Grenoble - Rouen (Coupe de la ligue, demi-finale aller)

Rouen prend la main

2012-11-27-Grenoble-Rouen2Comme on se retrouve... pour ne plus se quitter. C'est ainsi que l'on pourrait résumer le premier chapitre de cette série de trois matchs entre Grenoble et Rouen. Les Brûleurs de Loups et les Dragons s'étaient quittés en finale des play-offs de la Ligue Magnus. Rouen s'était imposé alors quatre matchs à deux, obtenant sa dernière victoire sur la glace de Pôle Sud. Et c'est en configuration play-offs que les deux équipes se retrouvent avec au programme ces demi-finales aller et retour de la coupe de la ligue qui encadrent le premier affrontement en Ligue Magnus entre les deux formations vendredi sur la glace de l'Ile Lacroix.

Grenoble et Rouen sont des grands habitués au palmarès de la coupe de la ligue, puisqu'ils en détenaient toutes les victoires (3 pour Grenoble et 2 pour Rouen) depuis l'introduction de la compétition en 2006-07 jusqu'à la victoire de Briançon la saison dernière. Cette fois, une seule des deux équipes rejoindra la finale. Les Dragons ont connu un début de saison poussif et n'avaient pas fait de cette compétition une priorité, mais ils sont au rendez-vous. À l'inverse, Grenoble a débuté en trombe en Ligue Magnus avant de connaître un coup de moins bien avec trois défaites consécutives. Rouen reste sur une défaite samedi à Gap aux tirs au but et se déplace ce soir sans ses deux Suédois, Akerman et Fredriksson mais enregistre tout de même le retour de Julien Desrosiers.

2012-11-27-Grenoble-Rouen1Le match débute à cent à l'heure : après une première grosse présence rouennaise dans la zone grenobloise ponctuée par un arrêt de la jambière de Raibon, les Brûleurs de Loups dégainent les premiers par Mike Vaskivuo qui déborde sur la gauche et envoie un énorme slap qui va se loger dans la lucarne opposée de Lhenry, surpris (1-0, 01'26").

Les locaux ont l'occasion d'enchaîner avec une pénalité de Salmivirta qui leur offre le premier power-play du match. Mais le jeu de puissance grenoblois n'est pas suffisamment percutant et de retour à cinq contre cinq, Juraj Stefanka a une belle occasion en se présentant seul face à Raibon mais ce dernier fait l'arrêt. Le jeu est d'une bonne intensité dans ce premier tiers avec des Brûleurs de Loups plus percutants que samedi face à Chamonix.

Après une bonne séquence en zone rouennaise, notamment grâce à l'excellent travail de Bedin dans les bandes, McGrane finit par trouver le poteau. Quelques frictions apparaissent ici ou là suite à des contacts le long des bandes ou autour de la cage. M. Bergamelli ne sévit pas mais envoie Durak en prison pour une obstruction sur Baylacq. Cette supériorité numérique ne donne pas grand-chose, tant les Grenoblois ont du mal à s'installer. Une première explication musclée part avec Baylacq et Stefanka, puis Tardif et Bedin viennent s'en mêler avec Gutierrez. Au final, Rouen s'en sort avec un joueur de moins en prison et peut à son tour évoluer en power-play. Mais à part sur un tir de la bleue de Janil, les Dragons ne se montrent pas vraiment dangereux. Le palet va d'une cage à l'autre mais les défenses veillent devant Raibon et Lhenry qui font le boulot jusqu'à la fin du tiers.

2012-11-27-Grenoble-Rouen3Dès le début de la deuxième période, Grenoble part à l'attaque, mais sur un contre rouennais, le palet ressort à la ligne bleue pour Andrej Tavzelj qui égalise d'un puissant slap qui transperce toute la défense grenobloise, Raibon compris (1-1, 20'45").

Tout est à refaire pour Grenoble qui concède une pénalité dans la foulée par Arrossamena. Le jeu de puissance rouennais est bien en place avec une bonne circulation du palet mais les solutions de tir sont peu nombreuses.

