Pivron à Gap : un petit tour puis s'en va

Pivron2Tout juste arrivé de Genève (LNA), où il a fait une partie de son hockey mineur en U20, le solide défenseur gapençais Pierrick Pivron a déjà fait ses valises.

Que l'aventure fut de courte durée pour le centre français. Alors que les premiers avions de NHLers atterrissaient sur le sol suisse en provenance d'Amérique, l'attaquant de de 22 ans avait profité d'un bon de sortie du coach Chris McSorley pour rejoindre un nouveau club. Pendant que la concurrence faisait rage sur le 3e et 4e bloc, Pivron semblait avoir fait le bon choix.

À quelques jours de la fin du marché des transferts, Gap avait quant à lui réalisé un beau coup, et pouvait enfin compter sur deux premiers blocs très solides. Cet accord gagnant-gagnant a très rapidement porté ses fruits. Et quelques jours après avoir signé un contrat pour le reste de la saison 2012-2013, et quelques formalités médicales, voilà le Pivron sur le glaçon.

Pour son premier match sous ses nouvelles (et anciennes) couleurs, le local inscrit un but et délivre une passe. En pleine crise sportive et administrative, Pivron remet Gap dans le chemin du succès. Ses prestations sont convaincantes, et les supporters sont aux anges. Le Franco-Suisse apporte une dose de physique, jusqu'ici absente dans le jeu des Rapaces. Son match face à Rouen est d'ailleurs exemplaire. Il harcèle les défenseurs et travaille dans les coins. La victoire des Rapaces face au champion en titre n'est pas le fruit du hasard.

Avec l'arrivée de ce beau bébé (1m87 pour 90kg) au CV déjà bien garni (98 matchs LNA en 3 saisons), Gap avait profité à sa façon du lockout NHL. C'était un peu Noël avant l'heure dans la Capitale Douce, et le niveau de l'équipe avait clairement progressé. Pivron était un peu comme un magicien qui, avec sa baguette magique, réussissait des tours de passe-passe époustouflants. Il arrivait à créer le jeu et délivrer de belles passes en zone neutre. Avec lui, la défense pouvait souffler.

Pivron3Mais voilà, ceci était trop beau pour durer. Et après seulement 5 parties jouées en France, 4 points et une fiche prometteuse de +3 le Gapençais fait ses valises. Pendant la trêve internationale, il part s'entraîner avec Lugano à la demande de Larry Huras. Le coach de Lugano, qui en passant connaît bien Gap pour y avoir joué pendant 4 saisons, le contacte et lui propose un contrat. Cette proposition alléchante ne peut se refuser, d'autant qu'un certain Patrice Bergeron a rejoint le banc luganais. Même si Pivron n'évoluera vraisemblablement pas sur la première ligne à ses côtés, la possibilité de jouer avec l'emblématique n°37 de Boston ne se refuse pas.

Pivron active la clause de son contrat et quitte Gap dans la précipitation. À quelques jours du derby Briançon-Gap les Rapaces se retrouvent abandonnés par leur jeune étoile à la palette d'or... Le contrat proposé par Lugano contient deux volets : un pour la LNA et une licence B qui pourrait lui permettre d’évoluer également à Langenthal en LNB. Dans tous les cas, Lugano est pour Pivron une opportunité de poursuivre sa progression.

Ce départ oblige Ari Salo à revoir ses blocs. Remplacer Pivron n'est pas chose facile, mais c'est finalement un autre excellent attaquant qui le remplacera. Colin Moore gagne sa place sur la première ligne. L'Américain fera sans doute oublier rapidement Pivron. Avec cette modification, on remarque que les autres blocs offensifs sont un peu en retrait. Les jeunes seront très utilisés. Ils devront être performants et surtout constants. Dans le cas contraire, Salo devra procéder à un nouveau rééquilibrage de ses blocs.

Les lignes au 22 décembre 2012 :

L'attaque :
Jouni Virpiö - Colin Circelli - Colin Moore
Mickael Perez - Jiri Jelen - Mathieu André
Yoanne Lacheny - Jeremy Paradis - Jiri Rambousek

La défense :
Kai Syväsalmi - Niko Mäntylä
Milan Tekel - Martin Charpentier
Alexandre Cornaire - Matus Luciak

Les gardiens :
Mke Zacharias
Julian Barrier

Réactions :

Romain Moussier, ancien capitaine des Rapaces de Gap, et conseiller spécial d'Ari Salo :

"Évidemment je suis un peu déçu : Gap manque de profondeur de banc. L'arrivée tardive de ce joueur a apporté cela à l'équipe. Mais au-delà de cet aspect, Pierrick est un joueur de qualité avec du caractère. C'est un joueur qui va beaucoup nous manquer, mais on fera avec. Actuellement, nous n'avons pas de blessés en attaque, donc malgré notre effectif assez pauvre quantitativement cette absence peut être palliée."

Contacté par Le Rapace Live et Hockey Archives, le club a réagi :

"Pierrick a fait des sacrifices pour jouer avec nous, et on ne voulait pas le bloquer. [...] Il est arrivé à nos conditions alors qu'on ne comptait pas sur lui et a eu un impact sur notre jeu. Par la suite, il a eu une proposition de Lugano. Larry Huras a appelé en personne pour trouver un compromis. C'est pour lui une nouvelle opportunité d'essayer de jouer en LNA et de rejoindre son frère Victor, on ne voulait pas l'en empêcher."

Clément Vaillant - Hockey Archives/Le Rapace Live
Crédit photo : François Celce