France - Italie (EIHC, tournoi de Ljubljana)

Sans bavure

Depuis deux ans, les confrontations franco-italiennes sont régulières, sous la forme de doubles tests où chaque équipe remporte une victoire. Cette fois, il n'y a qu'un seul match, et il faudra donc un vainqueur définitif. Le capitaine français Laurent Meunier est au repos.

FLEURY Damien-120504-054L'équipe de France se doit de mieux réussir son début de match qu'hier. Une mission brillamment accomplie, puisque Maxime Moisand ouvre le score dès la troisième minute. Dominateurs, les tricolores insistent par Amar, Fleury et Desrosiers. C'est finalement Sacha Treille qui trouve la faille entre les jambières d'Adam Denni. Les frères Treille inscrivent deux autres buts à trente secondes d'intervalle, très motivés de montrer leur valeur avec les Bleus après avoir été évincés du Sparta Prague le mois dernier.

Concurrent potentiel de l'habituel titulaire de l'équipe nationale italienne Bellissimo, le gardien naturalisé de fraîche date Adam Dennis connaît donc des débuts compliqués pour son premier tournoi international. Dès son deuxième match, il est remplacé après seulement vingt minutes de jeu, victime aussi d'une équipe qui subit le jeu (21 tirs à 4 en vingt minutes). Thomas Tragust, gardien formé en Italie pris en sandwich entre les doubles-passeports (il joue en Autriche car il n'y a aucun titulaire local en série A !), prend le relais.

Lui aussi se retrouve dans une situation identique. Les Français continuent leur emprise sur le match et contraignent l'Italie à se replier en défense. Elle résiste quand même beaucoup mieux et l'attaque française met du temps à concrétiser, grâce à Damien Fleury en supériorité numérique. Mais en fin de tiers-temps, Alexander Egger sauve l'honneur italien dans la même situation.

Ce but remotive les Italiens qui équilibrent le jeu au dernier tiers-temps. Iannone et Felicetti se créent des occasions, alors que l'équipe de France continue de bien utiliser l'apport offensif de ses défenseurs. C'est ainsi Yohann Auvitu qui profite d'une erreur adverse. Les buts en fin de match de Di Casmirro et Helfer donnent à la marque des allures plus raisonnables (6-3 au lieu de 6-1), mais on ne s'y trompe pas : il y a bien une classe d'écart entre la France et cette équipe d'Italie, qui termine bonne dernière du tournoi et ne paraît pas vraiment capable d'inquiéter l'Allemagne (ni même l'Autriche) pour le billet olympique.

Commentaires d'après-match (sur Hockeytime)

Rick Cornacchia (entraîneur de l'Italie) : "Je remercie les joueurs qui se sont présentés. Nous nous sommes trouvés un peu dépaysés dans ce tournoi, mais c'est ainsi. Les équipes que nous affrontons sont de niveau très haut. Nous ne pouvons pas nous préoccuper des joueurs qui ne sont pas venus, nous devons nous concentrer sur ceux qui ont choisi de participer, de façon qu'ils progressent le plus vite possible et capitalisent sur cette expérience. Le groupe a les cartes en main pour bien faire, et selon moi, si nous réussissons à avoir tous les joueurs disponibles et dans bon état de forme, l'équipe a une occasion en or pour se qualifier pour les Jeux olympiques."

 

France - Italie 6-3 (4-0, 1-1, 1-2)
Samedi 10 novembre 2012 à 14h00 à la Hala Tivoli de Ljubljana. 200 spectateurs.
Pénalités : France 10' (0', 6', 4'), Italie 12' (2', 4', 6').
Tirs : France 42 (21, 11, 10), Italie 25 (4, 12, 9).

Évolution du score :
1-0 à 02'31" : Moisand assisté de Bertrand et Raux
2-0 à 14'26" : S. Treille assisté de Guttig
3-0 à 16'36" : Y. Treille assisté de Da Costa et Desrosiers
4-0 à 17'04" : S. Treille assisté de Fleury et Guttig
5-0 à 34'46" : Fleury assisté de S. Treille et Guttig (sup. num.)
5-1 à 38'56" : Egger assisté de Johnson et Rocco (sup. num.)
6-1 à 45'05" : Auvitu assisté de Besch et Lhenry
6-2 à 56'09" : Di Casmirro assisté de A. Hofer et Helfer (sup. num.)
6-3 à 56'29" : Helfer assisté de Mair et Benetti


France

Gardien : Fabrice Lhenry (2').

Défenseurs : Vincent Bachet (C, +2) - Baptiste Amar (A) ; Yohann Auvitu (+2) - Nicolas Besch (+2, 2') ; Maxime Moisand (+1) - Kévin Dusseau (+1, 2') ; Thomas Roussel (+1) - Antonin Manavian (-1).

Attaquants : Julien Desrosiers (+1) - Teddy Da Costa (+1) - Yorick Treille (+1, 2') ; Sacha Treille (+2) - Damien Fleury (+2) - Anthony Guttig (+2) ; Damien Raux (+1) - Brian Henderson - Charles Bertrand (+1, 2') ; Nicolas Ritz (+1) - Valentin Claireaux - Anthony Rech.

Remplaçant : Cristobal Huet (G). En réserve : Luc Tardif jr, Laurent Meunier.

Italie

Gardien : Adam Dennis puis à 20'00" Thomas Tragust (2').

Défenseurs : Roland Hofer (-2) - Armin Helfer (-2) ; Trevor Johnson (-3) - Andrea Ambrosi (-2, 2') ; Christian Willeit - Fabian Hackhofer (4') ; Michael Zanatta (2').

Attaquants : Daniel Tudin (-1) - Nathan Di Casmirro (-1) - Luca Felicetti (-1) ; Lukas Crepaz (-1) - Tobias Kofler (-3) - Mirco Presti (-1) ; Alexander Egger - Vincent Rocco (-1) - Patrick Iannone (2') ; Edoardo Caletti (-1) - Federico Benetti (-1) - Patrick Mair (+1) ; Diego Kostner (-1).

En réserve : Enrico Miglioranzi, David Borrelli.