Canada - États-Unis (Mondial U20, Groupe B)

CanadaEtats-Unis d'AmériqueC'est le choc traditionnel du mondial junior entre les deux voisins et rivaux nord-américains. John Gibson et Malcolm Subban seront les deux portiers pour ce match. Le Canada est privé de Boone Jenner (dernier match de suspension) et de JC Lipon, suspendu un match. Nathan MacKinnon devrait voir plus de temps de jeu aujourd'hui, sur l'aile droite de Ryan Strome.

Les gros bras de sortie

Une première minute qui donne le ton, avec plusieurs contacts bien appuyés. Subban est le premier en action avec un arrêt sur Jacob Trouba monté aux avant-postes, servi par une passe en retrait. De l'autre côté, Mark Scheifele tape à la porte du cercle gauche, pour des premières minutes plutôt prudentes. Les deux formations sont très attentives pour contrer les passes et il est difficile de développer du jeu. Trouba obtient par exemple un autre tir dangereux sur une action de Galchenyuk, mais uniquement parce qu'il récupère la passe contrée.

Le Canada peine à s'installer mais remporte une mise au jeu. Jonathan Huberdeau contrôle le long de la bande, fixe deux joueurs et trouve Ryan Nugent-Hopkins au cercle. L'attaquant des Oilers profite d'un peu de champ laissé par JT Miller pour ajuster son tir et tromper Gibson côté crosse (1-0). Un but un peu contre le cours du jeu mais qui permet aux rouges de prendre confiance. La réaction américaine vient de Seth Jones, tout en puissance, pour un tour de cage. Le contre est terrible : le Canada mène un trois-contre-deux et Gibson s'en sort devant son coéquipier de Kitchener Ryan Murphy.

Le jeu s'accélère et Gaudreau met le feu dans la défense canadienne. Sur l'action suivante, John Gaudreau est lancé en échappée dans le dos de la défense et cherche à marquer entre les jambières... Arrêt de Subban ! L'élan américain est tout de suite coupé puisque Riley Barber commet un cinglage qui n'échappe pas aux officiels. Le jeu de passe canadien destabilise la défense et le duo Strome-Rattie manque de peu de doubler la mise. Ce sera la seule action, le bon placement américain bloquant les essais adverses. Ce n'est que partie remise : suite à une perte de palet à la bleue par Alex Galchenyuk, le Canada remet la pression physique avec Anthony Camara. Brett Ritchie récupère derrière la cage, contourne celle-ci et trouve Ryan Strome dans l'enclave pour un but à bout portant (2-0).

Les Américains se découvrent : Ryan Hartman perd l'équilibre à la bleue offensive et Jonathan Drouin déboule en échappée... Gibson s'impose ! Un Gibson phénoménal sur l'action suivante, lorsque Seth Jones perd le palet derrière son but. Nugent-Hopkins trouve Scheifele lancé plein axe, mais l'attaquant de Winnipeg ne parvient pas à tromper le gardien. Les joueurs de Steve Spott ont la main sur le match jusqu'à un cinglage de Ryan Strome en fin de tiers. Les États-Unis s'installent, tentent leur chance par Galchenyuk, Trouba, Jones et enfin Sean Kuraly, volé par Subban à la toute dernière seconde. Le Canada vire en tête avec deux buts d'avance.

Duel de gardiens

La fin de pénalité ne donne rien et le Canada revient au complet. Les Américains prennent petit à petit le contrôle du jeu, et Miller, bien servi par Gaudreau en retrait, teste Subban de près. Pas grand chose en face, si ce n'est un arrêt de Gibson sur Murphy, les Canadiens ayant profité d'un changement de ligne approximatif pour se créer un surnombre.

Le palet est confisqué par les hommes de Phil Housley, qui, suite à une bonne entrée de zone et un centre fort devant le but, obtiennent une supériorité numérique lorsque Ryan Hartman prend une crosse au visage (26'52"). Griffin Reinhart prend quatre minutes de pénalité sur l'action, Hartman étant coupé au-dessus de la lèvre. Une occasion en or pour revenir. Seth Jones lance le premier tir, et Rocco Grimaldi trouve le rebond, cherchant à passer Subban en trois temps, sans réussite. Les tirs pleuvent et le portier des Belleville Bulls ne laisse rien passer. Le Canada parvient à dégager le palet sur les entrées de zone suivantes, laissant filer le temps. Grimaldi, Gostisbehere, Trouba testent Subban à leur tour, sans succès. Le jeu de passe est trop imprécis pour bouger la défense. Les Rouges laissent passer l'orage et huit tirs avant de retrouver Reinhart.

Le tournant du match ? Peut-être, car quelques minutes plus tard, Seth Jones est sanctionné pour cinglage (32'11"). Le travail de Pietila, Trochek, Biggs est impressionnant et il faut attendre les dernières secondes pour voir un tir canadien. Les deux défenses coupent les espaces et les occasions se font rares en fin de tiers. Subban bloque un ou deux tirs, Gibson une belle occasion du duo Danault-Ritchie et Subban a le dernier mot à quinze secondes de la sirène, repoussant un tir dans l'axe suite à une mise au jeu.

