Dunkerque - Amnéville (Division 1, 19e journée)

Les Galaxians cueillis à froid…

clement thomas2Son match à Neuilly avancé au 31 octobre, Dunkerque, sans jouer, a vu plusieurs de ses concurrents directs engranger des points la semaine dernière. La victoire face à la lanterne rouge apparaît comme une nécessité dans ce contexte très concurrentiel, mais les représentants de la cité de Jean Bart ont aussi appris que les Galaxians, capables de résister à Brest pour glaner un point symbolique, ont encore des ressources.

Auteur d’une première intéressante face aux Albatros, Loïc Hilt est confirmé dans des cages prises d’assaut sitôt le premier palet lâché par un trio arbitral endeuillé cette semaine. La minute de silence observée en mémoire de Damien Velay tranche en effet considérablement avec la succession de vagues portées vers la zone mosellane. Maurice Rozenthal, de la rouge, lance en force. La rondelle, qui heurte le poteau au passage, transite derrière le jeune cerbère pour un but finalement validé, au grand désarroi des visiteurs, assez vindicatifs (1-0 à 00'30"). Loïc Hilt n’est pas remis de cette première décision qu’il subit les foudres du jumeau François, auteur d’un essai croisé détourné du bâton, et de Tomety, au tir puissant repris par Brachet.

Amnéville est pris de vitesse, le premier trio signant le deuxième filet dunkerquois en pressant le dernier rempart, auteur de l’arrêt initial sur Maurice Rozenthal puis vaincu par l’insistant Susi dans la confusion, ce qui occasionne la deuxième contestation de la soirée, elle aussi vaine (2-0 à 05'45"). Le temps mort coïncide avec un léger mieux pour les équipiers de Lubomir Dutkovic, dont le lancer en hauteur occupe la mitaine de Martel. Le rythme imprimé par les Nordistes, désormais tempéré, s’accompagne de plusieurs transmissions imprécises. Peu après un raté de Smalick devant un gardien couché par un lancer de Zib, une charge incorrecte d’Atte Susi ouvre la voie au premier jeu de puissance.

lubomir dutkovicSur cette situation, les Galaxians monopolisent le disque et multiplient les tirs. Avec Dutkovic et Zib en artilleurs de la bleue, puis Disnard en ‘une-deux’ avec Thomas, Marc-André Martel essuie sept lancers en deux minutes et s’apprête à souffrir car son défenseur Raattama appuie un peu trop sa charge contre la balustrade dans la zone neutre. Avec Klimek à la manœuvre, Amnéville combine plus, au détriment certes du nombre de lancers. Le meilleur pointeur des Lorrains est même puni à son tour pour une charge dans le dos.

Déjà contraint de n’aligner que huit attaquants et privé pour dix minutes d’un de ses meilleurs atouts, qui s’ajoute à la longue suspension de Mathieu Munch, le coach Pichonsky voit avec désespoir Jakub Bradac regagner le banc claudiquant. Le défenseur vient de heurter violemment la balustrade après que Ghilsain Folcke a évité sa charge de justesse (17'23").

À la reprise, ses joueurs tentent cependant de continuer à s’approcher de la zone des Maritimes, soucieux de préserver leur avantage et pour le moins attentistes. Jeu parfois dangereux car les hommes de Miikka Rousu optent parfois pour des passes vers l’arrière assez risquées. Marc-André Martel rattrape ainsi une perte de palet, opposant l’épaule à Antoine Thomas, avant de couper, du gant, le chemin de la lucarne cherché par Michael Smalik.

Repliés, les Corsaires creusent l’écart sur leur premier lancer de la période intermédiaire, aussi précis que tendu. Il est l’œuvre de Clément Thomas, lancé dans la défense par une ouverture millimétrée de Jari Raattama (3-0 à 28'16"). But synonyme de catalyseur pour les bleus, à nouveau percutants et auteurs d’un pressing très gênant pour les Galaxians. Sa défense acculée, Hilt repousse à bout portant une reprise de François Rozenthal, servi par Miettinen. Toutefois, malgré les efforts de Stefan Klimek, de retour au jeu pour proposer deux lancers létaux vers Martel, le rythme de la partie s’amenuise à nouveau.

La faute à deux échauffourées espacées de 26 secondes de jeu… La première après que Jakub Bradac eut heurté violemment Clément Thomas dans le dos, mettant le feu aux poudres. Impliqués dans ces explications, Folcke, Tomety ou encore Maccioni ont à peine gagné la prison qu’un tir de Klimek après le coup de sifflet sanctionnant un hors-jeu, met aux prises d’autres 2013-01-26-dunkerque-amnevilleprotagonistes. Les Lorrains comptent alors cinq joueurs en geôle (37'18", photo de droite)…

… reprennent espoir pour trente secondes

La troisième période, initiée par une troisième séquence de longues palabres suite à une explication tendue entre Juhamatti Yli-Junnila et Michal Haluska, est heureusement riche de buts. Opiniâtre sur la gauche de la cage, Antoine Thomas parvient à trouver Adrien Maurer, plus rapide que le déplacement de Martel (3-1 à 42'26"). Les visiteurs y croient à nouveau… pour trente secondes, le temps pour Jami Miettinen de reprendre victorieusement le rebond laissé par Hilt face à Maxime Brachet (4-1 à 42'56").

