Danemark - Slovénie (Mondial U20, Division 1A, Amiens, 2e journée)

2012-12-10-Danemark-SlovenieLe gardien-prodige Luka Gracnar face à des attaques à profusion : on sait à peu près à quoi s'en tenir quant à ce match a priori déséquilibré. Mais le hockey sur glace n'est pas fait d'évidences. Et le chemin d'un favori peut être semé d'embûches...

Le Danemark le découvre assez vite. Avec quelques heures de récupération en moins que son adversaire, il n'est pas souverain dans les duels et se rend compte rapidement qu'il peut tomber sur un os. Le retard de jeu de Juri Repe après cinq minutes de jeu devrait lui donner de l'air. C'est tout le contraire. Le gardien Sebastian Feuk attend une solution idéale de relance et finit par précipiter sa passe à cause du pressing. Gregor Koblar profite de l'interception pour faire le tour de la cage et inscrire un but-surprise (0-1, 05'32", photo de droite). Ce powerplay se transforme en calvaire pour les Danois : Jure Sotlar vole le palet à Sebastian Ehlers en zone neutre et tire dans la mitaine de Feuk.

Face à une équipe qui défend avec acharnement et sort les palets menaçants dans son enclave, ce mauvais départ peut s'avérer problématique. La solution peut venir de deux pénalités de Pem et Oberstar qui laissent la Slovénie à trois pendant vingt secondes. En sortant de prison, Nik Pem vient intercepter une passe de Danois trop inattentifs et les faire sortir de la zone. Encouragé à rester sur la glace par son banc, Pem se laisse cependant aller à presser trop haut avec un coéquipier. Du fait d'une interception ratée du défenseur Jure Stan, les rouges se retrouvent à 2 contre 1 et Pem propulse son adversaire dans la cage : nouvelle obstruction et retour à la case prison. Cette fois, le Danemark joue à deux hommes de plus pendant 1'18", un délai plus confortable. Mais il se montre terriblement approximatif dans ses gestes techniques, à l'instar de Mathias Bau qui rate carrément le palet face à la cage alors qu'on ne joue déjà plus qu'à cinq contre quatre.

2012-12-10-Danemark-Slovenie3Les pénalités s'achèvent donc sans dommage pour la Slovénie qui croit bien pouvoir rentrer dans son vestiaire avec un avantage inespéré. Elle le croit peut-être un peu trop, car dans la dernière minute avant la pause, Oliver Bjorkstrand trouve la faille sur le côté gauche et égalise (1-1, 19'27").

Le Danemark a évité le pire, mais n'est pas encore sorti d'affaire, loin de là. Nicolai Meyer reçoit deux longues passes de ses défenseurs qui peuvent l'envoyer au but : sur celle de Lindhøj, il est mis en échec par David Planko ; sur celle de Thode, il est gêné juste ce qu'il faut par Oberstar et est frustré par le bon poke-check de Gracnar. Pire, sur cette action, Bau est pénalisé pour une charge contre la bande. Jaka Podrekar reprend une passe de derrière la cage de Jure Sotlar et la Slovénie transforme l'avantage numérique (1-2, 31'10").

C'est dans ces moments de doute que les Danois ont besoin d'un leader. Coup de chance, ils l'ont. Oliver Bjorkstrand paraît avoir trouvé la clé de Gracnar, toujours depuis l'angle gauche (2-2, 31'20", photo de gauche). Ce coup-ci, les Slovènes n'auront mené que dix petites secondes...

Le Danemark n'a plus qu'à enfoncer le clou. Pem charge contre la bande Thode au passage de la bleue. Nicolaj Meyer retrouve la réussite à la faveur de cette supériorité numérique en déviant au second poteau une passe croisée de Mathias Bau depuis la bande (3-2, 37'24").

La fête paraît finie car les Danois procèdent au rangement de la hiérarchie mondiale au début de la troisième période. Un poteau les fait patienter quelque temps, mais pas plus de cinq minutes. Bjorkstrand et Spelling insistent de près pour mettre le rebond au fond après un tir à mi-distance de Sebastian Ehlers (4-2, 44'08").

2012-12-10-Danemark-Slovenie2Le Danemark domine mais laisse aussi beaucoup d'espaces. La Slovénie se procure deux situations de 2 contre 1 : Pesjak rate le cadre sur la première, et Lindhøj intercepte le palet sur la seconde. En revanche, sur une nouvelle contre-attaque, la passe de Koblar n'est que contrée et pas interceptée, et comme tous les défenseurs se sont concentrés sur lui, Zan Zupan hérite du palet seul dans l'axe. Il le lève dans le haut du filet de Feuk (4-3, 52'51").

