Rouen - Bolzano (Coupe Continentale, Superfinale, jour 1)

Rouen - Bolzano

Rouen sera-t-il à la hauteur de son grand rendez-vous européen pour la défense de sa Coupe Continentale ? Dans cette nouvelle année 2013, les deux défaites à domicile contre Angers (en championnat et en coupe) ont un peu mis les Dragons dans le doute. Et pour ne rien arranger, Johan Åkerman est blessé au genou. Il a fait le déplacement en Ukraine, mais ne jouera pas du week-end. Le vétéran suédois est la clé de voûte du jeu de puissance, et c'est Jonathan Janil qui devra le remplacer sur la première unité spéciale. Deux arrières de 20 et 19 ans, Léo Guillemain et Raphaël Faure, se retrouvent quant à eux titulaires au très haut niveau international. C'est dire que la défense normande est beaucoup moins expérimentée que l'an dernier.

Bolzano est un peu dans le même cas. Les champions d'Italie sont encore plus orphelins de leur défenseur suédois, un certain Niklas Hjalmarsson. Le vainqueur de la Coupe Stanley 2010 avait remporté 20 victoires pour 1 défaite depuis son arrivée au HCB, mais il avait décidé de finir sa saison en NHL ou en KHL si le lock-out durait. Bolzano a rêvé d'une autre star suédoise, Michael Nylander, mais le quarantenaire fut un feu de paille : il a joué un seul match avant Noël avant de repartir, faute d'accord sur les conditions contractuelles. La situation financière de Bolzano ne permet pas de folies.

Les affrontements franco-italiens en ouverture deviennent une habitude dans cette superfinale. En 2009, Bolzano était venu gagner à l'île Lacroix, une défaite qui a coûté cher dans le décompte final. L'an dernier, c'est Asiago qui a pris un cuisant 6-0 à Rouen.

2013-01-11-Rouen-Bolzano5Les premiers tirs de la partie sont italiens, puis Rouen se met dans le match. Les deux premiers jeux de puissance français sont avortés par des pénalités, de Janil et Fredriksson, qui remettent les équipes à quatre contre quatre. La troisième tentative sera la bonne pour des Dragons qui prennent le dessus au fil des minutes. François-Pierre Guénette de la bleue trouve la déviation à mi-distance de Julien Desrosiers vers Marc-André Thinel à l'angle droit. Le Canadien, meilleur Rouennais de ces dernières semaines, place un tir précis dans le haut filet avant que le gardien ne se replace (1-0).

Thinel n'en a pas fini : il gratte le palet derrière la cage et le remet en retrait vers l'enclave où Julien Desrosiers arrive lancé. Sur son élan, le numéro 42 met dans le vent le défenseur Daniel Fabris par la gauche, contourne le gardien qui se couche et glisse le palet derrière lui dans l'angle (2-0, photo de gauche).

L'indiscipline va totalement anéantir Bolzano. Egger ayant pris deux minutes de pénalité juste avant la pause, Rouen s'installe au retour sur la glace. David Fredriksson est laissé seul devant la cage et peut prendre un rebond à bout portant. La pénalité suivante, contre Sharp, est également exploitée par une attaque rapide conclue par un tir croisé Guénette côté droit (4-0).

Les Dragons tuent ensuite une prison de Salmivirta, et au retour à cinq contre cinq, la troisième ligne française défait son homologue italienne : Romain Gutierrez passe de derrière la cage pour Loup Benoit qui passe au bon moment entre les cercles pour une reprise imparable (5-0, photo de droite ci-dessous).

but de Loup BenoitBrian McCutcheon fait sortir son gardien tchèque Tomas Duba pour le remplacer par l'éternel Günther Hell. Il réussit à remotiver suffisamment ses hommes pour qu'ils évitent la déroute complète. Ils refont bloc, mettent plus d'agressivité dans leur jeu. Ils arrivent même à toucher une barre transversale, le palet rebondissant du mauvais côté (pour eux) de la ligne de but. C'est à huit minutes de la fin qu'ils sauvent enfin l'honneur par Markus Gander dans le cercle gauche, sur une passe de derrière le but de Marco Insam.

