Chambéry - Meudon (division 2, 17e journée)

La dernière charge des Éléphants gagnante
 
Une patinoire bien garnie a suivi ce dernier match de poule à domicile et poussé les Éléphants vers une victoire méritée. Grâce à une équipe de Meudon accrocheuse et réaliste et aussi à une équipe chambérienne bien décidée à se sortir de la spirale des défaites, le spectacle fut au rendez-vous et se prolongea au-dela du temps réglementaire jusqu'à ce dernier coup de patte de Lou Bogdanoff qui faisait finalement plier le jeune gardien québécois Maxime Désormeaux, auteur somme toute d'un grand match.

Avant cette conclusion qui fit exulter le fidèle public chambérien, on a pu assister à un match très équilibré entre une équipe chambérienne toujours privée de quelques éléments importants (le gardien Farrugia et l'attaquant Bacul notamment) et une équipe meudonnaise en pleine confiance et revancharde. Au décompte final, si Chambéry a su se créer plus d'occasions dont quatre seulement prirent Désormeaux en défaut, Meudon par contre, grâce notamment à Milec et Vetere et aussi à un Guilhem toujours à l'affût, a su produire tout au long de la partie des situations chaudes qui souvent poussèrent Prenveille et sa défense dans leurs derniers retranchements. Ceux-ci s'inclinèrent d'ailleurs quatre fois en infériorité numérique devant des Comètes particulièrement brillantes en power-play. Chambéry répondit par des contres rapides (Bigot, Delemps, Bogdanoff...) et aussi par de belles actions offensives où les échanges rapides entre Jindrich, Rakanovic et Lavrov donnèrent beaucoup de travail à la défense meudonnaise.

Rémy Enselme, qui pouvait compter sur Sadoine et Drewniak en défense et aussi sur la présence de ses espoirs grenoblois (Pons, Delemps, Bogdanoff et Brunetti), fit confiance à Kevin Prenveille dans la cage. Le gardien chambérien prouva que celle-ci était méritée en se sortant d'une situation délicate dès la deuxième minute. Le match était lancé et le premier power-play en faveur de Chambéry (2'12) montra de belles intentions mais aussi une équipe meudonnaise capable de réagir rapidement en contre, notamment par Vetere (5'00). Désormeaux fit échec à plusieurs tentatives intéressantes des attaquants savoyards avant la première faute chambérienne sanctionnée par M. Drif. Les visiteurs tirèrent alors rapidement profit de cette situation en ouvrant le score après une récupération et un centre de Nesa qui trouva Bernardon pour un tir imparable (6'50). Le SOC réagissait aussitôt; notamment par des remontées sur les ailes du puissant Bogdanoff (7'03) ou des lancers de Kevin Enselme (9'05). C'est au cours de son deuxième power-play que l'équipe chambérienne égalisa sur une combinaison imparable Lavrov-Rakanovic (10'24).

Les Chambériens, encouragés par ce but, se montrèrent ensuite dangereux, notamment par des lancers qui ne trompèrent pas Désormeaux (Drewniak, 11'22, Enselme, 12'40, Grabit, 13'05). De son côté Prenveille faisait échec à quelques réactions meudonnaises (15'01 devant Guilhem notamment). Le deuxième but savoyard (15'40) fut un petit exploit de Dmitri Lavrov qui, de derrière la cage, poussa Désormeaux a s'infliger un auto-goal. En réaction, les visiteurs créèrent des situations chaudes devant la cage savoyarde et Prenveille s'en sortit miraculeusement (17'40). Une nouvelle pénalité contre Chambéry amena cependant l'égalisation meudonnaise (19'31). La réaction savoyarde fut alors immédiate, et sur l'engagement de Fabien Marcon, Lou Bogdanoff, bien lancé par son compère Sébastien Delemps, signait son premier but de la soirée (19'38).
 
La deuxième période se déroula sur le même rythme et il s'en fallut de peu pour voir Meudon égaliser (Guilhem 31'11). C'est finalement un nouveau jeu de puissance qui permit au duo Nesa-Bernardon de tromper une nouvelle fois la défense de Chambéry (31'35). Les locaux se créèrent également de bonnes occasions, mais toutes leurs tentatives trouvèrent Désormeaux sur la trajectoire. Alors que les visiteurs avaient fait le plus difficile en résistant à de très bonnes combinaisons des attaquants chambériens en supériorité numérique, ils se laissaient surprendre dès le retour à 5 contre 5 par une action rondement menée par le trio Jindrich-Lavrov-Rakanovic (35'19). On en resta sur ce score de 4-3 en faveur des Éléphants malgré plusieurs situations chaudes de chaque côté.
 
Rien n'était fait à l'appel de la dernière période que les Comètes attaquèrent le pied au plancher, poussant une défense chambérienne aux abois à jouer de longues minutes en infériorité numérique, acculée à ses buts. C'est finalement après six minutes d'un combat acharné que Prenveille dut s'incliner sur un tir imparable de Joe Vetere (45'59) sur passe de Milec. Après un beau lancer d'Anthony Denis (50'30) stoppé in-extremis par Désormeaux, le jeu s'équilibrait. On sentait les deux équipes sur la défensive, chacune attendant le moment propice pour porter le coup définitif. Il y eut bien sûr des occasions, de part et d'autre, notamment sur une pénalité malvenue contre Jindrich en fin de tiers, mais le match atteignit son terme sur ce score de parité (4-4).
 
La prolongation à 4 contre 4 promettait un duel sans merci et spectaculaire. Le bloc chambérien se montra dès l'entame bien décidé à faire pencher la balance et Désormeaux sortit des palets impossibles. À ce jeu à 4, l'équipe de François Larivée se heurtait à un adversaire beaucoup plus difficile à contrer; elle concédait une pénalité et subissait alors la pression d'un quatuor chambérien qui prenait son temps pour trouver la faille. Rakanovic, Jindrich, Lavrov et Bogdanoff voyaient leur patience alors récompensée sur un tir magistral du dernier nommé.

Chambéry était finalement récompensé après un match certes très disputé, mais qui aura permis à l'équipe de Rémy Enselme de reprendre du poil de la bête avant un ultime déplacement à Asnières, qu'elle devrait aborder avec confiance en attendant les play-offs.

 

Chambéry - Meudon 5-4 après prolongation (3-2, 1-1, 0-1, 1-0)
Samedi 2 février 2013 à 20h30 à Buisson-Rond. 699 spectateurs.
Arbitrage de Didier Drif assisté de Hervé Roulet et de Damien Icard.
Pénalités : Chambéry 14' (4', 2', 8', 0') ; Meudon 10' (6', 2', 0', 2').

Évolution du score :
0-1 à 06'50" : Bernardon assisté de Nesa et Millet (sup. num.)
1-1 à 10'24" : Rakanovic assisté de Lavrov (sup. num.)
2-1 à 15'40" : Lavrov assisté de Rakanovic et Jindrich
2-2 à 19'31" : Barbey assisté de Nesa et Milec (sup. num.)
3-2 à 19'38" : Bogdanoff assisté de Delemps et Marcon
3-3 à 31'35" : Bernardon assisté de Nesa et Barbey (sup. num.)
4-3 à 35'19" : Rakanovic assisté de Lavrov et Jindrich
4-4 à 45'59" : Vetere assisté de Milec et Gentilleau (sup. num.)
5-4 à 63'48" : Bogdanoff assisté de Jindrich et Lavrov (sup. num.)