Rouen - Grenoble (Ligue Magnus, 12e journée)

Rouen est renversant d’abnégation !

2012-11-30-Rouen-GrenobleRouen, sans l’ailier suédois Fredriksson, et sans rien lâcher, a été en difficulté tout au long de la partie. Le RHE76 a réussi à faire la différence à moins de deux minutes de la fin du match. Valeureux et opportunistes, les Grenoblois, malgré l’absence de leur arrière canadien Sylvain Dufresne, ont longtemps tenu la dragée haute aux Normands avant de s'écrouler sur le fil, laminé par l’abnégation illustrée par Stefanka, Castonguay et Gutierrez !

Les Dragons n’ont pourtant pas eu de mal à rentrer dans cette rencontre. Les joueurs de Rodolphe Garnier multipliaient en effet les présences en zone offensive et les tirs. Mais surtout ils profitaient des pénalités du GMH38, assez indiscipliné dans ce début de tiers, qui passait même trente-trois secondes en double infériorité. Le trio Amar-Tartari-Antonoff préservait là l’essentiel d’une cage inviolée à la faveur aussi d’un excellent Raibon (5’19). Un peu plus tard, ce dernier frustrait Gutierrez (8’37) - mais les deux hommes se retrouveraient. C’était la fin de la domination rouennaise.

Johan Åkerman cinglait Francis Desrosiers, et sur ce premier jeu de puissance, les Brûleurs de loups désorganisaient la défensive adverse. Dusseau dans le haut du slot fusillait Lhenry (0-1 à 10’32).

2012-11-30-Rouen-Grenoble3Les champions de France n’y étaient plus, même sur le troisième power-play de la soirée pour les locaux. Pire, sans un cafouillage sur une de leurs contre-attaques (18’34), les hommes de Jean-François Dufour seraient retournés au vestiaire avec deux buts d’avance (ouf !).

Après une fin de première période poussive, Rouen redevenait entreprenant. Mais ses attaques à cinq étaient toujours improductives. Sur la cinquième de la soirée, le tir d’Åkerman à la pointe était contré par McGrane qui s’en allait en échappée mettre la rondelle dans le haut des filets de Lhenry (0-2 à 29’28).

Ilpo Salmivirta sonna la révolte. D’abord l’ailier échoua de peu (29’43). Puis, juste après qu’une déviation grenobloise devant la cage normande ne trouve le cadre (re-ouf !), en avantage d’un homme (pour une faute de Crossman sur Gutierrez qui s’en allait défier Raibon), il s’appliqua sur une passe en retrait de derrière la cage de Castonguay pour réduire le score (1-2 à 31’30).

Grâce à une solide jambière, Lhenry détournait une occasion de Jordann Perret (33’58). Sur une nouvelle faute grenobloise lors d’une autre échappée de Gutierrez, Rouen obtenait un tir de pénalité que le jeune Rouennais transformait entre les molletières de Raibon (2-2 à 34’47).

Le plus dur semblait être fait. C’était sans compter sur des Dauphinois en confiance. Si McGrane ne cadrait pas sa première déviation (35’29), un lancer de loin d’Amar était dérivé à deux reprises avant de pénétrer dans le but de Lhenry (2-3 à 35’47). À quarante-cinq secondes de la fin de tiers, Vaskivuo se procurait une chance parée par Lhenry (rere-ouf !).

2012-11-30-Rouen-Grenoble2La chance sourira (enfin) aux « Noirs-et-Jaunes » durant le dernier temps de jeu. Une faiblesse grenobloise dans la lutte pour le palet permet à Castonguay de jouer avec Raibon impuissant et d’égaliser du revers tôt dans l’ultime période, ce qui évite au RHE de douter (3-3 à 40’40). Malgré tout, Rodolphe Garnier maintient son changement entrepris pendant la seconde pause, Julien Desrosiers et Anthony Rech ont inversé leur trio.

Plus tard, Castonguay glisse un conseil à l’oreille de Faure. Sur l’engagement gagné par le centre québécois, Faure frappe à la cage, Rech et Benoit bataillent dans le trafic et finalement Castonguay saute sur un rebond laissé libre et fait prendre les devants à ses coéquipiers pour la première fois du match. En à peine plus de trois minutes, la recrue briançonnaise a remis le RHE76 et toute sa foule de partisans sur les rails (4-3 à 43’42).

