Le hockey au Canada : focus sur le CIS

logo-cis-hockeyLe CIS (ou SIC, pour Sport Interuniversitaire Canadien dans sa version francophone) est le circuit sportif universitaire canadien, équivalent à la célèbre NCAA étasunienne, qui regroupe une multitude de sports individuels et collectifs. Le hockey y est bien évidemment présent, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Nous vous proposons un focus sur cette ligue peu connue bien que pourvoyeuse de joueurs canadiens en France chaque saison.

Le Canada est un immense pays, près de quinze fois plus grand que la France, c'est pourquoi le CIS est divisé en championnats régionaux. Parmi la cinquantaine d'universités membres du circuit, trente-cinq équipes masculines participent au championnat de hockey et elles sont donc réparties dans trois conférences géographiques. Huit équipes participent à l'AUS (Atlantic University Sports) qui regroupe les universités des provinces maritimes du Canada (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Ecosse et Île du Prince Edward). Huit équipes participent à CanadaWest qui regroupe des universités provenant du Manitoba, de la Saskatchewan, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Enfin, dix-neuf équipes participent à l'OUA (Ontario University Athletics) qui regroupe seize équipes de l'Ontario ainsi que trois équipes du Québec (dépendantes du RSEQ, Réseau du Sport Etudiant du Québec) réparties dans deux divisions est et ouest.

Les trois conférences sont indépendantes. Il n'y a aucun match inter-conférence durant la saison. Les équipes sont en lice dans pour atteindre les playoffs de leur conférence et se disputer le titre régional. Pour l'AUS et CanadaWest les six premiers se disputent la course à la coupe et les deux premiers de la saison régulière sont qualifiés directement pour les demi-finales. Dans l'OUA, les huit meilleurs de chaque poule participent aux séries éliminatoires.

Toutes les équipes disputent vingt-huit rencontres de saison régulière. Elle démarre au mois d'octobre et est divisée en deux parties, entrecoupées d'une pause au mois de décembre afin que les joueurs-étudiants puissent se concentrer sur les examens du semestre d'automne. La deuxième partie de saison régulière ainsi que les séries éliminatoires se déroulent de janvier à mars. Le mois d'avril est consacré aux examens du semestre d'hiver des universités. Une équipe joue généralement deux matches dans le week-end et effectue ses voyages en bus.

À la fin de chaque saison, les meilleures équipes du circuit s'affrontent dans un tournoi sur un week-end : la coupe de l'Université. Les vainqueurs de l'AUS, l'OUA et CanadaWest ainsi que l'université hôte s'affrontent sur quatre jours. Après trois jours de phase de poule et trois matches par participante, les deux meilleures équipes s'affrontent en finale. C'est l'Université de McGill de Montréal qui a remporté la coupe en 2012. Le tournoi était organisé par l'Université du Nouveau-Brunswick, à Fredericton. En 2013 et 2014, ce sera l'Université de la Saskatchewan, à Saskatoon, qui sera l'hôte du tournoi.

Bien que disposant de moyens inférieurs aux voisines étasuniennes, les universités canadiennes sont bien structurées. Il existe évidemment des disparités en termes de structures et de moyens au sein du CIS. Les équipes disposent d'un staff composé d'un entraîneur-chef et d'un ou plusieurs entraîneurs assistants. L'aspect médical n'est pas laissé au hasard non plus avec du personnel à la disposition des joueurs. Au niveau des infrastructures, la plupart des universités disposent de leur propre patinoire sur le campus. Certaines institutions en possèdent même plusieurs.

La quasi-totalité des joueurs du circuit provient du hockey junior canadien. On y trouve donc surtout des joueurs ayant évolué dans le junior majeur, qui ne sont donc pas éligibles pour la NCAA, et des joueurs issus du junior A canadien, qui sont eux éligibles pour la NCAA. Moins de 5 % des joueurs alignés dans le CIS ne sont pas canadiens !

Le circuit ne comporte actuellement aucun joueur français. Les Gee-Gees de l'Université d'Ottawa ont accueilli ces dernières années Lucas Bini (Mulhouse) et Thomas Baubriau (Anglet). Pierre-Yves Albert (Cholet) est lui passé par l'Université du Québec à Trois-Rivières quelques années auparavant. Pour trouver des joueurs d'origine française, il faut se tourner vers le championnat féminin ! En effet, quatre internationales françaises sont inscrites dans un programme à l'Université de Montréal. Elles évoluent avec les Carabins dans le RSEQ. Il s'agit d'Athena Locatelli, Marion Allemoz, Betty Jouanny et Lore Baudrit.

Le niveau du circuit est globalement sous-estimé, notamment en raison de l'absence de communication et de promotion effectuée autour de la compétition. De nombreuses rencontres sont néanmoins diffusées en ligne chaque semaine. L'ombre du circuit étasunien est également un obstacle. L'équipe du Canada U20 a disputé deux rencontres à Calgary, au mois de décembre, face à l'Université de l'Alberta (1-4) et à une sélection de joueurs de CanadaWest (2-0) afin de procéder à la sélection finale pour les championnats du monde à Oufa en Russie. L'opposition proposée par les joueurs du CIS a impressionné de nombreux observateurs, poussant même certains journalistes à suggérer que les équipes d'AHL devraient s'intéresser d'un peu plus près aux joueurs du circuit universitaire canadien. Et les entraîneurs français également ?

À titre de d'information, à la pause de décembre, le top 10 du CIS était le suivant :
1. University of Alberta (CanadaWest)
2. Acadia University (AUS)
3. University of Saskatchewan (CanadaWest)
4. University of New-Brunswick (AUS)
5. University of Western Ontario (OUA)
6. Université du Québec à Trois-Rivières (OUA/RSEQ)
7. Saint Mary's University (AUS)
8. University of Windsor (OUA)
9. University of Manitoba (CanadaWest)
10. Carleton University (OUA)

Le site official du CIS : cliquez ici
Classement officiel du CIS (français) : cliquez ici
Statistiques individuelles officielles du CIS (français) : cliquez ici
Top 10 du CIS : cliquez ici
Diffuseur gratuit de matches sur internet : cliquez ici