Présentation NHL 2012/2013 : la division Nord-Ouest

Ces dernières saisons, Vancouver a dominé sans partage la division Nord-Ouest pour devenir un des prétendants au titre les plus sérieux, atteignant même la finale en 2011. Mais cette saison ne sera peut-être pas une promenade de santé pour les Canucks car leurs rivaux locaux seront plus ambitieux : Edmonton pourra compter sur ses jeunes issus des drafts de ces dernières années, le Colorado sera mené par le meilleur rookie de l'an passé et leur nouveau capitaine, Gabriel Landeskog tandis que le Minnesota accueille en ses rangs Zach Parise et Ryan Suter.

 

Vancouver CanucksLogo Vancouver petit

Arrivées notables : Jason Garrison (D, Floride) et Jim Vandermeer (D, San José).

Départs notables : Samuel Pahlsson (C, MODO, Elitserien), Sami Salo (D, Tampa Bay), Aaron Rome (D, Dallas) et Marc-André Gragnani (D, Caroline).

Toujours placés, jamais gagnants ? Si les Canucks semblent cette saison encore une des équipes avec lesquelles il faudra compter pour le titre, la pression sera forte sur leurs épaules. En effet, bien qu’elle ait remporté le trophée de la meilleure équipe de saison régulière ces deux dernières saisons, l’équipe reste sur une défaite amère lors du premier tour des derniers playoffs en cinq matchs secs face au futur vainqueur de la coupe Stanley, Los Angeles.

C’est principalement le gardien Roberto Luongo qui a fait les frais de cette défaite rapide et celui qui fut le capitaine officieux des Canucks a rapidement été l’objet de persistantes rumeurs de transfert cet été. Pour le remplacer, le manager général Mike Gillis compte sur son ancienne doublure, Cory Schneider. Néanmoins, comme le prometteur gardien de 26 ans signe un début de saison compliqué, les rumeurs de controverses sur le poste de gardien vont bon train. Comme d’habitude à Vancouver, en fait.

En défense, l’entraîneur Alain Vigneault compte sur Jason Garrison et son tir puissant pour remplacer Sami Salo parti à Tampa. Par ailleurs, l’escouade défensive compte peu de changements et devrait être une des plus solides de la ligue grâce à des cadres comme Dan Hamhuis, Kevin Bieksa ou Alexander Edler. Si l’attaque était les années précédentes un des fers de lance majeurs de cette franchise, les perspectives sont moins bonnes cette année.

Si le duo infernal des jumeaux Sedin devrait encore caracoler en tête des meilleurs pointeurs de la ligue, les inquiétudes viennent de la profondeur du banc de Vancouver. Ainsi, les absences conjuguées pour blessures de Ryan Kesler (blessures à l’épaule et au poignet gauche à la fin de la saison dernière, pas de date de retour) et de David Booth (blessure à l’aine, 6 semaines d’absence) offrent un casse-tête à Vigneault pour ce début de saison. Cela pourrait permettre à des jeunes joueurs comme Jordan Schroeder ou Zack Kassian de se montrer à leur avantage.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Cory Schneider, Roberto Luongo

Défenseurs : Dan Hamhuis – Alexander Edler ; Jason Garrison – Kevin Bieksa ; Keith Ballard – Chris Tanev

Attaquants : Daniel Sedin – Henrik Sedin – Alexandre Burrows ; Chris Higgins – Ryan Kesler – Jannik Hansen ; David Booth – Maxim Lapierre – Mason Raymond ; Aaron Volpatti – Manny Malhotra – Zack Kassian

 

 

Edmonton OilersLogo Edmonton petit

Arrivées notables : Nail Yakupov (AD, Sarnia Sting, OHL), Justin Schultz (D, Université du Wisconsin, NCAA) et Mark Fistric (D, Dallas).

Départs notables : Linus Omark (AG, Zoug, NLA).

Après des années à écumer les fonds du classement, l’optimisme semble clairement de retour du côté d’Edmonton. Au point que certains les voient créer la surprise dans la conférence Ouest. Pour autant, il ne faudrait pas confondre vitesse et précipitation et, si les Oilers ont montré l’an passé des signes de leur potentiel, la route est encore longue. Sous la houlette de Ralph Krueger, leur entraîneur novice en NHL, les jeunes espoirs offensifs menés par les premiers choix des 3 dernières drafts (Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins et Nail Yakupov) devront encore développer leur jeu, par exemple dans le domaine du rempli défensif.