L'intensité baisse d'un cran dans cette deuxième période et Grenoble manque encore de concrétiser une nouvelle supériorité numérique suite à une pénalité de Salmivirta. Mais si les occasions de but se raréfient, la tension est toujours aussi vive entre les différents acteurs à l'image de cette montée d'adrénaline entre Lhenry et Vaskivuo.

2012-11-27-Grenoble-Rouen4Le portier rouennais s'illustre une nouvelle fois en faisant trébucher Bedin, mais le bon travail grenoblois en zone offensive de la quatrième ligne notamment est finalement récompensé par une pénalité de Durak. Mais rien ne sera marqué par un power-play grenoblois toujours aussi stérile.

À leur tour, les Dragons vont pouvoir bénéficier de deux power-play consécutifs : d'abord sur une faute d'Antonoff, puis sur un surnombre vivement contesté par les Grenoblois. Après avoir longuement campé dans la zone offensive, les Rouennais finissent par forcer le verrou grenoblois grâce à un palet ressorti le long des bandes par Stefanka qui centre rapidement pour Romain Gutierrez qui n'a plus qu'à ajuster Raibon à bout portant (1-2, 38'27").

Grenoble peut annuler ce but dans la minute suivante mais Desrosiers, parti seul en échappée, bute sur Lhenry qui ne bronche pas. Sans véritablement dominer, Rouen a renversé la tendance et mène désormais au score après quarante minutes de jeu.

2012-11-27-Grenoble-Rouen5Dès le début de la troisième période, les Brûleurs de Loups s’emploient pour essayer de revenir au score. Mais Fabrice Lhenry veille et l'équipe rouennaise se contente de procéder par contres avec l'impression de ne pas forcer pour contrôler le jeu grenoblois.

Du coup il ne se passe pas grand-chose au cours des dix premières minutes du dernier tiers : les Grenoblois, pourtant menés au score, ne trouvent pas de solution pour franchir le rideau défensif rouennais et se contentent d'une possession de rondelle stérile. Aussi lorsque Miroslav Durak prend deux minutes de pénalité pour une charge contre la bande, les Grenoblois se disent qu'ils tiennent là peut-être enfin l'occasion d'égaliser. Mais à part sur quelques tirs lointains, ils n'ont pas vraiment de grosse occasion à se mettre sous la dent. Lhenry s'attire les foudres du public grenoblois avec ses nombreuses protestations auprès du corps arbitral.

Alors que le jeu est de retour à cinq contre cinq, César Joffre parvient à fausser compagnie à la défense rouennaise et se présente seul face à Lhenry : il est arrêté irrégulièrement par Durak avant d'être projeté contre la bande puis pris à partie par Julien Desrosiers. S'ensuit un gros brassage entre les deux équipes derrière la cage rouennaise. Lhenry vient même provoquer Amar et en rajoute à son dossier personnel auprès du public grenoblois. M. Bergamelli accorde tout de même un tir de pénalité à César Joffre sur l'action et deux minutes de pénalité à Desrosiers pour avoir déclenché la bagarre. Lhenry arrête assez facilement le tir de pénalité de Joffre qui manquait un peu de vitesse, mais Grenoble évolue pendant deux minutes en supériorité numérique et tient ainsi une deuxième chance d'égaliser. Encore une fois, le box play rouennais "fait le job" et s'en tire sans dommage. Grenoble pousse dans les dernières minutes mais ni McGrane en bonne position sur la gauche, ni Desrosiers sur un déboulé, ni Vaskivuo sur un tir qui heurte le poteau ne parviendront à arracher une égalisation qui aurait été pourtant méritée.

