Russie - Suisse (Mondial U20, quart de finale)

RUS SUI Россия-Швейцария 4-3 SO  2013 IIHF Ice Hockey U20 World Championship 02.01.13 - YouTube-063806La Suisse est en quart de finale des championnats du monde juniors. Mais cette place, malgré le fait que la jeune Nati ait tenu tête aux meilleurs et qu'elle soit invaincue en temps réglementaire, elle l'a obtenue de justesse, indépendamment de sa volonté.

En effet, après une large victoire contre la Lettonie (7-2) puis deux revers décidés aux tirs au but (Suède, Finlande) et un en prolongation (République Tchèque), la troupe de Sean Simpson a dû prier en faveur d'un dernier succès des dieux suédois, déjà sûrs d'être en quart.

Sauf que ceux-ci avaient l'opportunité de s'approprier la première place qualifiant directement pour les demi-finales et que le dernier opposant se nommait la Finlande, LE grand rival, condamnée au tour de relégation en cas de défaite. Coup de chance, les prières ont été entendues, victoire des Suédois lundi (7-4). Mais le défi qui attend les Suisses est peut-être encore plus délicat ce mercredi : résister à d'autres dieux, les Russes, qui évoluent en plus dans leur jardin.

Malgré tout, la Russie reste sur un échec, douloureux, face au Canada (1-4). Une défaite qui incite à la prudence car elle a mis en lumière certaines difficultés, en premier lieu l'inefficacité offensive (à l'exception du match contre l'Allemagne, adversaire bien en-deçà des autres) et des unités spéciales à la peine. Alors qu'elle doit faire sans Valeri Nichushkin, suspendu par la commission de discipline, la Sbornaïa n'a plus à se poser de questions même si l'étonnante formation suisse est bien décidée à lui jouer, à elle aussi, un mauvais tour. La composition helvète est inchangée, y compris devant les buts où Melvin Nyffeler a excellé lors du premier tour. Côté russe, Andrei Makarov semble la victime collatérale de la débâcle contre les Canadiens, le solide Andrei Vasilevski est aligné (photo ci-dessus).

Dans une ambiance électrique, devant 7530 spectateurs, la Russie est la première à s'illustrer. D'abord, par Yaroslav Kosov, parti seul défier Nyffeler. Puis par Nail Yakupov avec un tir balayé et bien placé.

RUS SUI Россия-Швейцария 4-3 SO  2013 IIHF Ice Hockey U20 World Championship 02.01.13 - YouTube-064026La Russie est la première aussi à bénéficier d'un avantage numérique, mais elle est à deux doigts de se faire piéger par le capitaine helvète, Christoph Bertschy, parti lui aussi seul mais Andrei Vasilevski s'interpose brillamment. Cela aura au moins servi de leçon puisque le jeu de puissance sera transformé par Aleksandr Khokhlachev dont le lancer passe sous la manche gauche de Nyffeler (1-0, 06'07").

En tout cas, le match est extrêmement intense, cela patine beaucoup. Passage en force d'Alessio Bertaggia, tir en pivot de Kirill Kapustin, le ton est donné : les deux gardiens vont avoir du boulot. Les Suisses se retrouvent en infériorité numérique mais c'est à croire que la Russie a oublié sa leçon. Elle est à la relance en zone défensive, combine avec passes dans le dos mais finit par faillir dans la transmission de témoin. Le palet est étrangement libre devant le but, c'est alors que débarque Bertschy qui frappe instantanément, pleine lucarne (1-1, 10'05").

La Nati persévère avec un tir de Robin Leone sur la plaque de Vasilevski et Lukas Balmelli, isolé mais malchanceux. À 5 contre 4, la Russie loupe une grosse occasion : Mikhaïl Grigorenko, démarqué, hérite d'un palet côté droit, prend son temps pour soigner son lancer en direction de la lucarne droite mais Melvin Nyffeler effectue une incroyable parade en se couchant et en levant dans les airs sa jambière gauche. Si les Russes sont très actifs en supériorité numérique, à ce jeu-là, les Suisses s'appliquent également. Cela dit, on en reste là après une première période très accrochée.

