Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 13e journée)

Grenoble dans le rouge

2012-12-08-Grenoble-Briançon4Les Brûleurs de Loups sont dans une mauvaise passe. Après avoir perdu en championnat successivement face à Villard, Strasbourg et Chamonix, les Grenoblois se sont inclinés à trois reprises face aux Dragons de Rouen, dont deux en coupe de la ligue, la dernière en date : un cinglant 5-1 mardi à Rouen. Six défaites donc et une seule victoire au cours des sept derniers matchs : face à Lyon, équipe de division 1, en coupe de France. Pas brillant. C'est dire l'importance du match de ce soir : la victoire est impérative sous peine de glisser sérieusement au classement.

Comme Grenoble, Briançon s'est incliné en demi-finale de la coupe de la ligue, perdant au passage son titre. La double confrontation a été difficile avec deux défaites 5-1 et 3-2, mais les Diables Rouges ont pu au moins se rassurer entre les deux en Ligue Magnus avec un succès 3-2 après prolongation face à Amiens. Briançon est donc toujours dans le trio de tête de la Ligue Magnus, à l'inverse de Grenoble qui a décroché. Mais le problème de taille pour Briançon ce soir est l'absence de Ronan Quemener, suspendu après une bagarre mardi contre Angers. C'est donc la doublure Aurélien Bertrand qui officie dans les cages. À noter que pour ce match, les deux équipes seront privées de leurs internationaux moins de 20 ans qui se préparent au championnat du monde Division I à Amiens.

2012-12-08-Grenoble-Briançon1Les Brûleurs de Loups effectuent un bon pressing initial sur la cage d'Aurélien Bertrand, mais sur un contre de Labrecque, Loïc Lampérier se présente seul face à Sébastien Raibon qui fait l'arrêt. La réplique vient par Matthieu Le Blond qui déborde la défense briançonnaise pour défier Aurélien Bertrand. Celui-ci est à la parade, mais il a moins de réussite quelques secondes plus tard sur un débordement côté gauche de Christophe Tartari qui tire en angle fermé et voit le palet glisser entre les jambes du portier briançonnais (1-0, 02'31"). Les Brûleurs de Loups sont euphoriques en ce début de match et un beau centre de Vaskivuo pour McGrane conduit à un but du Canadien... refusé pour cage déplacée (involontairement d'après M. Bergamelli) par Aurélien Bertrand. Les Diables Rouges s'en sortent bien et se reprennent dans les minutes suivantes. Olli Jokinen est même laissé bien seul devant le slot, mais son tir manque de précision et est capté par Raibon.

Grenoble est obligé de procéder par contre-attaque avec Arrossamena, qui manque le cadre. Sur une action chaude devant la cage briançonnaise, Antonoff est coupable d'être allé chercher le palet sous Bertrand, Linkomaa réagit, et s'ensuit un début de bagarre. Briançon joue en supériorité numérique. Les Diables Rouges sont patients et posent bien leur jeu. Mitja Sivic en embuscade derrière la cage trouve Trabichet qui plonge devant le slot et ajuste Raibon de près (1-1, 14'05").

À leur tour, les Brûleurs de Loups obtiennent un power-play suite à une pénalité de Wysposal mais la transmission de palet est trop lente pour mettre en danger le boxplay briançonnais. Grenoble obtient une deuxième chance avec une autre pénalité de Viktor Szelig. Cette fois la vitesse de passe est bien meilleure, mais les locaux n'y arrivent décidément pas en ce moment en supériorité numérique.

2012-12-08-Grenoble-Briançon2Les deux équipes se tiennent en début de deuxième tiers mais les Brûleurs de Loups semblent plus offensifs à l'image d'un tir non cadré de McGrane pourtant en excellente position sur un centre en retrait de Ouimet. Briançon réagit avec une bonne circulation de palet en zone offensive mais Grenoble repart à l'attaque à l'image de Le Blond qui gagne le palet le long de la bande, centre à la ligne bleue pour Antonoff qui s'avance et marque d'un tir du poignet placé en hauteur (2-1, 25'41"). Sur l'engagement, Lafrance profite d'un relâchement mais Raibon parvient à enrayer l'action briançonnaise. Vaskivuo file à la cage mais se fait bloquer irrégulièrement par Teddy Trabichet qui est sanctionné. Grenoble obtient ainsi une troisième supériorité numérique consécutive. Le palet circule bien et ressort pour McGrane à la ligne bleue qui lance à travers le trafic et son tir à ras de glace trompe Aurélien Bertrand (3-1, 28'44").

Grenoble a fait le break à la mi-match et semble pouvoir voir venir avec ses deux buts d'avance. Mais Briançon tente de réagir et parvient à se relancer rapidement dans la partie lorsque Milovanovic lance sur la cage de Raibon qui repousse le palet sur Labrecque qui n'a plus qu'à pousser au fond du revers (3-2, 31'54"). Ce but sème le doute chez les Isérois soudain fébriles à l'image des dégagements interdits concédés. Repliés dans leur zone défensive, les Grenoblois subissent. Briançon fait circuler le palet sous l'impulsion de Golicic et Lampérier. Les Grenoblois laissent Teddy Trabichet s'infiltrer jusqu'à la cage de Sébastien Raibon qui repousse le palet mais Lampérier est présent pour reprendre le rebond (3-3, 32'51"). En une minute, Briançon est parvenu à remonter ses deux buts de retard.

