Canada - Slovaquie (Mondial U20, groupe B)

Flag of Canada.svgFlag of Slovakia.svgLe Canada cherche à enchaîner après sa large victoire 9-3 au premier match face à l'Allemagne. Une rencontre durant laquelle la première ligne Huberdeau - Nugent-Hopkins - Scheifele a fait très mal... La Slovaquie pour sa part a plutôt séduit lors de l'ouverture : la Russie ne s'est imposée que 3-2 après prolongation. L'équipe est composée en grande partie de joueurs évoluant ensemble dans l'équipe nationale U20 qui affronte l'élite slovaque, et cette alchimie peut se réveler précieuse dans un tournoi si court.

La Slovaquie confirme

Le Canada prend le contrôle du palet dès les premières minutes, cherchant à imposer son physique. Mais la Slovaquie se montre réaliste : ouverture du score sur sa première occasion ! Marko Dano trompe Malcolm Subban dans l'enclave, suite à un cafouillage dans le cercle droit, à l'affut d'un rebond de Matus Matis (0-1). La deuxième offensive est moins favorable puisque Tomas Mikus se rend coupable d'une obstruction et sort deux minutes. La première ligne canadienne se met en place, multipliant les passes aveugles, sans déstabiliser la défense, qui coupe les lignes de tirs et se sacrifie pour bloquer les tirs. Seule une passe de Jonathan Huberdeau pour Mark Scheifele crée le canger, hors cadre.

De retour à cinq, les Slovaques, menés par Dano, portent encore le danger sur Subban, qui doit sortir trois arrêts. Le Canada, emprunté et peu à l'aise, concède une pénalité lorsque Mark McNeill accroche un défenseur derrière la cage d'Adam Nagy. Les tirs se multiplient mais Malcolm Subban tient bon, malgré quelques rebonds dangereux. McNeill revient, se signalant par une grosse charge, alors que Scheifele est victime d'un contact sévère de Rapac au genou. Pénalité logique ; le premier groupe canadien ne parvient pas vraiment à s'installer, mais le second, avec la première ligne, se trouve plutôt bien. Le jeu de passe crée le danger et Nagy repousse l'assaut.

Dans la continuité, Tomas Mikus est victime d'une lourde charge et reste sur la glace. J-C Lipon est sanctionné pour ce contact à la tête : cinq minutes majeures pour le coéquipier de Tim Bozon à Kamloops ! En infériorité, Ryan Strome et Ty Rattie combinent et Nagy bloque le tir. Le jeu de puissance finit par se mettre en place : Dano oriente le jeu et, après un premier arrêt de Subban, le Canada perd le fil. La défense se désorganise et une longue passe en diagonale de derrière le but de Martin Reway libère parfaitement Tomas Mikus qui double la mise en hauteur (0-2).

Les blancs continuent leur pression, malgré un contre de Philip Danault. Subban bloque un tir de la bleue sans laisser de rebond, tenant son équipe à flots. Le reste de la pénalité est tué, mais cela fait tout de même un étonnant 7-2 aux tirs en faveur de la Slovaquie. La dernière minute voit Nugent-Hopins tenter un revers difficile, sauvé par Nagy en deux temps. Il n'y a bien que la première ligne canadienne qui se soit montrée dangereuse dans ce premier tiers complètement dominé par la Slovaquie.

Renversement

Le Canada a la pression pour revenir désormais : il lui faudra plus de discipline, de replacement défensif et de sens collectif offensivement. Cela part mal avec un mauvais coup subi par Mark Scheifele, non sanctionné. Le premier tir vient de Jonathan Drouin sur l'aile gauche, sauvé par Nagy qui laisse un gros rebond que Reilly renvoie au fond. Dans la continuité, Ryan Strome prend le palet ligne de fond, remonte la glace, repique dans l'axe, feinte le tir et profite d'un écran pour réduire le score (1-2). Le moteur est-il en route ? Huberdeau tente de servir Scheifele, Nagy plonge pour bloquer le tir.

