angers - Caen (Coupe de France, huitièmes de finale)

Une attaque d'Angers décomplexée

SAVOYElucas111004098Pour ces huitièmes de finale de Coupe de France, les Ducs d'Angers reçoivent les Drakkars de Caen au Haras devant une faible affluence (700 spectateurs). Un duel a priori déséquilibré entre le premier et le dernier de la Ligue Magnus.

Les Angevins sont privés de Tomas Baluch et de Pavol Mihalik - blessé au genou samedi - en défense. Les Normands, quant à eux, se déplacent sans Brice Chauvel et Blake Cosgrove.

Comme le public pouvait s'y attendre, Angers domine le début de partie et il faut toute la vigilance de Lucas Savoye pour garder les siens dans la partie. Le jeune gardien des Drakkars, titularisé à la place de Lucas Normandon, doit s'employer devant Jonathan Bellemare (2') ou encore le néo-attaquant des Ducs Marcello Ranallo (3') alors que les Ducs sont déjà en supériorité numérique.

Les Caennais sont acculés devant leur but et s'en remettent au seul talent de leur gardien remplaçant qui arrête tout, notamment en réalisant une mitaine assez surréaliste sur un lancer à bout portant de Cody Campbell (13'). Mais, à trop reculer, Caen finit par craquer. En supériorité, Marcello Ranallo tire côté droit sur le plastron de Lucas Savoye. Le jeune cerbère visiteur croit bloquer le palet mais celui-ci est toujours vivant ; Éric Fortier est le plus prompt pour pousser le palet dans les filets (1-0, 15'29"). Angers possède logiquement une unité d'avance.

La domination angevine est toujours présente même si les Ducs commencent le tiers en infériorité. Les Caennais sont incapables d'imposer leur jeu de puissance et sont même à deux doigts de se faire surprendre en contre par Éric Fortier (22'). Mais, à force d'imposer son rythme, Angers finit par faire la différence en six minutes, et par trois fois !

Tout d'abord – en infériorité – Marc Bélanger lance un tir non cadré que l'infortuné Jérémie Romand dévie du genou dans ses propres cages (2-0, 25'31"). Ensuite, sur un service impeccable de Valentin Michel, Michael Busto trouve le petit filet droit de Lucas Savoye (3-0, 29'29"). Enfin, ce même Michael Busto ne laisse aucune chance au gardien visiteur sur un lancer de la bleue en lucarne (4-0, 31'08"). Dès lors le match est plié et les Angevins continuent de pilonner la cage adverse sans pour autant corser l'addition. La période se termine donc sur ce score de 4-0 qui reflète bien la différence entre les deux équipes.

Le troisième tiers achève définitivement les derniers espoirs caennais. Braden Walls, bien servi par Cody Campbell vient défier victorieusement en solitaire Lucas Savoye (5-0, 41'02"). Quelques instants plus tard, Valentin Michel sert Braden Walls idéalement placé devant le slot ; ce dernier dévie astucieusement vers Jonathan Bellemare au deuxième poteau qui conclut tranquillement (6-0, 43'40"). À dix minutes du terme de la rencontre, Lucas Normandon prend possession des cages caennaises. Rien de plus à signaler si ce n'est cette frappe magnifique de Miro Rahkola qui heurte l'équerre gauche de Florian Hardy (58'). Les Caennais n'auront donc pas l'occasion de sauver l'honneur.

Une qualification sans problème pour Angers qui était clairement au-dessus des Caennais, aussi bien collectivement que physiquement. Florian Hardy signe là son deuxième blanchissage consécutif toutes compétitions confondues même s'il ne fut pas beaucoup sollicité ce soir.

Étoiles du match : *** Michael Busto (Angers), ** Jonathan Bellemare (Angers), * Florian Hardy (Angers).

 

Angers – Caen 6-0 (1-0, 3-0, 2-0)
Mardi 20 novembre 2012 à 20h30 à la patinoire du Haras. 700 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Pierre Dehaen et Charlotte Girard.
Pénalités : Angers 14' (2', 10', 2') ; Caen 16' (6', 8', 2').

Évolution du score :
1-0 à 15'29" : Fortier assisté de Ranallo et Busto (sup. num)
2-0 à 25'31" : Bélanger (inf. num)
3-0 à 29'29" : Busto assisté de Michel et Walls
4-0 à 31'08" : Busto assisté de Harty et Michel
5-0 à 41'02" : Walls assisté de Campbell et Levêque
6-0 à 43'40" : Bellemare assisté de Michel et Walls