Car la défense devrait encore être le point faible de la franchise de l’Alberta. Si le portier Devan Dubnyk a obtenu un satisfecit de la part du manager général Steve Tambellini à la fin de la saison dernière, il ne semble pas avoir le niveau pour faire partie des meilleurs gardiens de l’Ouest et le vieillissant Nikolai Khabibulin ne devrait pas être un recours possibl. L’escouade défensive est elle aussi rajeunie par l’arrivée surprise de Justin Schultz, signé comme agent libre après avoir refusé de s’engager avec les Ducks d’Anaheim. Mais en attendant le développement du jeune arrière, la défense comptera sur de rares cadres comme le fragile Ryan Whitney ou le physique Nick Schultz, ainsi que sur une performance probante de Ladislav Smid et Jeff Petry, dans la lancée de leur dernière bonne saison.

Grâce à leur effectif jeune, une grande partie des Oilers a passé le lockout à se faire la main en AHL avec l’équipe-réserve d’Edmonton, les Barons d’Oklahoma City. Les gamins se sont parfaitement acclimatés au jeu de la ligue américaine, Jordan Eberle et Justin Schultz terminant le lockout en tête du classement des pointeurs tandis que Taylor Hall a pu retrouver la compétition après une blessure à l’épaule qui avait écourté sa saison l’an passé. L’alchimie développée par les Oilers avec les Barons pourrait les aider à démarrer la saison mieux que ses concurrents directs pour la course aux playoffs, mais la route sera longue.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Devan Dubnyk, Nikolai Khabibulin

Défenseurs : Ladislav Smid – Ryan Whitney ; Nick Schultz – Jeff Petry ; Andy Sutton – Justin Schultz

Attaquants : Taylor Hall – Ryan Nugent-Hopkins – Jordan Eberle ; Magnus Pääjärvi – Sam Gagner – Nail Yakupov ; Ryan Smyth – Shawn Horcoff – Ales Hemsky ; Ben Eager – Eric Belanger – Darcy Hordichuk

 

 

Colorado AvalancheLogo Colorado petit

Arrivées notables : P.A. Parenteau (AD, Islanders de New York), Greg Zanon (D, Boston) et John Mitchell (C, Colorado).

Départs notables : Peter Mueller (AD, Floride), Jay McClement (C, Toronto) et Kevin Porter (C, Buffalo).

Un vent de jeunesse souffle également sur le Colorado et il est principalement symbolisé par Gabriel Landeskog. Drafté en 2011, il a intégré l’Avalanche dans la foulée pour une première saison probante en ligue nationale, récompensée par le trophée Calder du meilleur rookie. Pendant le lockout, il a été nommé capitaine à seulement 20 ans (à la place du déclinant Milan Hejduk, 36 ans) devenant ainsi le plus jeune capitaine de l’histoire de la NHL. Evidemment, la crainte des fans du Colorado est que leur nouveau leader subisse le sophomore slump, alias la fameuse difficile deuxième saison des jeunes joueurs. Outre le Suédois, l’attaque compte d’autres jeunes talents remarquables au centre comme le spectaculaire Matt Duchene (22 ans) ou le défensif Ryan O’Reilly (21 ans).

Mais Duchene a signé une saison 2011-12 en deçà des attentes, ne parvenant pas à faire preuve de la même rapidité de patinage léthale que lors de ses deux premières saisons en NHL, notamment à cause de blessures. Néanmoins, exilé en Suède pendant le lockout, ses 4 buts et 10 assistances en 19 matchs avec Frölunda ont montré qu’il avait de la ressource. Pour ce qui est de O’Reilly, la situation est bloquée sur le plan contractuel car le jeune centre, agent libre restreint, n’a pas réussi à se mettre d’accord sur un nouveau contrat avec le manager général Greg Sherman. En attendant la fin de ces discussions, le joueur est resté dans le club qui l’a accueilli pendant le lockout, le Metallurg Magnitogorsk, évoluant en KHL.

