Grenoble - Chamonix (Ligue Magnus, 11e journée)

Grenoble sans solution

2012-11-24-Grenoble-Chamonix1Après deux défaites concédées le week-end dernier en Ligue Magnus, les Brûleurs de Loups se sont relancés mardi à Lyon en se qualifiant pour les quarts-de-finale de coupe. Une victoire longue à se dessiner face à un pensionnaire de D1 et pas forcément rassurante dans le contenu du jeu proposé par les Grenoblois. Mais cette victoire leur permet tout de même de rester engagé dans les trois compétitions nationales et montre que le groupe a digéré psychologiquement sa déroute face à Montpellier un an plus tôt. Il reste maintenant à retrouver la victoire en Ligue Magnus face à une équipe mal classée.

Mais Chamonix ne vient pas en victime à Pôle Sud. Les Chamois restent sur deux défaites dans la patinoire grenobloise lors des demi-finales de la dernière édition des play-offs de la Ligue Magnus. Cet affrontement sous le feu des projecteurs date du printemps dernier, une autre époque pour les hommes de Stéphane Gros qui ont connu un début de championnat difficile et restent scotchés aux deux dernières places du classement. Le week-end dernier, la victoire à Dijon a monté un aperçu des capacités chamoniardes cette saison mais la défaite à domicile qui a suivi contre Amiens ressemble à un nouveau coup d'arrêt. C'est donc une équipe en quête de points qui se présente à Grenoble.

2012-11-24-Grenoble-Chamonix2

Dusseau déclenche les hostilités avec un premier tir dangereux détourné par Fouquerel mais c’est Chamonix qui réalise un début de match tonitruant : sur un palet récupéré à la ligne bleue, Laurent Gras ne se pose pas de questions, tire et trouve une splendide lucarne au grand dam de Raibon qui concède un premier but avant même d’avoir pu toucher le palet (0-1, 01'43"). Tardif sonne la révolte grenobloise sur l’engagement avant que McGrane ne rate une occasion en position idéale sur le côté du but.

Les Chamoniards semblent plus en jambes en ce début de rencontre en mettant beaucoup de vitesse dans leurs attaques qui se terminent souvent par des tirs. À l’inverse, les Grenoblois semblent empruntés et multiplient les imprécisions dans leurs passes. Et pour compliquer les choses, Baptiste Amar, à la lutte avec Alexandre Audibert, reçoit la première pénalité. Chamonix installe le power-play mais se fait surprendre par un contre de Le Blond qui déborde sur la gauche et bute sur Fouquerel qui avait bien fermé son angle. Amar revient sur la glace sans que Chamonix ne parvienne à marquer malgré une bonne possession de palet.

Malgré une domination stérile, les Grenoblois parviennent rarement à menacer Fouquerel, tout juste mis à contribution sur un lancer masqué de McGrane. Une pénalité de Latulippe dans la dernière minute pour une obstruction sur Bedin donne 36 secondes de power-play aux Brûleurs de Loups. Pas suffisant pour espérer une égalisation avant la fin de la période au terme de laquelle Chamonix a logiquement un but d’avance.

2012-11-24-Grenoble-Chamonix3

La deuxième période débute sans Laurent Gras qui a pris dix minutes de méconduite en fin de premier tiers pour avoir contesté un peu trop longuement une décision du corps arbitral. Le début de la deuxième période n’est guère plus brillant pour les Grenoblois qui bafouillent leur jeu de puissance. De retour à cinq, Chamonix repart à l’attaque avec Carl Lauzon qui déborde sur le côté gauche, lance sur la jambière opposée de Raibon qui concède un rebond dans l’axe où se trouvait Francis Charland qui n’a plus qu’à pousser le palet au fond (0-2, 22'25").

Les choses se compliquent pour des Grenoblois empruntés qui ne tiennent pas la comparaison face à une équipe chamoniarde au jeu simple et efficace. Fouquerel se fait pénaliser pour avoir fait trébucher Baylacq sur un poke-check. Mais malgré le pressing physique de Tardif et un poteau, rien n’y fait, les Brûleurs de Loups ont décidément toutes les peines du monde à trouver leurs marques en supériorité numérique. Dès le retour à cinq contre cinq, le duo Charland-Lauzon sème de nouveau la panique dans la zone offensive chamoniarde. Alors que les Isérois commencent enfin à mettre la pression sur la cage chamoniarde, ils tombent sur un excellent Fouquerel qui ne laisse pas passer grand-chose et réalise des arrêts souvent propres sans laisser de rebonds.

2012-11-24-Grenoble-Chamonix4Même s’ils se laissent dominer, les Chamois n’en restent pas moins redoutables en contre-attaque, à l’image de ce quatre contre deux mal terminé par Latulippe qui tire au-dessus de la cage. Le Blond est tout près de réduire le score pour Grenoble mais une nouvelle fois Fouquerel parvient à s’interposer. Puis c’est au tour de Desrosiers de se heurter au talent du portier chamoniard. Malgré une vitesse de jeu plus importante, Grenoble n’arrive pas à se relancer dans la partie, par manque d’efficacité mais aussi grâce à l’excellent travail des Chamoniards qui maintiennent le plus souvent les Grenoblois le long des bandes.

