Canada - États-Unis (Mondial U20, demi-finale)

CanadaEtats-UnisLes deux rivaux se retrouvent en demi-finales après un premier tour gagné 2-1 par le Canada. Les frères ennemis se connaissent par coeur... Le Canada s'est qualifié directement pour la demi-finale alors que les Américains ont du passer par les quarts de finale. Mais ils n'ont pas trop puisé dans leurs réserves : leur jeu de puissance a terrassé les Tchèques après deux périodes et ils ont pu lever le pied dans le dernier tiers. Le jour de repos supplémentaire pour le Canada sera-t-il un avantage physique ou un inconvénient de manque de rythme ?

Le capitaine frappe le premier...

Les premières secondes sont marquées par plusieurs contacts appuyés, qui donnent le ton d'un défi physique attendu. Les Américains, en bleu, entament bien la partie autour de Jacob Trouba et John Gaudreau. Le gardien Malcolm Subban sort chanceusement un tir excentré, puis un autre essai de Tyler Biggs de près. John Gibson réussit le même arrêt sur un centre de Scott Harrington dévié involontairement par le défenseur Seth Jones. Les Américains sont bien dans le match ; Gaudreau récupère un palet, feinte un défenseur et expédie un revers qui touche le montant. La réplique vient de Nathan MacKinnon, dont le tir est sorti par Gibson. Alex Galchenyuk met le feu dans la défense, avec un tir de Mike Reilly contré. Riley Barber, près du but, contrôle, remise en retrait et Jake McCabe profite d'une foule de joueurs - huit ! - devant Subban pour ouvrir le score (0-1). Un but logique, qui récompense un bon début de match.

Les États-Unis continuent à capitaliser sur les pertes de palets de la défense canadienne : Tyler Wotherspoon se fait voler le palet et Vince Trocheck manque de peu d'en profiter. On ressent beaucoup plus de sérenité dans la défense américaine, qui relance proprement et sans risque dès que possible. Le Canada peine à éliminer le pressing ; il faut une montée de Morgan Rielly plein axe pour faire briller Gibson. Un Gibson bien sur ses appuis devant un tir de Dougie Hamilton, repris par JC Lipon au rebond, à l'issue d'une bonne remontée de palet canadienne signée Lipon-Camara. Le gardien de Kitchener enchaîne avec une mitaine facile devant Boone Jenner.

Le Canada a pris un peu de champ... mais se fait punir sur la première action américaine. Montée de Rocco Grimaldi, qui fixe au cercle et donne en retrait à Jake McCabe : le capitaine, plein axe et esseulé, ajuste Subban (0-2). Merci à Vincent Trocheck pour avoir dévié la passe de Grimaldi ! Coup de bambou sur les joueurs à la feuille d'érable... qui frôlent la correctionnelle dans la foulée. Cole Bardreau illustre sa technique le long de la bande, relais avec Galchenyuk, puis Ryan Hartman et passe en retrait pour Bardreau lancé : arrêt de Subban, qui sauve une défense au placement approximatif et peu attentive aux déplacements des attaquants adverses. Les tirs pleuvent sur Subban, avec une défense de plus en plus décevante devant lui : lente à réagir sur les rebonds, coupable de pertes de palets dans les zones critiques. Les Canadiens peuvent être contents de s'en sortir avec seulement deux buts de retard à la pause.

Les bleus à leur main

La reprise est du même calibre : les États-Unis confisquent le palet avec une grande qualité technique. Le Canada parvient à trouver Gibson sur un tir de Nugent-Hopkins, sa première occasion du match. Le danger est cependant plus grand sur le but de Subban, grâce à Galchenyuk notamment, intenable. Le jeu s'anime : action américaine de la ligne Gaudreau, le palet est dégagé et Huberdeau part à l'opposée en un contre un... Gibson sauve. On repart vers le but de Subban avec quelques tentatives de tirs, puis de l'autre côté. Gaudreau réclame un changement de ligne mais l'action partant vers Gibson, il reste sur la glace... et bien lui en a pris : il récupère le palet et file en deux contre un, feinte Ryan Murphy et trouve la lucarne côté mitaine (0-3) Un changement de ligne canadien bien mal à propos est à l'origine de l'action, après cette série d'allers-retours.