2012-12-08-Grenoble-Briançon3La réaction grenobloise est brouillonne. À l'inverse, les Briançonnais sont sûrs de leur hockey et font une démonstration. Une longue passe transversale de Sivic trouve Bernier dont la reprise instantanée est suffisante pour battre de nouveau Raibon (3-4, 34'26"). Les Brûleurs de Loups ne sont pas au bout de leurs peines puisqu'un alignement défensif déficient permet un 2 contre 0 briançonnais conclu en hauteur par Milovanovic (3-5, 34'46").

Jean-François Dufour demande un temps mort pour recadrer ses joueurs. Grenoble tente de repartir à l'attaque et Ouimet, en provoquant la défense briançonnaise, obtient une pénalité de Trabichet. Alors que Tartari est derrière la cage, il centre pour Amar mais la passe est coupée au passage par Szélig qui détourne involontairement le palet dans ses propres filets (4-5, 38'27"). Grenoble se relance juste avant la deuxième pause.

Avec seulement un but d'avance au début de la troisième période, Briançon ne peut pas se livrer complètement et reste prudent. Desrosiers se fait pénaliser bêtement en zone offensive après avoir été ceinturé par Wysopal. Les Diables Rouges ont l'occasion d'enfoncer le clou en supériorité numérique, d'abord par Lafrance qui tente une reprise de volée puis par Bernier sur deux lancers puissants de la ligne bleue. Mais ce même Bernier se fait contrer par Tartari qui part en deux contre un. Sa passe dans le tempo permet à Le Blond de reprendre et de marquer entre les jambes de Bertrand (5-5, 43'43").

Tout est à refaire pour Briançon alors que Grenoble semble revenu de l'enfer. Semble seulement, puisque Briançon n'est pas abattu par l'égalisation grenobloise et se remet attaquer la cage grenobloise. Avec réussite puisque, sur un palet bien remonté par Milovanovic, Lampérier est présent au rebond pour redonner l'avantage à son équipe (5-6, 45'40").

2012-12-08-Grenoble-Briançon5Les Brûleurs de Loups doivent se relancer mais Vaskivuo est sanctionné pour une charge dangereuse de Vaskivuo sur Wysopal. En power-play, Briançon crée le danger en zone d'attaque avec un lancer sur la transversale de Labrecque. Plus vifs, les Briançonnais savent contrer les Grenoblois en zone neutre et les maintenir à distance de la cage de Bertrand. Et quand ils s'en approchent, ils se montrent maladroits à l'image de Tartari qui tire au-dessus en bonne position. Les minutes s'égrènent mais une cage déplacée par Bertrand à trois minutes de la fin redonne l'espoir aux hommes de Jean-François Dufour. C'est la supériorité numérique de la gagne pour Grenoble, qui s'installe dans la zone briançonnaise mais perd le palet. La sortie de Sébastien Raibon pour créer un surnombre à six contre quatre n'y change rien : nouvelle défaite à domicile pour Grenoble, la quatrième consécutive toutes compétitions confondues après Villard, Chamonix et Rouen.

Les Diables Rouges sont allés chercher un beau succès sur la glace de Pôle Sud en revenant au score après avoir été menés de deux buts puis en tenant mentalement lorsque Grenoble est revenu de 3-5 à 5-5. Malgré les approximations d'Aurélien Bertrand devant la cage, les Briançonnais ont montré beaucoup d'investissement à l'image de Trabichet et Milovanovic, très en vue ce soir, tout comme le trio Lampérier-Labrecque-Golicic, particulièrement efficace. Briançon s'en est sorti par le jeu avec beaucoup de mouvement et d'activité en zone offensive et cette victoire est une juste récompense pour Luciano Basile et ses hommes qui pourront continuer à regarder le haut du tableau.

Ce n'est plus le cas pour Grenoble qui pointe désormais à une bien triste neuvième place, loin du sans-faute de début de saison. C'est une cinquième défaite consécutive en Ligue Magnus. La situation est grave pour les Brûleurs de Loups, incapables de trouver de solution. Cette fois, l'attaque, en berne ces derniers temps, a fonctionné, même si parfois ce fut avec la complicité du gardien briançonnais. Le Blond notamment est à créditer d'un très bon match, alors que Tartari contribue offensivement pour la première fois de la saison. À l'inverse Desrosiers et Ouimet sont toujours aussi discrets cette saison et ont une production bien en deçà des attentes placées en eux.