Et à force de pousser sans marquer, les Brûleurs de Loups se font surprendre dans la dernière minute sur une magnifique contre-attaque du duo Charland-Lauzon : après avoir poussé Sylvain Dufresne, Carl Lauzon subit à son tour une légère faute, met le genou à terre mais parvient à centrer en aveugle pour Francis Charland qui arrive lancé et transperce Sébastien Raibon (0-3, 39'43"). Un enchaînement splendide tant par la passe subtile de Lauzon que par la concrétisation de Charland. Malgré tout, une pénalité aurait pu être sifflée quelques secondes plutôt contre Lauzon. Au fond du trou, les Brûleurs de Loups regagnent les vestiaires sous les huées de Pôle Sud.

Malgré leur avance au score, les Chamois attaquent pied au plancher la troisième période avec une grosse occasion ponctuée par un tir sur le poteau et l’intervention de Sébastien Raibon. Les Brûleurs de Loups mettent quand même plus d’intensité dans ce troisième tiers et François Ouimet est tout près de marquer avant de tomber de nouveau sur un excellent Fouquerel. Mais quelques secondes plus tard, le portier chamoniard doit finalement s’incliner sur un lancer de Dufresne à la ligne bleue dévié au passage par Matthieu Le Blond (1-3, 44'14").

Malgré un contre de Lauzon, ce but relance les Grenoblois dans le match qui retrouvent un semblant d’entrain avec Tardif qui sonne la révolte. La défense chamoniarde est au supplice à l’image de Pacha, obligé de rester trop longtemps sur la glace. Le match devient plus intense physiquement avec des Isérois qui tentent leur va-tout. Leur accélération provoque une faute de Veydarier en zone défensive, ce qui leur permet d’évoluer à six contre cinq, mais Amar commet à son tour une obstruction qui annule la pénalité chamoniarde et provoque une situation de jeu à quatre contre quatre où Carl Lauzon s’en donne une nouvelle fois à cœur joie.

2012-11-24-Grenoble-Chamonix5De retour à cinq contre cinq, Dufresne fait le ménage devant la cage de Fouquerel. Sa mise en échec sur un défenseur chamoniard qui tombe sur Fouquerel est sanctionnée par M. Barbez. Mécontent de la décision arbitrale, Dufresne proteste et prend dix minutes de méconduite. Pas la meilleure nouvelle pour la défense grenobloise, obligée de finir le match sans un pilier de sa défense dont deux minutes en infériorité. Les Brûleurs de Loups tuent la pénalité et se trouvent enfin en supériorité numérique à quatre minutes de la fin. L’occasion est belle de revenir mais Fouquerel est toujours dans son match et bloque toutes les tentatives grenobloises.

Dufour demande un temps mort et prend enfin la décision de sortir son gardien pour jouer la dernière minute de supériorité numérique à six contre quatre. Mais cela ne fonctionne pas et Chamonix revient à cinq contre cinq. Pas pour longtemps puisqu’Omar Pacha, sous pression, est contraint de dissimuler le palet entre ses jambes ce qui est sanctionné par M. Barbez. Grenoble joue de nouveau le tout pour le tout à six contre quatre mais la supériorité numérique grenobloise manque toujours d’organisation pour faire la différence. Une pénalité de McGrane et un sauvetage in extremis de Ouimet devant la cage vide mettent un terme à la rencontre, validant ce succès chamoniard.

Chamonix remporte une victoire totalement méritée ce soir et réalise une très belle opération comptable en se relançant vers les play-offs. Les Chamois doivent leur victoire ce soir essentiellement à un excellent Fouquerel dans les buts qui s’est opposé avec assurance aux assauts grenoblois et n’est pas passé loin d’un blanchissage. Grâce à la solidité de leur gardien, les hommes de Stéphane Gros ont pu développer à merveille leur jeu de contre-attaque sous la houlette d’un duo Lauzon-Charland au sommet de sa forme. La défense n’a pas été en reste avec une bonne organisation défensive dans la zone chamoniarde qui a contrarié les attaquants grenoblois. Avec une telle performance, les Chamois ont montré qu’ils n’étaient pas à leur place au classement et qu’ils ont les moyens de s’éloigner rapidement de la zone rouge.

2012-11-24-Grenoble-Chamonix6

Du côté grenoblois, cette nouvelle défaite ressemble étrangement à celle concédée face à Villard la semaine dernière. Une deuxième défaite consécutive à domicile en Ligue Magnus, une troisième en tout, qui a fait gronder le public de Pôle Sud qui tolère de moins en moins les errements de ses protégés sur leur glace où ils ne parviennent plus à se faire respecter, y compris face à des équipes de deuxième moitié de tableau. Inquiétant pour la suite de la saison des Brûleurs de Loups même si les conséquences ne sont pas encore visibles au classement.