En six minutes, l’avance dunkerquoise se creuse de trois nouvelles unités. Clément Thomas dévie le lancer de Ghislain Folcke (5-1 à 43'42"). Maurice Rozenthal feinte le lancer à la bleue pour tromper en beauté toute la défense et récupérer son propre rebond (6-1 à 47'10"). Puis une autre déviation, de Loïc Destoop sur un lancer de Mathieu Becuwe trompe le nouvel entrant, Michal Stieranka (7-1 à 48'51"). Retrouvant sa cage, ce dernier réalise quelques parades pour éviter l’écart de se creuser encore, d’un plongeon face à Maurice Rozenthal ou du casque face à Atte Susi, auteur auparavant d’un lancer puissant repoussé par le poteau. Encore à son crédit, il remportera en fin de rencontre deux ultimes duels avec Maurice Rozenthal et Vadim Gyesbreghs…

Malgré cette furie de quelques minutes, les Galaxians trouvent encore les ressources de contrer. Dutkovic envoie ainsi Adrien Maurer s’offrir le doublé en solitaire (7-2 à 52'12"). Et, après un dernier jeu de puissance poussif, ils adouciront une dernière fois la note par Petr Zib, qui exploite en force un palet laissé libre entre les deux cercles (7-3 à 58'01").

L’effectif réduit des Lorrains a fini par céder par le poids conjugué de l’indiscipline et de la fatigue. Ils comptent désormais huit points de retard (et un match de plus) que le douzième. À l’issue d’une rencontre inégale, la troupe de Miikka Rousu est créditée de deux nouveaux points indispensables, acquis grâce à une plus grande capacité à accélérer aux moments clés. Avec un petit matelas de trois points d’avance et à la veille d’un déplacement périlleux dans la Marne, la place en séries est loin de lui être acquise pour autant.


Dunkerque – Amnéville 7-3 (2-0, 1-0, 4-3)
Samedi 26 janvier 2013 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 900 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Jérémy Kahli et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Dunkerque 32' (4’, 10’, 8’+10’), Amnéville 68' (2'+10’, 10’+3x10’, 6’+10’).
Tirs : Dunkerque 44 (16, 9, 19), Amnéville 38 (17, 7, 14).

Évolution du score :
1-0 à 00'30" : M. Rozenthal
2-0 à 05'45" : Susi assisté de Yli-Junnila et M. Rozenthal
3-0 à 28'16" : Thomas assisté de Raattama et Gyesbreghs
3-1 à 42'26" : Maurer assisté de Thomas et Disnard
4-1 à 42'56" : Miettinen assisté de Brachet
5-1 à 43'42" : Thomas assisté de Folcke et Becuwe
6-1 à 47'10" : M. Rozenthal assisté de Susi
7-1 à 48'51" : Destoop assisté de Becuwe
7-2 à 52'12" : Maurer assisté de Dutkovic
7-3 à 58'01" : Zib assisté de Klimek et Smalick


Dunkerque

Gardien : Marc-André Martel.

Défenseurs : Grégory Dubois (A) - Jussi Laine ; Jari Raattama - Vadim Gyesbreghs ; Ghislain Folcke - Ekue Tomety.

Attaquants : Maurice Rozenthal (A) - Juhamatti Yli-Junnila (puis Benjamin N'Guyen de 40'18" à 56'18") - Atte Susi ; Maxime Brachet - Jami Miettinen - François Rozenthal (C) ; Mathieu Becuwe - Loïc Destoop - Clément Thomas.

Remplaçants : Julien Peyre (G), Tony Allouchery, François Moretti, Valentin Dumélié, Antoine Houque. Absent : Antoine Vanwormhoudt (genou).

Amnéville

Gardien : Loïc Hilt puis Michal Stierenka à 47'10".

Défenseurs : Michal Haluska - Petr Zib ; Jakub Bradac - Lubomir Dutkovic (A) ; Jakub Kurka, Jérémy Tisselin.

Attaquants : Stefan Klimek - Michael Smalick - Jaromir Florian ; Arnaud Disnard (C) - Antoine Thomas (A) - Adrien Maurer ; Sacha Maccioni, Florian Dars.

Remplaçants : Vincent Carme, Julien Dupont, Eric Wolff. Absents : Mathieu Munch (suspendu), Thomas Aubry.