La mission canadienne devient bien complexe face à une défense qui n'a encaissé que sept buts dans le tournoi. Ryan Strome s'y emploie à la réception d'une très belle passe d'Huberdeau... Il se présente seul devant Gibson, qui gagne le duel ! Scheifele, Drouin tentent leur chance à leur tour, sans plus de réussite face au cerbère américain. Le pressing américain reprend en zone offensive, forçant la ligne de Nugent-Hopkins à une très longue présence et Subban à un arrêt difficile devant Kuraly. Le dégagement interdit aide à souffler, mais Nugent-Hopkins concède rapidement une pénalité pour cinglage : le capitaine était sur la glace depuis trois minutes, sa ligne étant bloquée dans sa zone défensive ! Le taux de réussite (12/33) américain peut laisser présager le pire pour la défense canadienne. Fort heureusement, les attaquants-défensifs sont bien présents, à l'image de Philip Danault, habile pour couper les passes. La pénalité est finalement tuée.

Le jeu reste dans le camp canadien, avec un nouveau lancer de Bardreau. À la mi-match, Connor Murphy accroche Scheifele et prend deux minutes. Trocheck effectue un gros travail pour gagner du temps. Drouin mène la charge auprès du but et Strome tente sa chance de derrière le but. Pietila déloge la cage mais les officiels ne signalent aucune pénalité, et Connor Murphy revient sur la glace. Occasion manquée pour le Canada, qui se paie très cher. Gaudreau, tout en technique, fixe deux défenseurs et libère Vesey sur l'aile droite, qui prend de vitesse la défense et trouve la cible (0-4).

Malcolm Subban est renvoyé au banc et Jordan Binnington entre en piste... Le banc canadien, complètement sonné, se demande bien comment une équipe battue quelques jours plus tôt peut bien dominer autant la partie ! Binnington est rapidement chauffé, avec un arrêt du gant et un plongeon pour sortir le rebond. Steve Spott n'a guère d'autre solution que de relancer encore et encore la seule ligne efficace : Nugent-Hopkins sort du coin et tente sa chance dans l'enclave, aidé de Drouin, mais Gibson est décidément intraitable. La frustration est à son comble côté canadien, avec un très vilain geste de Griffin Reinhart, qui assène un coup de crosse au visage de Vincent Trocheck. Deux minutes logiques - on apprendra après le match que la sanction est alourdie de quatre matchs de suspension !

Boone Jenner travaille fort pour garder le palet en attaque et gagner du temps, alors que les États-Unis déroulent leur jeu de passe à une touche de palet, autour d'un Gaudreau intenable. Malgré tout, le jeu de puissance ne s'installe pas vraiment et Reinhart revient sans dommage. La défense continue de courrir après le palet, les Bleus se montrant dominants en conservation de puck et ultra-rapides en contre. Grimaldi est envoyé en échappée mais, rattrapé par un défenseur, a l'intelligence d'une superbe passe-abandon pour McCabe ; arrêt solide de Binnington et démarrage de l'autre côté pour la réplique de Gibson. Sur la présence suivante, Camara met au sol Seth Jones et est pris pour crosse haute. Le disque tourne de plus en plus vite : Trocheck, Gaudreau, Miller trouvent Binnington sur leur route et la sirène retentit sur ce cinglant 4-0.

L'impossible remontée

L'an dernier, le Canada avait remonté un 6-1 en 6-5 face aux Russes. Il faudra faire de même dans ce troisième tiers ! Il faut déjà tuer la pénalité de Camara, ce qui est concrétisé facilement. Sur une attaque canadienne, Sieloff est puni pour avoir gardé le palet en main, et est percuté par Scheifele qui sort pour un coup de genou : quatre contre quatre, pendant lequel Gibson brille encore, et bientôt une supériorité américaine pour un surnombre canadien, Strome et Rattie hésitant trop entre sortir et entrer sur la glace... Une mise au jeu gagnée par le Canada et Danault déboule à gauche. Son tir est bloqué par Gibson, revient sur Rattie qui trouve la barre, puis marque le rebond. Le coup de sifflet avait retenti entre temps et les arbitres ne savent plus trop ce qu'il s'est passé... C'est donc une révision vidéo qui valide le but, à la surprise générale (1-4). Une aubaine pour les Canadiens, qui peuvent y croire encore, et insistent dès le retour au complet. Après un arrêt de Gibson, chanceux car il venait de trébucher sur un équipier, Biggs démarre à droite, tire sur Binnington du revers et le gardien sort aussi le rebond. Les occasions deviennent de plus en plus nettes avec un beau jeu de passe qui décale Strome, battu par Gibson. Le meilleur marqueur de l'OHL en sort terriblement frustré !

