Russie - Canada (Mondial U20, groupe B)

RussieCanadaC'est le choc annoncé du premier tour entre les deux favoris de la poule. La Russie compte un point de moins au classement, puisqu'elle a du attendre la prolongation pour se défaire de la Slovaquie.

La mission est simple : le vainqueur est directement qualifié pour les demi-finales. C'est Andrei Makarov qui est lancé dans les cages russes et est opposé à Malcolm Subban.

 

Une pénalité qui change tout

Les premières minutes sont disputées dans une chaude ambiance : le public répond présent. Boone Jenner, de retour de suspension, obtient le premier tir dangereux après 1'20". Les Russes tentent de combiner, le Canada joue plutôt en contre et travaille dans les bandes. Les deux équipes parviennent à tenir le jeu à l'extérieur et contrer les tentatives de tirs. Les Russes mettent longtemps à obtenir une bonne occasion : il faut huit minutes pour voir le duo Grigorenko-Yakupov profiter de contres favorables pour frapper à la porte de Subban. Ce bras de fer est dominé par deux défenses attentives.

Après une douzaine de minutes, Valeri Nichushkin assène une lourde mise en échec sur Tyler Wotherspoon ; le défenseur canadien est un peu sonné et les officiels sanctionnent logiquement l'attaquant de deux minutes de pénalité... et finalement de cinq minutes et d'une méconduite de match pour cette charge dangereuse ! Une aubaine pour le jeu de puissance canadien, qui s'installe rapidement et cherche les lancers de Dougie Hamilton de la bleue, puis de Ryan Murphy plein axe à deux reprises. Les Russes parviennent à partir en contre et Yakupov reçoit une belle passe-abandon de Daniil Zharkov, trouvant la mitaine de Subban. Sur l'action suivante, le jeu de passe canadien à la bleue libère le slap surpuissant de Dougie Hamilton en pleine lucarne (0-1).

Makarov manque de craquer à nouveau sur un rebond qui traîne dans l'enclave, mais Brett Ritchie, au sol, ne peut redresser suffisamment son palet. Une enclave débordée à nouveau par un tir de Xavier Ouellet à travers une forêt de joueurs. Puis, Jonathan Huberdeau trouve Mark Scheifele à bout portant, Makarov s'impose en deux temps. Un Huberdeau qui tente sa chance sur l'action suivante avec un bon tir du cercle, le rebond traine et Scheifele s'en empare, expédiant son revers en angle fermé (0-2). La pénalité s'achève enfin et les Russes ont deux buts de retard. Il ne leur faut pas longtemps pour commencer à revenir : Griffin Reinhard est pris dans le coin, Scheifele récupère le palet et tente une feinte complètement ratée ; Nikita Kucherov se retrouve tout seul plein axe et ne rate pas l'aubaine (1-2). Un but qui incite le Canada à la prudence.

La jeunesse en vue

Le deuxième tiers débute avec un pressing actif des Canadiens, puissants dans les duels. Mais c'est Yaroslav Kosov qui obtient la première chance de près, avec un Subban attentif pour débier la passe de Khokhlachev. Les blancs ripostent par Boone Jenner à deux reprises - la première contrée par un beau retour de Kapustin -, puis Nathan MacKinnon à trois contre deux. L'action se termine dans la neutre par une pénalité contre MacKinnon, auteur d'une charge dans le dos. Les Russes cherchent les tirs de loin mais la défense contre et Boone Jenner, parti en contre, résiste à trois défenseurs pour gagner du temps. À la dernière seconde, Subban bloque un lancer lointain de Grigorenko. Une chance ratée par la Russie et qui va coûter cher. L'engagement est gagné par le Canada et c'est une contre-attaque. Le tir lointain est dévié, Makarov fait l'arrêt et Jonathan Drouin prend le rebond, contourne la cage et glisse le palet au fond des filets du revers (1-3). Le jeune talent de 17 ans fait la différence de superbe manière sur cette action, pendant que Nugent-Hopkins récolte sa troisième passe du soir.

Le capitaine est en feu et est à l'origine d'une belle phase offensive de son équipe ; la défense est complètement perdue et Makarov doit tenir le fort face à Drouin. Andrei Mironov finit par prendre deux minutes, qui se déroulent dans le camp russe mais sans gros danger sur Makarov. Malcolm Subban se retrouve rapidement occupé : énorme arrêt sur Kucherov, oublié au cercle gauche. Le Canada s'installe en attaque, mais MacKinnon est à nouveau sanctionné pour une crosse haute, après avoir mis au sol son adversaire. Le jeu de puissance peine à s'installer et un contre rapide signé Mark McNeill débouche sur un tir sur le poteau ! Les rouges ont frôlé la correctionnelle sur cette action et paraissent de plus en plus jouer à contretemps, cherchant trop souvent l'exploit individuel.

