Autriche - France (Mondial U20, Division IA, Amiens, 5e journée)

2012-12-15-Autriche-FranceLe dernier espoir pour les Bleuets, c'est ce soir face à l'Autriche. Le vainqueur est assuré de son maintien, le perdant descendra à l'étage inférieur.

Les Autrichiens viennent tester Antoine Bonvalot les premiers, mais ce sont les Français qui, après deux alertes, trouvent la faille sur une déviation d'un rebond aérien laissé par le portier rouge (0-1 ; 1'07, photo de droite).

L'Autriche revient vite dans la course grâce à un jeu de puissance payant, conclu par son capitaine Bischofsberger (1-1 ; 4'34). Comme souvent, les Bleuets se retrouvent dépassés alors qu'ils étaient lancés dans la partie, lorsque Philipp Kreuzer slape puissamment de la bleue pour trouer Antoine Bonvalot (2-1 ; 7'21).

Les Français ne baissent pas les bras et se relancent à leur tour en profitant d'une pénalité sifflée à l'encontre de Landon Viveiros. Dimitri Thillet remet les deux formations à égalité (2-2 ; 12'27). Les rouges ont le sens du sacrifice car les Bleuets sont définitivement lancés dans la rencontre et tirent à plusieurs reprises vers les filets autrichiens. Dangereux certes, les Français prennent un peu le dessus, mais à la première erreur de vigilance en défense, Daniel Ban décale Philipp Kreuzer esseulé qui shoote en cage vide (3-2 ; 19'30).

2012-12-15-Autriche-France3L'Autriche revient avec les patins affûtés et emmène la rondelle dans sa zone offensive pour essayer d'entrée de jeu de reprendre une longueur de plus au tableau d'affichage et de creuser l'écart. Les Bleuets, un peu étouffés, finissent par se sortir de cette situation et vont inquiéter David Kickert. Coupable d'une relance directe dans la crosse d'un aAtrichien en zone d'attaque, Pierre Crinon se rattrape bien mais est obligé de commettre une faute pour éviter le pire. Heureusement, les Français s'en tirent sans dommage alors que les rouges se rapprochaient dangereusement des filets d'Antoine Bonvalot.

Alors que les Autrichiens font tinter deux fois le poteau de la cage française, la rondelle finit bien par faire vibrer les filets, mais pour les Bleuets, quand Yann Millet dévie intelligemment le tir de Norbert Abramov devant le gardien rouge (3-3 ; 30'51). Le rival autrichien essaie rapidement de repasser devant au score, mais la France tient le choc face à la rapidité adverse et joue des contre-attaques sans parvenir à trouver la faille avant la pause.

L'équipe de France est de retour sur le glaçon avec deux occasions de faire pencher la balance en leur faveur en se retrouvant en supériorité pendant presque quatre minutes. Seulement, le puck sort de la zone d'attaque française et la vitesse autrichienne fait le reste après une pénalité concédée par Charpentier pour rattrapper un break (4-3 ; 45'02).

2012-12-15-Autriche-France2Assommés, les Bleuets se relâchent et Johannes Bischofberger en profite pour coucher Antoine Bonvalot (5-3 ; 46'24, photo de droite).

La mission devient difficilement réalisable, d'autant que les Français semblent résignés d'un coup alors que mathématiquement, tout reste possible. Sur la glace, en infériorité, les Autrichiens ne se laissent pas déborder même si Dimitri Thillet trouve le poteau à son tour. Les minutes filent étonnamment vite, surtout quand les Bleuets s'énervent et se retrouvent en double infériorité. L'Autriche n'a alors qu'à montrer comment un jeu de puissance fonctionne pour trouer Antoine Bonvalot (6-3 ; 55'43). Malgré la sortie de Bonvalot à moins de trois minutes de la fi, la France n'y arrivera pas.

Ces championnats du monde laisseront certainement un goût amer à l'équipe de France qui a laissé échapper quasiment deux matchs dans la compétition et qui accumule les regrets. Toutefois, le niveau était autre et les fins de match difficiles pour la France qui aura tout le loisir de travailler une nouvelle montée l'an prochain. Ils peuvent malgré tout se féliciter d'avoir rivalisé avec les cinq équipes de la compétition sans paraître une seule fois ridicules face à ces grands gabarits.