La démonstration rouennaise en supériorité numérique n'est pas encore terminée, grâce à une dernière crosse haute de Dorigatti. Julien Desrosiers signe sa quatrième assistance en servant de relais au coeur de la boîte adverse pour mieux libérer Guénette dans le cercle gauche. Le centre canadien envoie un lancer puissant dans le haut du filet avec un genou sur la glace, et marque son deuxième but du match (6-1).

La victoire rouennaise n'a fait aucun doute. Elle est due à la fois à la réussite de la première ligne Desrosiers-Guénette-Thinel reformée et à une meilleure densité de l'ensemble du collectif. Les jeunes, en particulier, n'ont pas explosé et ont été à la hauteur.

Désignés joueurs du match : Fabrice Lhenry pour Rouen et Christian Borgatello pour Bolzano.

Commentaires d'après-match

Romain Gutierrez (attaquant de Rouen) : "Avec le voyage, on pensait avoir les jambes lourdes, un peu de fatigue. Au contraire, ça a bien été. Le résultat reflète notre envie de gagner cette coupe. Sur ces trois jours, on va jouer la trappe. On ne va pas essayer de puiser de l'énergie pour rien. On se met pluis en retrait, on joue les contres à fond. On a moins de pression que dans le championnat, personne ne nous connaît, c'est vraiment plaisant. Le but de notre ligne, c'est de ne pas prendre de but. Si on peut en marquer un, tant mieux. C'est ce qui s'est passé."

 (interview et photos de Nicolas Platel)

2013-01-11-Rouen-Bolzano1

 

Rouen - Bolzano 6-1 (2-0, 3-0, 1-1)
Vendredi 11 janvier 2013 à 14h30 au palais de glace Druzhba de Donetsk. 1572 spectateurs.
Arbitrage de Brent Reiber (SUI) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Vladislav Melnychuk et Andriy Rodionov (UKR).
Pénalités : Rouen 10' (4', 2', 4') ; Bolzano 20' (8', 6', 6').
Tirs : Rouen 28 (11, 10+2, 5) ; Bolzano 23 (9, 9, 5).

Évolution du score :
1-0 à 14'00" : Thinel assisté de Desrosiers et Guénette (sup. num.)
2-0 à 16'36" : Desrosiers assisté de Thinel
3-0 à 20'52" : Fredriksson assisté de Desrosiers et Janil (sup. num.)
4-0 à 27'46" : Guénette assisté de Desrosiers et Tavzelj (sup. num.)
5-0 à 30'32" : Benoit assisté de Gutierrez et Salmivirta
5-1 à 52'03" : Gander assisté de Bernard et Insam
6-1 à 57'18" : Guénette assisté de Desrosiers et Thinel (sup. num.)


Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Andrej Tavzelj (A) - Raphaël Faure ; Lauri Lahesalu - Miroslav Durak ; Jonathan Janil - Léo Guillemain-Paillie.

Attaquants : Julien Desrosiers - François-Pierre Guénette (A) - Marc-André Thinel (C) ; David Fredriksson - Juraj Stefanka - Éric Castonguay ; Ilpo Salmivirta - Loup Benoit - Romain Gutierrez ; puis Anthony Rech - Maxime Joly - Dimitri Thillet en fin de match.

Remplaçants : Sebastian Ylönen (G), Florent Aubé. Absent : Johan Åkerman (genou).

Bolzano

Gardien : Tomas Duba puis Günther Hell à 30'32".

Défenseurs : Christian Borgatello - Andrea Ambrosi ; Daniel Fabris - Alexander Egger (C) ; Hannes Oberdörfer - Troy Barnes.

Attaquants : Ryan Flynn - MacGregor Sharp - Mark McCutcheon ; Markus Gander - Anton Bernard - Marco Insam ; Enrico Dorigatti (A) - Stefan Zisser (A) - Peter Wunderer ; Pontus Moren.

Remplaçant : Federico Gilmozzi. Absent : Christian Walcher (doigt).