À part ces trois espoirs, l’attaque du coach Joe Sacco manquera peut-être d’arguments. Avec ses 53 points en 79 matchs, Paul Stastny a déçu l’an passé mais celui qui frôlait le point par match lors de ses premières saisons avec l’Avalanche ne peut que rebondir. Difficile d’attendre par contre un rebond de la part du sniper Milan Hejduk qui ne devrait plus être qu’un buteur d’appoint après une saison où il a manqué la barre des 20 buts pour la première fois en douze saisons consécutives. Arrivés à la deadline 2012, Jamie McGinn et Steve Downie ont eu un impact sur la fin de saison du Colorado mais ils ne devraient pas jouer plus que des seconds rôles, comme David Jones, prolongé à l’été 2012.

Dans le secteur défensif, il y a également un fort afflux de sang frais mais ces joueurs ont encore à faire leurs preuves. Arrivé à l’été 2011, le gardien Semyon Varlamov a signé une saison correcte sur le plan sportif (91,3% d’arrêts) mais le jeune Russe de 24 ans a de nouveau été absent pour cause de blessure lors de la saison. Malgré son talent, Varlamov doit donc encore prouver qu’il peut être durable pour s’affirmer comme le gardien de l’avenir du Colorado. L’escouade défensive est quant à elle menée par Erik Johnson, 24 ans également. Premier choix de draft 2006 de St. Louis, Johnson peine encore à s’affirmer comme un défenseur numéro 1 d’équipe NHL et le reste de son escouade brille surtout par son impact physique, plus que par son soutien offensif, défaut déjà important l’an passé.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Semyon Varlamov, Jean-Sébastien Giguère

Défenseurs : Erik Johnson – Jan Hejda ; Ryan O’Byrne – Ryan Wilson ; Shane O’Brien – Greg Zanon

Attaquants : Gabriel Landeskog – Matt Duchene – P.A. Parenteau ; Jamie McGinn – Paul Stastny – David Jones ; Steve Downie – Ryan O’Reilly – Milan Hejduk ; Cody McLeod – John Mitchell – Chuck Kobasew

 

 

Minnesota WildLogo Minnesota petit

Arrivées notables : Mikael Granlund (C, HIFK, SM-liiga), Zach Parise (AG, New Jersey), Ryan Suter (D, Nashville), Torrey Mitchell (C, San José), Jake Dowell (C, Dallas) et Zenon Konopka (C, Ottawa).

Départs notables : Mike Lundin (D, Ottawa), Guillaume Latendresse (AG, Ottawa) et Nick Johnson (AD, Phoenix).

Si de nombreuses équipes ont été plutôt discrètes sur le plan des transferts et des signatures à l’été 2012 du fait du risque grandissant de lockout, le manager général de l’équipe du Minnesota, Chuck Fletcher a lui été très actif. Il n’a ainsi pas hésité à signer les deux agents libres les plus convoités du marché : Ryan Suter et Zach Parise. Un geste loin d’être anodin car le cap hit des deux joueurs consomme 21,4% du salary cap de l’équipe (et 23,4% la saison prochaine) pour des contrats qui seraient désormais impossibles avec le nouveau CBA. L’impact de ces deux joueurs très talentueux devrait être important pour l’équipe, ce qui pousse les fans à espérer que la franchise retrouve les playoffs, pour la première fois depuis 2008.

Cela ne sera pas simple car l’équipe part de très loin. Si elle a caracolé en tête de la conférence Ouest la saison dernière jusqu’en décembre, elle a ensuite plongé au fond du classement à cause des blessures (principalement celle du capitaine Mikko Koivu) et du manque de profondeur de l’attaque. Au bilan de cette saison mouvementée, le Wild a terminé avec une moyenne de but anémique (2,02 par match) car même le New Jersey cataclysmique de 2010-11 n’avait pas fait aussi mauvais avec 2,08 buts en moyenne.

L’apport de Zach Parise sera donc déterminant sur une première ligne qu’il devrait composer avec Koivu et Dany Heatley. Les perspectives ne sont pas meilleures sur le court terme en défense, où Suter mènera une escouade défensive encore jeune. Surtout, il s’agira pour l’ancien joueur de Nashville qu’il continue à être un des meilleurs défenseurs de la ligue même sans l’appui du colosse Shea Weber, qui est lui resté dans le Tennessee.

