Autriche - Norvège (Mondial U20, Division IA, Amiens, 1re journée)

2012-12-09-Autriche-Norvege3Le public, légèrement plus nombreux qu'à midi, assiste à un meilleur spectacle. Après un match lent car bloqué en zone offensive par un Bélarus dominant mais peu intense, celui-ci est bien plus animé entre deux équipes qui patinent plus. Il s'annonce aussi plus disputé.

Jason O'Leary, le jeune (34 ans) entraîneur canadien des Autrichiens, répète à l'envi que son équipe pratiquera un jeu "rapide et agressif" à chaque match. Il faudra effectivement se méfier de cette Autriche. Lors du tournoi qu'elle a organisé en novembre, elle a battu le Danemark (4-2) et perdu de peu contre le Bélarus (0-1), face aux deux adversaires que l'on peut considérer comme les favoris de ce championnat.

Et la Norvège, alors ? La claque reçue de l'équipe de France (6-1) jeudi dernier, dans un match où elle a commis beaucoup d'erreurs, a fait baisser sa cote. Mais il ne faudrait pas la sous-estimer trop vite. Elle venait d'arriver et certains joueurs étaient un peu malades. Cette équipe a battu une équipe d'élite (l'Allemagne) en novembre, et c'est la seule qui peut en dire autant. On attend une toute autre Norvège cette semaine.

2012-12-09-Autriche-Norvege2Au premier tiers-temps, la différence à 5 contre 5 n'est pas mesurable. Ce sont les unités spéciales qui départagent les deux équipes. Le butin de l'Autriche est maigre sur sa première supériorité numérique : deux tirs à mi-distance dans le plastron et une grosse frayeur quand Layne Viveiros s'est fait contrer à la bleue par Eirik Salsten. Heureusement que le repli défensif a été immédiat et rapide.

La Norvège obtient pour sa part deux powerplays consécutifs, après un accrocher d'Alexander Rauchenwald et un retard de jeu de Landan Viveiros. Elle aligne un seul défenseur à la pointe (Erlend Lesund ou Mattias Norstebo) et quatre attaquants qui assurent beaucoup de mouvement et de présence autour de la cage. Cela sollicite énormément les défenseurs et, ils craquent à l'usure. Le palet revient à la bleue à Lesund qui n'a pas le temps de lancer mais décale côté droit Mathias Trettenes dont le centre est dévié entre les cercles par Sebastian Weberg (0-1, 14'34").

Pour l'Autriche, la leçon de la première période devrait être la discipline. Au contraire, elle prend deux pénalités au début du deuxième tiers et se met à la merci du powerplay norvégien. Le second but arrive, en fait, sur un cadeau du gardien David Kickert. Il capte mal un tir lointain d'Andreas Heier à cinquante centimètres du sol : le palet s'échappe de sa mitaine et retombe dans les filets sans qu'il ait réagi (0-2, 24'25").

2012-12-09-Autriche-NorvegeCe mauvais but pourrait sonner le glas des espoirs des blancs, mais ils réagissent en moins de trois minutes. Alexander Cijan déborde sur l'aile droite et centre pour Johannes Bischofberger qui reprend à bout portant (1-2, 27'08"). Une minute plus tard, Lesund se fait punir et Rauchenwald est très près de l'égalisation quand un rebond arrive sur son revers. Il faut une grosse défense d'Espen Salo pour l'empêcher de tirer dans l'angle ouvert. Au moment où Erlend Lesund sort de prison, il reçoit le palet et s'échappe seul, mais Kickert se rattrape de sa précédente boulette par un arrêt décisif.

Le deuxième tiers-temps s'achève par deux nouveaux avantages numériques pour la Norvège, mais elle ne les exploite pas malgré un lancer du cercle droit de Matthias Trettenes qui heurte le poteau. En fait, plus le match avance, et plus la supériorité norvégienne dans les unités spéciales est remise en cause. On le voit à la reprise, car l'Autriche démarre fort. Nicolas Paul se procure deux tirs consécutifs côté gauche, et lui aussi fait résonner le métal. La pénalité change de camp quand Layne Viveiros fait trébucher un adversaire en récupérant le palet entre ses patins. Mais l'Autriche ne lâche plus rien en infériorité, à l'instar d'un Cijan qui se jette bravement devant les lancers.