Les tirs pleuvent sur Makarov, le Canada paraissant doubler facilement la défense en deux ou trois passes. Plus forts dans les duels, au dessus en protection du palet, les joueurs de Steve Spott dominent de plus en plus ; une longue séquence de Scheifele, Nugent-Hopkins et Drouin met la défense au supplice. Incapables de sortir le palet, ils voient Drouin taper le poteau puis concèdent une pénalité. Zharkov sorti pour faire trébucher, c'est une nouvelle chance pour creuser l'écart. Un peu maladroits cette fois, les Blancs doivent rentrer au vestiaire sans but supplémentaire.

Verrouillage

Le jeu de puissance se prolonge en début de troisième tiers ; après un tir de Nugent-Hopkins, le puni retourne sur la glace. La Russie essaie de repartir dans le bon sens, à l'image de Slepyshev en tour de cage. Mais la défense canadienne est très bien positionnée, coupant les lignes de passe et repoussant les attaques vers les bandes, où la puissance physique leur permet de récupérer le palet. Idem en attaque, où le duo Danault-Jenner écrase la défense par sa conservation de palet. Puis, c'est la première ligne qui empêche la Russie de sortir de sa zone ; Huberdeau, à l'affût près de Makarov, est alors la cible de quelques échanges de politesse appuyés ! Les joueurs de Varanov ne trouvent pas du tout la clé et les efforts à déployer pour obtenir un tir sont bien trop importants. Subban, lui, reste impassible, sauvant de la mitaine un rare tir de Mikhaïl Grigorenko.

Les minutes défilent, toujours largement maîtrisées par le Canada, bien plus précis dans tous les compartiments du jeu. Les efforts du duo Yakupov-Khokhlachev n'aboutissent qu'à trouver le poteau alors que la cage de Subban était grande ouverte ! Il reste moins de deux minutes lorsque Mikhail Varanov demande un temps mort. Les chances sont réduites, mais Makarov a maintenu son équipe dans la partie malgré un véritable bombardement. À une minute de la sirène, le portier rentre au banc. Mais il n'y a aucun espace dans cette défense et cela se termine par un cage vide longue distance d'Huberdeau (1-4). Il ne reste que quelques secondes lorsque Tkachyov s'infiltre dans le dos de la défense et, accroché par Murphy, obtient un tir de pénalité. Il s'avance, fixe Subban, qui ne mord pas et sort le palet du bouclier.

Le Canada, impressionnant, file donc en demi-finales. Quatre matchs, autant de victoires et un sentiment que l'équipe monte en puissance. Le retour de Boone Jenner dans l'alignement a permis à l'équipe de franchir un cap physique. Utile par sa conservation du palet, il a contribué au succès de l'équipe, efficace en supériorité et inamovible en défense. Subban a confirmé son bon match face aux Américains. En face, Makarov n'a pas grand chose à se reprocher, mais il n'en est pas de même des attaquants : Yakupov et Grigorenko, désignés meneurs de l'équipe, ont bien trop forcé leur jeu, perdu des palets bêtement et n'ont pas résisté au défi physique canadien. L'équipe locale devra passer par les quarts de finale.


Russie - Canada 1-4 (1-2, 0-1, 0-1)
Lundi 31 décembre 2012, 20h, Ufa Arena (Russie). 7988 spectateurs.
Arbitrage de Harry Dumas (USA) et Mikael Sjoqvist (SUE) assistés de Tommy George (USA) et Peter Stano (SVK)
Tirs : Russie 22 (10, 8, 4), Canada 48 (23, 15, 10)
Pénalités : Russie 29' (5'+20', 4', 0'), Canada 4' (0', 4', 0')

Récapitulatif du score
0-1 à 14'03" : Hamilton assisté de Nugent-Hopkins (sup. num.)
0-2 à 15'58" : Scheifele assisté de Huberdeau et Nugent-Hopkins (sup. num.)
1-2 à 17'36" : Kucherov
1-3 à 26'31" : Drouin assisté de Nugent-Hopkins
1-4 à 59'32" : Huberdeau (cage vide)

Russie

Gardien : Andrei Makarov (sorti de sa cage à 58'56")

Défenseurs : Albert Yarullin (A) - Nikita Nesterov (A) ; Kirill Dyakov - Yaroslav Dyblenko ; Andrei Mironov (2') - Pavel Koledov ; Artyom Sergeyev.

Attaquants : Andrey Sigarev - Nail Yakupov (C) - Alexander Khokhlachev ; Nikita Kucherov - Mikhail Grigorenko - Anton Slepyshev ; Vladimir Tkachyov - Valeri Nichushkin (5'+20') - Yaroslav Kosov ; Yevgeni Mozer - Kirill Kapustin - Daniil Zharkov (2').

Remplaçant : Andrei Vasilevski.

Canada

Gardien : Malcom Subban.

Défenseurs : Scott Harrington (A) - Dougie Hamilton ; Xavier Ouellet - Griffin Reinhart ; Morgan Rielly - Tyler Wotherspoon ; Ryan Murphy.

Attaquants : Jonathan Drouin - Ryan Nugent-Hopkins (C) - Mark Scheifele ; Jonathan Huberdeau (A) - Ryan Strome - Ty Rattie ; Philip Danault - Boone Jenner - Brett Ritchie ; Anthony Camara - Mark McNeill - Nathan MacKinnon (4') ; JC Lipon.