La Russie amorce le second tiers tambour battant. Un tour de la cage de Zharkov, un break de Kucherov qui est également servi par Grigorenko par la suite, un 2 contre 1 au cours duquel Shalunov joue les égoïstes et rate complètement le tir, Nyffeler reste attentif. Les deux équipes jouent en avantage numérique, même à 5 contre 3 pour la Suisse. Le match est toujours aussi intense. Cela va sourire à la Russie. Kucherov effectue un faux lancer de la bleue, Grigorenko est preneur et bat Melvin Nyffeler du revers (2-1, 29'07"). Ce but d'avance sera de courte durée. À 4 contre 4, Martin Ness hérite d'un rebond devant le demi-cercle et tire en pivot (2-2, 32'37").

Les occasions continuent de pleuvoir. Sur son aile gauche, Mozer prend de vitesse tout le monde mais la porte est verrouillée. En jeu de puissance, Slepyshev feinte tout le monde en zone offensive et fait le tour de la cage. Enfin, Dyakov est posté devant Nyffeler, récupère le puck et le passe entre ses jambes pour servir Grigorenko qui touche le poteau. La Suisse obtient une vingtaine de secondes en double supériorité numérique, tente de faire tourner rapidement pour créer un angle de tir satisfaisant, mais les secondes passent vite, trop, la sirène retentit.

Russia - Switzerland  QF  4-3 PS - 2013 IIHF Ice Hockey U20 World Championship - YouTube-201319Le double avantage numérique déborde en ce début de troisième tiers-temps. Dario Simion et Christian Marti tentent d'en profiter rapidement mais les deux pénalités russes seront tuées.

Tout comme celle de Koledov malgré le gros investissement de la jeune armada de Sean Simpson qui mitraille de toutes parts. Mais elle finit par prendre les devants. Tandis que Mirco Müller quitte le banc des pénalités, Sven Andrighetto file côté droit et réussit à placer deux tirs, le deuxième sera le bon, pleine lucarne encore (2-3, 48'57").

On arrive au "money time", chaque équipe défend chèrement sa peau. Nikita Nesterov force le passage. Bertschy essaie un tir de loin alors que Zangger gêne Vasilevski. Vladimir Tkachyov touche la plaque de Nyffeler puis tire en déséquilibre. Mikhail Grigorenko place un lancer du revers devant le demi-cercle. Il reste 4 minutes. La Suisse a alors l'occasion de tuer le match lorsque Antonietti se retrouve isolé en attaque. La Russie marquera un but... refusé : Grigorenko déborde mais désocle la cage, Slepishev met le palet au fond des filets. A priori cela ne sert à rien mais cette action a entraîné une faute de Guerra. 17 secondes plus tard, Kucherov ne loupe pas le rebond après un tir de Grigorenko (3-3, 58'21"). Une nouvelle fois, la Suisse pourrait laisser filer une victoire qui lui semblait acquise. On les comprend, ça commence à faire mal.

Ce scénario cauchemardesque à la fin du troisième tiers, il a failli se réaliser une nouvelle fois en prolongation. Tir de Kosov, rebond pour Khochlachev qui échoue de peu mais Christian Marti est obligé de faire faute. Malgré de bonnes opportunités, la Suisse s'en sort et croit à la victoire lorsque Bertaggia frappe en deux temps mais trois joueurs russes l'encadrent sur le rebond. Finalement, l'équipe à la croix blanche se retrouve à nouveau embarquée pour une séance aux tirs au but.

Russia - Switzerland  QF  4-3 PS - 2013 IIHF Ice Hockey U20 World Championship - YouTube-202041Tanner Richard commence au ralenti, ses dribbles n'ont rien de magique et il manque le cadre. Grigorenko touche la jambière droite de Nyffeler. Bertschy patiente, un peu trop peut-être. Yakupov touche également la jambière droite de Nyffeler. Les dribbles de Sven Andrighetto sont écourtés par un poke-checking de Vasilevski. Kucherov frappe le poteau gauche. Les deux gardiens finissent par s'incliner.

Grigorenko feinte habilement le portier helvète, Bertaggia transforme aussi son essai. Également bon feinteur, Kucherov réussit lui-aussi. Bertaggia, plutôt chaud, s'y colle une deuxième fois de suite mais échoue du revers. Andrei Vasilevski offre ainsi la victoire à la Russie après un grand match de hockey.