Cependant, à présent, les locaux jouent sur les talons et se montrent (très) fébriles. Les Dragons sont toujours endormis en supériorité (46’58). À parité, Stefanka touche un montant de la cage de Raibon (47’33). Ils commettent des fautes (48’04 & 51’05). Et finalement, sur la brèche, ils offrent presque logiquement, l’égalisation à Arrossamena pendant un power-play grenoblois (4-4 à 52’56).

Curieusement, McGrane ne fait pas preuve de discipline et écope de dix minutes de méconduite. Du coté de Rouen, on craint le pire sur un tir de loin de Dusseau. Mais Lhenry rassure son monde en captant magnifiquement le puck (56’37). McGrane manquera aux Brûleurs de loups sur la dernière supériorité que les visiteurs cafouillent. Sous la pression de Stefanka, ils perdent la rondelle que Janil transmet à Gutierrez parti en breakaway. Plein de sang-froid, de technique et de toupet, le jeune Rouennais trouve le haut des filets derrière Raibon (5-4 à 58’29). Toute l’île Lacroix peut exploser sur le second exploit de la soirée du remplaçant de Fredriksson !

Jean-François Dufour joue son va-tout. Le coach prend son temps-mort et sort son gardien au profit d’un attaquant supplémentaire… Grenoble perd le caoutchouc dans la zone neutre le long de la bande, Guénette peu le transmettre à Thinel qui achève le suspense d’un match aussi tendu et stressant que spectaculaire !

 

Rouen - Grenoble 6-4 (0-1, 2-2, 4-1)
Vendredi 30 novembre 2012 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de Pierre Dehaen et Matthieu Loos.
Pénalités : Rouen 12' (2', 2', 6') ; Grenoble 24' (6', 6', 2'+10')
Tirs : Rouen 39 (16, 13, 10) ; Grenoble 24 (5, 12, 7)
Chances : Rouen 4 (1, 2, 1) ; Grenoble 4 (0, 4, 1)

Évolution du score :
0-1 à 10'32" : Dusseau assisté de Ouimet et Vaskivuo (sup. num.)
0-2 à 29'28" : McGrane (inf. num.)
1-2 à 31'30" : Salmivirta assisté de Castonguay et Thinel (sup. num.)
2-2 à 34'47" : Gutierrez (tir de pénalité)
2-3 à 35'47" : McGrane assisté de Ouimet et Amar
3-3 à 40'40" : Castonguay
4-3 à 43'42" : Castonguay assisté de Benoit et Rech
4-4 à 52'56" : Arrossamena assisté de Bedin et Tardif (sup. num.)
5-4 à 58'29" : Gutierrez assisté de Janil et Stefanka (inf. num.)
6-4 à 59'34" : Thinel assisté de Guénette (cage vide)


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry

Défenseurs : Andrej Tavzelj – Johan Åkerman (A) ; Raphaël Faure – Jonathan Janil ; Miroslav Durak – Lauri Lahesalu.

Attaquants : Anthony Rech [puis Desrosiers à 40'] – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers [puis Rech à 40'] – Éric Castonguay – Loup Benoit ; Ilpo Salmivirta – Juraj Stefanka – Romain Gutierrez.

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Léo Guillemain-Paillie, Florent Aubé, Yohann Saint-André, Dimitri Thillet et Maxime Joly. Absents : Sebastian Ylönen (?), David Fredriksson (blessé au haut du corps).

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon [sorti de 58'45" à 59'34"].

Défenseurs : Baptiste Amar (A) – Kevin Dusseau ; Jason Crossman (A) – Nicolas Antonoff ; Maxime Suzzarini.

Attaquants : Mike Vaskivuo – Ed McGrane – François Ouimet ; Francis Desrosiers – Christophe Tartari – Matthieu Le Blond ; Luc Tardif – Nicolas Arrossamena – Julien Baylacq (C) ; Jordann Perret.

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), César Joffre. Absent : Sylvain Dufresne.