République Tchèque - Suède (Mondial U20, Groupe A)

RTC - SUE modifiéAlors qu'ils s'apprêtent à défendre leur titre de champion du monde junior, les Suédois abordent la compétition avec rage.

L'entraîneur Roger Rönnberg a d'abord vu rouge quand la convocation de Mika Zibanejad a été refusée par les Sénateurs d'Ottawa qui préféraient voir leur protégé évoluer en Ligue Américaine. Un renfort qui aurait été salutaire car Rönnberg doit constituer un groupe compétitif malgré de nombreux blessés dont deux tours de contrôle, Jonas Brodin et Oscar Klefbom, essentielles au dernier succès en or la saison dernière. Et le dernier blessé en date se nomme Jesper Pettersson, violemment chargé par le Canadien Boone Jenner en amical samedi. Un acte malveillant et clairement volontaire pour la délégation aux trois couronnes, qui a désormais hâte de retrouver celle à la feuille d'érable pour une revanche qui s'annoncerait électrique. La République Tchèque, premier adversaire, en fera-t-elle les frais ?

Cela fait plusieurs années que la prudence s'est généralisée dans tout le pays quant aux chances de la sélection nationale, junior ou même senior. Mais si les médias tchèques n'osent même pas parler de médaille, le Mondial U20 de Calgary s'est finalement avéré prometteur après une courte défaite en quart de finale contre la Russie.

Toutefois, la Tchéquie se met rapidement en difficulté en se retrouvant en double désavantage numérique. Un 5 contre 3 dont profitent les Suédois : à droite Emil Djuse alerte à l'opposé Sebastian Collberg qui perce la muraille Machovsky (0-1, 02'16"). C'est un premier jeu de puissance converti par la Suède et celle-ci est toujours avec un homme en plus sur la glace. Si Christian Djoos aurait pu profiter d'une mauvaise relance adverse, c'est finalement Elias Lindholm qui double la mise, reprenant le rebond d'un lancer de Mikael Vikstrand (0-2, 03'48"). Déjà deux buts de retard pour une République Tchèque très nerveuse.

La Suède domine largement, même à forces égales. Sur la même action, Filip Forsberg et Rickard Rakell ne peuvent d'ailleurs conclure après une nouvelle perte de palet des Slaves dans leur zone. Ces derniers doivent de nouveau serrer les dents pendant la deuxième pénalité de David Musil. Malgré les combinaisons scandinaves, les Tchèques résistent et finissent par se créer de bonnes occasions avant la première pause par Musil, Marek Hrbas et Jakub Vrana. Tout n'est peut-être pas perdu.

D'autant que la Suède commence elle aussi à rejoindre régulièrement le banc des pénalités. Mais, même à 5 contre 3, la République Tchèque peine à inquiéter le rempart Joel Lassinantti.

RTC - SUE 2 modifiéPire, toujours en jeu de puissance, elle laisse partir Filip Sandberg qui bat du revers Machovsky (0-3, 23'03"). C'est un coup du sort qui touche sérieusement le moral des Tchèques, de nouveau largement dominés. Matej Machovsky est sollicité de partout, y compris son casque qui est la cible de Jacob de la Rose !

Les supériorités numériques tchèques sont toujours aussi mal gérées. À chaque fois, ils ne peuvent s'installer correctement face à une équipe suédoise très organisée. La seule occasion à se mettre sous la dent sera une reprise de volée de Radek Faksa. De leur côté, les Bleus en ont deux énormes avant la fin de ce deuxième tiers-temps. Tout d'abord, Filip Forsberg élimine Jan Stencel avec un petit pont mais il échoue seul devant Machovsky. Puis un superbe jeu en triangle Molin (à la ligne bleue) - Collberg (aile gauche) - Lindholm (devant le demi-cercle) a de quoi donner le tournis.

Le jeu est plus équilibré en début de troisième période, la ligne Hertl - Jaskin - Hyka essayant notamment de remettre les Tchèques sur de bons rails. William Karlsson reçoit une bonne passe devant le gardien mais Machovsky ne tremble pas. Lukas Sedlak récupère un palet laissé libre par les Suédois dans leur zone mais le slap n'est pas cadré alors qu'il n'y avait aucune opposition. À la 45e minute, la Suède est pénalisée pour surnombre mais elle gère une fois de plus les assauts timides et désordonnés de ses opposants. Tomas Hyka tente bien de forcer le passage mais son but sera logiquement refusé pour une cage désoclée. Nick Sörensen est également sanctionné mais Lassinantti reste imbattable malgré de bonnes productions de David Musil et Marek Hrbas.

