Rouen - Angers (Ligue Magnus, 16e journée)

La leçon (sera-t-elle retenue ?)

2013-01-02-Rouen-AngersAu terme de soixante minutes parfaitement maîtrisées, les Angevins (privés de Jokinen étranger surnuméraire et de Gaborit blessé) se sont finalement offert le scalp du RHE76. Le tout grâce notamment à un jeu de puissance irrésistible.

Du côté rouennais, chez qui il manquait Fredriksson, on sera sans doute frustré d’avoir si mal abordé la rencontre et si naïvement facilité (donné ?) la victoire aux Ducs.

Angers, par Éric Fortier, est le premier à lancer les débats et Fabrice Lhenry veille (1’06). Les Dragons sont individuellement fébrile et Walls en profite (1’38). Stefanka en rajoute une couche sur un Campbell provoquant et s’en va en tôle. Ce dernier peut se venger d’un tir des poignets adressé de la pointe, que Lhenry, masqué, voit à peine mourir dans sa lucarne droite (0-1 à 03’26).

Heureusement, d’un tir frappé, Juraj Stefanka, excentré à droite dans un jeu installé, peut égaliser en supériorité (1-1 à 08’58). Mais les Ducs poussent les Normands sur la brèche où ils commettent des fautes (Durak, Janil - pénalité différée - et Åkerman) qui les mènent sur le banc de la geôle. Sur la première, l’ASGA reprend l’avantage par Bellemare qu’on laisse manœuvrer à sa guise dans le cercle droit avec un but quasiment jumeau à celui de Stefanka (1-2 à 14’26).

2013-01-02-Rouen-Angers2Les hommes de Rodolphe Garnier vont beaucoup mieux aborder le deuxième tiers. Même si Guénette, touché à une jambe, est soigné pendant cinq minutes, les champions de France se créent des occasions. Mais ni Castonguay (22’48) ni Desrosiers (23’28) ne cadrent leurs lancers. Les Ducs sont bousculés font des erreurs (Fortier), mais l’attaque à cinq des locaux est désastreuse. Åkerman est encore trop juste sur un geste défensif. Ses coéquipiers en infériorité résisteront à l’armada blanche, preuve que le RHE76 va mieux.

Alors que Rouen avait légèrement l’ascendant, sur une contre-attaque de cour d’école, Castonguay ne se replie pas, Rech est trop juste à la ligne rouge, Albert enrhume Janil au ralenti et Aubé aux alouettes ne couvre pas le slot… où s’est engouffré Henderson qui n’a plus qu’à glisser la rondelle dans une cage aux portes ouvertes (1-3 à 33’00). Quelle naïveté et faiblesse, frustrante, de la défense normande !

Désormais, rien n’ira plus chez les noirs-et-jaunes. Sans un Lhenry de gala qui réalise une double parade incroyable devant Walls et Bellemare (33’46), il n’y aurait déjà plus de match.

2013-01-02-Rouen-Angers3Si Rech (35’28) et les Rouennais reprennent un peu du poil sur la bête, leur power-play est affligeant ! Un lancer de Janil est tout juste notable en quatre minutes de supériorité lors des prisons de Fortier (encore) et de Lévèque ! Nous le saurons plus tard, mais la chance est passée.

Au terme d’une période très hachée, Busto aurait pu conclure sur un envoi de loin bien capté par Lhenry (39’58).

Varady a quelque peu changé ses trios à la reprise des dernières vingt minutes. Rouen est indiscipliné. Gutierrez déjà puni, Stefanka joue à tort démonstrativement du coude au visage de Ranallo. Le public se déchaîne, avec humour, si unanimement contre l’arbitre que cela semble sortir les Dragons du match. À cinq contre trois pendant 29 secondes, les hommes du président Juret ne parviennent pas à déjouer le trio Thinel-Tavzelj-Guénette, mais en avantage d’un homme, Braden Walls, dans le cercle gauche, devant une défensive qui ne semble plus concernée, presque résolue, ajuste Lhenry (1-4 à 47’23).