La Slovénie, survoltée, a retrouvé un gros moral et pousse fort. Thomas Spelling accroche le capitaine Gregor Koblar derrière la cage, mais le Danemark tue proprement cette dernière pénalité. Les blancs mettent cependant la pression jusqu'à la fin, avec un tir de Jure Sotlar qui touche le masque de Feuk à quatre secondes de la sirène.

Face à un adversaire que le Bélarus a contrôlé sans peine, le Danemark a fait preuve de l'excès inverse en étant incapable de maîtriser un match qu'il aurait dû tuer. Heureusement, ses stars en devenir ont su marquer. Les Scandinaves, qui produisent beaucoup d'attaquants prometteurs mais peu de défenseurs, sont construits pour l'offensive : c'est pour ça qu'une de leurs unités de powerplay est bâtie avec cinq avants, avec Thomas Spelling - dont le tir est impressionnant - à la ligne bleue. Mais ce jeu de puissance, dont leur entraîneur attend beaucoup, n'a pas encore connu de déclic : peut-être l'attend-il pour les rendez-vous décisifs ?

Quant à la Slovénie, elle a démontré une belle ardeur offensive et un gros travail défensif, notamment d'une quatrième ligne qui a beaucoup joué. Elle sait ainsi gérer ses forces pour ce long tournoi et a de sérieux arguments à faire valoir pour le maintien.

Désignés joueurs du match : Oliver Bjorkstrand pour le Danemark et Gregor Koblar pour la Slovénie.

Commentaires d'après-match

Bradley Gratton (entraîneur du Danemark) : "Je pense qu'on a eu le contrôle du match, jusqu'aux dix dernières minutes où avons cessé de suivre notre plan de jeu. Leur gardien a fait de gros arrêts. Certains joueurs ont été bons, d'autres doivent travailler. On a joué à quatre lignes tout le temps, ça nous a aidera en fin de tournoi. On est plus faible derrière mais on a des joueurs qui savent marquer. On est une équipe offensive."

(photos Pascal Enault)

2012-12-10-Danemark-Slovenie4

 

Danemark - Slovénie 4-3 (1-1, 2-1, 1-1)
Lundi 10 décembre 2012 à 15h30 au Coliseum d'Amiens. 189 spectateurs.
Arbitrage de Thomas Chmielewski (USA) assisté de David Tschirner (ITA) et Sotaro Yamaguchi (JAP).
Pénalités : Danemark 8' (2', 4', 2') ; Slovénie 14' (8', 4', 2').
Tirs : Danemark 30 (6, 17, 7) ; Slovénie 22 (5, 8, 9).

Évolution du score :
0-1 à 05'32" : Koblar assisté de Planko (inf. num.)
1-1 à 19'27" : Bjorkstrand assisté d'Uldall et S. Ehlers
1-2 à 31'10" : Podrekar assisté de Sotlar et Pesjak
2-2 à 31'20" : Bjorkstrand assisté de Spelling et Madsen
3-2 à 37'24" : Meyer assisté de Bau et Illemann
4-2 à 44'08" : Spelling assisté de Bjorkstrand et S. Ehlers
4-3 à 52'51" : Kalan assisté de Koblar et Kozar


Danemark

Gardien : Sebastian Feuk.

Défenseurs : Bjorn Uldall (+1) - Marco Illemann (+1) ; Patrick Madsen (A, +1) - Anders Thode (+1) ; Christoffer Lindhøj - Rasmus Knudsen.

Attaquants : Nicolai Meyer (-1) - Patrick Russell (C, -1) - Mathias Bau (-1, 2') ; Oliver Bjorkstrand (+3) - Sebastian Ehlers (+3, 2') - Thomas Spelling (A, +3, 2) ; Martin Højbjerg (2') - Thomas Søndergaard - Mikkel Højbjerg ; Nicki Kisum - Kristoffer Lauridsen - Mads Eller ; Patrick Rasmussen.

Remplaçant : George Sørensen (G).

Slovénie

Gardien : Luka Gracnar [sorti de 58'39" à 58'43" et de 59'20" à 60'00"].

Défenseurs : David Planko (-2) - Miha Logar ; Jurij Repe (-1, 2') - Luka Oberstar (2') ; Jure Stan - Gal Zidan (-1) ; Nejc Kozar.

Attaquants : Aljaz Uduc - Luka Kalan (+1) - Gregor Koblar (C, +1) ; Miha Pesjak (A) - Jaka Podrekar - Jure Sotlar (-1) ; Nik Truden (-1) - Nik Humar (A, -1, 4') - Zan Zupan (-1) ; Luka Petelin (-2) - Nik Pem (-2, 6') - Tadej Snoj (-1).

Remplaçants : Tomaz Trelc (G), Blaz Skrjanec.