République Tchèque - États-Unis (Mondial U20, Quart de finale)

République TchèqueEtats-UnisLes Tchèques sont en quart de finale, après un retournement de situation face à la Suisse. C'est déjà une bonne nouvelle, mais l'ambition est évidemment d'aller plus loin. L'atout principal ? Patrik Bartosak, le gardien, auteur de 73 arrêts sur 79 tirs et fort de ses trois victoires dans le tournoi. Les Américains, pour leur part, sont passés tout près face au Canada et à la Russie. Il ne leur a pas manqué grand chose, mais l'objectif podium reste envisageable. Les Américains seront privés de Shatne Gostisbehere, suspendu.

Un premier tiers nerveux

Les Tchèques entament par un pressing assez haut afin de gêner les sorties de zone. Pas forcément efficace : un bon jeu de passe américain à une touche envoie JT Miller en bonne position, mais il manque la récupération du palet. La réplique vient d'un revers de Dmitrij Jaskin. Une action bénéfique puisque dans la continuité, Ryan Hartman répond à une charge de Stencel et prend deux minutes pour ce mouvement d'humeur. Une supériorité qui ne dure pas longtemps puisque Petr Sidlik commet un cinglage. À quatre contre quatre, Galchenyuk montre toute l'étendue de sa palette technique. Le jeu reste tout de même assez fermé. Nerveuses, les deux équipes ! Tyler Biggs l'illustre avec une charge inutile et une pénalité en zone offensive. Mais David Musil est allé provoquer Seth Jones pendant que le jeu continuait et sort également : quatre contre quatre.

Les États-Unis déboulent en deux contre un : Pietila ouvre vers Bardreau qui se heurte au gardien... physiquement, et prend deux minutes pour ce contact. C'est donc une supériorité tchèque, qui s'appuie sur les tirs de Martin Frk et Petr Sidlik à la bleue. Les Blancs coupent les lignes de tirs et contrent tout. Pas mieux pour Tomas Hertl au cercle gauche, qui voit le palet fuir le cadre. La pénalité est tuée avec une énorme contribution de Jacob Trouba. De retour à cinq, Sean Kuraly met le feu dans la défense, sert Riley Barber qui est accroché et expédie Jenik en prison. Maladroits, les Américains ne parviennent pas s'installer, jusqu'à ce que Jaskin vienne retenir un adversaire : 22 secondes de double avantage. Seth Jones inverse sa position avec Trouba, qui cherche le centre à l'opposé. La passe est contrée et le palet tombe sur la crosse de Gaudreau qui profite de l'aubaine (0-1).

La supériorité continue, sans réussite. Qu'importe, l'élan est pris : Bardreau lance Pietila, qui s'emmène le palet du patin et trouve Bartosak sur sa route. Riley Barber s'ouvre lui aussi une cage ouverte mais un défenseur sauve sur sa ligne. La réaction tchèque arrive : bonne protection du palet de Faksa, et Trouba doit l'accrocher pour le tenir. Fin de tiers en supériorité pour les Tchèques... et bien non, puisque Musil est sanctionné à son tour. Les Américains virent en tête de justesse à l'issue d'un tiers équilibré et très indiscipliné.

Jeu de puissance

La deuxième période reprend en supériorité pour les États-Unis. Les blancs s'installent, font tourner le palet. JT Miller, ligne de fond, cherche une passe en retrait, manquée, mais elle retombe sur Jake McCabe, qui donne à l'opposée à John Gaudreau, avec une déviation involontaire d'un défenseur. Bartosak est surpris et pris à contre-pied (0-2). Les Américains déroulent : moins d'une minute plus tard, Hartman gagne un duel dans la bande, Bardreau récupère, passe transversale pour Trouba qui tire et c'est un rebond cadeau pour Hartman (0-3). Fin de parcours pour Bartosak, remplacé par Machovsky.

Le portier des Brampton Battalion devra tenir le fort alors que ses équipiers devront se découvrir. Pas simple, les joueurs de Phil Housley répondant avec aisance au défi physique. Ce qui agace : les esprits s'échauffent et les officiels peinent à séparer tout le monde. A l'origine, une charge de Hrbas sur McCabe. À l'arrivée, Hrbas et Frk sont sanctionnés alors que Hartman et Reilly sortent côté américain. Les duels s'intensifient et les contacts sont de plus en plus appuyées. Seth Jones, lui, fait son travail en contrant un tir de Hertl, en excellente position.

Les Tchèques s'installent en zone offensive, mais le placement de la défense est irréprochable ; Gibson n'a quasiment aucun arrêt à faire. Une pression tchèque excessive : Sedlak écrase Jones, pénalité logique, alors que le défenseur peine à se relever. Le jeu de puissance n'a pas le temps de s'installer : Barber rentre en zone, donne à Galchenyuk qui slalome dans la défense, fixant quatre joueurs avant de redonner derrière lui à Barber pour une cage ouverte (0-4). Dépités, les Tchèques, avec Hertl comme un symbole, volé par la mitaine de Gibson malgré un superbe tir du cercle gauche. Vincent Trocheck ayant fait trébucher un défenseur, les rouges ont une chance de réduire l'écart. Le jeu de passe manque de précision et de conviction ; le palet est dégagé. À la dernière seconde, Barber contre un palet à la bleue, efface Musil, file en échappée et fixe Machovsky pour un revers sans peine (0-5).

