Antoine Roussel : de Deuil-la-Barre à Dallas

Cette nuit à 2h30 en France, le vendredi 1er février à 19h30 à Dallas au Texas, Antoine Roussel va disputer son tout premier match dans la Ligue Nationale de Hockey. Nous vous proposons de revivre le parcours qui l'a mené où il est aujourd'hui, devenant le cinquième joueur français à griffer la glace dans la meilleure ligue du monde.

Antoine Roussel est né à Roubaix, dans le Nord, le 21 novembre 1989. Après avoir commencé le hockey à Deuil-la-Barre, il a passé sept saisons à Nantes sous les ordres notamment de Dany Fortin et Alexandre Charette. Déjà dominant, il a poursuivi son développement pendant deux saisons à Rouen. Alors âgé de quinze ans, ses parents décidèrent de changer de vie et d'ouvrir un « bed and breakfast » au Mont-Tremblant, au Québec. Antoine s'est alors retrouvé au pays où son sport, le hockey, est roi.

Son parcours nord-américain débuta dans une équipe du Midget AA, un calibre de jeu ordinaire et peu pourvoyeur de futurs hockeyeurs professionnels. À sa deuxième saison, il rejoignit les Riverains du Collège Charles-Lemoyne dans le Midget AAA. Cette ligue est la principale source de joueurs pour la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ). Après un bon début de saison ponctué par quatorze points en douze parties, la carrière d'Antoine prit un premier tournant majeur. Le directeur général et entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Martel, avait décidé de lui donner sa chance dans la LHJMQ en tant que joueur invité. Il était en effet libre et n'avait pas été repêché, contrairement à la majorité des joueurs évoluant dans le Circuit Courteau.

Antoine effectua ses débuts dans le junior majeur le 20 octobre 2006 à Chicoutimi, contre Rimouski (2-1). Mais c'est bel et bien grâce à son deuxième match qu'il fit une entrée fracassante dans le hockey junior. Le lendemain, à Chicoutimi alors qu'il affrontait Shawinigan (3-4), Antoine marqua un but et récolta une passe. Il fut désigné première étoile du match. Dès lors, Antoine Roussel était devenu un joueur à part entière dans l'effectif des Saguenéens et il ne quitta plus le Saguenay jusqu'à la fin de son parcours junior en 2010. Le jeune français était même devenu un rouage essentiel de l'équipe dirigée par Richard Martel. Assistant-capitaine puis capitaine de l'équipe lors de ses deux dernières saisons à Chicoutimi, il était l'un des chouchous du public. Son travail incessant sur la glace lui avait valu le surnom de TGV, pour Travailleur à Grande Vitesse.

Éligible pour la séance de repêchage de la Ligue Nationale en 2008, Antoine Roussel fut laissé de côté par les trente équipes du circuit Bettman. Il a alors continué à travailler sur la glace et en dehors, fidèle à lui-même. C'est à force de travail et de persévérance qu'Antoine Roussel est arrivé où il en est aujourd'hui. Un an plus tard, en 2009, il obtint une première occasion de toucher du doigt son rêve de rejoindre la grande ligue. Il participa au camp des recrues des Blue Jackets de Columbus mais fut coupé avant le grand camp, où participent les vétérans.

Une année passa, Antoine termina sa carrière dans les rangs juniors et il obtint une nouvelle chance, chez les Bruins de Boston cette fois. Comme un an auparavant, il fut invité au camp des recrues. Sa mise à l'essai se poursuivit au-delà et il côtoya sur la glace les vétérans de l'équipe. Malheureusement, son contrat à l'essai était rompu par l'organisation au matin du premier match de présaison face aux Canadiens de Montréal. Il se reporta toutefois au camp du club-école des Bruins dans la Ligue Américaine, avec qui il signa quelques jours plus tard son premier contrat professionnel pour une durée d'un an. À sa première saison avec Providence, Antoine Roussel participa à 42 rencontres de saison régulière. Au cours de l'hiver, il fit une courte apparition avec les Royals de Reading dans l'ECHL, avec qui il participa également aux séries éliminatoires.

Libre de tout contrat à l'été 2011, Antoine devait retenter sa chance dans les camps de présaison pour se tailler un poste dans une équipe. Il obtint sa chance à l'Ouest cette année-là, avec les Canucks de Vancouver. Contrairement à l'année précédente, il participa à des matches hors-concours avec les Canucks, ses premiers à ce niveau de jeu. Il n'était toutefois pas conservé dans l'effectif et fut assigné à Chicago dans la Ligue Américaine. Il y disputa 61 rencontres de saison régulière. En fin de saison, il participait aux championnats du monde à Helsinki avec l'équipe de France. La France du hockey a alors découvert un nouveau joueur, auteur d'une prestation très séduisante. Cette prestation a fortement contribué à l'excellent parcours de l'équipe nationale et a sans aucun doute attiré l'attention des recruteurs présents sur place.