Marius Serer est élu meilleur joueur français de la compétition, à l'instar d'Alexander Cijan pour l'Autriche.

Lors de la cérémonie de clôture sont décernées les trois médailles aux équipes figurant sur le podium : Danemark, Biélorussie et Norvège respectivement troisième, second et premier, promu. Luka Gracnar, le portier slovène, est désigné meilleur gardien du tournoi ; Artur Gavrus, le biélorusse, meilleur attaquant ; et Björn Uldall, du Danemark, meilleur défenseur.

Désignés joueurs du match : Axel Rioux pour la France et Johannes Bischofberger pour l'Autriche.

Commentaires d'après-match

Jason O'Leary (entraîneur de l'Autriche) : "Le 0-1 est arrivé de façon très malchanceuse. Les gars ont cependant vite effacé ce but en allant bien à la cage. Le powerplay a aussi bien fonctionné, c'était notre meilleur match dans ce tournoi. Contre la France, nos meilleurs joueurs ont joué leur meilleur hockey. Nous avons atteint l'objectif minimal. Nous avons une jeune équipe, qui sera sûrement meilleure l'an prochain avec cette expérience."

(photos de Pascal Enault)

2012-12-15-Autriche-France4

 

Autriche - France 6-3 (3-2, 0-1, 3-0)
Samedi 15 décembre 2012 à 19h00 au Coliseum d'Amiens. 2017 spectateurs.
Arbitrage de Juraj Konc (SVK) assisté de Scott Dalgleish (GBR) et David Tschirner (ITA).
Pénalités : Autriche 10' (4', 0', 6') ; France 14' (4', 4', 6').
Tirs : Autriche 28 (10, 9, 9) ; France 40 (16, 13, 11).

Évolution du score :
0-1 à 01'07" : Rioux assisyé de Thillet et Charpentier
1-1 à 04'04" : Bischofsberger assisté de Duller et Paul (sup. num.)
2-1 à 07'21" : Kreuzer
2-2 à 12'27" : Thillet assisté de Rioux et G. Leclerc (sup. num.)
3-2 à 19'30" : Kreuzer assisté de Ban et Rauchenwald
3-3 à 30'51" : Millet assisté d'Abramov et Serer
4-3 à 45'02" : Fellinger
5-3 à 46'24" : Bischofsberger assisté de Samardzic (sup. num.)
6-3 à 55'43" : Bischofsberger assisté de Paul (double sup. num.)


Autriche

Gardien : David Kickert.

Défenseurs : Bernhard Fechtig (-2) - Christoph Duller (2') ; Layne Viveiros (+1, 2') - Nicolas Paul (A, +2) ; Landan Viveiros (+1, 2').

Attaquants : Kevin Schettina (A, -1) - Johannes Bischofberger (C, -1) - Alexander Cijan (-1) ; Daniel Ban (+1) - Alexander Rauchenwald (+1, 2') - Philipp Kreuzer (+2, 2') ; Smail Samardzic - Stephan Fellinger (2'+10') - Florian Kurath ; Philipp Cirtek - Thomas Mader - Philipp Koczera ; Dominic Zwerger.

Remplaçant : Phillipp Zopf (G). Absents : Patrick Peter (suspendu), Niklas Mayrhauser.

France

Gardien : Antoine Bonvalot [sorti à 57'27"].

Défenseurs : Martin Charpentier (+1, 2') - Quentin Mahier (+1, 2') ; Raphaël Faure (A, 2') - Nicolas Leclerc ; Pierre Crinon (-2, 2') - Simon Barbero (-2) ; Gaëtan Cannizzo.

Attaquants : Guillaume Leclerc - Jordann Perret (4') - Rémi Thomas ; Marius Serer (C, 2') - Mathieu Briand (-1) - Romain Carpentier (-1) ; Dimitri Thillet - Maurin Bouvet (-1) - Axel Rioux (-1) ; Cédric Di Dio Balsamo - Yann Millet (A, +1) - Norbert Abramov (+1) ; Loïc Mora.

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen (G).