Finlande - République Tchèque (Mondial U20, Groupe A)

FIN RTC 3Les débuts dans ce championnat du monde junior ont été difficiles pour la République Tchèque, dominée par la Suède 4-1. L'équipe a eu beaucoup de mal à rivaliser face aux champions du monde juniors, la faute à un jeu désordonné et des unités spéciales, en avantage et en désavantage numérique, à la peine.

On en attend donc plus pour cette deuxième rencontre face à d'autres scandinaves, la Finlande. Cette dernière n'a d'ailleurs pas été inquiétée par la Lettonie, victorieuse des Baltes 5-1. Côte tchèque, la composition des lignes a largement été revue par Miroslav Prerost, décidant par ailleurs de placer devant la cage Patrik Bartosak qui a là l'occasion de s'accaparer du poste de numéro 1. Lui fait face Joonas Korpisalo (photo ci-dessus), convaincant contre la Lettonie.

Chose encourageante pour la République Tchèque : l'entame de match est plus réussie que contre la Suède. Elle maîtrise les transitions et ne se laisse pas débordée. Elle hérite même d'une supériorité numérique (2'47") au cours de laquelle Tomas Hyka se révèle excellent passeur. D'abord pour Lukas Sedlak, démarqué, puis pour Tomas Hertl, devancé de justesse par Korpisalo. Dominée jusque-là, la Finlande réagit timidement par un débordement de Rasmus Ristolainen, tentative qui ne surprend pas Bartosak dont la jambière droite était déjà collée sur la glace. Alors que Miikka Salomäki, en bonne position, s'illustre par deux fois, Sedlak est encore dangereux en faisant le tour de la cage. La Finlande s'efforce à jouer haut, contraignant la Tchéquie à effectuer des contre-attaques rapides. L'une d'entre elles va s'avérer gagnante.

FIN RTCTomas Hyka rate son contrôle mais réussit tout de même à partir en 2 contre 1 avec Tomas Hertl. Il préfère frapper lui-même plutôt que la passe, le but lui donne finalement raison (0-1, 14'17"). Deux minutes plus tard, Juuso Riikola retient Hertl. Si les essais précédents pouvaient laisser perplexe, cet avantage numérique là va rassurer. Après 14 secondes de jeu de puissance, Petr Sidlik envoie fort de la ligne bleue pour finalement Marek Hrbas (0-2, 16'34"). Également en supériorité numérique juste avant la pause, la Finlande sera moins efficace, ne pouvant réduire cet écart.

Mais cela va intervenir très rapidement dans cette deuxième période, Sidlik se fait moucher par Teuvo Teräväinen juste devant le but (1-2, 22'29"). Alors que Jaskin et Hyka pour la République Tchèque puis Salomäki pour la Finlande font parler la poudre, les Scandinaves ont une occasion d'égaliser via un nouvel avantage numérique... où finalement il ne se passe pas grand chose. Mais dès la pénalité éteinte, le jeu va alors s'embraser.

À la 32e minute, Hertl est plaqué contre la bande, récupère le palet, se défait de la couverture de Petteri Lindbohm, contourne Markus Granlund mais échoue face à Joonas Korpisalo après une action individuelle remarquable. Lukas Sedlak est également menaçant en plaçant trois tirs en quelques secondes.

FIN RTC 2Puis la relance de Lehkonen est interceptée par Vrana qui se voit alors embarquer dans un 2 contre 1, il sert Petr Koblasa dont la tentative est arrêtée brillamment par le portier nordique.

La République Tchèque est clairement dans un temps fort face une Finlande moins inspirée offensivement. Cette dernière retient même son souffle à quelques secondes de la fin du deuxième tiers-temps lorsque l'intenable Hertl effectue une reprise de volée surpuissante alors que son équipe évoluait en supériorité numérique.

Le tournant du match aura lieu dès le début de la dernière période. La crosse en l'air, Matej Beran met au sol violemment Joel Armia. Le jeune attaquant slave est pénalisé par un 2'+2'. Avec un but de retard, la Finlande a donc une occasion en or de combler l'écart avec cette longue supériorité numérique. Les Tchèques en sont conscients et se révéleront tout simplement héroïques, laissant peu de marge de manoeuvre à leurs opposants. Les tentatives finlandaises sont non cadrées, contrées, trop excentrées ou trop lointaines.