Un coup de massue terrible pour les Tchèques, qui paraissent ne plus y croire. Ils tentent de mettre la pression physique sur Gibson, intraitable. Même secoué par le duo Frk-Faksa, le portier des Kitchener Rangers sort la jambière et résiste, bien aidé par une défense attentive pour dégager les rebonds. Les contres sont terribles : interception de Gaudreau qui arrive seul, arrêt de Machovsky ! longue passe, et Biggs se présente seul devant Machovsky... Jambière ! Le gardien tient son équipe dans le match. Puis, c'est Pietila qui feinte et tente le revers... Il est stoppé, mais Musil prend deux minutes. Dernières secondes et comme à la parade, Jones écarte, débordement à gauche de Miller pour fixer la défense : trois joueurs dans le vent et Gaudreau est tout seul pour s'offrir un triplé (0-6). Le match est plié à la pause, grâce à un jeu de puissance terriblement efficace : quatre buts !

Un tiers inutile

Gibson, lui, continue son travail. Hertl sert en retrait Tomas Hyka, arrêt facile. Beranek ne fait pas mieux sur son tir de l'aile gauche. Les Tchèques essaient : Hertl en fait trop et accroche Miller, pénalité. Une supériorité qui se double lorsque Jenik expédie le palet au delà des limites de jeu. Un double avantage qui est une aubaine pour les joueurs de Phil Housley, déjà décisifs à quatre reprise. Jones dirige le jeu, Trouba expédie un missile plein axe que Miller dévie en sautant devant Machovsky (0-7). La frustration tchèque est frappante : Faksa est puni pour un coup de crosse et prolonge le jeu de puissance. Les pénalités sont tuées et les Tchèques réagissent, en mettant la pression sur Gibson. C'est la confusion dans le slot, Stencel tente de pousser le disque sous le gardien au sol, mais c'est dégagé et c'est un trois-contre-deux, conclu par Barber, volé par Machovsky. Les minutes défilent, sans grand suspens. Les deux équipes savent que le résultat ne fait plus aucun doute.

Un petit échange d'amabilités dans la neutre expédie Vesey et Galchenyuk d'une part, Musil de l'autre en prison. La défense américaine ne plie même pas et profite même d'un contre pour un tir de Biggs sur Machovsky. L'agacement tchèque, la frustration, est évidente : Frk assène un cinglage gratuit sur la cheville d'Hartman et est expulsé. C'est donc un nouveau jeu de puissance pour les États-Unis, mais l'intensité n'y est plus trop et la précision non plus : il faut garder des forces pour la demi-finale. Après deux crosses hautes de Beran et Nemec, la fin de match se joue en double supériorité. Galchenyuk, Kuraly se heurtent à Machovsky de près, avant que Hrbas ne finisse à son tour en prison pour une charge dans le dos de Vesey.

Victoire américaine nette sur un score très lourd. Les Tchèques ont répondu présent la moitié du match, mais ont explosé à cause de leur indiscipline. C'est avant tout une grande victoire du jeu de puissance américain, particulièrement fluide et efficace sur ce quart de finale.

Désignés joueurs du match : John Gaudreau (USA) et Dmitrij Jaskin (TCH).

 

République Tchèque - États-Unis 0-7 (0-1, 0-5, 0-1)
Mercredi 2 janvier 2013, 15h. Ufa Arena, 3247 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Pat Smith (CAN) assistés de Roman Kaderli (SUI) et Stanislav Raming (RUS).
Pénalités : République Tchèque 44' (10', 8', 26'), États-Unis 20' (8', 6', 6').
Tirs : République Tchèque 31 (8, 15, 8), États-Unis 37 (9, 15, 13).

Récapitulatif du score
0-1 à 11'45" : Gaudreau assisté de Trouba et Jones (sup. num.)
0-2 à 20'28" : Gaudreau assisté de Miller et McCabe (sup. num.)
0-3 à 21'08" : Hartman assisté de Trouba et Bardreau
0-4 à 28'44" : Barber assisté de Galchenyuk et Trouba (sup. num.)
0-5 à 32'13" : Barber assisté de Jones
0-6 à 39'47" : Gaudreau assisté de Miller et Jones (sup. num.)
0-7 à 44'08" : Miller assisté de Trouba et Jones (double sup. num.)

 

République Tchèque

Gardien : Patrik Bartosak remplacé à 21'08" par Matej Machovsky

Défenseurs : David Musil (A, 8') - Marek Hrbas (4') ; Petr Sidlik (2') - Jan Stencel ; Stepan Jenik (4') - Tomas Pavelka ; Patrik Urbanek.

Attaquants : Dmitrij Jaskin (2') - Tomas Hertl (A, 2') - Tomas Hyka ; Matej Beran (2') - Lukas Sedlak (C, 2') - Michal Svihalek ; Martin Frk (4'+10') - Radek Faksa (2') - Petr Beranek ; Petr Koblasa - Erik Nemec (2') - Jakub Vrana ; Vojtech Tomecek.

États-Unis

Gardien : John Gibson.

Défenseurs : Connor Murphy - Jake McCabe (C) ; Seth Jones (A) - Mike Reilly ; Jacob Trouba - Patrick Sieloff.

Attaquants : Sean Kuraly - Alex Galchenyuk - Riley Barber ; JT Miller - John Gaudreau - Rocco Grimaldi ; Mario Lucia - Tyler Biggs - Vince Trocheck ; Cole Bardreau - Blake Pietila - Ryan Hartman ; Jim Vesey.

Remplaçant : Jon Gillies (G). Réservistes : Garret Sparks (G), Shayne Gostisbehere (suspendu).