Toujours dissipés, les coéquipiers de Thinel s’enlisent. En avantage de deux hommes, Rannalo au second poteau profite d’une arrière-garde impuissante, figée et passive pour inscrire le cinquième but (1-5 à 52’22). De son banc, Bélanger peut chambrer le public, trois longues années que l’ailier franco-canadien attendait de faire cela, sans doute.

2013-01-02-Rouen-Angers4Sur la remise en jeu, Åkerman lance de derrière la ligne rouge, Hardy et sa mitaine en coton se trouent (2-5 à 52’26). Mais les Dragons ne jouent plus. Åkerman puis Durak, tous deux dans le rouge, retournent au cachot. Néanmoins, la ligne Stefanka-Tavzelj-Desrosiers défendra pendant plus d’une minute sans encaisser à la faveur d’un Lhenry concentré jusqu’à la dernière seconde. Le gardien international stoppera Campbell (56’27) puis détournera Walls (57’10).

Repu, Angers finira tranquillement la rencontre.

À partir de leur troisième but, les Ducs, supérieurs, ont réussi à faire déjouer les Normands qui, d’une part, auront mal abordé la rencontre, puis d’autre part, les Dragons, aux jeux de puissance quasiment réduits au néant, vidés d’inspiration et de mouvement, sont sortis du match, qu’ils ont uniquement basé ensuite sur le défi physique au lieu de jouer aussi. Mais, perdant tous les duels, Rouen ne s’est jamais relevé, a craqué, puis sombré. Ce match est à effacer des mémoires rouennaises mais ce sera sans doute une leçon à retenir pour samedi à Chamonix et mardi en demi-finale de la coupe de France contre... Angers.     

 

Rouen - Angers 2-5 (1-2, 0-1, 1-2)
Mercredi 2 janvier 2013 à 20h30 au centre sportif Guy Boissière. 2514 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Hauchart assisté de Pierre Dehaen et Matthieu Loos.
Pénalités : Rouen 24' (8', 4', 12') ; Angers 14' (4', 8', 2').
Tirs : Rouen 42 (11, 25, 6) ; Angers 30 (10, 10, 10).
Chances : Rouen 3 (0, 3, 0) ; Angers 4 (0, 2, 2).

 

Évolution du score :
0-1 à 03'26" : Campbell assisté de Bélanger (sup. num.)
1-1 à 08'58" : Stefanka assisté de Lahesalu et Castonguay (sup. num.)
1-2 à 14'26" : Bellemare (sup.num.)
1-3 à 33'00" : Henderson assisté d'Albert et Ranallo
1-4 à 47'23" : Walls assisté de Bélanger et Bellemare (sup. num.)
1-5 à 52'22" : Ranallo assisté de Fortier et Busto (double sup. num.)
2-5 à 52'26" : Åkerman assisté de Thinel (inf. num.)

 


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Andrej Tavzelj - Johan Åkerman (A) ; Florant Aubé - Jonathan Janil ; Lauri Lahesalu - Miroslav Durak.

Attaquants : Loup Benoit - François-Pierre Guénette (A) - Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers - Éric Castonguay - Anthony Rech ; Ilpo Salmivirta - Juraj Stefanka - Romain Gutierrez.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Léo Guillemain-Paillie, Raphaël Faure, Yohann Saint-André, Dimitri Thillet et Maxime Joly. Absent : David Fredriksson (blessé haut du corps).

Angers

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Michael Busto - Gary Lévèque ; Jonathan Harty - Michael Steiner ; Jeff May - Pavol Mihalik ; Charlie Doyle.

Attaquants : Tomas Baluch - Brian Henderson - Julien Albert ; Marcello Ranallo - Éric Fortier - Cody Campbell ; Jonathan Bellemare - Braden Walls - Marc Bélanger ; Valentin Michel.

Remplaçants : Alexis Neau (G), Paul Bahain, Étienne Chiappino, Léonard Nalliod-Izacard. Absents : Juho Jokinen (étranger surnuméraire), Robin Gaborit (genou).