Suède - Russie (Mondial U20, demi-finale)

SUE - RUSForte d'un sans-faute lors du premier tour, la Suède a pu obtenir une place directement pour la demi-finale. Elle n'a été inquiétée qu'une seule fois, contre la Suisse, alors qu'elle a toujours conservé un écart de trois buts ou plus contre la République Tchèque, la Lettonie et la Finlande.

Championne du monde en titre, elle a donc confirmé son statut et se présente dans la peau de favori. L'aventure des Russes a été plus fastidieuse, battus par le Canada et vainqueurs de justesse des Suisses, aux tirs au but, en quart de finale.

Les deux équipes se retrouvent après la finale de l'an dernier qui avait vu le succès de la Tre Kronor, en prolongation (1-0). Au détriment de Lassinantti, Niklas Lundström a désormais la confiance de Roger Rönnberg devant les filets suédois. C'est lui qui a pris part à la séance victorieuse des tirs au but contre la Suisse. C'est lui qui a assuré la victoire contre la Finlande, 7-3, intégrant la partie alors que les Lionceaux venaient d'égaliser à 3-3. De son côté, Vasilevski est une évidence pour le sélectionneur Varnakov et la Russie.

Dans cette rencontre, Nikita Kucherov est le premier à être fautif, faisant trébucher Sebastian Collberg. Malgré un bon tir croisé de Molin directement dans la mitaine de Vasilevski, les assauts suédois sont facilement repoussés par les Russes. Mais bizarrement, à forces égales, la Russie reste scotchée dans son camp, incapable de produire quoi que ce soit. Pavel Koledov est également poussé à la faute et va vite le regretter en ressortant de la prison 11 secondes après l'avoir rejointe. Emil Molin travaille fort le long de la bande, libère le puck pour Victor Rask qui effectue un faux-tir, Elias Lindholm, de passage devant le but, tombe à pic (1-0, 06'35").

SUE - RUS but ForsbergTrois minutes plus tard, Filip Forsberg s’incruste côté gauche et repique dans l'axe, son lancer passe au-dessus du gant de Vasilevski (2-0, 09'38"). La Suède signe un départ parfait. 

Mikhaïl Varnakov a mauvaise mine surtout que ses jeunes protégés ont du mal à se créer des occasions. Naïl Yakupov force pourtant le passage mais Mikael Vikstrand, rigoureux et attentif comme tous ses collègues, empêche une tentative potentiellement dangereuse. De l'autre côté, par contre, cela devient Fort Alamo. Corner droit, Molin sert devant l'enclave Collberg.

Puis Rickard Rakell fait mine de faire le tour avant de se raviser en tentant de surprendre l'arrière-garde russe. Le tour de la cage, c'est une option que prend Vladimir Tkachyov, sans succès. Deux minutes avant la première pause, la Tre Kronor repassera la vitesse supérieure. Forsberg essaie de copier-coller son but alors que Elias Lindholm et Nick Sörensen sont eux-aussi dangereux. La Suède a largement dominé la première période face à une Russie qui peut se féliciter d'avoir l'excellent Vasilevski pour la tenir encore dans le match. Sans ça...

Surtout que la démonstration scandinave continue au début du second tiers-temps. La frappe liftée de Rasmus Bengtsson, de la ligne bleue, passe un peu inaperçue mais on peut s'apercevoir qu'au ralenti, cela se joue à quelques centimètres. Collberg échoue lui sur le poteau. Bengtsson frappe de nouveau, Vasilevski aura d'ailleurs du mal à trouver le rebond. Le gardien de l'équipe d'Oufa, celle de MHL, sera par contre vigilant devant Forsberg. Les bonnes performances d'une star locale, c'est la maigre consolation des spectateurs qui vont, contre toute attente, retrouver leur voix.

SUE - RUS but MironovAlors qu'il n'y avait pas eu d'occasion franche jusque-là pour les hôtes, le destin finit par les aider. Andrei Mironov frappe de loin, sur la trajectoire Viktor Arvidsson se couche et dévie suffisamment la rondelle pour surprendre Niklas Lundström (2-1, 27'32"). C'est à ce moment du match que la Russie a retrouvé ses esprits.

Quelques instants après, elle perd un engagement, Kucherov reprend le palet dans le coin et sert idéalement dans l'axe Slepychev, maladroit sur ce coup. À la mi-match, Jacob de la Rose est pénalisé pour un coup d'épaule tardif sur Kapustin.

À 5 contre 4, Mikhaïl Grigorenko, seul au second poteau, loupe le but dans un angle complètement ouvert. Alors que Zharkov propose un tir trop enlevé, la Sbornaïa va s'offrir encore une action de rêve mais malheureuse à la 35e minute. À 3 contre 2, Grigorenko file côté droit, transmet à Kucherov, à l'opposé, qui met finalement devant le but où se trouve Slephyshev qui bute sur la jambière gauche de Lundström. Une minute plus tard, Khokhlachev est même autorisé par les Suédois à tirer deux fois de suite.

Désormais opposée à une Russie qui est sortie de son lit, la Suède n'est tout de même pas en reste. Arvidsson ressort de sa zone avec le disque, remonte toute la glace mais ne cadre pas. Rakell est toujours aussi impressionnant individuellement, protégeant remarquablement le palet dans le coin, il tire alors en pivot et l'envoie sur le poteau. Vikstrand lui panique un peu dans sa zone quand Yakupov lui vole le puck, la porte est heureusement verrouillée devant la ligne avant que Grigorenko, quelques secondes après, ne vise entre les jambes de Lundström qui contrôle de justesse. Cela clôt une deuxième période plus équilibrée, très accrochée et passionnante.

