SKA Saint-Pétersbourg - Dynamo Moscou (KHL, 49e journée)

khl--st-petersburg 2008-09Le SKA Saint-Pétersbourg accueillait ce vendredi son principal rival de la conférence ouest : le Dynamo Moscou, tenant du titre. Les superstars Ovechkin, Bäckström, Kovalchuk et cie ont peut-être déserté les glaces du deuxième meilleur circuit de hockey au monde, SKA - Dynamo reste un choc très attendu, véritable répétition générale avant des play-offs qui arrivent à grands pas.

Les deux équipes ont dû d'ailleurs se réorganiser pour assurer la transition post-lock-out. Le SKA a notamment convaincu le solide portier du Vityaz, Ivan Kasutin, les fines gâchettes Teemu Ramstedt et Mikhail Varnakov ainsi que le très prometteur Artem Panarin, champion du monde junior avec la Russie en 2011. Le Dynamo s'est avéré moins gourmand, tentant un coup de poker en cédant Richard Gynge, meilleur buteur du championnat suédois la saison dernière, au profit de Jakub Petruzalek, 50 points en 2011-2012 mais moins tranchant depuis la rentrée. Ce pari semble peu concluant puisque le Tchèque ne compte qu'un seul point en sept rencontres.

Nouvel arrivant, Ivan Kasutin, 26 ans et dont le pourcentage d'arrêts flirte avec les 93%, est titularisé par Jukka Jalonen, disputant ainsi sa première rencontre devant les filets du SKA. Olegs Znaroks lance sur la glace le jeune Aleksandr Sharychenkov pour garder le but moscovite. Enfin, le sanguin Evgeni Artyukhin est mis à pied par le SKA. Il s'en était pris violemment à Janne Jalasvaara le 22 janvier lors du dernier affrontement entre les deux équipes. Jalasvaara s'était retrouvé à l'hôpital avec hématomes et une commotion suite à cet acte pathétique. Le défenseur finlandais du Dynamo étant encore absent, la direction du SKA a pris la décision de ne pas aligner Artyukhin (plus enclin à distribuer les pains plutôt que de jouer les grands chefs-pâtissiers) même si sa suspension est expirée, afin de ne pas envenimer la situation.

Saint-Pétersbourg montre rapidement les crocs, le duo Petr Prucha - Patrick Thoresen se créant plusieurs occasions en une poignée de secondes. Juste après, le Dynamo s'offre un 2 contre 1 mais Konstantin Gorovikov veut la jouer solo, à tort. Seulement 45 secondes se sont écoulées, le ton est donné, le match sera accroché. Les hôtes vont hausser le ton à la 10e minute au cours d'une séquence explosive : Viktor Tikhonov met la pression sur la défense moscovite, finit par récupérer le palet côté droit, passe dans le dos vers Mikhail Varnakov qui tire en pivot. Sharychenkov arrête une première fois, Tikhonov récupère de nouveau derrière la cage, remet à Varnakov qui s'offre une deuxième chance, puis Tikhonov frappe lui aussi, c'est arrêté sur la ligne. Mais les arbitres ont recours à la vidéo car le deuxième essai de Varnakov paraît mystérieux. Finalement la rondelle franchit furtivement mais entièrement la ligne pour que le but soit accordé (1-0, 09'59").

C'est au tour d'Ivan Nepryayev de mettre la pression sur le Dynamo, son contre souriant à Fedor Fedorov qui sert Anton Burdasov totalement démarqué mais Sharychenkov répond présent. Le jeu paraît plus "recherché" côté SKA, la troupe de Znaroks se contentant de canarder de manière prévisible, surtout couloir gauche. Cela aurait pu toutefois marcher : Yuri Babenko s'essaie à la méthode en décochant un puissant slap, le palet passe lentement entre les jambes de Kasutin qui s'en aperçoit, se retourne sur lui-même et s'arrache pour geler le palet. Avant le premier intermède, Aleksandr Kucheryavenko tire de la ligne bleue, le palet est mal contrôlé par le dernier rempart moscovite et est finalement laissé libre pour Maksim Rybin qui se retrouve devant la porte ouverte. Sharychenkov bloque de la crosse d'extrême justesse. Saint-Pétersbourg rentre aux vestiaires avec un avantage d'un but mérité.

Remis sur de bons rails grâce à une pénalit,é contre Thoresen, le Dynamo Moscou se place plus haut. Cela dit la défense du SKA est intraitable et laisse peu d'espaces aux Moscovites pour développer leur jeu. De l'autre côté par contre, Igor Makarov frappe sitôt l'engagement remporté, Kucheryavenko tente une subtile déviation et Mikhaïl Varnakov part comme une fusée, déborde la défense des visiteurs pour tirer finalement du revers. Après ces grosses frayeurs, le Dynamo reprend l'ascendant, mettant même un coup sur la tête de leurs hôtes, comprenez au premier sens du terme. Denis Kokarev frappe en effet le casque de Ivan Kasutin. Kasutin en rigole, montrant fièrement l'impact à l'arbitre, Prucha et Thoresen !

