Donbass Donetsk - Metallurg Zhlobin (Coupe Continentale, Superfinale, jour 1)

2013-01-11-Donetsk-ZhlobinPour la première fois, la Coupe Continentale est organisée par une équipe de KHL. Le bruit selon lequel le Donbass aurait envisagé d'aligner son équipe-réserve a été qualifiée de rumeur absurde par le staff. Il est clair que, si le club ukrainien a tellement voulu organiser cette finale, c'est pour la gagner. Et le désir de revanche, après sa déconvenue l'an passé à Rouen, n'est pas la moindre de ses motivations.

Certes, les trois Ukrainiens de NHL sont repartis en raison de la fin du lock-out : les deux "vrais", Ponikarovsky et Fedotenko, et le "faux", Anton Babchuk, qui avait quitté sa patrie d'origine pour prendre la nationalité russe, et qui y est revenu pendant quelques mois. Il ne reste donc plus que quatre Ukrainiens (Materukhin, Donika, Varlamov et Kvitchenko), mais l'effectif n'en est pas moins impressionnant puisque l'entraîneur slovaque Julius Supler peut compter sur des joueurs venus de toute l'Europe. Et même d'au-delà, à l'instar de Randy Robitaille, le dernier arrivé, dont le cas fera jaser... Il a en effet joué un match avec son club précédent, le Neftekhimik Nijnekamsk, le 30 décembre, douze jours avant le début du tournoi, et n'a donc pas les deux semaines d'antériorité pour être qualifié.

Le Metallurg Zhlobin, qui déclenche le scandale au sujet du Canadien juste avant le coup d'envoi, a tout fait dans les règles... mais pas dans l'esprit : Aleksei Efimenko a certes été correctement qualifié en jouant pour le Metallurg avant la date-couperet pour l'éligibilité, mais il est prêté juste pour ce tournoi et retournera ensuite dans son ancien club. Les Biélorusses sont coutumiers de ces petits arrangements pour les compétitions européennes...

2013-01-11-Donetsk-Zhlobin3Il faut quand même avouer que Zhlobin, première équipe de "province" à devenir championne du Bélarus depuis 2003, est bien moins efficace à ce jeu-là que son prédécesseur le Yunost Minsk, qui faisait mieux jouer ses réseaux. Cela s'est vu car le Metallurg n'a même pas réussi à négocier avec les autres clubs les reports de ses rencontres du dernier week-end pour se préparer "à fond". Il a tout juste réussi à avancer de quatre petites heures son match de lundi. La préparation du Metallurg s'est quand même bien déroulée, avec une bonne nouvelle : le retour juste à temps du capitaine Dmitri Igoshin après une blessure au genou.

Le début de match est surprenant : Zhlobin passe les quatre premières présences dans le camp ukrainien. Mais les Biélorusses vont gâcher cette intéressante activité initiale par des pénalités souvent largement évitables. Cela aide le Donbass Donetsk à marquer de son emprise une première période qu'il domine par 15 tirs cadrés à 5. Tout cela sans compter le tir sur le poteau de Randy Robitaille. Heureusement pour les Ukrainiens que le Canadien n'a pas marqué : cela aurait fait un parfait motif d'annulation. Pendant la pause, on discute en coulisses du "cas Robitaille", que, par précaution, son club n'alignera plus dans les deux périodes suivantes...

Robitaille ou pas, la domination technique du Donbass est claire. Et quand le Metallurg laisse passer sa chance de sortir le palet de sa zone, il est immédiatement sanctionné par une magnifique combinaison entre Kiiskinen, Nedorost et Evgeni Dadonov. La succession de passes fait tourner la tête de la défense et le jeune talent de Chelyabinsk conclut en cage ouverte.