Mais le principal problème grenoblois ce soir, ce fut la défense (pourtant au complet !) et ces inexplicables quatre minutes d'absence où les joueurs semblaient perdus sur la glace face à une équipe briançonnaise qui monopolisait la rondelle et qui a pu inscrire tranquillement quatre buts consécutifs. Un nouveau casse-tête pour Jean-François Dufour qui semble de plus en plus en difficulté pour trouver des solutions à même de sortir son équipe de la torpeur dans laquelle elle se trouve. La trêve internationale fera donc le plus grand bien aux Grenoblois qui reprendront avec un quart de finale de coupe de France importantissime face à Amiens : une défaite plongerait définitivement le club grenoblois dans la crise.

Désignés meilleurs joueurs du match : Christophe Tartari (Grenoble) et Teddy Trabichet (Briançon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match (d'après TéléGrenoble) :

Jean-François Dufour (entraîneur de Grenoble) : "C'est une défaite dure à avaler. On était censé faire un gros match, c'était une victoire dont on avait absolument besoin. Même si on ne fait pas un si bon début de match que ça, on prend les devants et à un certain moment donné on est devant 3-1 et puis après... Un match de hockey, ça demande beaucoup de concentration, il faut être dedans pendant soixante minutes, et à un moment donné on se met à faire un peu n'importe quoi. C'est presque inexplicable : quand on regarde la zone défensive, en temps normal on est solide, ce soir on se met à courir partout et personne ne prend ses responsabilités, ce qui fait que contre une équipe comme Briançon, on a souffert énormément... Il y a des choses à travailler."

Julien Baylacq (capitaine de Grenoble) : "Ça fait mal, on est vraiment dans une mauvaise période. On voulait se reprendre et faire un gros match pour empocher les deux points, et un passage à vide de cinq minutes nous coûte le match, et contre une équipe comme Briançon, on ne peut pas. À chaque fois on dit qu'on est proche, mais ça ne suffit pas, et depuis un certain temps, on n'y arrive plus. On essaie de trouver les réponses mais c'est difficile. Il va falloir revoir encore l'implication de tous les joueurs et l'investissement et le travail de chacun. Les résultats ne sont pas là et forcément il y a un problème qui vient de nous, donc il va falloir régler tout ça."

 

Grenoble - Briançon 5-6 (1-1, 3-4, 1-1)

Samedi 8 décembre 2012 à 20h à la patinoire Pôle Sud. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté de David Courgeon et Gwilherm Margry
Pénalités : Grenoble 20' (4', 0', 6'+10'), Briançon 24' (6', 4', 4'+10')
Tirs cadrés : Grenoble 19 (7, 11, 1), Briançon 20 (7, 12, 1)

Évolution du score :

1-0 à 02'31" : Tartari assisté de Baylacq et Desrosiers
1-1 à 14'05" : Trabichet assisté de Sivic et Lampérier (sup. num.)
2-1 à 25'41" : Antonoff assisté de Le Blond et Tardif
3-1 à 28'44" : McGrane assisté de Le Blond et Tartari (sup. num.)
3-2 à 31'54" : Labrecque assisté Milovanovic et Golicic
3-3 à 32'51" : Lampérier assisté de Trabichet et Golicic
3-4 à 34'26" : Bernier assisté de Sivic et Wysopal
3-5 à 34'46" : Milovanovic assisté de Labrecque et Lampérier
4-5 à 38'27" : Tartari assisté de Dufresne et Amar (sup. num.)
5-5 à 43'43" : Le Blond assisté de Tartari et Amar (inf. num.)
5-6 à 45'40" : Lampérier assisté de Milovanovic et Golicic

 

Grenoble

Gardien : Sébastien Raibon (sorti de 58'10" à 60'00")

Défenseurs : Nicolas Antonoff (4') - Sylvain Dufresne ; Baptiste Amar (A) - Kévin Dusseau ; Jason Crossman (A) - Maxime Suzzarini (2'+10').

Attaquants : Francis Desrosiers (2') - Christophe Tartari - Julien Baylacq (C) ; Mike Vaskivuo (2') - Ed McGrane - François Ouimet ; Luc Tardif Jr - Mathieu Le Blond - Nicolas Arrossamena ; César Joffre.

Remplaçant : Bastien Chevallay (G). Absents : Antoine Bonvalot, Joris Bedin, Mathieu Briand, Jordan Perret (équipe de France U20).

Briançon

Gardien : Aurélien Bertrand (2').

Défenseurs : Viktor Szélig (A) (2') - Brett Wysopal (2') ; Teemu Linkomaa (2') - Michal Korenko ; Teddy Trabichet (A) (4') - Jakob Milovanovic (2'+10').

Attaquants : Mitja Sivic - Toby Lafrance - Marc-André Bernier (C) ; Loïc Lampérier - Dave Labrecque - Bostjan Golicic ; Peter Bourgaut - Sébastien Rohat - Olli Jokinen ; Mathieu Frécon.

Remplaçants : Thybaud Rouillard, Thomas Lapointe, Guillaume Michelon. Absents : Ronan Quemener (suspendu), Florian Chakiachvili, Cédric Di Dio Balsamo, Pierre Crinon (équipe de France U20).