La réaction slovaque est immédiate et Subban doit sauver deux fois son camp. Le jeu s'ouvre et Ty Rattie s'échappe sur la droite : arrêt de Nagy ! Les esprits s'échauffent après un contact terrible : Luza reste au sol après une énorme charge de Camara, et la civière doit venir chercher le défenseur slovaque, complètement sonné. Il est emmené à l'hôpital pour un scanner... Cinq minutes contre Camara, les rouges vont devoir une nouvelle fois serrer la défense. Cela ne s'arrange pas avec une pénalité de Ryan Strome, pour un 5 contre 3 pendant 1'30". La Slovaquie s'installe, tourne, et une superbe passe d'Emil Bagin vers Marko Dano au cercle gauche aboutit à une volée précise en angle fermé, qui prend Subban hors de position (1-3). Coup de tonnerre !

Le Canada, dans les cordes, voit le buteur sortir pour cinglage à la reprise. Dougie Hamilton subit ensuite un mauvais coup : deux minutes sont signalées contre Richard Buri et c'est une supériorité canadienne en cinq contre trois. Échange Nugent-Hopkins - Scheifele derrière la cage pour faire reculer la défense, remise en retrait pour Morgan Rielly qui fait mouche d'une volée puissante au cercle, légèrement déviée par Rapac (2-3). Il reste une minute d'avantage numérique, la pression monte mais la Slovaquie s'en tire sans plus de dommage.

Les joueurs de Steve Spott ont repris la main et confisquent le palet. Une nouvelle pénalité est appelée pour une faute de Reway sur Scheifele. Et le jeu de puissance canadien commence à bien se trouver ! Échange à la bleue Ouellet-Rielly, centre-tir à l'opposée et Ty Rattie, à l'affût au poteau, bonifie l'offrande (3-3). Un véritable caviar de Rielly sur cette action, et tout est à refaire pour les Slovaques qui n'ont pas obtenu de point face au Canada depuis 1999. Steve Spott, contraint par les deux expulsions, aligne à nouveau MacKinnon et Drouin ensemble, et le duo d'Halifax fait passer des frissons dans la défense slovaque. Il reste une minute lorsque le Canada s'installe : un tir lointain de Ouellet est parfaitement dévié par Mark Scheifele au fond des filets (4-3). Jolie vision du jeu du pivot de Winnipeg, qui a su placer sa crosse au bon endroit.

Le Canada vire donc en tête grâce à un tiers-temps efficace offensivement, notamment en supériorité numérique. La Slovaquie n'a pas su exploiter suffisamment les deux séquences de pénalité majeure et a fini par payer son indiscipline.

Les rouges à l'usure

Le jeu reprend sur les mêmes bases. Le Canada tente des combinaisons, mais il y a toujours une crosse slovaque pour gêner. Nugent-Hopkins en a vu d'autres : bien servi par Huberdeau de derrière la cage, il feinte à gauche, tire à droite à bout portant (5-3). Un geste tout en technique qui fait la différence. Puis, une longue passe de Tyler Wotherspoon envoie Strome en échappée et l'attaquant de Niagara creuse l'écart (6-3).

La Slovaquie tente de réagir et se crée une chaude action sur le but de Subban, qui parvient à tenir le fort. Les espaces s'ouvrent alors que les Canadiens jouent de plus en plus en contre-attaque. La Slovaquie reçoit une chance sur une pénalité de Strome, cela ne donne rien. Pas mieux sur une faute de Brett Ritchie à sept minutes de la fin. La défense résiste sans trop de problème. Les minutes défilent, la Slovaquie peine à franchir le rideau. Il faut même que Nagy reste vigilant pour que l'écart ne se creuse pas plus.

