Entrevue avec Mathieu Darche

Darche-vieuxportSamedi dernier, c'était l'ouverture de la patinoire du Vieux-Port de Montréal. Une glace unique en bord du fleuve Saint-Laurent, ou petits et grands se retrouvent pendant plus de quatre mois afin de profiter des joies de l'hiver. Pour l'occasion, le Vieux-Port avait vu les choses en grand. La vice championne du monde de danse sur glace Marie-France Dubreuil, le médaillé olympique en patinage de vitesse, François-Louis Tremblay et le hockeyeur Mathieu Darche s'étaient donné rendez-vous pour une inauguration en grande pompe. Rencontre avec l'ex-(futur ?) joueur du Canadien de Montréal.

La diva dans son divan

Il est 10h30 lorsqu'un certain Mathieu débarque sur les quais du vieux port. Il paraît décontracté, pourtant aujourd'hui est un jour important pour lui. En effet, celui qui a joué 61 parties sous les couleurs du tricolore l'an passé n'a pas été reconduit par les Habs. En plein lockout, c'est l'occasion pour l'agent libre de rechausser les patins et de se faire remarquer par la presse, venue en masse pour l'évènement. Confortablement assis dans son fauteuil, le Montréalais est la star du jour.

Alors que la surfaceuse fait encore son travail, je profite d'une accalmie de la séance d'autographes pour me frayer un chemin et rencontrer ce brave ailier gauche d'1m85 pour 99kg. Je m'assois à côté de lui, l'entrevue peut commencer.

- Bonjour Mathieu Darche, pourquoi est-ce important pour toi d'être ici aujourd'hui ?

C'est une très belle place pour l'activité familiale. Regarde dehors, les enfants patinent même par -12 degrés, c'est beau, c'est magique !

- Quelle place tient le hockey au Québec (en hiver) ?

Je crois que c'est une véritable passion. Les jeunes apprennent très tôt à patiner. Le lockout nous montre que la passion ne faiblit pas et ce même quand les stars ne jouent pas.

- D'ailleurs, quel est ton avis général sur la situation actuelle ?

[Soupir] C'est dommage d'en arriver là, c'est sûr. Mais il ne faut pas oublier que l'on se bat pour des droits. Et ce n'est pas nous qui sommes en grève. Nous subissons.

- Récemment, Sidney Crosby a annoncé qu'il n'excluait pas la possibilité de jouer en Europe. Est-ce que cette déclaration peut peser dans les négociations ?

Je comprends qu'il souhaite partir, mais il prend le risque de se blesser à nouveau. Et s'il est victime d'une nouvelle commotion, ce serait dommage pour tout le monde en cas de reprise de la LNH. Il faut être prudent.

Darche1- Que penses-tu de cet exode des joueurs en Europe ?

Les joueurs veulent garder la forme, et c'est bien. Mais malheureusement ils prennent la place d'autres hockeyeurs, qui perdent du temps de glace, et sont obligés de changer de club. C'est regrettable que cela se fasse au détriment d'autres joueurs.

- Es-tu tenté par une expérience en Europe ?

Non, cela ne m'intéresse pas du tout. Ni même la LAH (Ligue de Hockey Américaine). Je suis très bien avec ma famille, chez moi à Montréal, et je n'ai pas l'intention de bouger. J'estime pouvoir m'entraîner bien seul sans risquer de me blesser.

- D'un point de vue plus personnel, quel est ton quotidien en attendant le retour de la LNH ?

Je m'entraîne avec d'autres joueurs, dont Brian Gionta en gymnase et sur glace. Mais je suis aussi régulièrement occupé par les négociations. Ces derniers mois, je vis entre Montréal et New York.

- Que retiens-tu de ton expérience montréalaise ?

Le Canadien affecte vraiment toutes les sphères. Évidement l'économie, mais aussi et surtout le social. La ferveur qui existe à chaque match, c'est tellement incroyable !

- Vas-tu évoluer avec le CH cette saison ?

Je ne sais pas où je vais jouer : je suis toujours agent libre et je cherche un club pour le moment...

- Pour terminer, as-tu un petit mot à adresser aux fans de hockey ?

Merci de nous suivre, on espère que les matchs reviendront bientôt, et on se retrouve très vite dans les arénas !