Stavanger Oilers - Metallurg Zhlobin (Coupe Continentale, demi-finale, groupe E)

Sept ans. Pendant sept ans, les clubs norvégiens ont boudé la Coupe Continentale. Leur retour cette saison est donc une date marquante pour la seule compétition européenne de clubs. Ceux qui ont franchi le pas, ce sont les Oilers de Stavanger, le nouveau club dominant de Norvège grâce à la manne pétrolière qui enrichit ce port. Ils sont d'autant plus désireux de se mesurer à la scène européenne qu'ils ont inauguré le 7 octobre leur nouvelle patinoire, la DNB Arena.

StavangerCette belle enceinte de 4500 places - malheureusement peu remplies au cours de ce week-end - a été dotée d'une glace aux dimensions "NHL", de seulement 26 mètres de large. C'est a priori un atout pour les Oilers face à des adversaires venus d'Europe de l'est.

Mais il y a au moins un joueur qui n'est pas perturbé par cette taille de glace réduite : c'est Wojtek Wolski, l'attaquant canado-polonais de NHL attaché à son pays natal, la Pologne, quittée à trois ans. Il ne peut pas la représenter car il n'a jamais joué au hockey dans son pays. Il y revient cette année, mais juste pour la durée du lock-out. Ses trois buts ce week-end n'ont pas emmpêché l'équipe de Sanok de terminer bonne dernière du tournoi.

Au deuxième match, son doublé a quand même donné des sueurs froides au Metallurg Zhlobin, mené 1-3 à la mi-match. Il a été obligé de faire rentrer son gardien numéro 1 Dmitri Milchakov, qui ne devait jouer que le dernier match, pour renverser la marque en sa faveur. Le soir, ce fut au tour de Stavanger de trembler face aux Kazakhs d'Atyrau, qui n'avaient guère d'espoir. Les Oilers ne se sont imposés qu'en prolongation, sur un but de Kunes.

Le match décisif prévu a donc lieu entre Stavanger et le Metallurg Zhlobin, champion du Bélarus et leader de son championnat. Zhlobin compte un blessé important, celle d'Andrei Spiridonov (simple homonyme de l'international kazakh), le meilleur défenseur du championnat biélorusse l'an passé. Son absence s'est ressentie dans ce tournoi avec un zéro pointé en 14 supériorités numériques... Et pourtant, en ce dernier jour, le Metallurg transforme son premier powerplay, sur un lancer parfait de leur capitaine Dmitri Igoshin dans l'enclave. Vingt-quatre secondes plus tard, Konstantin Nemirko double même la mise.

Les deux buts d'avance, ce sont cette fois les Biélorusses qui les ont. Normalement un très gros avantage pour leur défense et leur gardien international Milchakov. Mais cette équipe norvégienne a de beaux atouts offensifs. Parmi eux, la recrue américaine Dan Kissel, deuxième meilleur buteur d'ECHL l'an passé, qui réduit rapidement le score d'un tir précis.

ZhlobinLe match reste ouvert, Zhlobin concède une demi-douzaine de 2 contre 1, et Stavanger a donc des occasions de toute manière. La réussite semble sourire aux Norvégiens à la mi-match quand Yashkevich perd le palet qui se retrouve dans la crosse de Christian Dahl Andersen, la star et le meilleur marqueur des Oilers : 2-2.

En fin de deuxième tiers, Nemirko est sanctionné pour accrocher. Il reste 39 secondes de pénalité à courir après la pause... et Stavanger en aura besoin de 35. Martin Strandfeldt, l'autre vedette (suédoise) des Oilers, donne l'avantage aux locaux, qui paraissent mieux capables de verrouiller le jeu devant leur gardien Ruben Smith.

On se dirige donc vers la première qualification norvégienne en finale... jusqu'à ce retard de jeu de Juha Kaunismäki à une minute et demie de la fin. Vassili Spiridonov demande aussitôt son temps mort et sort son gardien. À 6 contre 4, Igoshin trouve la lucarne droite et égalise.

Tout est à refaire. En prolongation, Nikita Remezov se blessé et zappe les dernières présences. C'est pourtant lui qui était prévu comme premier tireur de pénalty, mais il signale qu'il a trop mal et doit renoncer. Une perte vite oubliée car la séance se passe idéalement... Les deux tireurs désignés, Baranov et Khlebnikov, marquent tous les deux.