Les portes de la prison s'ouvrent pour le SKA qui laisse le Dynamo renforcer sa domination mais celui-ci peine toujours autant à déployer de la créativité. Il saborde même un 5 contre 3 quant Marek Kvapil se voit arrêté par la patrouille. Et quand Konstantin Kasyanchuk fait faute sur Thoresen, rejoignant du coup Kvapil, les Pétersbourgeois vont en profiter pour donner une leçon d'efficacité en jeu de puissance aux joueurs de la capitale. Une vingtaine de secondes à 5 contre 3, c'est suffisant pour que Kevin Dallman envoie un missile imparable (2-0, 35'59"). Cette fois-ci, le coup sur la tête est pour le Dynamo, qui se fera discret jusqu'au retentissement de la sirène.

OHK Dynamo logoCe qui est sûr, et le troisième tiers-temps le prouve, les deux équipes restent très actives. Le Dynamo Moscou continue de tricoter et va enfin trouver le chemin des filets. Kasyanchuk est aux abords du but et voit devant le demi-cercle Yuri Babenko qui contrôle difficilement mais réussit à placer son revers (2-1, 47'01"). Peu de temps après, les visiteurs ont une occasion de créer l'égalité. Aleksei Tsvetkov essaie de forcer le passage puis, posté derrière la cage, il sert idéalement Kasyanchuk, sans succès.

L'armada de Jalonen préfère gérer la fin de match, limitant les attaques. La sanction pour Tsvetkov et une crosse haute tombe à pic pour tuer définitivement le match, c'est donc un dernier avantage numérique pour le SKA. Yuri Aleksandrov tire de loin, Petr Prucha, en vrai renard des surfaces, profite d'un angle ouvert (3-1, 54'55"). À quatre minutes de la fin du match, Fedorov est pénalisé à son tour, offrant au Dynamo une double supériorité numérique car Sharychenkov quitte ses filets. La fin de match n'apporte aucune surprise : le Dynamo travaille dur mais ne dérègle pas une machine du SKA bien huilée, concentrée et qui ne se laisse pas déborder jusqu'au terme de la rencontre.

Grâce à ce succès, le SKA Saint-Pétersbourg signe une cinquième victoire consécutive, la troisième en quatre confrontations face au Dynamo, mais cela lui permet surtout de remporter la Coupe Continentale, remise à la meilleure équipe de la saison régulière. Un trophée assuré puisque le poursuivant le plus dangereux, l'Avangard Omsk à l'est, accuse un retard de 9 points alors qu'il ne reste que 3 matches au programme avant les play-offs. C'est une première pour l'organisation, c'est une première pour une formation de l'ouest et celle-ci tentera de briser le mauvais sort : aucun détenteur de la Coupe Continentale n'a pu s'imposer à l'issue des play-offs depuis la création de la KHL en 2008. Le Dynamo n'a lui besoin que d'un point pour valider sa troisième place à l'ouest.

 

SKA Saint-Pétersbourg - Dynamo Moscou 3-1 (1-0, 1-0, 1-1)
Vendredi 1er février 2013 à 19h30 au Palais de Glace Saint-Pétersbourg. 12500 spectateurs.
Arbitrage de Viktor Gashilov et Sergei Gusev assistés de Dmitri Golyak et Ivan Dedyulya.
Pénalités : SKA Saint-Pétersbourg 12' (2', 6', 4'), Dynamo Moscou 6' (0', 4', 2').
Tirs : SKA Saint-Pétersbourg 36 (16, 8, 12), Dynamo Moscou 35 (11, 10, 14).

Évolution du score :
1-0 à 09'59" : Tikhonov assisté de Varnakov
2-0 à 35'59" : Dallman assisté de Aleksandrov (sup. num.)
2-1 à 47'01" : Babenko assisté de Kasyanchuk et Pestunov
3-1 à 54'55" : Prucha assisté de Aleksandrov et Thoresen (sup. num.)

SKA Saint-Pétersbourg

Gardien : Ivan Kasutin.

Défenseurs : Yuri Aleksandrov (-1) - Kevin Dallman ; Dmitri Kalinin (C, +1) - Andrei Pervyshin ; Aleksei Semenov (A, 2') - Maksim Chudinov ; Georgi Berdyukov.

Attaquants : Patrick Thoresen (A, -1, 4') - Tony Mårtensson (2') - Petr Prucha ; Viktor Tikhonov (+1) - Teemu Ramstedt (+1) - Mikhail Varnakov (+1) ; Fedor Fedorov (-1, 4') - Ivan Nepryayev (-1) - Anton Burdasov ; Maksim Rybin - Aleksandr Kucheryavenko - Igor Makarov.

Remplaçant : Evgeni Ivannikov (G).

Dynamo Moscou

Gardien : Aleksandr Sharychenkov [sorti à 56'33"].

Défenseurs : Ilya Gorokhov (A, +1) - Dominik Granak (+1) ; Dmitri Vishnevsky (-1) - Maksim Soloviev (-1) ; Maksim Velikov - Igor Shchadilov ; Andrei Mironov.

Attaquants : Konstantin Kasyanchuk (2') - Yuri Babenko (C) - Aleksei Tsvetkov (2') ; Jakub Petruzalek - Konstantin Gorovikov (A) - Marek Kvapil (2') ; Kirill Knyazev - Dmitri Pestunov - Denis Kokarev ; Nikita Lukin - Grigori Shafigulin - Denis Mosalev.