2012-11-27-Grenoble-Rouen6Il y avait de la tension dans ce match entre ces deux équipes habituées à se croiser en play-offs. Mais sans être brillantissimes, les Dragons ont bien tiré leur épingle du jeu en marquant sur deux occasions presque anodines mais bien amenées et surtout bien conclues. Le réalisme rouennais a parlé dans ce match alors que la défense s'est montrée extrêmement solide autour d'un Fabrice Lhenry qui a connu une entrée en matière difficile avant de bien se reprendre par la suite, n'hésitant pas à jouer même de la provocation. Avec ce but d'avance, Rouen peut sereinement envisager le match retour à domicile. Mais en attendant il faudra confirmer ce succès dès vendredi en Ligue Magnus face à au même adversaire.

Le but rapide de Vaskivuo a finalement été un trompe l'œil pour les Grenoblois qui pensaient avoir ainsi résolu leurs problèmes offensifs. Mais ce fut le seul but du match. Après Strasbourg (0 but) et Chamonix (1 but), le moins que l'on puisse dire c'est que l'attaque grenobloise est en panne. On ne compte plus les supériorités numériques stériles et les occasions manquées devant la cage. Même si les intentions étaient bien meilleures que celles affichées face à Chamonix samedi, les mêmes maux sont apparus dans un match de niveau pas forcément très élevé et face à une oppostion rouennaise sérieuse mais que l'on a connue plus flamboyante.

Jean-François Dufour a beau changer tout le temps ses lignes, il n'a toujours pas trouvé la bonne formule offensive mais pire son système de jeu très prévisible n'a pas posé de problème à la défense rouennaise qui s'est contentée de bloquer les tentatives isolées des attaquants grenoblois. La tâche sera rude pour les deux prochains matchs à Rouen et la qualification pour la finale de Méribel s'éloigne ce soir pour les Grenoblois.

Désignés meilleurs joueurs du match : Mike Vaskivuo (Grenoble) et Loup Benoît (Rouen)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album

Commentaires d'après-match (d'après Le Dauphiné Libéré) :

François Ouimet (attaquant de Grenoble) : "On n'est pas dans une si mauvaise position que ça. Oui, on a un but de retard mais ce n'est pas grand-chose. On a dominé dans le jeu, au niveau des tirs mais malheureusement, ça ne suffit pas."

Baptise Amar (défenseur de Grenoble) : "C'est une équipe plus talentueuse que nous. Ils savent transformer des contre-attaques anodines en occasions de buts concrètes. Nous on est plus laborieux, c'est notre style."

Loup Benoît (attaquant de Rouen) : "C'est l'un des matchs les plus difficiles qu'on ait eu à jouer cette saison. C'est toujours tendu entre ces deux équipes."

 

Grenoble - Rouen 1-2 (1-0, 0-2, 0-0)

Mardi 27 novembre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2850 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Guillaume Gielly et Matthieu Barbez
Pénalités : Grenoble 10' (4', 6', 0'), Rouen 16' (6', 4', 6')
Tirs cadrés : Grenoble 36 (11, 8, 17), Rouen 23 (8, 11, 4)

Évolution du score :

1-0 à 01'26" : Vaskivuo assisté de Ouimet et McGrane
1-1 à 20'45" : Tavzelj assisté de Guénette et Thinel
1-2 à 38'27" : Gutierrez assisté de Stefanka et Lahesalu

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon

Défenseurs : Nicolas Antonoff - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) - Maxime Suzzarini.

Attaquants : Francis Desrosiers - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Mike Vaskivuo - Ed McGrane - François Ouimet ; Luc Tardif Jr - Nicolas Arrossamena - Julien Baylacq (C) ; César Joffre - Jordan Perret - Joris Bedin.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Fabien Pons, Quentin Scolari. Absent : Mathieu Briand (disjonction acromio claviculaire).

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Andrej Tavzelj - Jonathan Janil ; Miroslav Durak - Lauri Lahesalu ; Raphaël Faure.

Attaquants : Anthony Rech - François-Pierre Guénette (A) - Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers - Loup Benoît - Eric Castonguay ; Ilpo Salmivirta (A) - Juraj Stefanka - Romain Gutierrez.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Dimitri Thillet, Maxime Joly, Florent Aube. Absents : Sebastian Ylönen, Johan Akerman, David Fredriksson.