Le Bélarus obtient donc une sixième présence consécutive en finale. Après les clubs de Minsk (le Keramin disparu et le Yunost qui a "quitté le pays" pour jouer en Russie en VHL), c'est maintennt un représentant de province, Zhlobin, qui se rendra à Donetsk (Ukraine), à mille kilomètres de distance, pour affronter l'organisateur Donbass (KHL), le tenant du titre Rouen et l'autre qualifié Bolzano.

Commentaires d'après-match

Vassili Spiridonov (entraîneur de Zhlobin) : "D'avance, on savait que le vainqueur serait celui à qui il resterait le plus de forces. Nous étions frais et j'en suis heureux. Igoshin est un vrai capitaine, on voit combien on a eu raison d'en faire notre leader. Il a tué tant de pénalités et marqué des buts très importants. Le caractère de notre équipe ne fait aucun doute, elle l'a encore prouvé. Nous avons joué 5 fois en 7 jours, et 10 en 19 jours. Nous étions là au bon moment, même si Yashkevich a joué le tournoi sous infiltrations, même si Osipov s'est cassé une côte en prolongation dans ce match, même si Remezov devra passer une radio. Pas le temps de célébrer, nous ne nous sommes accordés qu'une bouteille de bière. C'est une victoire pas seulement pour Zhlobin, mais pour tout le hockey du Bélarus."

 

Stavanger Oilers - Metallurg Zhlobin 3-4 t.a.b. (1-2, 1-0, 1-1, 0-0, 0-1)
Dimanche 25 novembre 2012 à 18h00 à la DNB Arena de Stavanger. 1490 spectateurs.
Arbitrage de Marcus Brill (ALL) et Jacob Grumsen (DAN) assistés d'Alexander Waldejer et Jonny Bergstrøm (NOR).
Pénalités : Stavanger 20' (6', 6', 8', 0') ; Zhlobin 10' (2', 4', 4', 0').
Tirs : Stavanger 39 (12, 14, 7, 6) ; Zhlobin 50 (18, 15, 9, 9).

Évolution du score :
0-1 à 06'03" : Igoshin assisté de Baranov et Brikun (sup. num.)
0-2 à 06'27" : Nemirko assisté de Dashkov et Plotnikov
1-2 à 09'59" : Kissel assisté de Lorentzen
2-2 à 30'18" : Dahl Andersen assisté de Strandfeldt et Davis
3-2 à 40'35" : Strandfeldt assisté de Kunes et Loikas (sup. num.)
3-3 à 59'20" : Igoshin assisté de Pulver (sup. num.)

Tirs au but :
Stavanger : Dahl Andersen (manqué), Davis (manqué).
Zhlobin : Baranov (réussi), Khlebnikov (réussi).


Stavanger Oilers

Gardien : Ruben Smith.

Défenseurs : Tim Kunes - Juha Kaunismäki (C) ; Cleve Kinley - Dennis Løvold Sveum ; Henrik Solberg - Joakim Hjelm ; Kurt Davis.

Attaquants : Martin Strandfeldt (A) - Juha-Pekka Loikas - Christian Dahl Andersen ; Dan Kissel - Lars Peder Nagel (A) - Peter Lorentzen ; Thomas Boxill - Lukas David Andersen - Stian Høygård ; Michael Brandasu - Patrick Åsland - Petter Hauge.

Remplaçant : Henrik Holm (G). Blessés : Mathias Trettenes, Bill Maday.

Metallurg Zhlobin

Gardien : Dmitri Milchakov (sorti de 58'26" à 59'20").

Défenseurs : Anton Pulver - Ilya Kaznadey ; Georgy Yashkevich - Konstantin Dumov (A) ; Ilya Shinkevich - Aleksei Plotnikov ; Vitali Marchenko.

Attaquants : Konstantin Baranov - Dmitri Igoshin (C) - Kirill Brikun ; Valeri Khlebnikov - Nikita Osipov (A) - Vyacheslav Andryushchenko ; Aleksei Eremin - Nikita Remezov - Sergei Dudko ; Evgeni Kashtanov - Pavel Dashkov - Konstantin Nemirko ; Nikita Komarov.

Remplaçant : Leonid Grushkevich (G). Blessé : Andrei Spiridonov.