Tout au long de son parcours, nous avons pu voir qu'il a gravi les échelons progressivement, allant toujours plus haut à chaque nouvelle saison qui s'offrait à lui. C'est presque tout naturellement que le 2 juillet 2012, les Stars de Dallas officialisaient la mise sous contrat d'Antoine Roussel avec un contrat à deux volets. Mieux encore, ce contrat porte sur une durée de deux saisons. Pour la première fois de sa carrière, le natif de Roubaix avait entre les mains un contrat considérant l'éventualité de s'aligner dans la Ligue Nationale. Pour la première fois de sa carrière, il signait un contrat dès le début de l'été et n'avait pas à faire ses preuves lors des camps pour le décrocher.

Pour la première fois de sa carrière, Antoine était également confronté à un arrêt de travail dans la grande ligue. Il nous avait expliqué au mois d'octobre quelles étaient les conséquences du lock-out pour lui. Ce lock-out, il en a finalement tiré profit ! Dans une Ligue Américaine densifiée et sur laquelle tous les regards étaient braqués en Amérique du Nord, Antoine a impressionné avec les Stars du Texas. Lorsqu'il a signé son contrat cet été, bon nombre d'observateurs étaient sceptiques et ne voyaient sur sa fiche que la colonne – certes bien remplie – des pénalités. Quelques mois plus tard, ces mêmes observateurs avaient compris qu'Antoine Roussel était un joueur de caractère, une véritable teigne sur la glace et qu'il savait aussi manier son bâton.

Menant l'équipe au chapitre des pénalités, il n'a cependant pas tardé à battre son record de buts, d'assistances et de points inscrits en une saison. Il n'évoluait pourtant que sur le quatrième trio, avec un temps de jeu important sur le désavantage numérique. Il n'apparaissait que rarement sur l'avantage numérique. Lorsqu'au courant du mois de janvier la reprise du championnat a été décrétée, les franchises avaient une semaine pour effectuer leurs camps d'entraînements. Il ne fallait donc pas s'attendre à de larges revues d'effectif. Le 13 janvier 2013, le directeur général des Stars de Dallas Joe Nieuwendyk a dévoilé la liste des joueurs qui seraient présents pour le camp. Parmi cette liste, trois attaquants provenaient du club-école dans la Ligue Américaine et deux autres provenaient du hockey junior. Antoine Roussel faisait partie des élus.

Si personne ne s'attendait à cette annonce, les principaux observateurs texans ont rapidement souligné que c'était mérité. Le jeune français était déjà comparé à Steve Ott, qui a été échangé cet été à Buffalo après avoir disputé plus de cinq-cents matches dans l'uniforme des Stars. Le travail et la persévérance d'Antoine étaient à nouveau récompensés. Il a alors passé une semaine intense aux côtés notamment de Jaromir Jagr, Ray Whitney ou encore Kari Lehtonen, alors qu'il était généralement associé aux deux juniors Radek Faksa et Brett Ritchie. Jusqu'au bout, les espoirs de participer au match inaugural des Stars face à Phoenix étaient présents. Il a cependant été renvoyé à Austin avant le début de saison dans la Ligue Nationale.

Son statut n'était plus le même. Il était désormais aligné au sein des deux premiers trios avec les Stars du Texas. Il obtenait dès lors beaucoup plus de temps de jeu sur l'avantage numérique de l'équipe. Pendant ce temps, Dallas connaissait un début de saison décevant avec seulement deux victoires en sept rencontres. De son côté, Antoine Roussel maintenait une moyenne d'un point par match depuis son renvoi à Austin. Le mercredi 30 janvier 2013, Joe Nieuwendyk a rappelé Antoine Roussel et Jamie Oleksiak avec le grand club. La direction de l'équipe a ressenti le besoin d'insuffler une nouvelle dynamique dans l'effectif pour tenter d'obtenir de meilleurs résultats. Ils ont estimé qu'Antoine Roussel, par son profil unique dans l'effectif, pouvait y contribuer.

Mark Stepneski, bloggeur des Dallas Stars, a depuis dévoilé ce qu'attendait la direction du jeune français : de l'énergie ! « Je suis sûr qu'il en aura beaucoup à revendre ce soir », déclarait vendredi l'entraîneur-chef Glen Gulutzan, « A chaque match que j'ai vu Antoine débordait d'énergie, de même lors du camp d'entraînement. Il était en situation de match ce matin à l'entraînement. Il volait sur la glace. Je suis sûr qu'il nous apportera beaucoup d'énergie ce soir et qu'il sera à plein régime. »

Cet été, Antoine Roussel affirmait avoir encore besoin de deux saisons afin d'être prêt pour la Ligue Nationale. Ce soir, il disputera son premier match avec les Stars à l'American Airlines Center de Dallas face aux Coyotes de Phoenix. Il sera au centre de la quatrième ligne, entouré du capitaine Brenden Morrow et de Ryan Garbutt. Il deviendra ainsi le cinquième joueur français, après André Peloffy, Philippe Bozon, Cristobal Huet et Stéphane Da Costa, à disputer une rencontre dans la NHL.