Dominé techniquement, Zhlobin tient grâce à sa concentration en défense et surtout grâce à une condition physique remarquable. Le Metallurg patine pendant soixante minutes, et le Donbass n'a jamais la partie facile. Mais maintenant qu'ils mènent au score, les Ukrainiens gèrent leur victoire. Même la pénalité de Donika à deux minutes et demie la fin ne les perturbe pas : les Biélorusses ne sortent même pas son gardien, avec peut-être l'arrière-pensée de la différence de buts qui avait été fatale à leurs compatriotes du Yunost l'an passé.

2013-01-11-Donetsk-Zhlobin2Il leur reste une autre carte : la réclamation. Mais l'IIHF les déboutera en rappelant que les effectifs ont été approuvés la veille par tous les participants, et que Robitaille n'a pas influé le résultat (il s'en est fallu de peu...). L'article 406 du règlement IIHF prévoit en effet que "dans des circonstances exceptionnelles, le Directoire peut modifier l'application de ce paragraphe dans l'intérêt du tournoi et de ses participants". Et il est sûr qu'un résultat faussé le premier jour aurait nui à l'équité de la compétition.

Désignés joueurs du match : Jan Laco pour Donetsk et Dmitri Igoshin pour Zhlobin.

Commentaires d'après-match

Vassili Spiridonov (entraîneur de Zhlobin) : "Je suis très déçu que les règles aient été violées. Nous avons déposé réclamation, les faits sont clairs. J'ai été surpris que l'IIHF fasse décider du problème de manière collective. Ils ont invité les Français et les Italiens, qui étaient contre nous... Si les Biélorusses avaient fauté, je n'ai aucun doute que nous aurions infligé un 0-5. C'est si facile. Pourquoi avoir ces règlements, que l'IIHF écrit ? C'est ce que je ne comprends pas."

 

Donbass Donetsk - Metallurg Zhlobin 7-1 (2-1, 3-0, 2-0)
Vendredi 12 janvier 2013 à 18h30 au palais de glace Druzhba de Donetsk. 3871 spectateurs.
Arbitrage de Robert Mullner (SVK) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Vladimir Snasel (SVK) et Simon Wüst (SUI).
Pénalités : Donetsk 6' (0', 2', 4') ; Zhlobin 14' (6', 4', 4').
Tirs : Donetsk 28 (15, 10, 3) ; Zhlobin 18 (5, 7, 6).

Évolution du score :
1-0 à 26'46" : Dadonov assisté de Nedorost et Kiiskinen


Donbass Donetsk

Gardien : Jan Laco.

Défenseurs : Clay Wilson - Peter Podhradsky ; Sergei Tereshchenko (+1, 2') - Oskars Bartulis (+1, 2') ; Sergei Peretyagin - Jan Kolar ; Pasi Puistola.

Attaquants : Evgeni Dadonov (A, +1) - Vaclav Nedorost (C, +1) - Tuomas Kiiskinen (+1) ; Lukas Kaspar - Randy Robitaille - Fredrik Pettersson ; Denis Kochetkov - Vitali Donika (2') - Sergi Varlamov (A) ; Maksim Kvitchenko - Petteri Wirtanen - Aleksandr Vasiliev ; Oleksandr Materukhin.

Remplaçant : Stepan Goryachevskikh (G).

Metallurg Zhlobin

Gardien : Dmitri Milchakov.

Défenseurs : Ilya Kaznadey (2') - Anton Pulver (-1, 2') ; Ilya Shinkevich (-1) - Andrei Spiridonov (A) ; Georgi Yashkevich - Konstantin Durnov (A, 2') ; Aleksei Plotnikov - Vitali Marchenko.

Attaquants : Kirill Brikun - Dmitri Igoshin (C) - Konstantin Baranov (4') ; Aleksei Efimenko - Nikita Osipov - Valeri Khlebnikov ; Vyacheslav Andryushchenko - Nikita Remezov - Aleksei Eremin (2') ; Evgeni Kashtanov (-1, 2') - Pavel Dashkov (-1) - Sergei Dudko (-1).

Remplaçant : Leonid Grishukevich (G).