Le Canada en ressort avec l'essentiel, la victoire. Il ne faudra retenir que cela, après un début de match catastrophique et beaucoup d'indiscipline. Il faudra gérer les probables suspensions de Lipon et Camara... La Slovaquie s'en sort donc avec une deuxième défaite, sans avoir démérité. Une nouvelle fois, comme contre la Russie, les Slovaques ont surpris, montrant de belles choses offensivement. Un petit manque de réalisme lors de deux longues supériorités numériques a finalement coûté cher, car le Canada, lui, n'a pas manqué sa chance en supériorité.

Commentaires d'après-match

Tomas Mikus (attaquant de la Slovaquie) : "Nous savons que les Canadiens jouent le contact, mais la charge contre moi était très sale. Elle n'a pas sa place en championnat du monde. Notre équipe est ouverte au jeu physique propre, mais dans cet épisode, tout était bien au-delà. C'est dur pour moi de commenter [la blessure de Luza] parce que je n'ai pas vu le choc. Mais le sang sur la glace et les conséquences graves parlent d'eux-mêmes. Après les deux blessures, nous n'avons pas pu contrôler nos émotions parce que nous étions très énervés. Qui sait ce qui serait arrivé si nous nous étions concentrés sur le hockey. Malheureusement, nous avons payé nos pénalités stupides."

 

Canada - Slovaquie 6-3 (0-2, 4-1, 2-0)
Vendredi 28 décembre 2012, 15h30, Ufa Arena. 2818 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek (TCH) et Jari Levonen (FIN) assistés de Tobias Haster (SUE) et Raivis Jucers (LET).
Pénalités : Canada 58' (7'+20', 7'+20', 4'), Slovaquie 10' (4', 6', 0')
Tirs : Canada 30 (5, 10, 15) Slovaquie 28 (11, 8, 9)

Récapitulatif du score
0-1 à 02'53" : Dano assisté de Matis et Mikus
0-2 à 15'28" : Mikus assisté de Reway et Dano (sup. num.)
1-2 à 22'16" : Strome assisté de Drouin et Rielly
1-3 à 30'35" : Dano assisté de Bagin (double sup. num.)
2-3 à 31'42" : Rielly assisté de Scheifele et Nugent-Hopkins (sup. num.)
3-3 à 35'18" : Rattie assisté de Rielly et Ouellet (sup. num.)
4-3 à 39'01" : Scheifele assisté de Ouellet et Reinhart
5-3 à 43'32" : Nugent-Hopkins assisté de Huberdeau
6-3 à 47'05" : Strome assisté de Wotherspoon

Canada

Gardien : Malcolm Subban.

Défenseurs : Scott Harrington (A) - Dougie Hamilton ; Xavier Ouellet - Griffin Reinhart ; Morgan Rielly - Tyler Wotherspoon ; Ryan Murphy.

Attaquants : Jonathan Huberdeau (A) - Ryan Nugent-Hopkins (C) - Mark Scheifele ; Brett Ritchie - Ryan Strome (2') - Jonathan Drouin ; Philip Danault - JC Lipon (5'+20')- Mark McNeill (2') ; Anthony Camara (5'+20') - Ty Rattie - Nathan MacKinnon.

Remplaçant : Jordan Binnington. Réservistes : Jake Paterson (G), Boone Jenner (suspendu).

Slovaquie

Gardien : Adam Nagy.

Défenseurs : Peter Ceresnak - Tomas Nechala (A) ; Tomas Rusina - Emil Bagin ; Patrik Luza - Karol Korim (C) ; David Bajanik - Richard Buri (2').

Attaquants : Marko Dano (2') - Tomas Mikus (2') - Matus Matis ; Andrej Bires - Richard Mraz - Burno Mraz ; Michal Uhrik - Milan Kolena - Martin Reway (2') ; Branislav Rapac (2') - Denus Hudec - Dominik Fujerik.

Remplaçant : Patrik Romancik (G). Réserviste : Richard Sabol (G).