Bolzano - Donbass Donetsk (Coupe Continentale, Superfinale, jour 2)

2013-01-12-Donetsk-Bolzano3Si Bolzano a pris 6-1 contre Rouen, combien les Italiens vont-ils encaisser de buts face une équipe de KHL, le Donbass Donetsk ? Courent-ils au casse-pipe ? Le gardien Tomas Duba, de retour après sa sortie à la mi-match face aux Dragons, vivra-t-il un nouveau calvaire ?

Ceux qui craignent la vue d'un massacre seront vite rassurés : cela ne ressemble vraiment pas à la démolition annoncée. On en vient même à se demander si Bolzano ne serait pas plus crédible que Milan en KHL. Le jeu n'est pas si déséquilibré, car le Donbass se la joue facile et n'élève pas le rythme. Il laisse même parfois les Italiens s'approcher de son but. Ceux-ci mériterait de rejoindre les vestiaires avec un score vierge, mais ils ont un moment d'inattention fatal à trois minutes de la pause. Serhyi Varlamov est encadré par trois joueurs en entrée de zone et bousculé au sol, mais le palet file pendant ce temps vers Evgeni Kochetkov qui feinte le lancer puissant et trouve en fait Tomas Kaspar tout seul à droite de la cage vide, pour un des buts les plus faciles de sa vie (1-0, photo ci-dessus).

2013-01-12-Donetsk-Bolzano2Avec un but de retard, Bolzano aurait besoin d'attendre une fenêtre d'opportunité. La première supériorité numérique arrive en début de deuxième période, mais elle donne lieu surtout lieu à deux contre-attaques fatales : c'est d'abord Dadonov qui s'échappe sur l'aile droite et centre pour Peter Podhradsky dont la déviation échoue dans la jambière tendue de Tomas Duba. Puis, Kochetkov délivre une passe transversale à Varlamov dont le revers fait tinter le poteau.

Pour autant, le Donbass n'arrive toujours à verrouiller le match. Une longue relance d'Alexander Egger trouve ainsi Ryan Flynn dans le dos de la défense Wilson-Podhradsky : il part seul au but mais le palet reste coincé sous la botte de Jan Laco (31'). Bolzano a moins de technique et moins de vitesse, mais plus d'application et d'implication. une lutte gagnée dans le coin de la zone défensive permet ainsi à MacGregor Sharp de foncer à 2 contre 1 avec Flynn, dont le tir est repoussé par Laco. Oui, Bolzano aurait vraiment pu égaliser. Mais soudain, le Donbass se met vraiment à exploiter sa valeur technique en enchaînant les passes sur la totalité de la glace. Le résultat est immédiat. Lukas Kaspar a un contre favorable face à Egger le long de la bande gauche et centre pour Evgeni Kochetkov totalement seul face au but (2-0). Deuxième but ukrainien, deuxième cage grande ouverte avec défense complètement absente... Ces erreurs ne pardonnent pas à ce niveau.

2013-01-12-Donetsk-Bolzano4Le Donbass Donetsk, sous les yeux du plus célèbre enfant du pays Sergei Bubka, assis aux côtés de son collègue du CIO René Fasel en tribune présidentielle, n'a plus qu'à gérer leur avance. Il le fait de la manière la plus simple, en confisquant le palet. Si Donika n'atteint que la transversale, les Ukrainiens ajoutent finalement un troisième but par un jeu en triangle de toute beauté entre Vaclav Nedorost, Evgeni Dadonov en relais côté gauche, et Clay Wilson qui lève le palet à bout portant au-dessus du gardien (3-0). Bolzano emballe la fin de match, notamment avec une passe-abandon de Pontus Moren pour MacGregor Sharp, et fait le siège de la cage locale jusqu'à la sirène.

Jan Laco, le meilleur gardien des derniers championnats du monde, n'a donc toujours pas encaissé le moindre but en deux jours. Ce sera aux Dragons de Rouen de s'y coller, demain, pour espérer bousculer le tranquille triomphe du Donbass. On verra si Bolzano leur donne un coup de main en accrochant Zhlobin demain (ce qui éviterait le même défi des "3 buts d'écart" qui avait certes fonctionné l'an dernier). Les champions d'Italie en paraissent capables : ils n'ont pas imité Asiago l'an passé et sont bien décidés à se battre dignement jusqu'au bout.

Désignés joueurs du match : Tomas Duba pour Bolzano et Clay Wilson pour Donetsk.

 

HC Bolzano - Donbass Donetsk 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)
Samedi 12 janvier 2013 à 18h30 à la Druzhba Arena de Donetsk. 3928 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek (ALL) et Brent Reiber (SUI/CAN) assistés de Jon Kilian (NOR) et Simon Wust (SUI).
Pénalités : Bolzano 4' (2', 2', 0') ; Donetsk 4' (0', 2', 2').
Tirs : Bolzano 14 (3, 6, 5) ; Donetsk 43 (13, 15, 15).

Évolution du score :
0-1 à 16'31" : Kaspar assisté de Kochetkov et Varlamov
0-2 à 37'49" : Kochetkov assisté de Kaspar
0-3 à 56'21" : Wilson assisté de Nedorost et Dadonov


Bolzano

Gardien : Tomas Duba.

Défenseurs : Christian Borgatello (-2) - Andrea Ambrosi (-1) ; Hannes Oberdörfer (-1) - Alexander Egger (C, -2) ; Daniel Fabris - Troy Barnes.

Attaquants : Ryan Flynn (-2) - MacGregor Sharp (-2) - Mark McCutcheon (-2) ; Markus Gander (-1) - Anton Bernard (-1) - Marco Insam [blessé à l'épaule] puis Pontus Moren (-1) ; Enrico Dorigatti (A) - Stefan Zisser (A) - Peter Wunderer.

Remplaçants : Günther Hell (G), Federico Gilmozzi. Absent : Christian Walcher (doigt).

Donbass Donetsk

Gardien : Jan Laco.

Défenseurs : Clay Wilson (+2) - Peter Podhradsky (+2) ; Pasi Puistola - Oskars Bartulis ; Sergei Peretyagin (+1) - Jan Kolar (+1).

Attaquants : Evgeni Dadonov (A, +1) - Vaclav Nedorost (C, +1) - Tuomas Kiiskinen ; Maksim Kvitchenko - Petteri Wirtanen - Fredrik Pettersson (+1) ; Denis Kochetkov (+2) - Sergi Varlamov (A, +1) - Lukas Kaspar (+2) ; Oleksandr Materukhin - Vitali Donika (+1) - Aleksandr Vasiliev.

Remplaçants : Stepan Goryachevskikh (G), Sergei Tereshchenko.