On entre dans les cinq dernières minutes et c'est l'heure du dénouement. Andreas Heier, qui s'était échappé un peu plus tôt mais avait été empêché de tirer par un bon retour de Salo, prend sa revanche. Il attaque la cage par la gauche, fait se coucher le gardien, et permet ainsi à Markus Soberg d'envoyer le rebond dans le haut du filet. Quarante secondes plus tard, Nicolay Andresen dribble Cijan et trompe Kickert d'un tir en angle (1-4, 55'55"). La Norvège s'impose donc logiquement, et l'Autriche l'a fait souffrir comme elle l'avait promis.

Désignés joueurs du match : Alexander Cijan pour l'Autriche et Steffen Soberg pour la Norvège.

(photos Pascal Enault)

Commentaires d'après-match

Orjan Lovdal (entraîneur de la Norvège) : "J'attends mieux de mon powerplay. Le troisième but a été le plus important. Le prochain match est toujours le plus difficile, d'autant que la France est à la maison et aura le public avec elle. Il y a beaucoup de bonnes équipes : le Bélarus, le Danemark... Le niveau est si égal que tout peut arriver dans ce tournoi."

 

Autriche - Norvège 1-4 (0-1, 1-1, 0-2)
Dimanche 9 décembre 2012 à 15h30 au Coliseum d'Amiens. 588 spectateurs.
Arbitrage d'Anssi Salonen (FIN) assisté de Scott Dalgleish (GBR) et Jacques Riisom-Birker (DAN).
Pénalités : Autriche 18' (4', 8', 6') ; Norvège 10' (4', 2', 4').
Tirs : Autriche 25 (7, 6, 12) ; Norvège 44 (12, 23, 9).

Évolution du score :
0-1 à 14'34" : Weberg assisté de Trettenes et Lesund (sup. num.)
0-2 à 24'25" : Heier assisté de Knutsen et Soberg (sup. num.)
1-2 à 27'08" : Bischofsberger assisté de Cijan
1-3 à 55'16" : Soberg assisté de Heier et Salsten
1-4 à 55'55" : Salo assisté d'Andresen et Froystad


Autriche

Gardien : David Kickert.

Défenseurs : Bernhard Fechtig - Christoph Duller (+1) ; Layne Viveiros (-2, 2') - Patrick Peter ; Landan Viveiros (4') - Nicolas Paul (A, -1).

Attaquants : Daniel Ban - Kevin Schettina (A) - Alexander Rauchenwald ; Philipp Koczera (-1) - Johannes Bischofberger (-1) - Alexander Cijan (-1, 2') ; Philipp Cirtek (2') - Stephan Fellinger - Philipp Kreuzer ; Smail Samardzic - Thomas Mader - Niklas Mayrhauser (2').

Remplaçant : Phillipp Zopf (G). Absents : Patrick Berr (blessé contre la Pologne en amical), Patrick Obrist (blessé contre la Pologne en amical).

Norvège

Gardien : Steffen Søberg.

Défenseurs : Erlend Lesund (2') - John Nicolay Næsgård ; Mattias Nørstebø (-1) - Emil Frøshaug (C, -1) ; Nicolay Andresen (+2, 2') - Dag Christian Frøystad (+2).

Attaquants : Jonas Knutsen (A) - Espen Salo - Jorgen Karterud ; Magnus Hoff - Mathias Trettenes - Sebastian Weberg (2') ; Marius Günther (blessé à 4'44") puis Anders Pedersen - Thomas Valkvæ Olsen - André Sørvik ; Andreas Heier (+1) - Eirik Salsten (+1, 2') - Markus Søberg (+1, 2').

Remplaçants : Joachim Svendsen (G), Iver Håland.