Steve Spott aligne enfin Drouin et MacKinnon ensemble : le duo d'Halifax se crée immédiatement une occasion par une passe du premier au deuxième, mais Gibson est encore bien placé, tout comme sur un tir en pivot de Scheifele. Le rebond est dégagé et Kuraly s'échappe à gauche, lancé par Galchenyuk... Arrêt de Binnington ! Les Américains se trouvent les yeux fermés avec une technique hors norme. Ce qui libère Trocheck au cercle droit, dont le tir ne trouve pas le cadre. Cela va bien trop vite pour la défense canadienne. Ouellet surnage et pousse Gaudreau à la faute : crosse haute et une chance de réduire encore l'écart à dix minutes de la fin. Huberdeau mène le jeu et trouve Nugent-Hopkins entre les deux cercles. Il patiente, patiente... Gibson ne mord pas et le vole du gant ! Le jeu de puissance continue et le gardien de Kitchener est impérial, remportant tous ses duels face à Nugent-Hopkins, Hamilton et tous les autres. Gaudreau revient et lance un deux contre deux, bloqué et qui offre une longue passe dans l'autre sens pour Drouin. Le jeune talent file au but mais Connor Murphy le rattrape au moment du lancer.

Les États-Unis passent dans du beurre dès qu'ils attaquent. McCabe frôle le triplé après un bon jeu de passe, puis Kuraly teste son revers avec Galchenyuk dans la zone. Les Américains ne prennent plus de risque défensif ; ils dégagent dès que possible et se replient sur Gibson, sauvé par son poteau. Il suffit pour le reste de jouer en contre : Miller envoie une longue passe à travers la neutre et Gaudreau échappe à tout le monde, par dans le dos de Ryan Murphy, contrôle et ajuste la lucarne opposée côté mitaine (1-5). Sept buts en trois matchs pour Gaudreau !

Frustré, Camara est pris pour une crosse haute. Le jeu de puissance ne donne rien, si ce n'est faire défiler l'horloge en direction de l'une des pires défaites du hockey junior canadien. Des Canadiens qui n'y sont plus du tout. Ryan Murphy perd un palet et Grimaldi en profite pour un nouveau lancer dangereux. Les bleus, eux, ne lâchent rien et Danault rate sa charge sur Hartman, le touchant au genou : deux minutes. Binnington évite une plus grave déroute en stoppant Biggs, alors que Reinhart prend une nouvelle pénalité différée. Les Américains font tourner le palet et attendent la sirène tranquillement.

Impressionnante victoire des États-Unis donc, et une véritable claque pour le Canada, privé d'or pour la quatrième fois de suite. Et il n'y a pas eu photo entre les deux équipes. Les Américains avaient le meilleur gardien, une défense bien plus solide et attentive, des attaquants agressifs mais disciplinés, une vitesse d'exécution et une précision technique au dessus du lot. Ce match restera comme une démonstration !


Canada - États-Unis 1-5 (0-2, 0-2, 1-1)
Jeudi 3 janvier 2013, 15h, Ufa Arena, 4781 spectateurs.
Arbitrage de Didier Massy (SUI) et Mikael Sjoqvist (SUE) assistés de Stanislav Raming (RUS) et Peter Stano (SVK).
Pénalités : Canada 16' (0', 6', 10'), États-Unis 6' (0', 2', 4').
Tirs : Canada 34 (8, 18, 16), États-Unis 42 (12, 14, 16).

Récapitulatif du score :
0-1 à 07'18" : McCabe assisté de Barber et Reilly
0-2 à 16'02" : McCabe assisté de Grimaldi et Trocheck
0-3 à 22'58" : Gaudreau assisté de McCabe et Gibson
0-4 à 32'44" : Vesey assisté de Gaudreau et Miller
1-4 à 44'03" : Rattie assisté de Danault (inf. num.)
1-5 à 55'41" : Gaudreau assisté de Vesey et Miller

Canada

Gardien : Malcolm Subban puis Jordan Binnington à 32'44"

Défenseurs : Scott Harrington - Dougie Hamilton ; Xavier Ouellet - Tyler Wotherspoon ; Morgan Rielly - Griffin Reinhart ; Ryan Murphy.

Attaquants : Jonathan Huberdeau - Ryan Nugent-Hopkins - Ty Rattie ; Jonathan Drouin - Ryan Strome - Mark Scheifele ; Philip Danault - Boone Jenner - Brett Ritchie ; Anthony Camara - Mark McNeill - Nathan MacKinnon ; JC Lipon.

Réserviste : Jake Paterson (G).

États-Unis

Gardien : John Gibson.

Défenseurs : Jake McCabe - Seth Jones ; Patrick Sieloff - Jacob Trouba ; Mike Reilly - Connor Murphy ; Shayne Gostisbehere.

Attaquants : Alex Galchenyuk - Sean Kuraly - Riley Barber; John Gaudreau - JT Miller - Jim Vesey ; Rocco Grimaldi - Vincent Trocheck - Tyler Biggs ; Blake Pietila - Cole Bardreau - Ryan Hartman ; Mario Lucia.

Remplaçant : Jon Gillies (G). Réserviste : Garrett Sparks (G).