SUE - RUS LundströmLa troisième démarre sur le même rythme. Tir trop croisé de Sandberg, nouvelle tentative de Yakupov entre les jambes, mauvaise relance russe dont ne profite pas Collberg, mauvaise relance suédoise dont ne profite pas Yakupov, c'est un régal pour les mirettes.

Buteurs lors d'un 3 contre 2, les Russes vont également profiter d'un 3 contre 1. À gauche, Kosov et Kucherov optent pour un une-deux, Rask et Sörensen cafouillent sous le nez de Lundström pour dégager, débarque Grigorenko qui en profite (2-2, 47'56"). La Russie est définitivement de retour !

Alors que Bengtsson essaie encore un lift et que les dribbles de Zharkov lui ouvre le chemin du but, les dix dernières minutes arrivent dans un match toujours autant intense. Nail Yakupov entre en zone offensive, élimine Vikstrand mais échoue du revers après une action spectaculaire tandis que Tkachyov touchera le poteau. La prolongation est inéluctable.

Une prolongation au cours de laquelle un relais Arnesson - Wennberg à proximité du but, un tour de la cage de Kokhlachev, une accélération de Kosov et un lancer croisé de Vikstrand frappant la mitaine de Vasilevski font partie du spectacle. Néanmoins, dans les dernières secondes, un coup de vent souffle dans la Ufa Arena faisant trembler tout le monde : Nail Yakupov démarre de sa zone le palet dans la crosse, slalome en attaque et tire du revers. Lundström répond présent, place aux tirs au but.

SUE - RUS TABUn exercice qui a souri aux deux équipes dans ce tournoi, à chaque fois contre la Suisse. Vasilevski se débarasse de Vikstrand par un poke-checking. Grigorenko ne trouve que la mitaine de Lundström. Rask ne trouve lui que le bouclier de Vasilevski. Yakupov ne parvient pas à glisser le puck entre les jambes.

Se présente Sebastian Collberg qui part vite, feinte et trompe du revers le cerbère russe. Kucherov aura moins de réussite avec sa tentative du revers qu'il rate.

La Suède, présente sur le podium une cinquième fois en six ans, est en finale. Une place méritée pour une équipe pour l'instant irréprochable. En revanche, la Russie avec son retard à l'allumage peut nourrir quelques regrets, elle ne pourra batailler que pour la médaille de bronze.

Élus joueurs du match : Tom Nilsson pour la Suède, Aleksandr Khokhlachev pour la Russie.

Commentaires d'après-match

Mikhail Varnakov (entraîneur de la Russie) : "Je suis fier de mes joueurs. Nous avons dominé les Suédois pendant deux périodes. Mais c'est le jeu et les tirs au but sont une loterie. Nous avons perdu à cette loterie aujourd'hui."

Niklas Lundström (gardien de la Suède) : "Ce fut un match difficile. Ils n'étaient pas à leur meilleur niveau en première période mais cela reste une très bonne équipe et ils ont abordé la deuxième période avec plus d'envie. Il y a eu beaucoup d'activité."


Suède - Russie 2-2 (2-0, 0-1, 0-1, 0-0) / 1-0 aux tirs au but.
Jeudi 3 janvier 2013 à 19h00 à la Ufa Arena. 7698 spectateurs.
Arbitrage de Harry Dumas (USA) et Steve Patafie (USA) assistés de François Dussureault (CAN) et Tommy George (USA).
Pénalités : Suède 2' (0', 2', 0', 0'), Russie 4' (4', 0', 0', 0').
Tirs : Suède 41 (14, 11, 9, 6, 1), Russie 29 (2, 10, 11, 6, 0).

Évolution du score :
1-0 à 06'35" : Lindholm assisté de Rask et Molin (sup. num.)
2-0 à 09'38" : Forsberg assisté de Bengtsson et Hagg
2-1 à 27'32" : Mironov assisté de Yakupov et Kapustin
2-2 à 47'56" : Grigorenko assisté de Kucherov et Kosov

Tirs au but :
Suède : Vikstrand (arrêté), Rask (arrêté), Collberg (réussi).
Russie : Grigorenko (arrêté), Yakupov (arrêté), Kucherov (arrêté).

Suède

Gardien : Niklas Lundström.

Défenseurs : Tom Nilsson - Mikael Vikstrand ; Robert Hägg (-1) - Rasmus Bengtsson ; Emil Djuse (-1) - Linus Arnesson ; Christian Djoose.

Attaquants : Filip Forsberg (C) - William Karlsson (+1) - Filip Sandberg (+1) ; Sebastian Collberg - Elias Lindholm - Emil Molin ; Viktor Arvidsson (-1) - Alexander Wennberg (-1) - Rickard Rakell (A, -1) ; Jacob de la Rose (2') - Victor Rask (-1) - Jeremy Boyce Rotevall (A) ; Nick Sörensen (-1).

Remplaçant : Joel Lassinatti (G).

Russie

Gardien : Andrei Vasilevski.

Défenseurs : Albert Yarullin (A) - Nikita Nesterov (A) ; Kirill Dyakov (+1) - Yaroslav Dyblenko ; Andrei Mironov (+1) - Pavel Koledov (2') ; Artyom Sergeyev.

Attaquants : Kirill Kapustov (+1) - Nail Yakupov (C, +1) - Aleksandr Khokhlachev (+1) ; Nikita Kucherov (+1, 2') - Mikhail Grigorenko (+1) - Anton Slepyshev ; Vladimir Tkachyov - Valeri Nichushkin - Yaroslav Kosov (+1) ; Andrey Sigarev (-1) - Yevgeni Mozer (-1) - Danil Zharkov (-1).

Remplaçant : Andrei Makarov (G).