Quelle désillusion pour la Suisse, finalement toujours invaincue en temps réglementaire mais tombée en quart de finale. Pour la troisième fois, elle menait au score avant d'être poussée en prolongation. Pour la deuxième fois, ses adversaires ont égalisé à 100 secondes de la fin. Pour la troisième fois, elle cède le match aux tirs au but. Il est clair que cette défaite est amère malgré l'énergie et l'esprit conquérant qui ont été déployés depuis le début du tournoi avec une nouvelle performance d'excellent niveau. Il reste un match, celui de la revanche contre la République Tchèque, afin d'obtenir une cinquième place qui serait d'ores et déjà largement méritée. Il sera également question de revanche en demi-finale pour la Russie, bien lotie au vu de ses quelques bourdes et de la forte opposition, qui défiera la Suède, devenue championne du monde aux dépens des Russes en 2012.

Élus joueurs du match : Mikhail Grigorenko pour la Russie, Sven Andrighetto pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Ce fut vraiment intense pour nos joueurs. Ils ont joué avec un grand coeur. Généralement, quand vous jouez aussi bien pour tenir en échec la Suède, la Finlande ou la République Tchèque, vous pensez être récompensés au moins une fois."

Christoph Bertschy (attaquant de la Suisse) : "C'est clairement un des matches les plus excitants que j'ai pris part jusque-là. On est pas tous les jours en quart de finale d'un championnat du monde. Tout le monde était prêt. Nous n'avons pas pu nous imposer."


Russie - Suisse 3-3 (1-1, 1-1, 1-1, 0-0) / 2-1 aux tirs au but
Mercredi 2 janvier 2013 à 19h00 à la Ufa Arena. 7530 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek (TCH) et Mikael Nord (SUE) assistés de Masi Puolakka (FIN ) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Russie 16' (4', 10, 2', 0'), Suisse 18' (6', 6', 4', 2').
Tirs : Russie 36 (11, 8, 9, 8), Suisse 44 (11, 13, 16, 4).

Évolution du score :
1-0 à 06'07" : Khokhlachev assisté de Yakupov et Nesterov (sup. num.)
1-1 à 10'05" : Bertschy (inf. num.)
2-1 à 29'07" : Grigorenko assisté de Kucherov
2-2 à 32'37" : Ness assisté de Guerra et Simion
2-3 à 48'57" : Andrighetto assisté de Guerra
3-3 à 58'21" : Kucherov assisté de Dyakov et Grigorenko (sup. num.)

Tirs au but :
Suisse : Richard (arrêté), Bertschy (arrêté), Andrighetto (arrêté), Bertaggia (réussi), Bertaggia (arrêté).
Russie : Grigorenko (arrêté), Yakupov (arrêté), Kucherov (arrêté), Grigorenko (réussi), Kucherov (réussi).


Russie

Gardien : Andrei Vasilevski.

Défenseurs : Albert Yarullin (A) - Nikita Nesterov (A, 2') ; Kirill Dyakov (2') - Yaroslav Dyblenko ; Andrei Mironov (-2) - Pavel Koledov (-2, 2') ; Artyom Sergeyev.

Attaquants : Daniil Zharkov (-1, 2') - Nail Yakupov (C, -1) - Aleksandr Khokhlachev (-1) ; Nikita Kucherov (+1) - Mikhail Grigorenko (+1) - Anton Slepyshev (+1, 2') ; Vladimir Tkachyov (-2) - Yevgeni Mozer - Yaroslav Kosov (-2) ; Andrey Sigarev (2') - Kirill Kapustin (-1, 2') - Maksim Shalunov (2').

Remplaçant : Andrei Makarov (G).

Suisse

Gardien : Melvin Nyffeler.

Défenseurs : Cedric Hachler (A, +1) - Dean Kukan (+2) ; Samuel Guerra (+2, 4') - Eliot Antonietti (2') ; Christian Marti (2') - Mirco Müller (+1, 2') ; Phil Baltisberger.

Attaquants : Sven Andrighetto (A, +1, 2') - Tanner Richard - Mike Künzle ; Sandro Zangger (-1) - Christoph Bertschy (C, +1) - Alessio Bertaggia (+1) ; Dario Simion (+1, 2') - Lukas Balmelli - Lino Martschini (-1) ; Robin Leone (2') - Jan Neuenschwander (2') - Martin Ness ; Lukas Sieber.

Remplaçant : Luca Boltshauser (G).