L’avenir semble radieux pour le Wild grâce aux prospects que l’organisation a drafté et qui attendent leur heure. Le premier de ces jeunes pousses à faire le grand saut est Mikael Granlund. Le talentueux Finlandais de 20 ans a déjà pris ses marques en NHL avec un but dès son premier match avec le Wild.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Niklas Bäckström, Josh Harding

Défenseurs : Ryan Suter – Jared Spurgeon ; Marco Scandella – Tom Gilbert ; Clayton Stoner – Justin Falk

Attaquants : Zach Parise – Mikko Koivu – Dany Heatley ; Torrey Mitchell – Mikael Granlund – Devin Setoguchi ; Darroll Powe – Matt Cullen – Cal Clutterbuck ; Kyle Brodziak – Zenon Konopka – Jake Dowell

 

 

Calgary FlamesLogo Calgary petit

Arrivées notables : Roman Cervenka (C, Avangard Omsk, KHL), Dennis Wideman (D, Washington), Jiri Hudler (C, Detroit) et Brad Winchester (D, San José).

Départs notables : David Moss (AD, Phoenix), Olli Jokinen (C, Winnipeg) et Scott Hannan (D, Nashville).

Si la division Nord-Ouest a vu à l’intersaison des évolutions dans le rapport de force entre les équipes (prime à la jeunesse à Edmonton et au Colorado, apport d’agents libres prisés au Minnesota), Calgary ne semble pas avoir beaucoup évolué. Or, l’an passé, on ne peut pas dire que les Flames avaient brillés, manquant une nouvelle fois sur le fil les playoffs (qu’ils n’ont plus atteint depuis 2009). L’effectif plutôt âgé n’a pas rajeuni entretemps et ce n’est pas l’absence de jeunes joueurs prometteurs (à part Sven Bärtschi) dans l’organisation qui va donner des espoirs aux fans. Comme d’habitude dans la maison, le manager général Jay Feaster est allé chercher du renfort parmi les agents libres, mais les arrivées de Dennis Wideman, Jiri Hudler ou Roman Cervenka ne devraient pas être suffisantes pour permettre à Calgary de se battre pour les playoffs.

À peine entré en fonction à la place de Brent Sutter, l’entraineur Bob Hartley se trouve déjà face à un problème épineux. Depuis plusieurs saisons, le management de Calgary cherche un centre pour jouer aux côtés de son buteur Jarome Iginla, avec plus ou moins de succès. C’est Olli Jokinen qui occupait ce poste la saison dernière mais il est parti vers Winnipeg, sans être véritablement remplacé. Pire, si Feaster a signé Roman Cervenka à un prix raisonnable, le centre tchèque révélé en KHL est absent pour ce début de saison et pour une durée indéterminée à cause d’un caillot sanguin. En désespoir de cause, ce devrait être l’ailier gauche Michael Cammalleri qui passera au centre de la première ligne avec à ses côtés Iginla et Alex Tanguay, comme d’habitude dans un rôle de meneur de jeu.

Le faible nombre de matchs cette saison sera au moins profitable à un joueur de la ligue : Miikka Kiprusoff. En effet, le portier finlandais est depuis plusieurs saisons un des cadres principaux de l’équipe mais, en l’absence de doublure stable, il est également un des joueurs les plus utilisés. Or, à 36 ans, Kiprusoff n’est peut-être plus en mesure d’assurer les 74 à 76 matchs par saison qu’il faisait il y a quelques années et les 48 matchs de saison régulière devraient lui être favorables sur la distance. Devant lui, les arrières comptent principalement la paire Mark Giordano – Jay Bouwmeester. Si les rumeurs de départ de ces derniers vont toujours bon train, cela semble difficile du fait de son salaire important (d’autant plus avec le nouveau CBA qui restreint le salary cap l’année prochaine). Toutefois, le style de jeu que devrait prôner Hartley, plus offensif que celui de Sutter, pourrait permettre à Bouwmeester de se montrer plus à son avantage.

Effectif (lignes théoriques)

Gardiens : Miikka Kiprusoff, Leland Irving

Défenseurs : Mark Giordano – Jay Bouwmeester ; Dennis Wideman – Chris Butler ; Cory Sarich – T.J. Brodie

Attaquants : Alex Tanguay – Michael Cammalleri – Jarome Iginla ; Sven Bärtschi – Mikael Backlund – Jiri Hudler ; Curtis Glencross – Roman Cervenka – Lee Stempniak ; Blake Comeau – Matt Stajan – Tim Jackman