Les bleus loupent le coche. Par la suite, les incursions en zone offensive deviendront rares pour la Tchéquie, inquiétée par une reprise de Granlund puis de nouveau pénalisée mais sans conséquence. À deux minutes de la fin, la pression tchèque, désormais effectuée à deux en zone neutre, sera plus intense. Korpisalo délaisse sa cage en rejoignant le banc. Après les essais successifs de Jaskin (une première fois), Hyka (deux fois !), Hertl (sur le poteau !), la rondelle sera poussée au fond par Jaskin à 4 secondes de la fin (1-3, 59'56").

Le réveil a eu lieu. La République Tchèque, débordée contre la Suède, a semblé méconnaissable tant elle a convaincu. Elle se relance dans un groupe finalement très ouvert avec une Lettonie distancée qu'elle retrouvera dimanche tandis que la Suisse défiera la Finlande le même jour.

Élus joueurs du match : Petteri Lindbohm pour la Finlande, Dmitrij Jaskin pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Tomas Hyka (attaquant de la République Tchèque) : "C'est formidable ce que nous avons fait. Nous n'avons pas fait de fautes inutiles, nous nous sommes concentrés sur le travail défensif tout en essayant tout de même d'aller vers le but. Nous avons encore deux matches difficiles dans ce groupe. Nous voulons gagner et progresser. Face aux Lettons, il nous faudra s'inspirer de cette rencontre."


Finlande - République Tchèque 1-3 (0-2, 1-0, 0-1)
Vendredi 28 décembre 2012 à 13h30 au Sports Palace d'Oufa. 2543 spectateurs.
Arbitrage de Harry Dumas (USA) et Steve Patafie (USA) assistés de François Dussureault (CAN) et Dmitry Sivov (RUS).
Pénalités : Finlande 8' (4', 4', 0'), République Tchèque 12' (2', 4', 6').
Tirs : Finlande 30 (12, 8, 10), République Tchèque 21 (5, 12, 4).

Évolution du score :
0-1 à 14'17" : Hyka assisté de Pavelka
0-2 à 16'34" : Hrbas assisté de Sidlik et Frk (sup. num.)
1-2 à 22'29" : Teräväinen assisté de Pokka et Lindbohm
1-3 à 59'56" : Jaskin assisté de Hertl


Finlande

Gardien : Joonas Korpisalo [sorti à 58'43"].

Défenseurs : Olli Määttä (A, -1) - Rasmus Ristolainen (2') ; Petteri Lindbohm (C, +1) - Ville Pokka (+1) ; Juuso Riikola (-1, 2') - Juuso Vainio (-1) ; Henri Auvinen.

Attaquants : Miikka Salomäki (-2) - Markus Granlund (-2) - Joel Armia (-2) ; Teuvo Teräväinen - Aleksander Barkov - Arturri Lehkonen (+1, 2') ; Thomas Nykopp - Robert Leino (2') - Ville Järveläinen ; Markus Hännikäinen (A) - Saku Salminen - Matti Lamberg.

Remplaçant : Eetu Laurikainen (G).

République Tchèque

Gardien : Patrik Bartosak.

Défenseurs : David Musil (A, +1) - Marek Hrbas (+1) ; Patrik Urbanec (-1) - Petr Sidlik (-1) ; Stepan Jenik (+1) - Tomas Pavelka (+1) ; Jan Stencel.

Attaquants : Dmitrij Jaskin (+2, 2') - Tomas Hertl (A, +2, 2') - Tomas Hyka (+2) ; Michal Svihalek (-1, 2') - Lukas Sedlak (C, -1) - Matej Beran (4') ; Martin Frk (-1) - Radek Faksa - Petr Beranek ; Petr Koblasa - Jakub Vrana (2') - Erik Nemec.

Remplaçant : Matej Machovsky (G).