Chambéry - Champigny-sur-Marne (Division 2, 10e journée)

Chambéry a joué avec le feu

Avec quinze buts marqués au total, les attaques ont une nouvelle fois pris le pas sur les défenses dans cette rencontre qu'on avait finalement eu raison de présenter comme un match piège. Champigny a eu le mérite de jouer crânement à l'image de ses chefs d'orchestre Sarnovsky et Zambori et de ses "attaquants de poche" Laurent Labat ou Veglia, même au moment où l'affaire était mal engagée avec un passif de 4 buts à l'appel de la troisième période. Chez les Éléphants on alterna le bon et le moins bon, avec des moments euphoriques et des moments léthargiques, accordant à l'adversaire des cadeaux de Noël avant l'heure, en début de deuxième et troisième période.

À force de jouer avec le feu en laissant à des visiteurs accrocheurs l'essentiel des initiatives, les Chambériens se préparaient à une fin de partie des plus délicates. Acculés dans leur zone en infériorité numérique, ils furent à deux doigts de la "correctionnelle" et c'est finalement par l'abnégation des deux Kevin (Grabit et Enselme) que le match bascula en faveur des Éléphants, Bigot lancé en contre trompant Landry Labat en deux temps à moins de deux minutes du terme.

Zambori PeterLes deux équipes entamèrent la rencontre par un round d'observation, le premier tir cadré sur Landry Labat étant à mettre à l'actif de Lavrov (1'08). Le premier power-play en faveur des locaux ne donna rien, Champigny, grâce au travail de Mistrik et Dinay notamment, contenant les attaquants chambériens par un pressing haut. Dans les minutes qui suivirent, les Franciliens se montraient légèrement dominateurs et se créèrent la meilleure occasion dans un premier siège de la cage de Farrugia (10'02). Ce premier coup de semonce entraîna une vive réaction des "jaune et noir" et une pénalité contre les visiteurs. Montrant un tout autre visage dans ce deuxième jeu de puissance, les Chambériens ouvraient justement le score par Rakanovic, le valeureux Landry Labat repoussant plusieurs fois un palet chaud comme un marron (11'55). Ensuite, Champigny répondait par Zambori à la réception imparable d'une passe en retrait de Sarnovsky au cours d'une période de simple et de double supériorité numérique qui illustrait le forcing des Élans pour ne pas se faire distancer (15'22). Dans une fin de tiers plus animée, Chambéry virait finalement en tête grâce à un "balayé" précis dans la lucarne droite de Labat signé Lavrov à 5 contre 4 (17'56).

Après ce début laborieux, le public attendait une montée en puissance de ses favoris. Il n'en fut rien car Zambori était une nouvelle fois à la conclusion d'une belle action en supériorité numérique pour l'égalisation (20'37). Pour corser le tout, Cohen donnait l'avantage à son équipe sur l'engagement (20'48). Rémy Enselme qui disposait d'un bon contingent avec la présence des espoirs Pras, André et Delemps, mit sa première ligne quelques minutes au repos. De retour sur la glace, Lavrov, Bacul, Jindrich et Rokanovic, bien suppléés par Bogdanoff et Bigot et les défenseurs Scolari et Pons, mirent le feu aux poudres et ce fut un déchaînement au rythme d'environ 1 but à la minute qui permit aux Chambériens d'avoir 4 longueurs d'avance à la fin d'un tiers qui avait pourtant mal débuté.

Même si on pouvait déjà sentir quelques signes de révolte, notamment de la part de Sarnovsky qui organisait le jeu en fin de deuxième période, on pouvait penser que le Pachyderme avait écrasé l'Orignal. Excès de confiance suite à une période euphorique ? Manque de concentration ? Maladresses ? Ou tout à la fois ? Quoi qu'il en soit, il n'en fut rien car les Savoyards débutaient le troisième tiers en encaissant deux buts coup sur coup (42'12, 42'25) par Sevcik et Veglia. De quoi ramener brusquement à la réalité ceux qui rêvaient d'une victoire écrasante. Remis en selle par leur réussite, les visiteurs allaient alors développer un jeu séduisant et revenir à une longueur, notamment grâce à l'excellent travail de Laurent Labat, Veglia, Cohen, Landau ou Lefèvre.

Le public s'apprêtait alors à vivre dix dernières minutes crispantes avec des pénalités qui se succédaient contre des Chambériens qui devaient, à l'image de Farrugia chahuté et bousculé dans ses buts (50'30), répondre à la fougue des hommes de Zambori. Les locaux, contraints à une bataille de tranchée devant un Farrugia en dernier rempart très sollicité, refaisaient surface et prenaient un grand bol d'oxygène sur une récupération d'une défense aux abois depuis près de dix minutes (Bigot, 58'20). Ce coup d'assommoir sur des Élans jusque là vaillants entraînait le coup de grâce infligé par l'inévitable Lavrov quelques secondes avant la fin. Champigny était passé à deux doigts de l'exploit sur la glace savoyarde et Chambéry finalement s'en sortait bien après avoir été bien malmené en troisième période.

 

Chambéry - Champigny-sur-Marne 9-6 (2-1, 5-2, 2-3)
Samedi 8 décembre 2012 à 20h30 au parc de Buisson-Rond. 580 spectateurs.
Arbitrage de Jean Catarino assisté de Laurent Rouèche et Alexia Cheyroux
Pénalités : Chambéry 36' (8'+10', 2', 6'+10') ; Champigny 8' (6', 2', 0').

Évolution du score :
1-0 à 11'55" : Rakanovic assisté de Jindrich et Bacul (sup. num.)
1-1 à 15'22" : Zambori assisté de Sarnovsky et Kara (sup. num.)
2-1 à 17'56" : Lavrov assisté de Bogdanoff et Bacul (sup. num.)
2-2 à 20'37" : Zambori assisté de Sarnovsky et Mikula (sup. num.)
2-3 à 20'48" : Cohen assisté de Sevcik et Lau. Labat
3-3 à 28'40" : Lavrov assisté de Bogdanoff et Scolari
4-3 à 30'54" : Bogdanoff assisté de Lavrov et Pons
5-3 à 32'18" : Lavrov assisté de Delemps et Jindrich
6-3 à 32'38" : Bigot assisté de Bacul et Rakanovic
7-3 à 34'38" : Lavrov assisté de Delemps et Pons
7-4 à 42'12" : Sevcik assisté de Lau. Labat et Cohen
7-5 à 42'25" : Veglia assisté de T. Frachon et Lefèvre
7-6 à 45'39" : Veglia assisté de Landau et Lefèvre
8-6 à 58'20" : Bigot assisté de K. Enselme et Grabit
9-6 à 59'44" : Lavrov assisté de Delemps et F. Marcon