L'équipe-type de Ligue Magnus de novembre 2012

Marcus KristofferssonEt voici les Hart ! Aux plus anciens, ce terme évoquera un couple de série télé des années 80. Ici, il s'agit cependant de la paire défensive de l'équipe-type d'octobre en Ligue Magnus. "L'amour du risque", cela ferait une bonne définition de ce qui caractérise les purs défenseurs offensifs. Tim Hartung a ce profil, lui qui a même joué attaquant par moments en CHL. Mais son sens du jeu s'est bien traduit dans les deux sens de la glace. Il a inscrit 8 points dans le mois, et ses fiches positives dans les trois victoires villardiennes ont permis aux Ours de rester dans le peloton si serré de la Ligue Magnus.

L'autre Hart, c'est Harty, Jonathan de son prénom, le prototype du joueur complet. Pas de points forts, pas de points faibles, mais une envie et une hargne sur la glace qui intimident ses adversaires. Son travail de sape le long des bandes en zone défensive permet souvent à son équipe de relancer proprement. Dur sur l'homme et très difficile à passer en un contre un, il dispose également d'un slap puissant et relativement précis. Premier choix de Jay Varady lors de la construction de l'équipe, Harty est venu à Angers pour une seule raison : retravailler avec le coach qui l'a formé. Le public angevin, qui a toujours aimé les joueurs au caractère bien trempé, en a fait son Chouchou, car il n'hésite pas à donner de sa personne pour défendre ses coéquipiers.

Dans les cages, Mike Zacharias confirme sa bonne saison effectuée l'an passé. À lui seul, le portier gapencais a su maintenir à flot le navire bleu et blanc. Il inspire sérénité et confiance. Avec une moyenne qui dépasse les 91 % d'arrêts, son talent a été décisif dans la remontée des Rapaces. Ils ont marqué des points à chaque journée de championnat et se sont même payé le champion en titre, Rouen (2-1, tab), grâce à un immense Zacharias. Il est en passe de devenir un cadre incontournable à Gap. Et les acclamations du public de la nouvelle Alp'Arena ne sont que confirmation des espoirs placés en lui.

Le maître à jouer des Ducs d'Angers, Jonathan Bellemare, retrouve petit à petit ses sensations. Physiquement plus aguerri et bien aidé par les "costauds" Walls, Bélanger et/ou Gaborit sur sa ligne, il s'engouffre dans les défenses avec une facilité parfois déconcertante. Il retrouve l'efficacité et la précision qui lui manquaient en début de saison. Surutilisé en power-play, il permet à son équipe de s'installer rapidement en zone offensive et trouve souvent le chemin des filets en se faisant oublier au deuxième poteau.

Si l'entraîneur mulhousien Christer Eriksson a remanié son effectif avant la limite des transferts, comme à son habitude, il a un joueur sur lequel il peut savoir compter : son compatriote Marcus Kristoffersson, qui n'est pas que son meilleur marqueur. C'est surtout l'âme des Scorpions. L'ailier gauche, combatif à souhait, est efficace et "guerrier". un battant, un vrai !

La suspension de Toby Lafrance pendant cinq matchs n'a guère nui à Marc-André Bernier. La perte du centre numéro 1 de Briançon a tout juste terni la régularité de son ailier droit, qui a maintenu en novembre sa moyenne de 2 points par match. Le capitaine de Briançon, connu pour son sens du but, a cette fois fait valoir sa qualité de passe pour prendre la tête du classement des pointeurs : il est le seul joueur nommé une seconde fois dans l'équipe-type.

L'équipe-type de novembre 2012 : Mike Zacharias (Gap) ; Tim Hartung (Villard-de-Lans) - Jonathan Harty (Angers) ; Marcus Kristoffersson (Mulhouse) - Jonathan Bellemare (Angers) - Marc-André Bernier (Briançon).