La difficulté qu’ont les Grenoblois de marquer des buts devient également un problème sérieux : un but marqué ce soir, zéro contre Strasbourg dimanche dernier : l’attaque grenobloise est en berne et les changements de ligne incessants opérés par Jean-François Dufour n’y sont sans doute pas étrangers. Les automatismes manquent à cette équipe et même le duo Vaskivuo-McGrane, séparé au coup d’envoi puis reconstitué en cours de match, semble perdre de sa percussion. Et comme derrière, personne n’est là pour prendre la relève à l’image de Desrosiers ou Ouimet, particulièrement en retrait cette saison pour des renforts étrangers, Grenoble ne trouve pas de solution offensive, dans la lignée d’un power-play toujours aussi mal organisé et inefficace.

Une remise en question s’impose alors que les Brûleurs de Loups s’apprêtent à entamer une série folle face à des adversaires d’un calibre supérieur avec trois matchs contre Rouen (en incluant les demi-finales de la coupe de la ligue) puis la réception de Briançon. Compliqué pour une équipe en panne de confiance et de repères.

Désignés meilleurs joueurs du match : Matthieu Le Blond (Grenoble) et Clément Fouquerel (Chamonix)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré et TéléGrenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "C’est dur, on donne énormément, on essaie, on savait qu’on joue une équipe qui joue sur les contres et on se fait prendre les trois fois et ça revient vite contre nous. Il va falloir continuer à travailler, il faut plus de trafic devant le gardien adverse, on en parle mais ça ne vient pas. On ne va pas à la cage avec assez de conviction, nos lancers ne sont pas aussi dangereux que ça le gardien a le temps de les voir. Il faut trouver une solution pour être plus dangereux devant la cage. Il manque de l'âme, une petite étincelle. La peur de se faire mal."

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "On essaie de montrer du caractère au troisième tiers mais ce n'est pas suffisant. On est déçu du résultat, on enchaîne trois défaites de suite en championnat, ça nous fait mal. Il faut tirer les conséquences de tout ça et rebondir le plus vite possible parce que c’est primordial pour la suite de la saison. On s’est cru trop beau, on pensait qu’on était arrivé. On se l’est dit en début de saison, on n’a pas le droit de prendre une équipe à la légère, quelle que soit l’équipe contre laquelle on joue. On est déçu mais c’est sûr qu’on ne lâchera pas, on n’a pas le droit de lâcher et on essaiera de rebondir le plus vite possible."

Matthieu Le Blond (attaquant de Grenoble) : "On n'arrive pas à faire les choses. On a manqué d'envie devant la cage. Pourtant, on n'a pas changé d'équipe depuis le début de saison, ni de système. Il ne faut pas tirer la sonnette d'alarme trop tôt, mais il y a une remise en question à avoir."

Baptiste Amar (défenseur de Grenoble) : "On manque à chaque fois de quelque chose de différent. On avait eu du retard à l'allumage contre Villard-de-Lans, un problème d'efficacité à Strasbourg."

 

Grenoble - Chamonix 1-3 (0-1, 0-2, 1-0)

Samedi 24 novembre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez assisté de Sébastien Geoffroy et Adrian Popa
Pénalités : Grenoble 18' (2', 0', 6'+10'), Chamonix 20' (2'+10', 2', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 38 (6, 18, 14), Chamonix 24 (9, 10, 5)

Évolution du score :

0-1 à 01'43" : Gras assisté de Audibert
0-2 à 22'25" : Charland assisté de Lauzon et Pacha
0-3 à 39'43" : Charland assisté de Lauzon
1-3 à 44'14" : Le Blond assisté de Dufresne

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 57'00'' à 59'01'' et de 59'08'' à 60'00'')

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Sylvain Dufresne (2'+10') ; Baptiste Amar (A) (4') - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Francis Desrosiers - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Julien Baylacq (C) - Mike Vaskivuo - Nicolas Arrossamena ; Luc Tardif Jr - Ed McGrane (2') - Joris Bedin ; César Joffre - François Ouimet.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Jordan Perret. Absent : Mathieu Briand (disjonction acromio claviculaire).

Chamonix

Gardien : Clément Fouquerel (2').

Défenseurs : Omar Pacha (4') - Arthur Cocar ; Riku Silvennoinen - Damien Torfou ; Fabien Veydarier (2') - Andreas Nilsson.

Attaquants : Francis Charland - Jay Latulippe (2') - Carl Lauzon ; Laurent Gras (A) (10') - Clément Masson (A) - Arnaud Hascoët ; Matthias Terrier - Richard Aimonetto - Alexandre Audibert (C).

Remplaçants : Tom Charton (G), Clément Colombin, Jeremy Ares, Patxi Biscard. Absent : Kai Öhberg (blessé).