Subban et Gibson font le spectacle

Le troisième tiers poursuit la partie d'échecs. Les États-Unis tentent de revenir, mais leurs petits gabarits peinent à franchir le rideau. Subban se montre intraitable devant toutes les tentatives. Gibson, lui, sauve devant Huberdeau puis Nugent-Hopkins. Les minutes défilent. Malcolm Subban est alors puni pour faire trébucher sur Tyler Biggs : il aide sa défense devant Galchenyuk, positionné en meneur de jeu. À peine la pénalité tuée, Ryan Strome sort à son tour pour retard de jeu. Un contre canadien terrible offre un 2 contre 1 et Gibson s'impose devant Ty Rattie. Le palet file immédiatement à l'opposé, Rielly trouve Galchenyuk, qui trouve Trouba à droite pour la réduction du score, en deux temps (2-1).

Le match va-t-il tourner ? Pas sûr ! Une minute plus tard, le capitaine Jake McCabe prend une méconduite pour une charge trop haute. John Gibson fait le travail, mais Tyler Biggs est puni à son tour. Le cinq-contre-trois canadien tourne, Gibson s'impose brillamment. Puis, c'est un énorme arrêt de Subban sur un rebond, devant Hartman !

L'élan américain est un peu brisé car, deux minutes plus tard, Ryan Hartman est à son tour sanctionné pour une charge trop haute. Sur la même action, Jacob Trouba est pris par la patrouille et son obstruction offre un nouveau cinq-contre-trois. Gibson fait le show et la séquence s'interrompt trente secondes plus tard lorsque Trocheck et Huberdeau se frottent et sortent tous les deux. L'orage passé, les Américains repartent à l'assaut de la forteresse Subban. Lorsque Nugent-Hopkins prend deux minutes à 1'37" de la fin, Phil Housley prend son temps mort et cadre son équipe. Une charge dans le dos dans la neutre complètement inutile qui met son équipe en danger. Gibson sort quelques secondes plus tard pour un six-contre-quatre... Galchenyuk, à droite, est contré et tout le monde fonce sur le rebond dans l'enclave... Subban est impérial !

Le Canada poursuit donc son chemin avec trois succès en autant de match. Le poste le plus critiqué jusque là, celui de gardien, s'est révélé aujourd'hui et a fait la différence. Malcolm Subban a sorti le grand jeu, bonifiant le travail de ses attaquants vedettes après le premier tiers. Pour les Américains, c'est le même résultat que contre les Russes : une bonne phase de domination, une défense relativement solide, un excellent gardien mais une inefficacité chronique en attaque.

Commentaire d'après-match :

Steve Spott (entraîneur du Canada) : "Effectivement, le poste de gardien a été très sous-estimé ces dernières années. Donc c'est formidable pour sa confiance et pour notre équipe que, quand vous avez besoin que le travail soit fait, il soit capable de fermer la porte. [Subban] méritait d'être la vedette ce soir. Les Américains ont beaucoup de talent, des joueurs travailleurs. Je pense que c'est notre profondeur d'effectif qui a fait la différence. Nos attaquants de top-6 ne nous ont peut-être pas donné la présence voulue ; quand vous avez autant d'opportunités en supériorité, vous devez tuer le match. Nous devrons jouer plus simplement en avantage numérique et lancer plus au but. Nous allons récupérer Jenner et Lipon au prochain match, cela nous donnera de l'adrénaline en plus, une énergie nécessaire contre les Russes."


Canada - États-Unis 2-1 (2-0, 0-0, 0-1)
Dimanche 30 décembre 2012, 15h30, Ufa Arena (Russie). 6985 spectateurs.
Arbitrage de Didier Massy (SUI) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Masi Puolakka (FIN) et Stanislav Raming (RUS).
Pénalités : Canada 14' (2', 4', 8'), États-Unis 34' (2', 2', 10'+10'+10').
Tirs : Canada 32 (11, 8, 13), États-Unis 37 (10, 15, 12)

Évolution du score
1-0 à 07'13" : Nugent-Hopkins assisté de Huberdeau et Scheifele
2-0 à 14'44" : Strome assisté de Ritchie et Camara
2-1 à 51'02" : Trouba assisté de Galchenyuk et Reilly (sup. num.)

Canada

Gardien : Malcolm Subban.

Défenseurs : Scott Harrington (A) - Dougie Hamilton ; Xavier Ouellet - Griffin Reinhart ; Morgan Rielly - Tyler Wotherspoon ; Ryan Murphy.

Attaquants : Jonathan Huberdeau (A) - Ryan Nugent-Hopkins (C) - Mark Scheifele ; Jonathan Drouin - Ryan Strome - Nathan MacKinnon ; Philip Danault - Mark McNeill - Ty Rattie ; Brett Ritchie - Anthony Camara (les trois autres centres se partageant le temps de jeu).

Remplaçant : Jordan Binnington. Réservistes : Jake Paterson (G), Boone Jenner (suspendu), JC Lipon (suspendu).

États-Unis

Gardien : John Gibson (sorti de sa cage à 58'58")

Défenseurs : Connor Murphy - Jake McCabe (C) ; Seth Jones (A) - Mike Reilly ; Jacob Trouba - Shayne Gostisbehere.

Attaquants : Sean Kuraly - Alex Galchenyuk - Riley Barber ; JT Miller - John Gaudreau - Rocco Grimaldi ; Mario Lucia - Tyler Biggs - Vince Trocheck ; Cole Bardreau - Blake Pietila - Ryan Hartman ; Jim Vesey.

Remplaçant : Jon Gillies (G). Réserviste : Garret Sparks (G).