La pénalité tuée, la Suède remet un coup de pression par l'intermédiaire du trio de Filip Forsberg. C'est finalement lui qui inscrit le dernier but de la Suède, passant derrière la cage, temporisant avec beaucoup de sang-froid avant de lancer entre les jambières de Matej Machovsky (0-4, 52'07"). À la 57e minute, deux occasions franches vont se succéder. D'un côté, Vikstrand frappe fort et déséquilibre le portier Machovsky mais Lindholm loupe la cage grande ouverte. Le jeu continue et Dmitrij Jaskin part en contre à l'opposé. Menacé par Vikstrand, Jaskin s'appuie sur celui-ci pour protéger son angle de tir, son lancer du revers sera toutefois arrêté. Un énième jeu de puissance pour la Tchéquie ne changera rien... mais elle sauvera l'honneur à 5 contre 5 à quatre secondes de la fin ! Non, six secondes après correction du chrono ! La première ligne montre beaucoup d'abnégation derrière le but puis devant, une réaction tardive mais finalement récompensée, le but est inscrit par un Sedlak opportuniste (59'54").

Au vu du jeu proposé, il n'y a finalement pas photo entre une équipe ordonnée et dominatrice dans tous les secteurs du jeu et une sélection, surclassée, qui se cherche encore. La Suède a parfaitement abordé ce tournoi comme elle a abordé la rencontre, confirmant son statut de tenante du titre. Les Tchèques devront vite se remettre en selle vendredi face à des Finlandais qui souhaiteront faire un pas de plus pour assurer leur place en quart de finale.

Élus joueurs du match : Petr Sidlik pour la République Tchèque, Filip Sandberg pour la Suède.


République Tchèque - Suède 1-4 (0-2, 0-1, 1-1)
Mercredi 26 décembre 2012 à 18h00 au Sports Palace de Oufa. 1921 spectateurs.
Arbitrage de Georgij Jablukov (ALL) et Sergei Kulakov (RUS) assistés de Stanislav Raming (RUS) et Dmitry Sivov (RUS).
Pénalités : République Tchèque 16' (10', 6', 0'), Suède 20' (4', 10', 6').
Tirs : République Tchèque 26 (8, 6, 12), Suède 41 (11, 17, 13).

Évolution du score :
0-1 à 02'16" : Collberg assisté de Molin et Vikstrand (sup. num.)
0-2 à 03'48" : Lindholm assisté de Vikstrand et Rask (sup. num.)
0-3 à 23'03" : Sandberg (inf. num.)
0-4 à 52'07" : Forsberg assisté de Djuse et Rakell
1-4 à 59'54" : Sedlak assisté de Vrana


République Tchèque

Gardien : Matej Machovsky (2').

Défenseurs : David Musil (A, -2, 8') - Jan Stencel (-1) ; Petr Sidlik - Marek Hrbas ; Stepan Jenik (+1) - Tomas Pavelka (2') ; Patrik Urbanec.

Attaquants : Michal Svihalek (+1) - Lukas Sedlak (C, +1, 2') - Jakub Vrana (+1) ; Dmitrij Jaskin (-1, 2') - Tomas Hertl (A, -1) - Tomas Hyka (-1) ; Martin Frk - Radek Faksa - Petr Beranek ; Petr Koblasa (-1) - Matej Beran (-1) - Erik Nemec (-1).

Remplaçant : Patrik Bartosak (G).

Suède (4' pour surnombre)

Gardien : Joel Lassinantti.

Défenseurs : Tom Nilsson (+1, 2') - Mikael Vikstrand (+1, 2') ; Rasmus Bengtsson - Emil Djuse ; Christian Djoos - Linus Arnesson (-1).

Attaquants : Filip Forsberg (C, +1) - William Karlsson - Rickard Rakell (A, 2') ; Sebastian Collberg (+1) - Elias Lindholm (+1) - Emil Molin ; Viktor Arvidsson (2') - Victor Rask (2') - Jacob de la Rose (4') ; Alexander Wennberg - Jeremy Boyce Rotevall (A, -1) - Nick Sörensen (2') ; Filip Sandberg (+1).

Remplaçant : Niklas Lundström (G).